Latin médiéval

forme du latin utilisée au moyen âge

Latin médiéval
Lingua latīna
Période du IVe au XIVe siècle
Typologie flexionnelle, accusative
Classification par famille
Codes de langue
Étendue Langue individuelle
Type Langue morte
Linguasphere 51-AAB-aaa

Le latin médiéval désigne le latin tel qu'il était employé au Moyen Âge.

Traduction médiévale latine de la Physique d'Aristote.

HistoireModifier

Les historiens et linguistes n'ont pas atteint de consensus sur la date de passage entre le bas latin et le latin médiéval : les différentes études réalisées sur le sujet estiment que la période de transition s'étale du IVe au IXe siècle[1]. Bien que l'usage populaire de la langue s'étiole progressivement durant cette période, les érudits, les lettrés et les prêtres continuent de l'utiliser intensivement pour leurs échanges[2]. La maîtrise du latin durant le Haut Moyen Âge s'estompe dans le sud de l'Europe mais son apprentissage précis est préservé en Grande-Bretagne et en Irlande où il doit être appris comme langue étrangère à l'aide de manuels antiques comme celui de Donat[3]. Ces connaissances reviennent sur le continent à l'époque carolingienne[3].

C'est notamment à l'aide de ces derniers et de leurs travaux sur la Vulgate que la langue va s'enrichir : de nombreux emprunts sont effectués à partir du grec et de l'hébreu, en ce qui concerne le vocabulaire mais aussi la syntaxe et la grammaire. C'est principalement de cette période que viennent les nombreux termes de liturgie issus d'étymons grecs comme eucharistie[4] ou liturgie[5] lui-même. C'est aussi la période d'apogée des migrations germaniques ; leur omniprésence marquera fortement la langue.

Néanmoins, certains érudits considèrent déjà le latin médiéval comme une langue morte, bien que non figée, ou dans une forme intermédiaire entre langue vivante et langue morte[6].

Notes et référencesModifier

  1. Roger Wright, « La période de transition du latin, de la lingua romana et du français. Traduit de l'anglais par Christopher Lucken », Médiévales. Langues, Textes, Histoire, no 45,‎ , p. 11–24 (ISSN 0751-2708, DOI 10.4000/medievales.586, lire en ligne, consulté le )
  2. Christine Mohrmann, « Le latin médiéval », Cahiers de Civilisation Médiévale, vol. 1, no 3,‎ , p. 266 (DOI 10.3406/ccmed.1958.1056, lire en ligne, consulté le )
  3. a et b Joël Chandelier, L'Occident médiéval : D'Alaric à Léonard (400 - 1450), Éditions Belin, coll. « Mondes anciens », , 700 p. (ISBN 978-2-7011-8329-9), chap. 2 (« La fondation d'une civilisation chrétienne (400-700) »), p. 103.
  4. « Eucharistie », sur atilf.fr
  5. « Liturgie », sur atilf.fr
  6. Christine Mohrmann, « Le latin médiéval », Cahiers de Civilisation Médiévale, vol. 1, no 3,‎ , p. 267 (DOI 10.3406/ccmed.1958.1056, lire en ligne, consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier