Ouvrir le menu principal

Wikipédia:Lumière sur

Principe

Cette page est consacrée à l’organisation et à la maintenance du cadre Wikipédia:Lumière sur de la page d’accueil de Wikipédia. Celui-ci est rempli par l’appel de la page correspondante, dont le contenu est renouvelé quotidiennement de façon automatique.

Deux principes sont à retenir :

  • Les articles présentés dans les différents cadres sont ceux qui ont d’ores et déjà été promus aux labels « Articles de qualité » et « Bon article ».
  • Il convient d’éviter de mettre plus de 400 mots (200 mots chacun pour les Lumière sur paraissant en duo, typiquement pour les articles promus BA) dans les cadres afin de maintenir l’équilibre des colonnes sur la page d’accueil, où ces cadres sont transclus. Si nécessaire, ajoutez à la fin le code {{Clr}} afin d’éviter que l’éventuelle image ne déborde du cadre.

Aujourd’hui mercredi 14 novembre 2018

Huseyn Shaheed Suhrawardy (en ourdou حسین شہید سہروردی, en bengali হোসেন শহীদ সোহ্‌রাওয়ার্দী) est un homme d'État, né le à Midnapore et mort le à Beyrouth. Meneur politique de la Ligue musulmane avant la partition des Indes, il a été le Premier ministre du Pakistan du au . L'un des plus importants meneurs bengalis, il est aujourd'hui honoré au Bangladesh.

Suhrawardy est issu d'une famille influente de Calcutta, capitale du Bengale. Après des études à Oxford et l'exercice du métier d'avocat, il rejoint la politique dans les années 1920 au sein du conseil municipal de Calcutta, dont il deviendra le vice-maire. Rejoignant la Ligue musulmane, il se bat pour les intérêts des musulmans bengalis et devient un membre important de cette formation. Il est ministre puis Premier ministre de la province de 1946 à 1947.

Après avoir échoué à faire valoir l'idée d'un Bengale indépendant, il arrive au Pakistan en 1949 puis rejoint la Ligue Awami, qui défend l'autonomie de la province. Personnalité importante au Pakistan oriental, il est ministre de la Justice de 1954 à 1955 puis Premier ministre entre 1956 et 1957, mais échoue à combler l'écart entre l'ouest et l'est du pays. S'opposant au régime militaire d'Ayub Khan qui prend le pouvoir en 1958, il est emprisonné en 1962 puis meurt d'une crise cardiaque en exil à Beyrouth.

Programme du mois

Jeudi 1er novembre 2018

Les épreuves de patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux olympiques de 1994 se sont déroulées du 22 au 26 février 1994 à l'amphithéâtre olympique de Hamar, en Norvège.

Il s'agit de la deuxième édition de la discipline, après son introduction dans le programme olympique aux Jeux olympiques d'hiver de 1992 à Albertville. Deux épreuves sont ajoutées au programme : le 500 mètres masculin et le 1 000 mètres féminin, rendant les épreuves individuelles identiques pour les hommes et les femmes. La compétition féminine est marquée par l'absence de quatre favorites dont en particulier Maria Rosa Candido et Monique Velzeboer.

Aucun record du monde n'est battu pendant ces éditions des Jeux olympiques ; cependant, Kim Yoon-mi, une patineuse sud-coréenne de 13 ans, devient la plus jeune médaillée d'or de l'histoire des Jeux olympiques d'hiver après une victoire au relais. Ces Jeux font également entrer l'arbitrage vidéo dans les mœurs de la discipline après que Cathy Turner remporte le 500 mètres malgré plusieurs fautes non sanctionnées.

Vendredi 2 novembre 2018

Le Haguard, également nommé poney ou bidet de la Hague, est une race de chevaux, de type bidet, propre à la région naturelle de la Hague, dans le département de la Manche en Normandie. Employé au bât, sous la selle et par les services des postes, ce petit cheval est connu pour son allure particulière à transmission héréditaire, le « pas relevé ». Il s'est illustré en courses de trot près de Cherbourg, notamment en 1835 et 1836. Jadis élevé dans les zones vallonnées et marécageuses des arrondissements de Cherbourg, de Valognes et de Coutances, le Haguard s'est éteint en raison de l'amélioration des routes, et de croisements avec le Pur-sang et des trotteurs. Une petite population a vraisemblablement été transférée en Mayenne, participant à la formation du poney français de selle dans les années 1970.

Samedi 3 novembre 2018

La chartreuse du Liget est un ancien monastère de chartreux, sis à Chemillé-sur-Indrois, dans le département d'Indre-et-Loire en région Centre-Val de Loire.

Fondée vers la fin du XIIe siècle par Henri II, roi d'Angleterre et comte d'Anjou, elle est le seul monastère cartusien présent en Touraine. La chartreuse se compose, comme le veut la règle, d'une maison haute au Liget même et d'une maison basse à la Corroirie. Disposition plus spécifique, l'ensemble du Liget compte également une chapelle isolée dans une clairière de la forêt de Loches, là où se sont installés les premiers moines qui fondent l'ermitage. La chartreuse prend une grande importance au Moyen Âge et à l'époque moderne où elle compte jusqu'à 25 pères et frères et contrôle plus de 2 500 ha de terres, malgré une histoire mouvementée marquée par la guerre de Cent Ans et les guerres de Religion. L'une des particularités du Liget est que sa maison basse constitue également un fief détenant les droits de justice sur son territoire depuis le Moyen Âge jusqu'à la Révolution française. Un vaste programme de reconstruction et d'agrandissement de la maison haute vient à peine d'être mis en œuvre lorsqu'il est interrompu par la Révolution française. En 1790-1791, les onze pères et frères chartreux qui résident encore au Liget sont chassés, le mobilier, la bibliothèque riche de 6 900 ouvrages et les 150 œuvres d'art dispersés ; les bâtiments (monastère, Corroirie et chapelle) sont vendus comme biens nationaux et tout ou partiellement détruits. En 2018, la maison haute et la maison basse sont toujours habitées par la famille de Côme-Edmond de Marsay, acheteur en 1837 d'une partie d'un domaine finalement reconstitué en 1899.

Au XXIe siècle, la maison haute du Liget ne conserve que les ruines de son église médiévale et un certain nombre de bâtiments, plus ou moins réaménagés, qui datent du XVIIe siècle ou de la reconstruction de 1787 comme le grand cloître. La Corroirie se présente toujours dans sa configuration médiévale. La rotonde de la chapelle du XIIe siècle et une partie des fresques qui la décorent subsistent.

De 1862 à 2015, la chapelle, la Corroirie et la maison haute sont progressivement classées ou inscrites au titre des monuments historiques. Des éléments de mobilier et des tableaux, déplacés après la Révolution à Loches ou à Chemillé-sur-Indrois même, font l'objet d'une inscription ou d'un classement dans la base Palissy des objets protégés. En 1947, la maison haute est intégrée, comme la Corroirie et les abords de ces deux groupes de bâtiments, à un site classé dans le cadre de la loi du .

Dimanche 4 novembre 2018

Bill Oakley est un scénariste et producteur de télévision américain né le à Westminster au Maryland. Il est principalement connu pour son travail sur la série animée humoristique Les Simpson. Josh Weinstein devient son meilleur ami et son partenaire d'écriture au collège. Bill Oakley intègre ensuite l'université Harvard et devient vice-président du Harvard Lampoon. Avant d'être au chômage pendant une longue période, il travaille sur plusieurs projets médiatiques à court terme, comprenant l'écriture de quelques épisodes de l'émission Sunday Best.

Au début des années 1990, Bill Oakley et Josh Weinstein écrivent un scénario spéculatif pour la série Seinfeld, avant d'écrire Marge a trouvé un boulot, un épisode de la deuxième saison des Simpson. Par la suite, ils intègrent l'équipe de scénaristes de la série, puis deviennent permanents à partir de 1992. Après avoir scénarisé plusieurs épisodes comme L'Enfer du jeu, Bart contre l'Australie ou encore Qui a tiré sur M. Burns ?, ils sont nommés producteurs délégués et show runners pour la septième et la huitième saison. Ils essaient alors d'inclure plusieurs épisodes émotionnels se concentrant sur la famille Simpson, ainsi que plusieurs épisodes au concept plus ambitieux comme L'Ennemi d'Homer, Deux mauvais voisins et Le Principal principal. Leur travail sur la série leur permet de remporter trois Emmy Awards.

Après avoir quitté l’équipe des Simpson, Bill Oakley et Josh Weinstein créent Mission Hill. En proie à des problèmes de promotion, la série est rapidement annulée. Ils travaillent ensuite en tant que producteurs consultants sur Futurama, puis créent The Mullets en 2003. Les deux amis écrivent plusieurs pilotes infructueux avant de devenir show runners de Sit Down, Shut Up en 2009. À la suite d'un différend contractuel, Bill Oakley quitte le projet et écrit des épisodes pour The Cleveland Show et Portlandia sans Josh Weinstein. En 2013, il partage avec ses collègues scénaristes un Writers Guild of America Award pour Portlandia. En 2018, il retrouve le créateur des Simpson, Matt Groening, à l'écriture et à la production de sa série Désenchantée. Il est marié à Rachel Pulido, également scénariste.

Lundi 5 novembre 2018

TrackMania Turbo (TrackMania: Build to Race DS en Amérique du Nord, parfois TrackMania Turbo: Build to Race) est un jeu de course développé par Firebrand Games et édité sur Nintendo DS par Focus Home Interactive le et par City Interactive le . Il s'agit de la suite de TrackMania DS datant de sur la même plate-forme, qui sort le même jour que la version Wii, TrackMania. Le jeu adapte le concept de la franchise TrackMania, offrant une approche atypique par rapport aux créations du même genre, de par son gameplay simple orienté arcade et son éditeur de niveau.

TrackMania Turbo est développé par le studio britannique Firebrand Games, qui a conçu la version DS un an plus tôt en 2009. Le studio adapte son moteur de jeu multi-plate-forme nommé Octane, et comble principalement le manque de la version DS relevé par tous les observateurs, l'absence de module multijoueur en ligne. Les problèmes de collision reprochés à la version initiale sont également rectifiés.

TrackMania Turbo reçoit un accueil globalement positif de la part de la presse spécialisée lors de sa sortie, malgré quelques critiques. Si l'essence de la franchise est conservée, des bugs d'affichage ainsi que des ralentissements sont toujours présents et une partie des observateurs reproche le manque de nouveauté, laissant paraitre le jeu comme une simple mise à jour de son ainé. Par la suite, la franchise très prolifique, connait de nombreux nouveaux opus développés par Nadeo.

Mardi 6 novembre 2018

L'histoire de Suresnes, commune de la banlieue ouest de Paris, est particulièrement liée à sa position géographique singulière, entre la Seine et le mont Valérien, l'un des points les plus élevés de l'agglomération parisienne. Ses activités économiques se développent ainsi historiquement en lien avec cet environnement, de la pêche sur le fleuve, en passant par la culture de la vigne sur les coteaux, l'industrie automobile et aéronautique le long de la Seine et, depuis la création du centre d'affaires de La Défense dans les communes voisines de Courbevoie et de Puteaux, par l'accueil de sièges de grandes entreprises.

Simple villa carolingienne mentionnée pour la première fois au IXe siècle, Suresnes reste jusqu'au XIXe siècle un petit village excentré. Non reliée aux grands axes de communication vers la capitale, il vit presque en autarcie, même s'il est victime de plusieurs destructions durant le Moyen Âge et l'Époque moderne. Cependant, au fur et à mesure que ses coteaux se couvrent de vignobles, sa réputation grandit et des auteurs célèbrent le vin de Suresnes. L'établissement d'un pèlerinage religieux sur le mont Valérien au XVIe siècle participe aussi au développement de son économie, les dévots devant parcourir les sentiers du village jusqu'au calvaire, des cabarets s'installant ainsi à Suresnes pour les divertir. Au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle se multiplient par ailleurs autour du centre historique de nombreuses demeures bourgeoises et aristocratiques, garnies de vastes jardins, où de riches Parisiens viennent se reposer. En 1593, l'un d'entre eux met même sa propriété à disposition, afin d'accueillir des conférences de négociation entre catholiques et protestants qui mettent fin aux guerres de religion.

À partir du milieu du XIXe siècle, la physionomie de Suresnes change radicalement, avec l'arrivée du train, du tramway et de services de navigation sur la Seine : la ville est désormais rapidement à portée des Parisiens, qui y viennent très nombreux dans les guinguettes bordant ses quais, souvent après avoir assisté aux courses de l'hippodrome de Longchamp voisin. Le développement de l'industrie à partir des années 1890 voit l'installation de nombreuses usines, qui font peu à peu disparaître les propriétés de l'Ancien régime : Suresnes est désormais une ville industrielle dont la population ouvrière s'accroît fortement. L'élection d'Henri Sellier à la mairie de Suresnes en 1919 se traduit par une mutation urbaine considérable : promoteur des logements ouvriers, porté par les idées hygiénistes, le maire multiplie les services publics (écoles, dispensaires médicaux, etc.) et les HBM, sa cité-jardin étant considérée comme un modèle du genre. Il est cependant démis de ses fonctions par Vichy en 1941. Pendant l'Occupation, un millier de résistants sont exécutés par les nazis dans la forteresse du Mont-Valérien, bâtiment militaire qui a succédé au calvaire au milieu du XIXe siècle. La deuxième moitié du XXe siècle se caractérise par une nouvelle métamorphose urbaine, les usines disparaissant à leur tour pour laisser peu à peu place à des immeubles résidentiels et à des sociétés du tertiaire ou de haute technologie.

Mercredi 7 novembre 2018

Le Tersk, ou Tersky (russe : Те́рская / Terskaya), est une race de chevaux de selle de type Arabe, développée dans le Caucase du Nord, en Russie, des années 1920 jusqu'à 1948. L'objectif initial était de restaurer la race Strelets, quasi-exterminée durant la Première Guerre mondiale ; face à cette impossibilité, les chevaux Strelets survivants sont croisés à d'autres, de races Arabe, Don, Kabardin, Karachai, Shagya et Gidran. Provenant du haras de Tersk, le cheptel est déplacé durant la Seconde Guerre mondiale vers celui de Stavropol, pour éviter sa capture par les Nazis. Les éleveurs et les deux haras à l'origine de la création du Tersk reçoivent respectivement le prix Staline et l'Ordre du Drapeau rouge du Travail en 1949.

