Ouvrir le menu principal

Alexandre Cabanel

peintre français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabanel.
Alexandre Cabanel
Self Portrait (Alexandre Cabanel).jpg
Alexandre Cabanel, Autoportrait (1852),
Montpellier, musée Fabre.
Naissance
Décès
(à 65 ans)
Paris 8e
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
Maître
Élève
Lieu de travail
Mouvement
Distinctions
Œuvres principales

Alexandre Cabanel, né le à Montpellier et mort le à Paris 8e[1], est un artiste peintre français, considéré comme l'un des grands peintres académiques[2],[3], du Second Empire, dont il est l'un des artistes les plus admirés[4].

« De tous les peintres académistes, Cabanel fut à la fois le plus adulé du public et le plus critiqué »

— Jean Nougaret, Académie des sciences et lettres de Montpellier[5].

BiographieModifier

 
Alexandre Cabanel, vers 1865, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Fils d'un modeste menuisier, Alexandre Cabanel commence son apprentissage à l’école des beaux-arts de Montpellier dans la classe de Charles Matet conservateur du musée Fabre[3]. Doté d'une bourse, il s'installe à Paris en 1839.

Il entre en 1840 à l'École des beaux-arts de Paris où il est l'élève de François-Édouard Picot[6],[7].

Après deux échecs, Cincinnatus recevant les ambassadeurs de Rome en 1843 et Le Christ au Jardin des Oliviers en 1844, il est lauréat d'un second prix de Rome en 1845[6],[8],[7] et pensionnaire de la villa Médicis jusqu'en 1850[9].

À Montpellier, il réalise les portraits d'un certain nombre de membres de familles fortunées comme la famille Marès[10],[11],[12]. À la fois peintre d'histoire et peintre de genre[13], il évolue au fil des années vers des thèmes romantiques, telle Albaydé, en 1848, inspirée par Les Orientales de Victor Hugo publié en 1829[3],[14].

Il reçoit les insignes de chevalier de la Légion d'honneur en 1855[15].

La célébrité lui vient avec la Naissance de Vénus[16] exposée au Salon de 1863[17] qui est immédiatement achetée par Napoléon III[18] pour sa collection personnelle et qui entre au musée du Luxembourg en 1881[19] (le tableau est conservé à Paris au musée d'Orsay). Il passe un contrat avec la maison Goupil pour la commercialisation de reproductions en gravure de la Naissance de Vénus[20].

En 1863, Cabanel est élu membre de l'Académie des beaux-arts au fauteuil X[21],[3].

En , il est nommé professeur-chef d'atelier de peinture à l'École des beaux-arts de Paris[22] et promu au rang d’officier de la Légion d'honneur[15].

Lors de l'Exposition universelle de 1867, il est décoré de la croix de chevalier de première classe de l'ordre du Mérite de Saint-Michel de Bavière à la suite de son Paradis perdu commandé pour le Maximilianeum de Munich par Louis II de Bavière[23].

Entre 1868 et 1888, il est dix-sept fois membre du jury du Salon[24],[25], dont les années 1869[26], 1873[27], 1875[28], 1876[29], 1877[30], 1878[31], 1881[32].

Il reçoit la médaille d'honneur du Salon en 1865[33], pour le Portrait de l'Empereur, ainsi qu'en 1867 et en 1878[34].

Ses œuvres sont recherchées par les célébrités européennes et les collectionneurs américains qui lui commandent leurs portraits[13],[35],[36].

En tant que peintre officiel et membre du jury, où il fait preuve d'une farouche opposition à l'égard de toute tendance novatrice, Cabanel est régulièrement critiqué et mis en opposition avec les naturalistes et les impressionnistes[3],[37], en particulier avec Édouard Manet dont Le Déjeuner sur l'herbe, alors intitulé Le Bain, puis La Partie carrée, avait été refusé au Salon de 1863, alors que Cabanel triomphait avec sa Naissance de Vénus. Il est régulièrement brocardé par Émile Zola[38],[39],[16],[3] ou Joris-Karl Huysmans[40].

Cependant, il intervient en 1881 lors de la présentation du portrait de Pertuiset, Le chasseur de lions d'Édouard Manet et défend celui-ci en s'écriant « Messieurs, il n’y en a pas un parmi nous qui soit fichu de faire une tête comme ça en plein air ! »[29]

Il est promu au rang de commandeur de la Légion d'honneur en 1884[41],[15],[29],[34] et est élu associé de l'Académie Royale de Belgique le [42].

Ses obsèques ont lieu à Paris le puis son corps est transporté à Montpellier au cimetière Saint-Lazare où il est inhumé le . Un monument est érigé en 1892 par l'architecte Jean Camille Formigé orné d'un buste en marbre de Paul Dubois et une sculpture, Regret, d'Antonin Mercié[41],[43].

Une rue porte son nom à Paris, la rue Alexandre-Cabanel dans le 15e arrondissement, à Montpellier, à Béziers ainsi qu'à Toulon.

Les controverses autour de La Naissance de VénusModifier

Voir article détaillé dans la section « Les controverses autour de La Naissance de Vénus » de la page « La Naissance de Vénus »

