Ouvrir le menu principal

Équipe de Malte de football

équipe nationale de football
Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe de Malte de football féminin.
Drapeau : Malte Équipe de Malte
Écusson de l' Équipe de Malte
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs rouge et blanc
Surnom Il-Kavallieri
The Knights of St John (Les Chevaliers
Les Chevaliers de St Jean)
Stade principal Ta' Qali Stadium
Classement FIFA en stagnation 181e (25 juillet 2019)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Malte Ray Farrugia
Capitaine Michael Mifsud
Plus sélectionné Michael Mifsud (139)
Meilleur buteur Michael Mifsud (41)
Rencontres officielles historiques
Premier match (Autriche, 2-3)
Plus large victoire 7-1, Liechtenstein ()
Plus large défaite 1-12, Espagne ()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 0
Championnat d'Europe Phases finales : 0
Ligue des nations Phases finales : 0

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'équipe de Malte de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs maltais sous l'égide de la Fédération de Malte de football.

HistoireModifier

Les premiers matches (1957-1971)Modifier

Longtemps placé sous la dépendance de la Grande-Bretagne (jusqu’en 1964, date de son indépendance), Malte est logiquement une terre de football. Le football fut d'ailleurs introduit dans les îles maltaises par les militaires britanniques stationnés sur place. La Fédération de Malte de football a été fondée en 1900, et un championnat fut mis en place dès 1910. Il fallut cependant attendre 1957 pour que Malte disputât son premier match international : une courte défaite (2-3), face à l’Autriche. En 1958, les Maltais battirent une équipe danoise de championnat, par trois buts à rien, et en 1959, ils vainquirent chez eux la Tunisie (1-0). En 1959, Malte intégra la FIFA et en 1960 l’UEFA, ce qui lui permit de disputer, en 1962, les éliminatoires de l’Euro 1964 (contre le Danemark, double défaite, 3-1 et 6-1). En 1971, Malte fit sa première apparition aux qualifications de la Coupe du monde (contre la Hongrie, l’Autriche et la Suède).

Les années 1970 : exploits maltaisModifier

Peu performants à l’extérieur, les Maltais sont beaucoup plus difficiles à accrocher à domicile. Ils battirent, chez eux, le Canada, en 1973, par deux buts à zéro, et surtout la Grèce, en 1975, sur le même score. Sous la conduite de l’entraîneur italien Terenzio Polverini, les années 1970 furent une période faste pour le football maltais, qui accrocha la Grèce, en 1970 (1-1), ainsi que l’Allemagne de l’Ouest (0-0), en 1979, et perdit d’un rien contre l’Angleterre en 1971, l’Allemagne de l’Ouest en 1974 et l’Allemagne de l’Est en 1977 (0-1).

La décennie 1980 : entre lourdes désillusions et surprenantes performancesModifier

En 1982, à domicile, Malte défit l’Islande, deux buts à un. Néanmoins, l’année suivante fut l'une des moins fastes pour la sélection. En effet, en 1983, Malte connut sa plus lourde défaite : chez eux, les Espagnols, pourtant difficilement vainqueurs des Maltais, 3-2, lors du match aller, écrasèrent les Maltais, 12 buts à 1. Défaite d’autant plus rude, que les Maltais étaient dans la tourmente, déjà lourdement battus au cours des précédents matches (tous disputés à l’extérieur) par la Libye (0-4), l’Irlande (0-8) et les Pays-Bas (0-5).
Toutefois, on put observer une légère amélioration au cours de cette même décennie 1980. En effet, l’année 1987 fut un grand millésime pour le football maltais, puisque les Chevaliers de Saint-Jean tinrent en échec le Portugal, à l’extérieur (2-2), et obtinrent chez eux un match nul contre la Suisse (1-1) ; ils s’inclinèrent ensuite sur la plus petite des marges (0-1) face au Portugal, non sans avoir auparavant, en amical, tenu les Israéliens en échec, en Israël (1-1). L’année 1988 démarra également sur les chapeaux de roue, puisque les Maltais vainquirent les Finlandais (2-0) et les Tunisiens (2-1), au cours du Tournoi de Malte, qu’ils terminèrent à la seconde place (devancé par l’équipe olympique de RDA, qui parvint péniblement à se défaire de Malte, 1-0).