Cheval athlétique, le Tersk s'est forgé une réputation d'élégance et d'efficacité en raison de sa couleur de robe typiquement gris clair argenté, et de son aptitude à diverses disciplines comme le dressage et les courses d'endurance. Il est prisé par l'armée russe, qui l'utilise comme cheval de selle et d'attelage. Il contribue aussi à renouveler d'autres races, le Deliboz et le Lokaï. Bien qu'il ait été exporté vers l'Italie notamment grâce à ses qualités, le Tersk est une race rare. La majorité des 700 individus recensés en Russie en 2003 vivent dans le kraï de Stavropol. En 2009, la race est considérée comme menacée d'extinction.

Jeudi 8 novembre 2018

Le murus gallicus de Lyon a été découvert sur le plateau sud-ouest de Fourvière lors de fouilles préventives réalisées en 2014 place Abbé-Larue. La construction de ce mur gaulois est estimée autour de la première moitié du Ier siècle av. J.-C.

Un diagnostic réalisé en 2012 permet de mettre au jour plusieurs éléments des fortifications jalonnant l'histoire locale : un rempart romain, l'enceinte de la Retraite (XIVe siècle) et l'enceinte de Fourvière (XIXe siècle). La fouille de 2014 confirme les découvertes précédentes et révèle un murus dont la présence était totalement insoupçonnée.

Ce mur est une découverte majeure dans l'histoire de Lyon car il prouve la présence des Gaulois au moment de la fondation de Lugdunum. Le mur romain qui a été bâti juste à côté est aussi très intéressant : c'est le premier tronçon dégagé des remparts augustéens.

Vendredi 9 novembre 2018

La conférence de Vienne du 1er août 1917 est une conférence gouvernementale germano-austro-hongroise destinée à régir les modalités de partage des conquêtes européennes de la quadruplice, dans un contexte de rivalités et de divergences de plus en plus accentuées entre le Reich impérial et la double monarchie. Réunie alors que la double monarchie sombre dans une crise de laquelle elle se montre incapable de sortir jusqu'à son dénouement durant l'automne 1918, la rencontre de Vienne constitue une nouvelle occasion pour les envoyés allemands de réaffirmer le poids du Reich dans la direction de l'alliance germano-austro-hongroise, d'une part, et en Europe, d'autre part.

Samedi 10 novembre 2018

Metroid: Other M (ou simplement Other M) est un jeu d'action-aventure développé en collaboration entre Team Ninja et Nintendo, qui le publie en 2010 sur Wii en Amérique du Nord, au Japon puis en Europe. C'est un jeu de la série Metroid dont les événements prennent place entre Super Metroid et Metroid: Fusion. Le joueur incarne la chasseuse de primes intergalactique Samus Aran qui enquête au cœur de l'épave de la station spatiale, avec la section d'assaut de la Fédération Galactique, dans laquelle figure son ancien officier Adam Malkovich.

Le jeu est développé par Project M, une équipe composée de membres de Nintendo, de l'équipe Team Ninja et du studio d'animation D-Rockets. Yoshio Sakamoto, le développeur emblématique de la série, approche le premier pour leur proposer le développement du jeu, alors que le second se voit confier la réalisation des scènes cinématiques se déroulant durant le jeu. Un système de contrôles simple est mis en place afin de rendre le jeu plus intuitif et plus attractif, mais aussi dans le but de focaliser davantage le jeu sur l'histoire et la représentation des personnages. Other M se joue dans une perspective à la troisième personne, uniquement avec la télécommande Wii, et son gameplay se concentre sur l'exploration et le combat. Le jeu introduit un nouveau système d'attaques, mais qui ne peuvent être exécutées que si la vie des ennemis est réduite jusqu'à un certain niveau.

Lors de sa sortie, le jeu obtient globalement un bon accueil de la part des critiques, notamment grâce à son gameplay, ses graphismes et l'atmosphère globale du jeu. Quelques critiques sont cependant unanimement relevées, notamment concernant l'histoire et la façon dont le personnage de Samus est traité, considéré comme une déviation négative par rapport à ce qui a été fait jusque-là dans la série. Le jeu reçoit de nombreuses distinctions de la part de la presse spécialisée. Other M figure parmi les meilleures ventes de jeu lors de sa sortie au Japon, ainsi qu'aux États-Unis en . Le jeu est réédité sur Wii U via le Nintendo eShop en 2016.

Dimanche 11 novembre 2018

Le Quintette pour piano et cordes, op. 42, est une œuvre de Louis Vierne en trois mouvements pour piano et quatuor à cordes.

Composée du mois de décembre 1917 au mois de mai 1918, la partition est dédiée « en ex-voto » à la mémoire de son fils Jacques, « mort pour la France à dix-sept ans » le . D'abord présenté en audition privée à Thonon-les-Bains avec le compositeur au piano, en juin 1919, la première audition en public du Quintette a lieu au conservatoire de Genève, le — suivie d'une première audition parisienne, salle Gaveau, le .

Conçu pendant la période la plus tragique de sa vie — presque aveugle depuis son enfance, le musicien entre au sanatorium de Lausanne pour une série d'opérations chirurgicales (glaucome puis cataracte) du mois de janvier 1916 au mois d'août 1918 : cloîtré dans l'obscurité, il apprend la mort de son fils et de son frère René, victimes de la guerre, et connaît la tentation du suicide — le Quintette de Vierne rencontre immédiatement le succès auprès de différents publics. Publié en 1924 par les éditions Sénart, il est redécouvert à partir des années 1980, grâce aux concerts et à de nombreux enregistrements sur disques.

L'œuvre constitue un témoignage poignant et rare — anachronique, pour certains critiques — de musique romantique pendant les années folles, au début de l'entre-deux-guerres. D'une densité instrumentale presque symphonique, avec des harmonies souvent dissonantes et une puissance expressive résolument opposée aux charmes « impressionnistes » de la Belle Époque, le Quintette pour piano et cordes est considéré comme le chef-d'œuvre de la musique de chambre de Vierne, et l'un des quintettes avec piano les plus importants de l'école française du début du XXe siècle, allant de César Franck à Charles Koechlin.

Lundi 12 novembre 2018

Victoria Lynn Richter (née le à Fort Lauderdale) est une catcheuse américaine. Elle est principalement connue pour son travail à la World Wrestling Federation (WWF) entre 1984 et 1985. Elle s'entraîne à l'école de The Fabulous Moolah et commence par lutter dans diverses fédérations aux États-Unis au Canada et au Japon. Durant cette période, elle remporte à deux reprises le championnat du monde par équipes féminine de la National Wrestling Alliance avec Joyce Grable.

Elle rejoint la World Wrestling Federation (WWF) en 1984 et y remporte à deux reprises le championnat féminin de la WWF. Elle y devient aussi très populaire grâce à Cyndi Lauper qui l'accompagne régulièrement sur les rings. Elle quitte la WWF un an plus tard après sa défaite face à The Spider Lady qui s'avère être The Fabulous Moolah. Elle rejoint ensuite l'American Wrestling Association (AWA) et y devient une fois championne du monde féminine de l'AWA. Elle arrête sa carrière en 1989.

Elle fait quelques combats dans les années 1990 puis en 2005, avant de mettre définitivement un terme à sa carrière. Elle est membre du WWE Hall of Fame depuis 2010 et du Professional Wrestling Hall of Fame and Museum depuis 2012.

Mardi 13 novembre 2018

Exhale (Shoop Shoop) est une chanson de la chanteuse américaine Whitney Houston pour la bande originale du film Où sont les hommes ?. Elle sort en single le sous le label Arista Records. La chanson est écrite et produite par Kenneth « Babyface » Edmonds. C'est une ballade R'n'B composée dans la tonalité de do majeur dont les paroles évoquent le lâcher prise et les apprentissages de la vie. Elle reçoit des critiques positives de la part de la presse, qui relève notamment la qualité de la prestation artistique de Houston.

Aux États-Unis, elle devient la troisième chanson à démarrer directement en première place du Billboard Hot 100 ainsi que le onzième et dernier numéro un de la chanteuse. Le titre est certifié disque de platine par la Recording Industry Association of America (RIAA) pour la vente d'un million d'unités. La chanson est aussi numéro un au Canada et en Espagne. Elle atteint le top 10 en Finlande, en Nouvelle-Zélande, aux Pays-Bas et en Suède ainsi que le top 20 en Australie, en Autriche, en Belgique, en Irlande, en Norvège, au Royaume-Uni et en Suisse. Lors de la 39e cérémonie des Grammy Awards, elle est nommée dans quatre catégories dont le Grammy Award de la chanson de l'année et remporte le prix du Grammy Award de la meilleure chanson R&B. L'œuvre musicale est aussi distinguée par d'autres institutions de l'industrie musicale.

Le clip vidéo, réalisé par Forest Whitaker, est un mélange de gros plans de Houston et de scènes issues d'Où sont les hommes ?. Houston interprète la chanson lors de la 39e cérémonie des Grammy Awards et dans l'émission spéciale Classic Whitney Live from Washington, D.C. en octobre 1997. Elle interprète par la suite sa chanson dans trois tournées et dans divers concerts.

Mercredi 14 novembre 2018

Huseyn Shaheed Suhrawardy (en ourdou حسین شہید سہروردی, en bengali হোসেন শহীদ সোহ্‌রাওয়ার্দী) est un homme d'État, né le à Midnapore et mort le à Beyrouth. Meneur politique de la Ligue musulmane avant la partition des Indes, il a été le Premier ministre du Pakistan du au . L'un des plus importants meneurs bengalis, il est aujourd'hui honoré au Bangladesh.

Suhrawardy est issu d'une famille influente de Calcutta, capitale du Bengale. Après des études à Oxford et l'exercice du métier d'avocat, il rejoint la politique dans les années 1920 au sein du conseil municipal de Calcutta, dont il deviendra le vice-maire. Rejoignant la Ligue musulmane, il se bat pour les intérêts des musulmans bengalis et devient un membre important de cette formation. Il est ministre puis Premier ministre de la province de 1946 à 1947.

Après avoir échoué à faire valoir l'idée d'un Bengale indépendant, il arrive au Pakistan en 1949 puis rejoint la Ligue Awami, qui défend l'autonomie de la province. Personnalité importante au Pakistan oriental, il est ministre de la Justice de 1954 à 1955 puis Premier ministre entre 1956 et 1957, mais échoue à combler l'écart entre l'ouest et l'est du pays. S'opposant au régime militaire d'Ayub Khan qui prend le pouvoir en 1958, il est emprisonné en 1962 puis meurt d'une crise cardiaque en exil à Beyrouth.

Jeudi 15 novembre 2018

L’abbaye Saint-Martial est une ancienne abbaye bénédictine de la ville de Limoges, dans le département français de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Située à Limoges, dans le Limousin historique, le département de la Haute-Vienne et la région Nouvelle-Aquitaine, elle naît en 848, sur ordre de Charles le Chauve, de la transformation d'un chapitre de chanoines desservant le tombeau de saint Martial de Limoges et ses sanctuaires annexes en un établissement bénédictin. En 1062, la communauté adopte la réforme clunisienne. Après avoir été un centre culturel important au XIIe siècle, foyer d'art, de droit, de science et de technologie tout au long du Moyen Âge, l'abbaye est transformée en collégiale en 1535, puis végète jusqu'à la Révolution française. Dissoute en 1791, alors qu'elle est déjà à l'abandon, elle est physiquement démantelée à partir de 1794.

Sa crypte, qui contient les tombeaux de saint Martial et de sainte Valérie, est redécouverte en 1960. Elle est ensuite ouverte au public. À la suite de sondages archéologiques réalisés à partir de 2006, en particulier sur l'emplacement de la basilique du Sauveur, des fouilles de longue durée ont été entreprises à partir de 2015, qui conduisent à la fermeture du site. Vers la fin de l'année 2017, un projet de nouvelle mise en valeur des vestiges est en cours de préparation, sans qu'il soit communiqué de date de réouverture.

Vendredi 16 novembre 2018

Cyrus ou Kyros de Panopolis (nom complet en latin : Flavius Taurus Seleucus Cyrus Hierax, en grec : Κύρος ὁ Πανοπολίτης) est un poète, haut fonctionnaire impérial puis évêque de l'Empire romain d'Orient du Ve siècle. Né vers 400 à Panopolis en Égypte, il rejoint la cour impériale de Théodose II à Constantinople grâce à l'impératrice Eudocie qui apprécie sa poésie. Devenu préfet de Constantinople puis préfet du prétoire d'Orient, il participe activement à la rénovation de la ville et promeut l'utilisation du grec, langue de la majorité de la population dans l'Empire d'Orient, en lieu et place du latin dans l'administration impériale. Accusé de sympathie pour le paganisme à la suite d'intrigues au palais impérial, il est disgracié en 441 puis exilé à Cotyaeum, ville dont il devient évêque. De retour à Constantinople après la mort de Théodose II en 450, il s'implique dans des œuvres de charité et se lie à Daniel le Stylite, avant de mourir vers 470.

Il est de son temps reconnu comme un grand poète. Seuls trois de ses poèmes collectés dans l'Anthologie Palatine nous sont parvenus : un fragment de panégyrique de Théodose II, une lamentation en lien avec son exil de Constantinople et un épigramme qu'il aurait fait graver sur la colonne de Daniel le Stylite.

Samedi 17 novembre 2018

Les remparts de Thiers sont les fortifications érigées entre les XIe et XVIe siècles pour protéger la ville de Thiers dans le département du Puy-de-Dôme, en France.

Dès le XIe siècle, la ville s'agrandit en cercles concentriques autour des remparts du château du seigneur de Thiers et de l'église Saint-Genès. Au fur et à mesure que des bourgs viennent s'ajouter aux environs des murailles de la cité, la ville close s'agrandit à au moins cinq reprises. Les parties les moins bien entretenues des différentes enceintes sont démolies à la fin du XVIIIe siècle mais ce sont surtout les aménagements urbains du XIXe siècle qui entraînent la démolition de plusieurs segments de la muraille nord et la réaffectation de la muraille est. Au XIXe siècle, seule la partie est des fortifications reste intacte. Elle sert notamment à retenir les terres des pentes de la ville, jouant le rôle de mur de soutènement.

L'ensemble des enceintes de la ville est inscrit dans le secteur sauvegardé et le plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) communal.

Dimanche 18 novembre 2018

Méduse (en grec ancien : Μέδουσα), appelée aussi la Gorgone (Gorgo), est dans la mythologie grecque l'une des trois Gorgones (avec ses sœurs Euryale et Sthéno). Elle est la seule à être mortelle.

Fille de Phorcys et Céto, et donc petite-fille de l'union de la Terre (Gaïa) avec l'Océan (Pontos), elle appartient au groupe des divinités primordiales, tout comme ses cousines, la Chimère et l'Hydre de Lerne, qui, elles aussi, avaient des traits associés à l'image du serpent et ont été détruites par des héros. Même si elle figure au fronton de plusieurs temples, elle ne faisait l'objet d'aucun culte.

Ses yeux ont le pouvoir de pétrifier tout mortel qui croise son regard. Après avoir été décapitée par Persée, son masque — le γοργόνειον / gorgóneion — est remis à Athéna qui le fixe sur son égide. La représentation du gorgonéion sera longtemps utilisée comme une protection contre le mauvais œil.

Généralement représentée de face, elle avait à l'époque archaïque un visage de sanglier, des yeux exorbités, des crocs, la langue pendante et des serpents dans la chevelure ou à la taille. Ses traits s'humanisent et se féminisent à l'âge classique et, placées dans des contextes similaires, les représentations figurées resteront remarquablement stables durant plus d'un millénaire avant d'être réinventées successivement à la Renaissance et par les peintres de la fin du XIXe siècle. De monstre qu'elle était, Méduse est devenue l'archétype de la femme fatale.

Le mythe, qui peut être vu comme un conte d'initiation, a alimenté des recherches sur la puissance du féminin, le pouvoir du regard, l'importance des talismans, l'angoisse de castration, le rapport intime au monstrueux et l'existence de sociétés matriarcales préhistoriques. La figure de Méduse est toujours présente dans la culture contemporaine et a été revendiquée comme un puissant symbole de rage et de pouvoir par le courant féministe.

Lundi 19 novembre 2018

Jules Verne, né le à Nantes et mort le à Amiens, est un écrivain français dont l'œuvre est, pour la plus grande partie, constituée de romans d'aventures évoquant les progrès scientifiques du XIXe siècle.

Bien qu'il ait d'abord écrit des pièces de théâtre, Verne ne rencontre le succès qu'en 1863 lorsque paraît, chez l'éditeur Pierre-Jules Hetzel (1814-1886), son premier roman, Cinq semaines en ballon. Celui-ci connaît un très grand succès, y compris à l'étranger. À partir des Aventures du capitaine Hatteras, ses romans entreront dans le cadre des Voyages extraordinaires, qui comptent 62 romans et 18 nouvelles, parfois publiés en feuilleton dans le Magasin d'éducation et de récréation, revue destinée à la jeunesse, ou dans des périodiques destinés aux adultes comme Le Temps ou le Journal des débats.

Les romans de Jules Verne, toujours très documentés, se déroulent généralement au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. Ils prennent en compte les technologies de l'époque — Les Enfants du capitaine Grant (1868), Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1873), Michel Strogoff (1876), L'Étoile du sud (1884), etc. — mais aussi d'autres non encore maîtrisées ou plus fantaisistes — De la Terre à la Lune (1865), Vingt mille lieues sous les mers (1870), Robur le Conquérant (1886), etc.

Outre ses romans, on lui doit de nombreuses pièces de théâtre, des nouvelles, des récits autobiographiques, des poésies, des chansons et des études scientifiques, artistiques et littéraires. Son œuvre a connu de multiples adaptations cinématographiques et télévisuelles depuis l'origine du cinéma ainsi qu'en bande dessinée, au théâtre, en musique ou en jeu vidéo.

Jules Verne est populaire dans le monde entier ; selon l’Index Translationum, avec un total de 4 702 traductions, il vient au deuxième rang des auteurs les plus traduits en langue étrangère après Agatha Christie. Il est ainsi, en 2011, l'auteur de langue française le plus traduit dans le monde. L'année 2005 en France a été déclarée « année Jules Verne », à l'occasion du centenaire de la mort de l'écrivain.

Mardi 20 novembre 2018

Le séparatisme dans les îles Faichuk est un courant politique qui revendique l'autonomie ou l'indépendance des îles Faichuk localisées dans l'État de Chuuk, dans les États fédérés de Micronésie, pays fédéral également constitué des États de Kosrae, Pohnpei et Yap.

Bien qu'apparu en 1959, le séparatisme des îles Faichuk ne prend une importance politique qu'à partir de 1979 et joue un rôle majeur dans la politique nationale jusqu'en 1983. En 1979, à l'occasion d'un référendum, les habitants expriment leur volonté d'autonomie par la création d'un État séparé de celui de Chuuk. Elle est en 1980 appuyée par l'assemblée législative de Chuuk. L'année suivante, après plusieurs essais infructueux, une loi portant sur la création d'un État de Faichuk est votée par le Congrès des États fédérés de Micronésie, mais le président des États fédérés de Micronésie Tosiwo Nakayama oppose son veto au nom de l'unité du pays. En 1983, les séparatistes appellent avec succès les insulaires des îles Faichuk au boycott du vote pour le Traité de libre association avec les États-Unis.

Par la suite, jusqu'en 2001, le courant politique revendiquant l'autonomie reste peu audible. À cette date, une constitution de Faichuk explicitant l'indépendance est votée par plébiscite et une déclaration unilatérale d'indépendance transmise au président des États fédérés de Micronésie Leo Falcam. Les dirigeants des îles Faichuk tentent d'établir des contacts durables avec les États-Unis dans une optique de recherche de l'indépendance. Rapidement, cependant, cet objectif est suspendu et plusieurs projets de loi pour la constitution d'un État autonome sont présentés sans succès au Congrès tout au long des années 2000.

En 2011 ont lieu deux tentatives politiques de passage en force. Une autoproclamée ambassadrice de Faichuk se présente devant l'ambassadeur chinois auprès des États fédérés de Micronésie et un dirigeant séparatiste influent se revendique président par intérim de la République de Faichuk. À partir de 2012, les revendications paraissent se transformer d'une indépendance de la région des îles Faichuk à une indépendance de l'État de Chuuk dans sa globalité.

Mercredi 21 novembre 2018

English As She Is Spoke est le titre sous lequel est connu O Novo guia da conversação em portuguez e inglez (Le Nouveau Guide de la conversation en portugais et en anglais), un guide de conversation luso-anglais publié initialement en 1855 à Paris par l'un des plus grands éditeurs en langue portugaise de l'époque, Jean-Pierre Aillaud, sous la signature d'un grammairien portugais réputé, José da Fonseca, et d'un apparent inconnu, Pedro Carolino. Le livre, épuisé et recherché, est republié en 1869 par le seul Carolino, sous le titre de New Guide of the Conversation in Portuguese and English, mais ne devient célèbre qu'après la publication quasi simultanée, en 1883, d'English As She Is Spoke (L'Anglais comme elle est parlait), une élégante anthologie anglaise de ce texte, et d'une réimpression américaine du New Guide de 1869, préfacée par Mark Twain.

Cet ouvrage est notoire pour sa drôlerie involontaire, due au fait que son ou ses auteurs ne parlaient manifestement pas l'anglais. Il a fait l'objet de plusieurs rééditions au XXIe siècle. Son titre est devenu une expression proverbiale, employée pour désigner des efforts maladroits pour maîtriser les subtilités de la langue anglaise.

Jeudi 22 novembre 2018

La Première épître de Clément, ou Épître de Clément aux Corinthiens (Κλήμεντος πρὸς Κορινθίους, Klêmentos pros Korinthious), est une lettre rédigée en grec par Clément de Rome, évêque de cette ville dans les années 90, considéré comme pape et canonisé sous le nom de saint Clément Ier dans les traditions catholique et orthodoxe. C'est en grande partie à cette lettre que Clément doit sa notoriété. Il s'agit du seul écrit de cet auteur.

Datant probablement de 95-97 et destinée à l'Église de Corinthe, la lettre est postérieure d'une quarantaine d'années aux deux épîtres adressées par Paul de Tarse à la même communauté corinthienne. Avec la Didachè, elle constitue l'un des plus anciens témoignages sur le christianisme primitif, parallèlement au Nouveau Testament. La personnalité de son auteur ainsi que le lieu et l'époque de sa rédaction la situent à une double confluence : celle du monde grec et du monde romain, d'une part, et d'autre part celle de la tradition juive et de ce qui apparaît déjà comme la tradition chrétienne. En tant que document, elle est la première œuvre de la littérature chrétienne à développer le thème de la succession apostolique et à mentionner les persécutions de l'époque impériale. Elle permet aussi à l'exégèse historico-critique d'affiner la datation de l'Épître aux Hébreux tout en soulevant plusieurs questions sur les dernières années de Paul.

Texte à la fois connu et méconnu, longtemps disparu, tardivement retrouvé, la Première épître de Clément figure désormais dans les recueils des Pères apostoliques. Elle est répertoriée sous le titre latin de Prima Clementis, abrégé en 1 Clem.

Elle a été découverte au XVIIe siècle dans le Codex Alexandrinus, où elle fait suite au Nouveau Testament et précède un pseudépigraphe intitulé Seconde épître de Clément dont l'auteur véritable n'est pas identifié avec certitude.

Vendredi 23 novembre 2018

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Samedi 24 novembre 2018

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Dimanche 25 novembre 2018

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Lundi 26 novembre 2018

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Mardi 27 novembre 2018

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Mercredi 28 novembre 2018

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Jeudi 29 novembre 2018

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Vendredi 30 novembre 2018

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.