Œuvres principalesModifier

Titre Date Localisation et notes Type Hauteur[44] Largeur[44] Image
Étude Nu académique ? Institut d'art de Chicago (Illinois)[45] Dessin 57,2 42,9
Un homme nu debout
(en) A Male Nude, Standing
? inconnue[46] Huile 77,5 49,5
Portrait d'une jeune fille ? Collection privée[47] Huile 127 78  
Portrait d'une jeune femme assise ? Musée Fabre à Montpellier[48] Dessin à la sanguine 47 26
Portrait d'une jeune fille debout, de face ? Musée Fabre à Montpellier[48] Dessin 38 23
Portrait d'une jeune fille en costume d'Amazone ? Musée Fabre à Montpellier[48] Sanguine 40 21
Autoportrait de Cabanel enfant (peint par lui-même à l'âge de 13 ans) 1836 Musée Fabre à Montpellier[48] Huile 51,5 42
Portrait de l'artiste à l'âge de 17 ans 1840 Musée Fabre à Montpellier[48] Huile sur toile 46,5 33,5
Portrait de jeune homme 1840 Musée Fabre à Montpellier[48] Dessin 35,5 29
Scène non identifiée 1841 Musée Fabre à Montpellier[48] Huile 38 46
Coriolan condamné à l'exil 1842 Musée Fabre à Montpellier[48] Huile 32,8 41
Cincinnatus recevant les ambassadeurs de Rome 1843 Musée Fabre à Montpellier[49] Huile 114 146,5  
Mme François Cabanel 1844 Musée Fabre à Montpellier[48], Mme François Cabanel était la mère de Pierre et la belle-sœur d'Alexandre Huile 59,5 51,5
Le Christ au jardin des Oliviers ou Agonie du Christ au jardin des Oliviers 1844 Presbytère de l’église Saint-Roch de Montpellier[26],[50]
La Mort de Priam 1844-1845 Musée Fabre à Montpellier[48] Huile sur toile marouflée sur bois 32,5 41
Saint Paul entouré par les lions 1844-1845 Musée Fabre à Montpellier[48] Huile sur toile 32,4 40,5  
Portrait de Pierre Ossian-Bonnet 1845 Collection privée
Pierre-Ossian Bonnet est un ami d'enfance de Cabanel[51]
Jésus dans le Prétoire 1845 École nationale supérieure des beaux-arts à Paris[52], cette œuvre est récompensée par un prix de Rome Huile 146 113,5  
Portrait d'Alfred Bruyas 1846 Musée Fabre à Montpellier[53] Huile sur toile 74 62  
Oreste suppliant au temple d'Apollon ou Oreste réfugié au temple d’Apollon 1846 inconnue[54],[55] 220 235
Paysage d'Italie 1845-1847 à Rome Musée de l'ancien évêché d'Évreux[56] Dessin 35,5 26
Autoportrait (il s'agit du Portrait de Victor Massé) 1847 à Rome Collection privée Huile 61 48,9  
L'ange déchu 1847 Musée Fabre à Montpellier[57],[54],[48] Huile 121 189,7  
Respha protège de l'atteinte des vautours les corps de ses fils, suppliciés sur une montagne 1848 à Rome inconnue[58] Huile 52 78
Oreste ou le soldat de Marathon 1846-1848 Musée Fabre à Montpellier[48], esquisse pour la toile conservée à Béziers Huile sur toile marouflée sur bois 27 31,5
Oreste 1848 après Musée des beaux-arts de Béziers Huile sur toile
Un penseur, jeune moine romain 1848 Musée Fabre à Montpellier[26],[48] Huile sur toile 91,5 72,5  
La chiarrucia 1848 à Rome Musée Fabre à Montpellier[26] Huile 99 81,5  
Albaydé ou Albaydé aux yeux de gazelle 1848 à Rome Musée Fabre à Montpellier[26] Huile sur toile 98 80  
L'Ange du soir 1848 Musée Fabre à Montpellier[59] Dessin 19,2 23  
Saint-Paul au milieu des fidèles de Césarée 1849 à Rome inconnue[54] 73 95
Saint Jean-Baptiste ou Saint Jean-Baptiste prêchant dans le désert 1849 à Rome Musée Fabre à Montpellier[60] Huile 195 141,5  
La Dispute du saint sacrement (œuvre d'après Raphaël) 1850 École nationale supérieure des beaux-arts à Paris[61],[62]
Étude pour La Mort de Moïse 1851 avant Musée d'art Dahesh à New York (État de New York)[63] Dessin 20 27
Étude pour La Mort de Moïse 1846-1851 Musée Fabre à Montpellier[48] Huile 35,4 48,7
La Mort de Moïse 1851 Musée d'art Dahesh à New York (État de New York)[64] Huile 279 391  
La Mort de Moïse (réduction ?) 1846-1851 Musée Fabre à Montpellier[57] Huile 140 204
Portrait de Madame Louise Marès née Bidreman 1851 Musée Fabre à Montpellier[65] Huile  
Portrait de l'artiste par lui-même (à 29 ans) 1852 Musée Fabre à Montpellier[Information douteuse] [?][48] Huile 62,4 47  
Portrait de Madame Paton née Pacini 1852 Collection privée[66] Peinture
Velléda 1852 Musée Fabre à Montpellier[67], œuvre récompensée par une médaille de 2e classe au Salon Huile sur toile 128 89
Glorification de Saint-Louis 1853-1855 Musée du château de Lunéville[68] Huile 442 432  
Un soir d'automne 1855 salon inconnue[69]
Martyr chrétien descendu dans une barque 1855 Musée des beaux-arts de Carcassonne[70] 286 200  
Les Mois 1854-1856 ca[71] Hôtel de ville de Paris, salon des Cariatides, il réalise les allégories des Mois (architecte Jean-Baptiste Lesueur), détruites dans l'incendie de 1871. Achille Jacquet, grand prix de Rome, avait effectué des gravures au burin de ces compositions avant leur disparition, celles-ci ont été publiées en 1870[72],[73] Grand décor
Othello racontant ses batailles 1857 The Speed à Louisville (Kentucky) Huile sur toile 115 130  
Aglaé et Boniface 1857 Cleveland Museum of Art (Ohio)[74] Huile 62 68
Peintures murales de l'hôtel Pereire 1859 inauguration Hôtel des frères Pereire, no 35 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré dans le 8e arrondissement de Paris, il réalise les décors du premier étage avec Auguste Gendron. L'hôtel abrite aujourd'hui les services de l'ambassade de Grande-Bretagne Grand décor
La Veuve du maître de chapelle 1859 salon inconnue[75] Huile 67 110
Portrait de Jules Paton à l'âge de 30 ans 1859 Musée des beaux-arts de Troyes[76] Huile 55,3 46,4
Nymphe enlevée par un faune 1860 Lille, Palais des Beaux-Arts[77] Huile 243 142  
La Jeunesse 1861 Musée Fabre à Montpellier[48], étude pour la décoration de l'hôtel Constant Say place Vendôme Fusain et craie sur papier marouflé sur toile 259 298,5
La Poésie 1861 Musée Fabre à Montpellier[48], étude pour la décoration de l'hôtel Constant Say place Vendôme Fusain et craie sur papier marouflé sur toile 299 262,5
Les moissonneurs 1861 Musée Fabre à Montpellier[48], étude pour la décoration de l'hôtel Constant Say place Vendôme Fusain et craie sur papier marouflé sur toile 296,5 263
La Famille 1861 Musée Fabre à Montpellier[48], étude pour la décoration de l'hôtel Constant Say place Vendôme Fusain et craie sur papier marouflé sur toile 259,5 298,5
Le Poète florentin 1861 Metropolitan Museum of Art à New York (État de New York)[78] Huile 30,5 50,5
La Naissance de Vénus 1863 Musée d'Orsay à Paris[79],[80] Huile 130 225  
La Naissance de Vénus (reproduction) 1864 Musée d'art Dahesh à New York (État de New York)[81], reproduction de la Vénus de 1863 (Maison Goupil - Artiste: Adolphe Jourdan) Huile 85 136
Ensemble de la décoration du grand salon de l'hôtel Constant Say no 14, place Vendôme 1861-1865 Au plafond composition le Rêve de la vie et Les Quatre Éléments sur les hémicycles des ouvertures[82],[83],[84], l'hôtel abrite actuellement la banque JPMorgan Chase Grand décor  
Portrait de l'Empereur (esquisse) 1865 Musée Fesch d'Ajaccio[85] Huile sur bois 32 22
Portrait de l'Empereur (esquisse) 1865 Walters Art Museum à Baltimore (Maryland)[86] Huile sur bois 41 32  
Portrait de l'Empereur Napoléon III 1865 salon Musée national du château de Compiègne[87],[34],[88], cette œuvre est récompensée d'une médaille d'honneur du Salon Huile sur toile 230 171  
Adam et Ève après la faute 1866-1867 Musée Fabre à Montpellier[48] Huile sur toile 29 35
Le Paradis perdu ou L'éternel apparaissant à Adam et Ève après leur faute (esquisse) 1866-1867 Musée Fabre à Montpellier Huile sur toile 65 51,5
Adam, étude pour Le Paradis perdu 1867 avant Musée Fabre à Montpellier[89] Huile 92,2 73,5  
Adam, étude pour Le Paradis perdu 1867 et avant Paris, collection privée Huile 80 64
Satan chassé du Paradis 1867 ca[71] Musée Fabre à Montpellier[57],[48] Dessin 45,5 55
Le Paradis perdu 1867 Maximilianeum de Munich (Landtag de Bavière), commandé par Louis II de Bavière et détruit pendant la seconde guerre mondiale[23]
Ève après la chute, étude pour Adam et Ève chassés du Paradis 1867 Collection privée[90] Huile 75 96  
Adam et Ève chassés du Paradis ou Adam et Ève après la chute
(réduction du Paradis perdu
1867 Paris, musée d'Orsay[91] Huile 121,9 94  
Portrait de Cyrus Hall McCormick 1867 Wisconsin Historical Museum à Madison (Wisconsin)[92] Huile
Repos de Ruth ou Ruth en repos ou Ruth revenant des champs 1868 Collection privée[93],[94] Huile sur toile 163,8 123,1  
La Druidesse 1868 Musée des beaux-arts de Béziers Huile  
Ruth et Booz (esquisse) 1868 ca[71] Musée Fabre à Montpellier[48] Huile 53 96
Portrait du Prince Konstantin Gorchakov 1868 Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg (Russie)[95] Huile 67 56  
Portrait de Madame Carette, née Amélia Bouvet 1868 Musée national du château de Compiègne[96] Huile 125 85
Portrait de la Duchesse de Vallombrosa, née Geneviève des Cars 1869 Collection privée[97],[66] Huile 85,4 65,1
La Gouvernante (en) The Governess 1865-1870 Philadelphia Museum of Art (Philadelphie)[98] Huile 114,9 100
La Mort de Francesca de Rimini et de Paolo Malatesta 1870 Musée d'Orsay à Paris[99] Huile 184 255  
Ben-Raba prisonnier arabe à l'île Sainte-Marguerite près Cannes 1870 inconnue[58]
Jeune Pifferaro couché sur un mur 1871 à Florence Collection privée[100] Huile
Portrait de jeune fille de la campagne au Moyen Âge 1871 à Florence inconnue
Giacomina 1871 à Florence inconnue[69] Huile 160 76
Jeune fille à la colombe 1871 à Florence inconnue
Autoportrait 1871 Galerie des Offices à Florence (Italie)[101] Huile sur toile 61 49
Portrait de la baronne Paul Von Derwies 1871 Musée des beaux-arts de Nice[102],[103] 140 105
Triomphe de Flore (esquisse) 1870 ca[71] Musée du Louvre, département des Peintures, à Paris
Esquisse pour le plafond de l'ancien escalier du pavillon de Flore, actuellement salle de consultation du département des Arts graphiques[104]
Huile (ovale) 1,13 0,72
Triomphe de Flore 1870-1872 palais des Tuileries, en 1869 il est chargé par l'architecte Hector-Martin Lefuel du plafond du grand escalier du pavillon de Flore, endommagé par l'incendie de 1871, repris en 1872[105] Grand décor, huile sur plafond (ovale)
Sarah Bernhardt 1872 inconnue (Espace Pierre Cardin en 1976) Huile 43 68
Les Deux Nièces de l'auteur 1872 Musée Fabre à Montpellier[106] Huile 65 110  
Portrait de Mrs Pinchot et ses enfants en costume florentin du XVe siècle 1872 Grey National Historic Site - Milford[107] huile sur toile
Portrait de la comtesse de Keller
neé Maria Riznich
Marquise de Saint-Yves d'Alveydre
1873 Musée d'Orsay à Paris[108] Huile 99 73  
Portrait de la comtesse de Keller
neé Maria Riznich
1873 Champs-Élysées Plaza, no 35 rue de Berri[109] Huile
Portrait de la comtesse de Keller
neé Maria Riznich
1873 ca[71] Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg (Russie)[110] Huile 99 76  
Portrait de la comtesse Elizabeth Vorontsova-Dashkova 1873 Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg (Russie)[111] Huile 99 73  
Christina Nilsson en Pandora 1873 Walters Art Museum à Baltimore (Maryland)[112] Huile 70,2 49,2
Christina Nilsson en Ophélie 1873 Musée Fabre à Montpellier[113],[114] Dessin préparatoire  
Christina Nilsson en Ophélie 1873 Nationalmuseum de Stockholm (Suède)[115] Huile 153 90
Première extase de Saint-Jean-Baptiste 1872-1874 inconnue[116],[117]
Écho ou La nymphe Écho 1874 Metropolitan Museum of Art à New York (État de New York)[118] Huile 97,8 66,7