Les années 1990 : premières lignes au palmarès et première victoire à l'extérieurModifier

Le Tournoi de Malte fut l’occasion pour la sélection d’inscrire quelques lignes à son palmarès, vierge de toute participation aux grands évènements internationaux : en 1992, après avoir partagé les points avec l’équipe espoirs de Norvège (0-0), Malte défit l’Islande et la Lettonie, et s’empara de ce trophée, qu’elle remporta de nouveau en 2002 (devançant la Lituanie, la Jordanie et la Moldavie).
L’un des meilleurs résultats de la sélection maltaise date de 1993 : sous la direction de Pippo Psaila, les Maltais défirent l’Estonie, chez elle, grâce à un but de Kris Laferla, dans un match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde (pour la première depuis qu'ils participaient à ces qualifications, les Maltais ne finirent pas dernier, mais avant-dernier, ce qui peut paraître anecdotique, mais ne l'est en rien pour les sélections les plus modestes). En 1995, Malte remporta ce qui fut pendant une dizaine d'années sa plus large victoire, contre l’Azerbaïdjan, qu’elle battit par cinq buts à zéro. Durant cette année, l’équipe s’offrit aussi le luxe de tenir en échec la République tchèque, lors des éliminatoires de l’Euro 1996, dont les Tchèques allaient finir finalistes.

Depuis 2005 : une équipe de plus en plus crainte à domicileModifier

Depuis 2005, Malte fait de nouveau parler d’elle : toujours aussi difficile à manœuvrer chez eux, les Maltais ont tenu en échec (1-1) la Croatie et la Bulgarie, ainsi que l’Irlande du Nord. En 2006, les Maltais obtinrent une surprenant victoire (1-0) contre le Japon, lequel préparait alors la Coupe du monde. Le 11 octobre 2006, lors des éliminatoires pour l’Euro 2008, Malte parvint à triompher de la Hongrie, par deux buts à un, grâce à un doublé de son canonnier André Schembri. La Hongrie semble être l’équipe « fétiche » de Malte, puisque lors des éliminatoires de la Coupe du monde 1990, les Hongrois durent par deux fois partager les points (1-1 et 2-2) avec les Maltais. Le 7 février 2007, les Maltais, dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de leur sélection, se dépassèrent et tinrent en échec l’Autriche, leur premier adversaire, un but partout. Le 8 septembre de la même année, la Turquie fut également obligée de se contenter du partage des points (2-2).
Les progrès significatifs accomplis ces dernières années par l’équipe maltaise furent récompensés par l’écrasante victoire obtenu face au Liechtenstein, dans l’antre du Ta’Qali, sur le score de 7-1. Michael Mifsud marqua à cinq reprises. Enfin, le 9 septembre 2009, Malte perdit de justesse contre la Suède, cette dernière ayant dû attendre la 83e minute pour ouvrir le score. Le 11 août 2010, Malte arracha le nul à domicile contre l'ARY de Macédoine lors d'un match amical, grâce à un but de Michael Mifsud. En février de l'année suivante, ils tinrent en échec la Suisse, le gardien Justin Haber repoussant deux penalties. Toujours grâce à Mifsud, auteur de deux buts, Malte battit la modeste sélection centrafricaine, le 10 août 2011, à domicile. Le 7 juin 2013, Malte remporte un match qualificatif pour la coupe du monde, ce qui n'étais plus arrivé depuis 20 ans, en Arménie grâce à un but de Mifsud à la huitième minute[2].

InfrastructuresModifier

En 1979, les forces armées britanniques quittèrent le pays, et ce fut l’occasion pour la Fédération de récupérer les terrains de football qu'elles utilisaient ; en 1981, un nouveau stade national est inauguré, à Ta'Qali. Le football féminin et le futsal progressent et se diffusent. Une fédération du football de jeunes a été créée.

PalmarèsModifier

Classement FIFAModifier

Classement FIFA de l'équipe de Malte
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Classement mondial 83 78 90 122 133 130 116 119 131 122 129 134 118 119 136 147 146 164 156 146 132 147 162 183 184 182

Parcours en Coupe du mondeModifier

La sélection maltaise ne prit pas part aux qualifications de 1930 à 1970.

Année Parcours Place en poule éliminatoire Pts J G N P BP BC Dif.
1974 Tour préliminaire 4e sur 4 0 6 0 0 6 1 20 -19
1978 Tour préliminaire 4e sur 4 0 6 0 0 6 0 27 -27
1982 Tour préliminaire 3e sur 3 0 4 0 0 4 2 15 -13
1986 Tour préliminaire 5e sur 5 1 8 0 1 7 6 25 -19
1990 Tour préliminaire 5e sur 5 1 8 0 2 6 3 18 -15
1994 Tour préliminaire 5e sur 6 3 10 1 1 8 3 23 -20
1998 Tour préliminaire 6e sur 6 0 10 0 0 10 2 37 -35
2002 Tour préliminaire 6e sur 6 1 10 0 1 9 4 24 -20
2006 Tour préliminaire 6e sur 6 3 10 0 3 7 4 32 -28
2010 Tour préliminaire 6e sur 6 1 10 0 1 9 0 26 -26
2014 Tour préliminaire 6e sur 6 3 10 1 0 9 5 28 -23
2018 Tour préliminaire 6e sur 6 1 10 0 1 9 3 25 -22
2022
2026

En gras : meilleures performances de l'équipe de Malte.

Parcours en Championnat d'EuropeModifier

  • 1960 : Non inscrit
  • 1964 : Tour préliminaire
  • 1968 : Non inscrit
  • 1972 : Tour préliminaire
  • 1976 : Tour préliminaire
  • 1980 : Tour préliminaire
  • 1984 : Tour préliminaire
  • 1988 : Tour préliminaire
  • 1992 : Tour préliminaire
  • 1996 : Tour préliminaire
  • 2000 : Tour préliminaire
  • 2004 : Tour préliminaire
  • 2008 : Tour préliminaire
  • 2012 : Tour préliminaire
  • 2016 : Tour préliminaire
  • 2020 :
  • 2024 :

Parcours en Ligue des nationsModifier

Édition Ligue Phase de Groupe Phase finale
Class. M V N D bp bc Pays hôte Résultat M V N D bp bc
2018-2019   D 4/4 5 0 2 3 4 13   Portugal Inéligible
2020-2021   D /4 0 0 0 0 0 0   Inéligible
Total 5 0 2 3 4 13 0/0 0 0 0 0 0 0

Trophée diversModifier

  • Tournoi international de Malte (1992 et 2002).

Effectif actuelModifier

Liste des joueurs appelés pour la qualification aux Championnat d'Europe de football 2020

Sélections et buts actualisés le 10 juin 2019.

Pos Nom Date de naissance Sélections Buts Club
1 GB Justin Haber (38 ans) 48 0   Gżira United
12 GB Henry Bonello (31 ans) 11 0   Valletta
22 GB Andrew Hogg (34 ans) 59 0   Birkirkara
5 DF Andrei Agius (33 ans) 80 5   Hibernians
3 DF Ferdinando Apap (27 ans) 4 0   Hibernians
4 DF Steve Borg (31 ans) 43 1   Valletta
- DF Jonathan Caruana (33 ans) 41 2   Valletta
22 DF Zach Muscat (26 ans) 34 1   Pistoiese 1921
2 DF Dexter Xuereb (22 ans) 0 0   Mosta
19 DF Joseph Zerafa (31 ans) 31 0   Valletta
4 ML Paul Fenech (32 ans) 55 1   Balzan
14 ML John Mintoff (31 ans) 10 0   Sliema Wanderers
11 ML Rowen Muscat (28 ans) 40 1   Valletta
23 ML Triston Caruana (28 ans) 1 0   Ħamrun Spartans
15 ML Juan Carlos Corbalan (22 ans) 8 1   Gżira United
21 ML Luke Gambin (26 ans) 19 0   Colchester United
6 ML Jake Grech (21 ans) 5 0   Hibernians
18 ML Bjorn Kristensen (26 ans) 22 0   Hibernians
10 ML Kyrian Nwoko (22 ans) 7 1   Valletta
13 ML Dunstan Vela (23 ans) 1 0   Hibernians
9 AT Michael Mifsud (Capitaine) (38 ans) 114 28   Birkirkara
17 AT Alfred Effiong (29 ans) 31 4   Balzan
7 AT Joseph MBong (22 ans) 12 0   Hibernians
20 AT Luke Montebello (24 ans) 3 0   Birkirkara

Principaux joueurs d'hier et d'aujourd'huiModifier

 
André Schembri, attaquant maltais du Ferencváros.

Avec David Carabott, défenseur et joueur de le plus capé de l’histoire du football maltais (121 sélections entre 1987 et 2005), l’un des joueurs emblématiques de la sélection est sans doute le multicapé (113 sélections) Carmel Busuttil, longtemps meilleur buteur de la sélection (23 buts dont 6 en une seule saison, ce qui constitue une performance dans une équipe qui d'ordinaire marque peu et défend beaucoup), et qui fit les beaux jours du RC Genk dans les années 1990.