 

Portrait d'un arabe 1875 ca[71] Musée Fabre à Montpellier[48] Huile sur toile 65 54,5
Thamar ou Thamar et Absalon 1875 Musée d'Orsay à Paris[119] Huile 180 248  
La Naissance de Vénus, reproduction de la Vénus de 1863 1875 Metropolitan Museum of Art à New York (État de New York)[120] Huile 106 182,6
Vénus victorieuse ou Vénus victorieuse tenant à la main la pomme d'or qu'elle a reçue du berger Pâris (Vénus Victrix) 1875 Musée Fabre à Montpellier[48],[121] Huile 148 96,5  
Portraits de madame la duchesse de Luynes et de ses enfants 1876 avant Collection privée[66]
La Sulamite 1876 non connue[38] Huile
La Sulamite 1876 La Sulamite de Cabanel est gravée (eau-forte) la même année par François Flameng[122] Eau-forte  
Portrait de Catharine Lorillard Wolfe (en) 1876 Metropolitan Museum of Art à New York (État de New York)[123] Huile 171,5 108,6  
Lucrèce et Sextus Tarquin 1877 inconnue[124],[125] Huile 61 49
Harmonie 1877 ca[71] Collection privée Huile  
Tamar and Absalom 1878 salon NYPL Digital Gallery[126]
Étude (en) Man's Upturned Head 1878 ca[71] Institut d'art de Chicago (Illinois)[127] Dessin 22,2 25,1
Étude pour la Vie de Saint-Louis (en) Woman Reaching Over a Wall 1878 ca[71] Institut d'art de Chicago (Illinois)[128] Dessin 26,8 28,4
Étude pour la Vie de Saint-Louis 1878 ca[71] Institut d'art de Chicago (Illinois)[129] Dessin 48,8 32,7
Vie de Saint-Louis : Saint Louis enfant et Blanche de Castille 1878 Panthéon à Paris (1 panneau)[70] Grand décor, huile  
Vie de Saint-Louis : Saint Louis rendant la justice et fondant les grandes institutions qui ont fait sa gloire 1878 Panthéon à Paris (2 panneaux)[70] Grand décor, huile   
La Vie de Saint-Louis : Saint Louis captif des sarrasins qui le demandent pour roi 1878 Panthéon à Paris (1 panneau)[70] Grand décor, huile  
John William Mackay (1831-1902) 1878 Collection privée[130] Huile 129,5 85,1  
Samson et Dalila 1878 Collection privée[131] Huile 92,7 64,8  
La fille de Jephté 1879 ca[71] Collection privée[132] Huile 100,3 64,8  
Phèdre 1880 Musée Fabre à Montpellier[133] Huile sur toile 194 286  
Page ou Jeune page en costume florentin 1881 Collection Privée Fred & Sherry Ross[134] Huile  
Le marchand de Venise 1881 inconnue[135] Huile 87,3 122,9
Patricienne de Venise 1881 ca[71] Collection privée[136] Huile 130,5 80,3  
Miss Fanny Clapp 1881 Yale University Art Gallery à New Haven (Connecticut)[137] Huile 73 55,9
Diane chasseresse 1882 Musée préfectoral des Beaux-arts de Tochigi (Japon)[138] Huile
Portrait de Mrs. Collis Huntington 1882 Fine Arts Museums of San Francisco (Californie)[97] Huile sur toile 216,5 128,3
Rebecca et Eliézer 1883 salon NYPL Digital Gallery[139]
Le Messager de l'Amour 1883 inconnue[140]. Le messager de l'Amour de Cabanel est gravée la même année par Gustave Levy[141] Huile 80,6 47,6
Portrait d'Alfred Armand 1883 Musée d'Orsay à Paris[142] Huile 175 127
Portrait de Pierre Cabanel 1883 Musée Fabre à Montpellier[143] Huile 74,3 53  
Ophélie ou Ophelia 1883 Collection privée[144] Huile 75 116  
Portrait de Mary Frick Garrett (Mrs Henry Barton Jacobs) 1885 Musée d'art de Baltimore à Baltimore (Maryland) The Mary Frick Jacobs Collection[97] Huile 138 88
Autoportrait 1885 Musée royal des beaux-arts à Anvers (Belgique)[145] Huile 123 93,5
Portrait d'une jeune femme 1886 Musée d'art de Shimane (Japon)[146] Huile sur toile 60,8 50
Portrait du fondateur de l'ordre des petites sœurs des pauvres 1886 salon inconnue[147],[148]
Portrait de la fondatrice de l'ordre des petites sœurs des pauvres 1886 salon inconnue[147],[148]
Ruth glanant dans les champs de Booz 1886 Musée Garinet à Châlons-en-Champagne[149]  
Cléopâtre, étude pour Cléopâtre essayant des poisons sur des condamnés à mort 1887 avant Musée des beaux-arts de Béziers[150] Huile  
Cléopâtre essayant des poisons sur des condamnés à mort 1887 Musée royal des beaux-arts à Anvers (Belgique)[151] Huile 165 290  
Portrait d'Olivia Peyton Murray Cutting (1855–1949) 1887 Museum of the City of New York (État de New York)[152] Huile 276 149  
Portrait de Mary Victoria Leiter
(Mary Curzon de Kedleston (en) (1870-1906)
1887 Kedleston Hall (Derbyshire)[97] Huile  
Figure de la Tragédie 1888 Musée Fabre à Montpellier[48], dessin préparatoire pour La Tragédie Dessin 39 27,9
La Tragédie 1888 inconnue, un des derniers tableaux de Cabanel, qui a servi d'étude pour une composition dessinée destinée à l'Art poétique de Boileau[58] 41 29

Décor du PanthéonModifier

Alexandre Cabanel fait partie des vingt et un artistes ayant reçu une commande de la part du marquis de Chennevières en 1874, alors directeur de l'Académie des Beaux-Arts, pour s'occuper des décors du Panthéon de Paris[153].

Il est initialement chargé de représenter deux sujets sur un total de quatre panneaux « Saint Louis fondant les institutions qui font sa gloire, et Saint Louis captif des Sarrasins »[153], ainsi qu'une frise pour le niveau supérieur. Cependant l'artiste outrepassa ces instructions et décida de peindre trois sujets : Saint Louis enseigné par sa mère sur un premier panneau, Saint Louis rendant la justice sur les deux panneaux suivant, et Saint Louis prisonnier en Palestine sur le dernier panneau[154].

Pour la frise supérieure il choisit de représenter Saint Louis, pieds nus et arborant la Couronne d’Épines, accompagné des personnages marquants de son époque.

Il présenta ses productions à l'Exposition universelle de Paris de 1878[155] avant de que ses toiles ne soient marouflées dans le bras nord du transept du mur ouest.

 
La Vie de Saint Louis (montage). En bas, de gauche à droite : Saint Louis enseigné par sa mère (Panneau 1), Saint Louis rendant la justice (Panneaux 2 et 3), Saint Louis prisonnier en Palestine (Panneau 4). En haut : Saint Louis est représenté pieds nus, portant la Couronne d’Épines, entouré de personnages de son époque.


PublicationsModifier

  • La Tradition dans la peinture française (1898)[156]
  • Dessins d'Alexandre Cabanel 1823-1889 (1989)[157]

RétrospectiveModifier

La tradition du beau, première rétrospective consacrée à Alexandre Cabanel, du au au musée Fabre à Montpellier[158], puis du au au Wallraf-Richartz Museum de Cologne (Allemagne).

Cette exposition a obtenu le label « exposition d’intérêt national » décerné par le ministère de la Culture et de la Communication[159].

De nombreux élèvesModifier

 
L'atelier de Cabanel à l'école des Beaux-Arts,1883, peinture de Tancrède Bastet, 1883, Musée de Grenoble
 
Alexandre Cabanel, médaillon de Jules Chaplain, 1888, Metropolitan Museum of Art, New York

Entre 1864, date de l'ouverture de l'École réformée des Beaux-Arts de Paris, et 1889, date de la mort du peintre, Cabanel dirige l'un des trois ateliers de peinture[160]. Il y a « formé » de très nombreux peintres, dont plusieurs lauréats du prix de Rome, dont Henri Regnault et Camille Bourget[161]. Il n'était cependant présent, dans son atelier, qu'une ou deux fois par semaine et donnait également quelques cours à son domicile à des élèves particuliers[160].

Il y enseigna le nu académique, prônant l'emploi de couleurs claires dans la palette, formant de nombreux naturalistes[160].

Cabanel est resté, cependant, à l'écoute des bouleversements picturaux de son temps. Il participa ainsi à la formation d'Aristide Maillol et d'Étienne Terrus, et essaya de mieux exposer certaines œuvres d'Auguste Renoir au Salon[160].

Tancrède Bastet a représenté l'atelier en 1883 (Tancrède Bastet, L'Atelier Cabanel à l'école des Beaux-Arts, 1883. Coll. Musée de Grenoble).

Quelques-uns de ses élèves « entre 100 autres »[162] :

Notes et référencesModifier

  1. Archives de Paris, acte de décès n°172, vue 23 / 31
  2. Dit aussi « pompiers ».
  3. a b c d e et f [PDF]« Cabanel et l’académisme », sur Musée Fabre, Montpellier, p. 1/2
  4. Henry de Chennevières, « Alexandre Cabanel », Revue illustrée, vol. 7,‎ 1888-1889, p. 137-141 (lire en ligne)
  5. Jean Nougaret, « De Figuerolles au parc Monceau : Alexandre Cabanel », Bulletin de l'Academie des sciences et lettres de Montpellier, Nouvelle Série, vol. 40,‎ , p. 145-164 (lire en ligne)
  6. a et b Sybille Bellamy-Brown, « Séance publique annuelle du samedi 4 octobre 1845 : Grands prix de peinture », dans Procès-verbaux de l'Académie des beaux-arts, Tome huitième 1845-1849, Paris, École des chartes, (lire en ligne), p. 85-86
  7. a et b de Chennevières 1888-1889, p. 138
  8. A. Duvivier, « Liste des élèves de l'ancienne École académique et de l'École des beaux-arts qui ont remporté les grands prix de peinture, sculpture, architecture, gravure en taille douce, gravure en médailles et pierres fines, et paysage historique depuis 1663 jusqu'en 1857 », Archives de l'art français, vol. 5,‎ 1857-1858, p. 273-333 (voir p. 328) (lire en ligne)
  9. « Pensionnaires : Alexandre Cabanel, 1846-1850, peintre », sur Académie de France à Rome : Villa Medici
  10. Jean Nougaret, « Note sur deux œuvres d’Alexandre Cabanel », in Revue savoisienne, 2011.
  11. Julien Coppier, « Léon Marès (1854-1916) : éclairages sur un collectionneur à partir de documents inédits », in Revue savoisienne, 2011, p. 331-360.
  12. Julien Coppier, « Léon Marès (1854-1916) : éclairages sur une personnalité à partir de documents inédits », in Revue savoisienne, 2010, p. 181-215.
  13. a et b de Chennevières 1888-1889, p. 139-140
  14. (fr) « Discours de M. François-Bernard Michel lu à l'occasion de son installation comme membre de la Section Membres libres, Séance du mercredi 7 novembre 2001 », sur Académie des beaux-arts, Institut de France
  15. a b et c (fr) Musée national du Luxembourg, Notice des peintures, sculptures, BiblioLife, , 148 p. (ISBN 0559275889, présentation en ligne)
  16. a et b Hervé Lewandowski, « Alexandre Cabanel : La Naissance de Vénus », sur Musée d'Orsay
  17. Exposition des beaux-arts : salon de 1863 / par Louis Auvray..., A. Lévy fils, (lire en ligne)
  18. (fr) « L'empereur et les arts : la liste civile de Napoléon III Par Catherine Granger (p. 788) », sur books.google.fr
  19. (fr)[PDF]« Les peintres, le Salon, la critique, 1848-1870 (p. 5) », sur www.musee-orsay.fr
  20. « La maison Goupil ou la notion d'œuvre originale remise en question In: Revue de l'Art, 1996, n°1. pp. 59-69 par Lafont-Couturier Hélène », sur www.persee.fr
  21. (fr) « membres », sur www.academie-des-beaux-arts.fr
  22. (fr) « Les professeurs de l'École des Beaux-Arts (1794-1873) (par Frédéric Chappey) (p. 100) », sur www.persee.fr
  23. a et b « Adam (Etude pour le Paradis perdu) », sur www.framemuseums.org
  24. Nougaret 2010, p. 146
  25. (fr) « Gazette des beaux-arts (1889) (p. 279) », sur gallica.bnf.fr
  26. a b c d et e (fr)[PDF]« Montpellier, musée Fabre, Albaydé, Cabanel (p. 3/4) », sur museefabre.montpellier-agglo.com
  27. (fr) « La Renaissance Litteraire et Artistique, 1872-1873 Par Collectif (p. 71) », sur books.google.fr
  28. (fr) « Explication des ouvrages de peinture et dessins, sculpture, architecture et gravure des artistes vivans... 1875 (p. CXL) », sur gallica.bnf.fr
  29. a b et c Nougaret 2010, p. 150
  30. (fr) « Explication des ouvrages de peinture et dessins, sculpture, architecture et gravure des artistes vivants... 1877 (p. CV) », sur gallica.bnf.fr
  31. (fr) « Explication des ouvrages de peinture et dessins, sculpture, architecture et gravure des artistes vivants... 1878 (p. XCIX) », sur gallica.bnf.fr
  32. (fr) « La Chronique des arts et de la curiosité : supplément à la Gazette des beaux-arts (p. 118) », sur gallica.bnf.fr
  33. (fr) « Almanach de la littérature du théâtre et des beaux-arts (p. 74) », sur books.google.fr
  34. a b et c (fr) « Gazette des beaux-arts (1889) (p. 266) », sur gallica.bnf.fr
  35. (fr) « Gazette des beaux-arts (1889) (p. 277/278) », sur gallica.bnf.fr
  36. (en) « Alexandre Cabanel's Portraits of the American 'Aristocracy' of the Early Gilded Age par Leanne Zalewski », sur www.19thc-artworldwide.org
  37. En 1876, vice-président du jury, il refuse deux envois d'Édouard Manet (cf. : Nougaret, p. 150)
  38. a et b « Alexandre Cabanel (1824 - 1889) par Patricia Carles, professeur de Lettres Classiques et Béatrice Desgranges, professeur de philosophie », sur www.cahiers-naturalistes.com
  39. (fr) « Titres, toiles et critique d'art: déterminants institutionnels du discours... Par Leo H. Hoek (p. 226) », sur books.google.fr
  40. Joris-Karl Huysmans, L'art moderne : Certains, Édition 10-18, 1992.
  41. a et b (fr)Notice no IM34001840, base Palissy, ministère français de la Culture
  42. (fr)[PDF]« Académie Royale de Belgique - Index biographique 1769-2008 », sur www.academieroyale.be
  43. (fr) « Le Normand-Romain Antoinette. Tombeaux d'artistes. In: Revue de l'Art, 1986, no 1. p. 55-63. (p. 62) », sur www.persee.fr
  44. a et b L'unité pour la hauteur et la largeur est le centimètre (cm)
  45. « Academic Nude, n.d. », Institut d'art de Chicago (consulté le 20 mai 2010)
  46. « ALEXANDRE CABANEL (FRENCH, 1823-1889) - A MALE NUDE, STANDING », Christie's, (consulté le 17 mai 2010)
  47. « Portrait Of Young Lady », The Athenaeum (consulté le 17 mai 2010)
  48. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y et z Musée Fabre : recherche d'œuvres
  49. Nougaret 2010, p. 159
  50. Le nu moderne au salon (1799-1853): revue de presse Volume 5 de Archives critiques - Dominique Massonaud (section 16)
  51. (fr) « Catalogue des Portraits d'Hommes et de Femmes Célèbres (1830 à 1900) : exposés par la Société nationale des beaux-arts dans les palais du Domaine de Bagatelle du 15 mai au 14 juillet 1908 (1908) (p. 10) », sur www.archive.org
  52. Notice no 50510011454, base Joconde, ministère français de la Culture
  53. (fr) « Portrait d'Alfred Bruyas musée Fabre », sur www.lemusee-fabre.org
  54. a b et c [PDF]Vente de 1889 (p. 31)
  55. [PDF]Les envois de Rome des pensionnaires peintres de l’Académie de France à Rome de 1863 à 1914 (p. 83)
  56. Notice no 07030000820, base Joconde, ministère français de la Culture
  57. a b et c [PDF]Chefs-d'œuvre du musée Fabre de Montpellier (p. 8 et suivantes)
  58. a b et c [PDF]Vente de 1889 (p. 21)
  59. Notice no 000DE021550, base Joconde, ministère français de la Culture
  60. [PDF]Saint-Jean-Baptiste musée Fabre
  61. (fr) « La Dispute du Saint-Sacrement », sur www.ensba.fr
  62. [PDF]Les envois de Rome des pensionnaires peintres de l’Académie de France à Rome de 1863 à 1914 (p. 73)
  63. dahesh museum
  64. dahesh museum
  65. Nougaret 2010, p. 164
  66. a b et c Catalogue des Portraits de Femmes (1870 à 1900) : exposés par la Société nationale des beaux-arts dans les Palais du Domaine de Bagatelle du 15 mai au 14 juillet 1907 (1907) (p. n29)
  67. Velléda musée Fabre
  68. Notice no 000PE008984, base Joconde, ministère français de la Culture
  69. a et b Journal des débats politiques et littéraires 24-01-1889 (p. 4)
  70. a b c et d Nougaret 2010, p. 152
  71. a b c d e f g h i j k et l ca, abréviation de circa (en latin, « aux alentours de »)
  72. Les Mois : Gravures d’Achille Jacquet d’après Alexandre Cabanel, Paris, Emile Testard,
  73. Frédérick Lemaître / par Eugène Silvain, doyen de la Comédie-Française (p. NP vue 265/727)
  74. « Cleveland Museum of Art Collections », Cleveland Museum of Art (consulté le 15 mai 2010)
  75. L'art et les artistes contemporains au Salon de 1859 (1859) (p. 134)
  76. Notice no 000PE032317, base Joconde, ministère français de la Culture
  77. Musée d'Orsay, « Nymphe enlevée par un faune » (consulté le 1er mai 2010)
  78. Metropolitan Museum of Art, « Florentine Poet » (consulté le 10 mai 2010)
  79. Notice no 000PE000257, base Joconde, ministère français de la Culture
  80. Musée d'Orsay, « Alexandre Cabanel La naissance de Vénus » (consulté le 1er mai 2010)
  81. dahesh museum
  82. Chronique des arts et de la curiosité (1866) (p. 148/149)
  83. Nougaret 2010, p. 149-150
  84. L'air
  85. Musée Fesch, « Palais Fesch - Collections », Palais Fesch-musée des beaux-arts de la Ville d'Ajaccio (consulté le 15 mai 2010)
  86. Portrait de l'Empereur
  87. Le Journal des Arts - n° 303 - 16 mai 2009, « Trésors en quête d'acheteurs », (consulté le 15 mai 2010)
  88. Notice no ARCG0039, base Archim, ministère français de la Culture
  89. Adam sur framemuseums.org
  90. « Eve After the Fall », The Athenaeum (consulté le 23 mai 2010)
  91. Christie's
  92. Wisconsin Historical Museum Online Collections, « Portrait painting: Cyrus Hall McCormick, by Alexandre Cabanel », Wisconsin Historical Museum (consulté le 12 mai 2010)
  93. Le Larousse, « Cabanel » (consulté le 10 mai 2010)
  94. L'empereur et les arts : la liste civile de Napoléon III Par Catherine Granger (p. 653)
  95. « Portrait of Prince Konstantin Gorchakov », http://www.arthermitage.org/ (consulté le 17 mai 2010)
  96. Notice no M5009000188, base Joconde, ministère français de la Culture
  97. a b c et d (en) Leanne Zalewski, « Alexandre Cabanel's Portraits of the American 'Aristocracy' of the Early Gilded Age », Nineteenth-Century Art Worldwide (consulté le 10 mai 2010)
  98. « The Governess », Philadelphia Museum of Art (consulté le 20 mai 2010)
  99. Musée d'Orsay, « Alexandre Cabanel Mort de Francesca da Rimini et de Paolo Malatesta » (consulté le 1er mai 2010)
  100. [PDF]Vente de 1889 (p. 18)
  101. Nougaret 2010, p. 151
  102. « LES COLLECTIONS DU MUSEE DES BEAUX ARTS DE NICE », musee des Beaux-Arts de Nice (consulté le 15 mai 2010)
  103. « Du Baron Von Derwies à Simon Patino », Université de Nice Sophia Antipolis (consulté le 15 mai 2010)
  104. « Le Triomphe de Flore », Musée du Louvre (consulté le 20 mai 2010)
  105. Notice no 000PE000256, base Joconde, ministère français de la Culture
  106. Les deux nièces musée Fabre
  107. (fr) « Dossier de presse Cabanel » [PDF], sur museefabre.montpellier-agglo.com
  108. Notice no 000PE000255, base Joconde, ministère français de la Culture
  109. [PDF]dossier de presse 2009-2010
  110. « Portrait of Countess de Koller », http://www.arthermitage.org/ (consulté le 17 mai 2010)
  111. « Portrait of Countess Elizabeth Vorontsova-Dashkova », http://www.arthermitage.org/ (consulté le 17 mai 2010)
  112. Pandora
  113. (Ord och Bild, Tjugoandra årgången (1913) på runeberg.org
  114. dessin préparatoire à Montpellier - musée Fabre
  115. Christina Nilsson, 1843-1921, som Ofelia sur Nationalmuseum.se
  116. [PDF]Vente de 1889 (p. 17)
  117. Nos peintres dessinés par eux mèmes (1883) (p. n30)
  118. Metropolitan Museum of Art, « Echo » (consulté le 1er mai 2010)
  119. Musée d'Orsay, « Thamar » (consulté le 1er mai 2010)
  120. Metropolitan Museum of Art, « The Birth of Venus » (consulté le 1er mai 2010)
  121. [PDF]Vente de 1889 (p. 20)
  122. « ALEXANDRE CABANEL – La sulamite, 1876 », Idbury Prints Ltd (consulté le 15 mai 2010)
  123. Metropolitan Museum of Art, « Catharine Lorillard Wolfe » (consulté le 10 mai 2010)
  124. Nougaret 2010, p. 153
  125. Lucrèce et Sextus Tarquin
  126. « Image ID: 1622844 », sur digitalgallery.nypl.org
  127. « Study of Man's Upturned Head, c. 1878 », Institut d'art de Chicago (consulté le 20 mai 2010)
  128. « Woman Reaching Over a Wall, study for The Life of Saint Louis, King of France, c. 1878 », Institut d'art de Chicago (consulté le 20 mai 2010)
  129. « Central Figure, study for The Life of Saint Louis, King of France, c. 1878 », Institut d'art de Chicago (consulté le 20 mai 2010)
  130. « Portrait of John William Mackay », The Athenaeum (consulté le 23 mai 2010)
  131. « Samson and Delilah », The Athenaeum (consulté le 23 mai 2010)
  132. « The Daughter Of Jephthah », The Athenaeum (consulté le 23 mai 2010)
  133. Musée Fabre, Montpellier, « Phèdre » (consulté le 1er mai 2010)
  134. « Paige », The Athenaeum (consulté le 23 mai 2010)
  135. Christie's
  136. Christie's - Genre Pictures - 1999 - London, King Street
  137. Yale University Art Gallery - catalogue
  138. « French Painting », musée préfectoral des Beaux-arts de Tochigi (consulté le 15 mai 2010)
  139. « Image ID: 822222 », sur digitalgallery.nypl.org
  140. « Art Sales Index », ArtInfo (consulté le 15 mai 2010)
  141. « Künstler cabanel », bildindex (consulté le 20 mai 2010)
  142. Notice no 000PE000258, base Joconde, ministère français de la Culture
  143. Portrait de Pierre Cabanel musée Fabre
  144. Christie's - 19TH CENTURY EUROPEAN ART - 2003 - Londres, King Street
  145. « Zelfportret Cabanel », Flemish Art Collection Database (consulté le 23 mai 2010)
  146. « Selected Works from the Museum Collection - Western Paintings », musée d'art de Shimane (consulté le 15 mai 2010)
  147. a et b Les chefs-d'œuvre de l'art au XIXe siècle ([n.d.]) (p. 50-52)
  148. a et b Gazette des beaux-arts (p. 192)
  149. Champagne Ardenne - Michelin 2010
  150. « Cleopatra (study) », The Athenaeum (consulté le 23 mai 2010)
  151. Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen, « L'Art français » (consulté le 1er mai 2010)
  152. (de) Bucerius Kunst Forum
  153. a et b François Macé de Lépinay, Caisse nationale des monuments historiques et des sites, Peintures et sculptures du Panthéon, Paris, Éditions du patrimoine, , 63 p. (ISBN 2858221685), p. 13, 14
  154. François Macé de Lépinay, p. 21
  155. Commissariat général, Exposition universelle internationale de 1878 à Paris, t. I sur IV : Groupe I : Œuvres d'art, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), p. 17
  156. Georges LAFENESTRE, Paul Baudry, Alexandre Cabanel, Jules-Elie Delaunay et Ernest Hébert, La Tradition dans la Peinture française : La peinture française au XIXe siècle, , 400 p.
  157. Alexandre Cabanel, Dessins d'Alexandre Cabanel 1823-1889 : exposition Musée Fabre, 19 décembre 1989-11 mars 1990, Musée Fabre, , 43 p. (ISBN 2-901407-02-1 et 9782901407027)
  158. (fr) « Alexandre Cabanel, la tradition du beau Affiche de l'exposition Cabanel 10 juillet 2010 - 5 décembre 2010 », sur museefabre.montpellier-agglo.com
  159. (fr) « expositions récompensées par le label d'intérêt national en 2010 - Le site web http://www.culture.fr est une édition du Département de l'Information et de la Communication du ministère de la Culture et de la Communication. », sur www.culture.fr
  160. a b c et d Michaël Vottero, « L'atelier de Cabanel : la marque du maître », Dossier de l'art, no 176,‎ , p. 58-63 (lire en ligne, consulté le 30 janvier 2019)
  161. Camille Bourget.
  162. a b c d e et f (fr) « Gazette des beaux-arts (1889) (p. 280) », sur gallica.bnf.fr
  163. Jules Martin, Nos peintres et sculpteurs, graveurs, dessinateurs : portraits et biographies suivis d'une notice sur les Salons français depuis 1673, les Sociétés de Beaux-Arts, la Propriété artistique, etc., Paris, Ernest Flammarion, , 383 p. (lire en ligne), p. 10
  164. (en) notice sur arnet
  165. Martin 1897, p. 20. lire en ligne
  166. « Bastien-Lepage », SCÉRÉN - CNDP (consulté le 22 avril 2010)
  167. a b c d e f g h et i ARTCYCLOPEDIA, « Alexandre Cabanel », ARTCYCLOPEDIA (consulté le 22 avril 2010)
  168. Cat'zArts, beaux-arts de Paris dessins scolaires années 1874, école nationale supérieure des beaux-arts
  169. Martin 1897, p. 38. lire en ligne
  170. [PDF]Galerie de portraits : XIXe siècle - Jean Joseph-Benjamin Constant, dit Benjamin Constant (1845-1902) (p. 5)
  171. Catalogue de l'Exposition de l'Union des artistes au Capitole de Toulouse 7e édition 1891
  172. Archives du Cat'zArts Beaux-arts de Paris, l'école nationale supérieure, en ligne.
  173. Éric Labayle, « Biographie de Albert Besnard », Editions Anovi 2001-2010 (consulté le 22 avril 2010)
  174. Adrien Lavieille (1848-1920), peintre de la campagne Par Françoise Cambon, Henri Cambon
  175. Catalogue de la 27e Exposition des amis des arts de la Somme à Amiens en 1885, p.11.
  176. a b c et d Henry Bacon papers, 1849-1931
  177. Martin 1897, p. 70. lire en ligne
  178. Martin 1897, p. 71. lire en ligne
  179. Martin 1897, p. 75. lire en ligne
  180. Article Larousse, « Vlaho Bukovac », Larousse (consulté le 22 avril 2010)
  181. « Jean-Eugène Buland 1852-1926 », peinturesetpoesies.blog50.com, (consulté le 22 avril 2010)
  182. [1]
  183. [PDF]Les Bussière, peintres-décorateurs (p. 4)
  184. « Artistes pyrénéens », REVUE PYRENEES (consulté le 23 avril 2010)
  185. Martin 1897, p. 93. lire en ligne
  186. Martin 1897, p. 94. lire en ligne
  187. (fr) « Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord: peintres ... Par David Karel », sur books.google.fr
  188. « Eugène Carrière - Biographie », www.eugenecarriere.com (consulté le 23 avril 2010)
  189. [PDF](en) Andre Castaigne Revisits America on a Government Mission - March 23, 1901 - The New York Times
  190. Catalogue de la 27e Exposition d'Amiens de 1885, organisée par les Amis des Arts de la Somme, p.21.
  191. Courrier de l'art année 1888 (p. 364)
  192. (fr) « Dictionnaire des peintres belges », sur balat.kikirpa.be
  193. Martin 1897, p. 108. lire en ligne
  194. Martin 1897, p. 109. lire en ligne
  195. Martin 1897, p. 110. lire en ligne
  196. « Cours Fernand Cormon », Association Camille Renault et le bateau de pierre, (consulté le 22 avril 2010)
  197. APPL, « COT Pierre Auguste (1837-1885) », APPL (consulté le 22 avril 2010)
  198. Annales, Volume 2 (Volumes 6-7) - Académie de Mâcon - 1888 (p. 302)
  199. (en) « Pascal Adolphe Jean Dagnan-Bouveret, Hon. R.A. 1852 - 1929 », Royal Academy of Arts (consulté le 17 mai 2010)
  200. Martin 1897, p. 130. lire en ligne
  201. Martin 1897, p. 131. lire en ligne
  202. Martin 1897, p. 136. lire en ligne
  203. Martin 1897, p. 140. lire en ligne
  204. Archives nationales de France, Base Léonore, LH/777/67.
  205. a b c d et e (en) « Union List of Artist Names », The J. Paul Getty Trust (consulté le 20 mai 2010)
  206. Jules Martin, Nos Peintres & sculpteurs, Paris, Flammarion, 1897, page 155.
  207. « François Flameng (1856-1923) », Faculté de sciences économiques de Poitiers (consulté le 23 avril 2010)
  208. La chronique des Arts et de la curiosité, 1881, (p. 125.
  209. Recueil : journal of the Royal Netherlands Chemical Society (1980) (p. n351)
  210. « École de Nancy / E.Friant », www.ecole-de-nancy.com (consulté le 22 avril 2010)
  211. Marion Vidal-Bué, L'Algérie des peintres, 1830-1960, Paris-Méditerranée, , 317 p. (ISBN 2-84272-143-8 et 9782842721435), p. 286
  212. Cyclopedia of Painters and Paintings Par Charles Callahan Perkins, John Denison Champlin (p. 145)
  213. « Giron, Charles Alexandre », notice sur sikart.ch.
  214. Dictionnaire Bénézit.
  215. [PDF]LA ESQUELLA DE LA TORRATXA Barcelona 24 de abril de 1880 (p. 2)
  216. Association François Guiguet, « François Guiguet », Association François Guiguet (consulté le 22 avril 2010)
  217. (en)Benezit Dictionary of Artists
  218. Martin 1897, p. 202. lire en ligne
  219. Martin 1897, p. 212. lire en ligne
  220. Ville de Québec, « Charles-Huot (avenue) (biographie de Charles Huot) », Ville de Québec (consulté le 12 mai 2010)
  221. Martin 1897, p. 223. lire en ligne
  222. « Biographie d'Antonio de La Gandara », www.lagandara.fr/ (consulté le 12 mai 2010)
  223. A. d’E., « Henri Laissement est mort », Comœdia, vol. 15, no 3039,‎ , p. 2 (lire en ligne, consulté le 30 avril 2019).
  224. Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, t. 8, p. 196.
  225. [PDF]Musée de la Chartreuse de Douai (p. 1)
  226. Martin 1897, p. 241. lire en ligne
  227. « Musée municipal de Vire - Charles Léandre », site du ministère de la culture et de communication (consulté le 22 avril 2010)
  228. Martin 1897, p. 243. lire en ligne
  229. Le livre d'or du salon de peinture et de sculpture, 1883 (p. 10)
  230. Le livre d'or du salon de peinture et de sculpture, 1884 (p. 9)
  231. [PDF]Musée du Vieux-Château (Laval) (p. 9)
  232. Camille Mauclair, homme de lettres fin de siècle : critique littéraire… Par Simonetta Valenti (p. 347)
  233. Europa 1900: peintures, dessins, sculptures, bijoux : exposition du 3 juin au 30 septembre 1967, Ostende, musée des beaux-arts (Ostende (Belgique) Museum voor Schone Kunsten, Emile Langui, Karel Citroen) (p. 40)
  234. PARIS SALON DE 1868 Par Janson (volume 48 de Catalogues de Paris Salon, 1673 à 1881) (p. 210)
  235. Marion Vidal-Bué, L'Algérie des peintres, 1830-1960, Paris-Méditerranée, , 317 p. (ISBN 2-84272-143-8 et 9782842721435), p. 303
  236. Notice no IM94000704, base Palissy, ministère français de la Culture
  237. Salon de 1891p. 32)
  238. Martin 1897, p. 221. lire en ligne
  239. Martin 1897, p. 287. lire en ligne
  240. Petit Palais : Collections : Morot - Le Bon Samaritain, « Morot - Le Bon Samaritain », Mairie de Paris (consulté le 22 avril 2010)
  241. Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure, et lithographie des artistes vivants exposés au Palais des Champs-Élysées - Société des artistes français. Salon - 1886 (p. 143)
  242. Martin 1897, p. 298. lire en ligne
  243. Samuel, « Fernand Pelez », lovendrin, (consulté le 22 avril 2010)
  244. Nancy, Musée des beaux-arts: peintures italiennes et espagnoles, XIVe-XIXe… Par Nancy (France). Musée des beaux-arts, Clara Gelly (p. 115)
  245. PARIS SALON DE 1876 Par Janson (Volume 55 de Catalogues de Paris Salon, 1673 à 1881) (p. 223)
  246. Bulletin de la Société d'agriculture, sciences et arts de la Sarthe, Volume 34 - Société d'agriculture, sciences et arts de la Sarthe, 1893 (p. 188)
  247. Le livre d'or du salon de peinture et de sculpture, Volumes 8-10, 1886 (p. 25)
  248. Martin 1897, p. 344. lire en ligne
  249. sous la direction de Nicole Riche, « Joseph-Noël Sylvestre Peintre pompier biterrois (1847-1926) », La Tribune de l’Art, (consulté le 23 avril 2010)
  250. Martin 1897, p. 353. lire en ligne
  251. La Foret Symboliste: Esprits Et Visages
  252. Musée Terrus, « Musée Terrus », Musée Terrus (consulté le 23 avril 2010)
  253. « Tony Tollet » (consulté le 30 avril 2010)
  254. Fiche d'artiste (musées de Midi-Pyrénées
  255. Martin 1897, p. 368. lire en ligne
  256. Martin 1897, p. 369. lire en ligne
  257. « Catalogue officiel illustré exposition des beaux-arts, États-Unis d'Amérique, Exposition universelle de Paris 1900. Published 1900 by Noyes, Platt et cie. in Boston. Written in French (p. 48) », sur openlibrary.org
  258. « Adolphe Willette (1857/1926) », Galerie ROUSSARD (consulté le 23 avril 2010)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Sylvain Amic (dir.) et Michel Hilaire (dir.), Alexandre Cabanel : La tradition du Beau, Paris / Montpellier, Somogy Éditions d'Art / Musée Fabre, , 504 p. (ISBN 978-2-7572-0356-9)
  • A. Cabanel, peintre (), p. 93-94, Nouvelles archives de l'art français, tome X, 1894 (lire en ligne)

Liens externesModifier