La relève a été prise par Michael Mifsud, actuel meilleur buteur de la sélection (23 buts), qui a évolué à Kaiserslautern, Lillestrom et Coventry City. On peut également citer comme joueur de relative renommée l’attaquant André Schembri, ancien joueur du FC Carl Zeiss Iéna, de l’SK Austria Kärnten, et qui évolue maintenant au Ferencváros TC, en compagnie de son compatriote Justin Haber, qui joua à l'US Quevilly et à Sheffield United. L’attaquant, né en Libye de parents serbes, Daniel Bogdanovic, attaquant de Sheffield United (ancien joueur du Vasas SC, de l’Atletico Roma, du Lokomotiv Sofia et de Barnsley), anime l’attaque, et la défense a été renforcée par l’arrivée d’Andrei Agius, ancien joueur de Messine, et qui évolue désormais en division inférieure italienne (Cassino Calcio puis Melfi, en Série C2). Son homonyme, Gilbert Agius, présent en équipe nationale depuis 1993, un autre expatrié du football maltais, puisqu’il fut prêté à Pise lors de la saison 2000-2001, est un vétéran respecté de cette sélection.
Enfin, si certains joueurs maltais quittent leur île pour jouer à l'étranger (tel Udochukwu Nwoko, qui s'exila à Leixões SC, avant d'atterrir en Chine, à Chengdu Blades, puis en Iran, à PAS Hamedan, où il évolue toujours), la Fédération n’hésite pas emprunter le chemin, et à rechercher à l'extérieur des joueurs doués de quelque talent et d’origine maltaise, afin de les faire jouer dans son équipe nationale. Ainsi, récemment, les Australiens Emmanuel "Manny" Muscat, du Wellington Phoenix FC, et John Hutchinson, du Central Coast Mariners, ont fait leur apparition au sein de la sélection maltaise.

Records individuelsModifier

Les joueurs maltais les plus capésModifier

Nom Période d’activité Sélections Buts
1 David Carabott 1987–2005 122 12
2 Gilbert Agius 1993–2009 119 8
3 Carmel Busuttil 1982–2001 111 23
4 Michael Mifsud 2000–Présent 103 39
5 Joe Brincat 1988–2004 103 6
6 John Buttigieg 1984–2000 95 1
7 Brian Said 1996–2009 91 5
8 Silvio Vella 1988–2000 90 1
9 Luke Dimech 1999-Présent 79 1
10 Michael Degiorgio 1981–1992 74 4

Les meilleurs buteurs maltaisModifier

Nom Période d’activité Buts Sélection
1 Michael Mifsud 2000–Présent 41 103
2 Carmel Busuttil 1982–2001 23 111
3 David Carabott 1987–2005 12 122
4 Gilbert Agius 1993–2008 8 119
= Hubert Suda 1988–2003 8 70
6 Kristian Laferla 1986–1998 6 65
= Raymond Xuereb 1971–1985 6 43
= Joe Brincat 1988–2004 6 103
9 George Mallia 1999–2009 5 65
= Brian Said 1996–2009 5 91
  • Les joueurs dont le nom apparait en gras sont encore en activité.

SélectionneursModifier

Les sélectionneurs en italique ont assuré l'intérim.

Mise à jour le 26 mars 2013[3].

Sélectionneur Période Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
  Joe A. Griffiths 1957-1961 6 2 2 2 33.3
  Carm Borg 1961-1964 5 0 1 4 0.0
  Janos Bedl 1966 2 2 0 0 100.0
  Joe Attard 1969 1 0 0 1 0.0
  Saviour Cuschieri 1970 1 0 1 0 0.0
  Carm Borg 1970-1971 4 0 1 3 0.0
  Tony Formosa 1971-1973 10 1 1 8 10.0
  Victor Scerri 1973 2 1 0 1 50.0
  Terrenzio Polverini 1974-1976 9 1 2 6 11.1
  John Calleja 1976-1978 11 2 1 8 18.1
  Victor Scerri 1978-1983 27 4 3 20 14.8
  Guentcho Dobrev 1984-1987 21 1 4 16 4.7
  Horst Heese 1988-1991 36 3 8 25 8.3
  Pippo Psaila 1991-1993 17 5 4 8 29.4
  Pietro Ghedin 1993-1995 24 4 5 15 16.6
  Robert Gatt 1996 3 0 2 1 0.0
  Milorad Kosanović 1996-1997 15 0 2 13 0.0
  Josif Ilić 1997-2001 41 5 4 32 12.1
  Sigfried Held 2001-2003 21 4 5 12 19.0
  Horst Heese 2004-2005 8 0 3 5 0.0
  Dušan Fitzel 2006-2009 36 3 4 29 8.3
  John Buttigieg 2009-2011 21 2 3 16 9.5
  Robert Gatt 2012 1 1 0 0 100.0
  Pietro Ghedin 2012-0000 10 4 1 5 40.0

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :