Ouvrir le menu principal

Saison 2016 de l'équipe cycliste Boels Dolmans

saison 2016 de l'équipe cycliste Boels Dolmans
Boels Dolmans 2016
Généralités
Code UCI
DLTVoir et modifier les données sur Wikidata
Statut
Équipe cycliste professionnelle féminine, saison d'équipe cycliste (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Sport
Effectif
12Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeur sportif
Palmarès
Meilleur coureur UCI
Classement UCI
1re

La saison 2016 de l'équipe cycliste Boels Dolmans est la septième de la formation. L'effectif est quasiment stable avec seulement l'arrivée de la coureuse de courses par étapes Canadienne Karol-Ann Canuel et de la spécialiste du cyclo-cross britannique Nikki Harris, tandis que Sanne van Paassen quitte l'équipe.

L'équipe domine la saison 2016. Sur le plan collectif, elle remporte le classement UCI, le classement de l'UCI World Tour et le championnat du monde du contre-la-montre par équipes. Ses membres gagnent neuf des quinze épreuves de l'UCI World Tour, dont le Tour des Flandres et le Tour d'Italie. Au total, plus de trente-cinq victoires. Sur le plan individuel, Amalie Dideriksen gagne le championnat du monde sur route. Evelyn Stevens devient détentrice du record de l'heure pour son ultime saison professionnelle. Lizzie Armitstead domine les classiques de printemps. Megan Guarnier termine la saison à la première place de l'UCI World Tour et du classement UCI. Seuls les Jeux olympiques font figure de déception, aucune membre de l'équipe n'obtenant de médaille.

Préparation de la saisonModifier

Partenaires et matériel de l'équipeModifier

 
Véhicule de l'équipe
 
Vélo de l'équipe (ici celui de Karol-Ann Canuel)

L'équipe est parrainée par Boels Rental, une société de location de matériel de chantier et bricolage, et par Dolmans Landscaping Group une société de paysagisme. De nombreux autres partenaires apportent leur soutien financier à l'équipe[1]. La marque d'équipement cycliste Specialized apporte également à partir de cette saison son soutien financier à l'équipe. L'entreprise d'habillement sportif Lululemon Athletica est également un partenaire de l'équipe[2].

Au niveau matériel, l'équipe utilise des vélos Specialized, équipés de groupe SRAM, de roues Zipp. La marque Etixx fournit la nutrition.

Arrivées et départsModifier

L'effectif est quasiment stable avec seulement l'arrivée de la coureuse de courses par étapes et championne national du contre-la-montre Canadienne Karol-Ann Canuel et de la spécialiste du cyclo-cross britannique Nikki Harris. Au niveau des départs, seule Sanne van Paassen quitte l'équipe. C'est également une spécialiste du cyclo-cross.

Arrivées Équipe 2015
  Karol-Ann Canuel Velocio-SRAM
  Nikki Harris Amateur
Départs Équipe 2016
  Sanne van Paassen

Effectif et encadrementModifier

EffectifModifier

Cycliste Date de naissance Nationalité Équipe 2015
Lizzie Armitstead   Royaume-Uni Boels Dolmans
Chantal Blaak   Pays-Bas Boels Dolmans
Karol-Ann Canuel   Canada Velocio-SRAM
Demi de Jong   Pays-Bas Boels Dolmans
Amalie Dideriksen   Danemark Boels Dolmans
Megan Guarnier   États-Unis Boels Dolmans
Nikki Harris   Royaume-Uni Amateur
Romy Kasper   Allemagne Boels Dolmans
Christine Majerus   Luxembourg Boels Dolmans
Katarzyna Pawłowska   Pologne Boels Dolmans
Evelyn Stevens   États-Unis Specialized-Lululemon
Ellen van Dijk   Pays-Bas Boels Dolmans

EncadrementModifier

Le directeur sportif de l'équipe est Danny Stam, son adjoint Bram Sevens. Le représentant de l'équipe auprès de l'UCI est Marten de Lange[3].

Déroulement de la saisonModifier

FévrierModifier

 
Evelyn Stevens devient la nouvelle détentrice du record de l'heure (au centre, ici à l'Emakumeen Bira)

La saison sur route commence au Tour du Qatar. Après une première étape où Chantal Blaak se classe quatrième, l'équipe prend l'échappée de vingt-cinq coureuses durant la deuxième étape. À trois kilomètres de la ligne, Katrin Garfoot, Amy Pieters, Trixi Worrack et Romy Kasper se détachent. Cette dernière finit quatrième. Les poursuivantes arrivent près d'une minute après les quatre coureuses. Le lendemain, une bordure se déclenche dès le premier kilomètre. Ellen van Dijk, Christine Majerus et Romy Kasper en font partie mais pas la leader du classement général Katrin Garfoot. L'équipe travaille dans le final afin de rattraper Gracie Elvin. Une fois reprise, Ellen van Dijk place une accélération à 1 500 mètres de la ligne et s'impose en solitaire. Elle avait déjà gagné la même étape l'année précédente. Romy Casper remonte à la deuxième place du classement général, Ellen van Dijk à la troisième, tandis que Trixi Worrack en prend la tête. L'équipe de cette dernière ne laisse pas à Romy Casper et Ellen van Dijk l'opportunité d'attaquer sur la dernière étape. Le classement général reste donc inchangé[4].

Le 27 février, Evelyn Stevens bat le record de l'heure, détenu par Bridie O'Donnell depuis le 22 janvier, sur la piste de Colorado Springs. Ce vélodrome (en) rénové en 2015, est le centre d'entraînement de la sélection nationale américaine. Sa piste est longue de 333 m et se situe à environ 1 800 m d'altitude[5]. Elle établit la marque de 47,980 km[6],[7].

Au circuit Het Nieuwsblad, l'équipe durcit la course dans les ascensions. Ellen van Dijk attaque dans le Molemberg mais se fait reprendre dans la Paddestraat. Dix kilomètres plus tard, Lizzie Armitstead se détache du peloton grâce à une légère accélération, elle déclare après la course ne pas avoir eu l'intention d'attaquer. Elle est suivie par Gracie Elvin, qui ne coopère pas. Après un moment de surplace, la Britannique attaque de nouveau et se retrouve seule en tête. Elle conserve son avance jusqu'à la ligne. Chantal Blaak gagne le sprint du peloton. L'équipe réalise donc le doublet[8].

MarsModifier

 
Chantal Blaak remporte le Tour de Drenthe et Gand-Wevelgem, deux manches de l'UCI World Tour

Au Samyn des Dames, au bout de trente kilomètres, l'équipe provoque une bordure isolant définitivement une vingtaine de coureuses, dont les cinq membres la formation. Dans les circuits finals, les secteurs pavés sont parcourus à un haut rythme. La chute de Shelley Olds dans l'un d'eux à huit kilomètres de l'arrivée sépare huit athlètes du reste du groupe dont Nikki Harris, Chantal Blaak, Demi de Jong et Christine Majerus. Emma Johansson produit une nouvelle accélération pour se détacher avec Chantal Blaak. Cette dernière tente plusieurs fois sans succès de se détacher, sans succès. La victoire se joue au sprint et la Néerlandaise se montre la plus rapide[9],[10]. Aux Strade Bianche, Nikki Harris attaque dans le troisième secteur de gravillon. À une trentaine de kilomètres de l'arrivée, Anna van der Breggen puis Katarzyna Niewiadoma, toutes deux de la formation Rabo Liv, attaquent tour à tour. Lizzie Armitstead suit les deux accélérations, la dernière s'avérant décisive. Emma Johansson rejoint les deux coureuses. La victoire se joue dans l'ascension finale dans les rues de Sienne. La Britannique se montre la plus rapide et prend donc la tête de l'UCI World Tour féminin. Megan Guarnier se classe par ailleurs sixième[11]. Le même jour, Katarzyna Pawłowska devient championne du monde de la course aux points à Londres.

Le week-end suivant, au Tour de Drenthe, Chantal Blaak accélère dans le dernier secteur pavé situé à soixante-et-un kilomètres de l'arrivée. Elle est suivie par Gracie Elvin, Trixi Worrack et Anna van der Breggen. Les quatre coureuses se disputent la victoire et Chantaal Blaak se montre la plus rapide[12]. Le lendemain, au Drentse 8, Megan Guarnier, Katarzyna Pawłowska et Christine Majerus font partie de l'échappée de treize coureuses qui se détachent dans le mont VAM. Au sprint, cette dernière se classe deuxième[13]. Au Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio, à vingt-cinq kilomètres de l'arrivée, dans la montée vers Orino, un groupe de huit coureuses se détache. Il est composé d'Elizabeth Armitstead, Megan Guarnier, Anna van der Breggen, Katarzyna Niewiadoma, Emma Johansson, Annemiek van Vleuten , Alena Amialiusik et Jolanda Neff. Il prend rapidement un avantage de plus d'une minute sur ses poursuivantes. Jolanda Neff attaque ensuite à Cuvio. Dans l'ultime ascension vers Orino, Elizabeth Armitstead a du mal à suivre et perd du terrain. Elle revient sur le groupe au sommet et profite de l'effet de surprise pour attaquer aussitôt. Elle reprend la Suissesse à trois kilomètres de l'arrivée et la surclasse au sprint. Le groupe des poursuivantes rattrape Jolanda Neff dans l'emballage final. Megan Guarnier est donc deuxième et la Suissesse troisième[14]. À Gand-Wevelgem, le peloton se scinde en deux avant la première ascension du mont Kemmel. Celle-ci effectue une sélection, un groupe de vingt-sept coureuses se trouve en tête. L'intégralité de l'équipe Boels Dolmans y est représentée. À trente kilomètres de l'arrivée, Lizzie Armitstead attaque deux fois en suivant. Chantal Blaak contre immédiatement et crée un écart. Elle gagne la course avec plus d'une minute d'avance[15].

AvrilModifier

 
Chantal Blaak arrivant seule sur la ligne d'arrivée de Gand-Wevelgem

Au Tour des Flandres, sur le Kanarieberg, Megan Guarnier et Pauline Ferrand-Prévot hausse le rythme et font la sélection. Au sommet, seule une vingtaine de coureuses sont encore en tête. Ellen van Dijk maintient une cadence élevée sur les pentes du vieux Quaremont. Sur le replat suivant l'ascension, Emma Johansson place une accélération décisive suivie seulement par Elizabeth Armitstead. La Britannique réalise la majorité des relais jusqu'à l'arrivée où elle devance néanmoins la Suédoise d'une demi-roue. Chantal Blaak gagne le sprint du groupe des poursuivantes suivies par Megan Guarnier, Ellen van Dijk est sixième[16]. Sur l'Energiewacht Tour, l'équipe remporte le contre-la-montre par équipes inaugural. Ellen van Dijk revêt le maillot de leader du classement général. Le lendemain, un groupe de douze favorites prend plus trois minutes d'avance sur le peloton. Chantal Blaak se montre la plus rapide au sprint et s'empare de la tête du classement général par le jeu des bonifications, Ellen van Dijk étant troisième. Chantal Blaak se classe ensuite deuxième du secteur de la quatrième étape au sprint derrière Kirsten Wild. L'après-midi, Ellen van Dijk domine le contre-la-montre individuel en ayant vingt-deux secondes d'avance sur Annemiek van Vleuten et quarante-sept sur Lisa Brennauer en seulement un peu plus de treize kilomètres. Elle repasse en tête du classement général. Le dimanche, Christine Majerus termine troisième du sprint final. Ellen van Dijk remporte donc l'épreuve. Romy Kasper endosse le maillot des sprints. La formation gagne le classement de la meilleure équipe[17].

 
Lizzie Armitstead remporte quatre épreuves de l'UCI World Tour dont le Tour des Flandres (au centre, photo Het Nieuwsblad)

L'équipe participe à l'Emakumeen Saria et à l'Emakumeen Euskal Bira dans le Pays basque. Sur la première épreuve, Megan Guarnier s'échappe avec Elisa Longo Borghini, puis la devance au sprint[18]. Sur la deuxième, Evelyn Stevens est quatrième du prologue, Katarzyna Pawłowska sixième et Megan Guarnier neuvième. Le lendemain, l'équipe ne suit pas Emma Johansson et Carmen Small. Katarzyna Pawłowska est de nouveau sixième. Sur la difficile deuxième étape, Megan Guarnier termine deuxième juste derrière Emma Johansson et remonte à la même place au classement général. Evelyn Stevens est septième. Sur le sprint massif de la troisième étape, Megan Guarnier finit cinquième. Sur la dernière étape, un groupe d'échappée dangereux au classement général se forme sur la fin du parcours, obligeant la formation Wiggle High5 à travailler. Au sprint, Megan Guarnier se montre la plus rapide. Elle est deuxième de l'épreuve, Evelyn Stevens huitième[19].

À la Flèche wallonne, sept athlètes se détachent dans la côte de Cherave : Anna van der Breggen, Katarzyna Niewiadoma, Evelyn Stevens, Megan Guarnier, Elisa Longo Borghini, Alena Amialiusik et Katrin Garfoot. Sur le replat, la première place une accélération. Elle est marquée par Evelyn Stevens. Elles arrivent au pieds du mur de Huy avec vingt secondes d'avance sur les cinq autres femmes. Dans l'ascension, la Néerlandaise décroche à trois reprises l'Américaine, mais cette dernière parvient toujours à revenir dans le sillage. Toutefois, quand Anna van der Breggen prend pour la quatrième fois un avantage, il est décisif. Elle remporte donc pour la deuxième fois consécutive la Flèche wallonne devant Evelyn Stevens. Megan Guarnier vient compléter le podium[20],[21].

Au Dwars door de Westhoek, Christine Majerus et Demi de Jong font partie du groupe de dix favorites qui se dispute la victoire. Sur les pavés de l'arrivée, la Luxembourgeois se montre la plus rapide[22]. Au Festival luxembourgeois du cyclisme féminin Elsy Jacobs, Ellen van Dijk se classe troisième du prologue. Le lendemain, Amalie Dideriksen finit deuxième du sprint massif derrière Lotta Lepistö. Sur la dernière étape, Christine Majerus fait partie de l'échappée de dix coureuses qui prend une grande avance et finit troisième. Elle est septième du classement général final[23].

MaiModifier

 
Megan Guarnier gagne en en quelques semaines le Tour de Californie, le titre de championne des États-Unis puis la Philadelphia Cycling Classic

Au Tour de Californie, Megan Guarnier remporte la première étape en se montrant la plus rapide dans l'ascension finale. Evelyn Stevens est quatrième[24]. Le lendemain, la formation Boels Dolmans termine deuxième du contre-la-montre par équipes, six secondes derrière l'équipe Twenty16-Ridebiker. Megan Guarnier conserve ainsi son maillot de leader tandis qu'Evelyn Stevens remonte à la troisième place du classement général. L'équipe contrôle ensuite les deux dernières étapes. Le classement général ne change plus. Megan Guarnier gagne également le classement par points de l'épreuve[25].

Megan Guarnier remporte ensuite le championnat des États-Unis sur route en devançant au sprint un peloton très éparpillé[26].

JuinModifier

À la Philadelphia Cycling Classic, la course se décide dans la dernière ascension du mur de Manayunk. Karol-Ann Canuel emmène Megan Guarnier qui se trouve seule à mener encore loin de la ligne. Elisa Longo Borghini et Alena Amialiusik sont les seules à parvenir à suivre dans un premier temps avant de devoir céder face à la championne américaine à environ cent cinquante mètres de l'arrivée. Evelyn Stevens est quatrième[27]. Au Diamond Tour, Christine Majerus termine deuxième du sprint massif.

Au Women's Tour, la première étape se joue au sprint massif. Christine Majerus se montre la plus véloce et devient la première leader de l'épreuve[28]. Le lendemain, elle est cinquième du sprint, mais se fait déposséder de son maillot jaune par Marianne Vos[29]. Sur la troisième étape, Chantal Blaak fait partie du groupe de onze échappées qui compte jusqu'à deux minutes d'avance. Dans le deuxième prix de la montagne trois favorites accélèrent : Lizzie Armitstead, Ashleigh Moolman et Elisa Longo Borghini. Elles reviennent immédiatement sur la tête de la course. À quinze kilomètres de l'arrivée, la championne du monde attaque de nouveau, suivie par la Sud-Africaine. Elisa Longo Borghini et Amanda Spratt partent à leur chasse et les rejoignent. Dans le sprint sur secteur pavé, Lizzie Armitstead devance Ashleigh Moolman et Elisa Longo Borghini. Marianne Vos arrive trente-six secondes plus tard et perd son maillot jaune au profit de la Britannique[30]. Le lendemain, Lizzie Armitstead, Ashleigh Moolman et Elisa Longo Borghini attaquent dans la deuxième ascension de la journée. Elles sont bientôt rejointes par Emma Johansson. La coopération n'est pas bonne et Lizzie Armitstead accélère puis attaque seule mais se fait reprendre. Derrière, un groupe de poursuite de douze coureuses dont Marianne Vos et Lisa Brennauer revient à une vingtaine de secondes de la tête de course. La jonction s'opère finalement à cinq cents mètres de l'arrivée. Au sprint, la Britannique est sixième[31]. La dernière étape n'apporte pas de modification au classement général. Lizzie Armitstead remporte donc l'épreuve ainsi que le classement de la meilleure Britannique[32].

Lors des championnats nationaux, Christine Majerus elle conserve ses titres sur route et en contre-la-montre au Luxembourg[33]. Sur l'épreuve en ligne, elle attaque de loin afin de ne laisser aucune chance à ses adversaires[34].

JuilletModifier

Au Tour d'Italie, Megan Guarnier et Evelyn Stevens prennent le départ de la course avec le statut de favorites[35],[36]. Sur le prologue, la première se classe quatrième, la seconde dixième[37]. Le lendemain, les deux suivent l'attaque d'Elisa Longo Borghini et de Katarzyna Niewiadoma bientôt rejointe par cinq autres coureuses. Au sprint, Megan Guarnier est battue par Giorgia Bronzini. Elle s'empare néanmoins des maillots rose et cyclamen. Le final escarpé de la deuxième étape est mis à profit par Evelyn Stevens, qui s'impose devant Elisa Longo Borghini. Megan Guarnier se fait légèrement décrocher et perd sa première place au classement général aux dépens de sa coéquipière[38]. Les deux étapes suivantes se disputent au sprint et n'apportent pas de changements au classement général. La cinquième étape comporte l'ascension du col du Mortirolo. Dans ses pentes, Mara Abbott puis Emma Pooley accélèrent. La première passe au sommet avec deux minutes d'écart sur Emma Pooley et quatre sur Evelyn Stevens. Toutefois, la première chute et perd une grande partie de son avantage, la seconde, piètre descendeuse, se fait rejoindre par le groupe de Megan Guarnier. À l'arrivée, l'Américaine est quatrième de l'étape et deuxième du classement général. Evelyn Stevens perd du temps dans la descente et concède deux minutes à Mara Abbott qui devient la nouvelle leader de la course[39],[40]. Le lendemain, Katarzyna Niewiadoma attaque lors de l'ascension du Passo Caprauna. Elle est prise en chasse par Mara Abbott accompagnée d'Evelyn Stevens. La jonction s'opère sur les pentes du col. Derrière la poursuite s'organise. L'écart monte à deux minutes trente à quatre-vingt kilomètres de l'arrivée. Toutefois les trois coureuses sont reprises peu avant l'ultime ascension. Le groupe de tête est alors constitué de onze coureuses dont Megan Guarnier, Evelyn Stevens, Karol-Ann Canuel et Elizabethd Armitstead. Dans la montée vers le sanctuaire Mara Abbott multiplie les accélérations, mais n'a pas de succès. Anna van der Breggen attaque plus loin et n'est suivie que par Megan Guarnier. Evelyn Stevens revient et contre les deux coureuses. Megan Guarnier attaque ensuite Anna van der Breggen. Finalement, Evelyn Stevens remporte l'étape devant sa coéquipière. Au classement général, Megan Guarnier devient leader devant Mara Abbott et Evelyn Stevens[41],[42],[43]. Sur le contre-la-montre, Evelyn Stevens, déjà vainqueur la veille, récidive en devançant Anna van der Breggen de trois secondes eet Elisa Longo Borghini de quatre. Evelyn Stevens dit avoir reconnu le parcours le matin et avoir tout donner dans l'ascension. Son soigneur l'a aidé en lui indiquant les virages dans la descente. Elle se sent prête pour les Jeux olympiques. Au classement général, Megan Guarnier conserve son maillot rose. Elle déclare que la course n'est pas terminé même si elle se trouve en bonne position pour remporter le Tour d'Italie. Evelyn Stevens remonte à la deuxième place à trente-quatre secondes[44],[45],[46],[47]. La huitième étape se joue au sprint. Sur la dernière étape, les favorites se marquent et Megan Guarnier remporte ainsi son premier Tour d'Italie. Elle gagne également le classement par points. Evelyn Stevens est deuxième. Megan Guarnier est désormais quasiment assurée de remporter le classement final de l'UCI World Tour féminin[48].

 
Ellen van Dijk tente sa chance dans les derniers hectomètres de La course by Le Tour de France

Sur le Tour de Thuringe, Ellen van Dijk se classe cinquième dans le sprint de la deuxième étape puis troisième dans celui de la troisième étape[49],[50],[51]. Le lendemain, sur le contre-la-montre long de 19 km, elle creuse un écart de vingt-quatre secondes sur sa poursuivante Annemiek van Vleuten, pourtant championne des Pays-Bas de la spécialité. Ellen van Dijk s'empare de la tête du classement général[52]. L'organisation lui inflige cependant une pénalité de vingt secondes pour avoir pris un raccourci sur le circuit par inadvertance [53]. Peu inquiété le lendemain, elle perd son maillot sur la sixième étape, quand Elena Cecchini et Amanda Spratt creuse un écart de plus de quatre minutes sur le peloton[54]. Elle se classe néanmoins septième de l'étape puis huitième le lendemain. Elle conclut ce Tour de Thuringe à la troisième place[55].

À la course by Le Tour de France, Ellen van Dijk produit une puissante attaque dans les derniers hectomètres mais le peloton la rattrape peu avant la ligne d'arrivée[56].

AoûtModifier

 
Ellen van Dijk sur la course en ligne olympique. Elle est quatrième du contre-la-montre olympique et deuxième de celui des championnats du monde

La préparation des Jeux olympiques de Rio est troublée par le passage devant le Tribunal Arbitral du Sport de Lizzie Armitstead à qui risque une suspension pour avoir manqué trois contrôles anti-dopage lors des douze derniers mois. Elle n'est finalement pas sanctionnée après avoir démontré que le contrôleur était responsable du premier contrôle manqué[57]. Sur la course en ligne sept coureuses de la formation prennent le départ : Lizzie Armitstead (Grande-Bretagne), Nikki Harris (Grande-Bretagne), Megan Guarnier (États-Unis), Evelyn Stevens (États-Unis), Karol-Ann Canuel (Canada), Ellen van Dijk (Pays-Bas) et Rommy Kasper (Allemagne). Durant l'épreuve cette dernière attaque en début de course en poursuite de la Belge Lotte Kopecky , mais elle ne parvient pas à boucher l'écart. Ellen van Dijk, Trixi Worrack, Anna Plichta partent ensuite du peloton. Le groupe van Dijk reprend Lotte Kopecky, mais est immédiatement après repris par le peloton dans l'ascension du Grumari. Au pied du Joá Evelyn Stevens attaque, mais ne creuse pas d'écart. Dans la montée de la Vista China, Mara Abbott imprime un rythme très élevé qui élimine un par un ses adversaires dont Elizabeth Armitstead, Megan Guarnier et Evelyn Stevens. La Britannique reste proche des meilleures et sprint pour la cinquième place qu'elle empoche. Megan Guarnier est onzième, Evelyn Stevens douzième[58]. Sur le contre-la-montre, Ellen van Dijk fait une bonne impression, mais sort de la route dans la première moitié du circuit et perd ainsi un temps précieux. Elle est finalement quatrième. Evelyn Stevens n'est pas en mesure de lutter pour une médaille et finit dixième. Karol-Ann Canuel est treizième[59].

Sur le contre-la-montre par équipes de l'Open de Suède Vårgårda la formation s'impose pour la première fois. L'équipe est composée de : Lizzie Armitstead, Chantal Blaak, Karol-Ann Canuel, Ellen van Dijk, Katarzyna Pawłowska et Evelyn Stevens[60]. Lors de la course en ligne, un groupe de neuf coureuses avec les principales équipes représentées part à mi-course. Il est constitué de : Emilia Fahlin, Amy Pieters, Chantal Blaak, Lotta Lepistö, Maria Giulia Confalonieri, Hannah Barnes, Amanda Spratt , Julia Soek et Shara Gillow. Même si l'avance de cette échappée ne dépasse jamais deux minutes, la poursuite ne s'organisant pas, elle se dispute la victoire. Emilia Fahlin anticipe le sprint et s'impose seule. Derrière Lotta Lepistö devance Chantal Blaak et Amy Pieters[61].

SeptembreModifier

Le Boels Ladies Tour, parrainé par la même entreprise que l'équipe, permet à celle-ci de se mettre en évidence. Amalie Dideriksen gagne le sprint de la première étape[62]. Le lendemain, la formation domine le contre-la-montre par équipes[63]. La troisième étape est plus vallonnée. Dans le final en montée, Chantal Blaak prend la troisième place et la tête du classement général[64]. Sur la difficile dernière étape, Elizabeth Armitstead fait partie d'un groupe de huit échappées. Une partie du peloton revient plus tard sur la tête. La victoire se joue dans la dernière ascension du Cauberg. Katarzyna Niewiadoma y devance Ellen van Dijk. Chantal Blaak passe la ligne deux secondes après Ellen van Dijk et conserve ainsi sa première place au classement général. Ellen van Dijk est deuxième, Karol-Ann Canuel quatrième[65].

Au même moment, Katarzyna Pawłowska gagne les première et deuxième étapes du Tour de l'Ardèche au sprint[66],[67].

Mi-septembre, elle remporte le championnat d'Europe du contre-la-montre devant sa compatriote Anna van der Breggen[68].

OctobreModifier

 
Amalie Dideriksen devient championne du monde sur route à 20 ans

Aux championnats du monde, la formation détrône Canyon-SRAM sur le contre-la-montre par équipes en réalisant un départ plus lent mais en accélérant progressivement. La composition de l'équipe est : Chantal Blaak, Karol-Ann Canuel, Elizabeth Deignan, Christine Majeurs, Evelyn Stevens et Ellen van Dijk[69]. Sur le contre-la-montre individuel, Ellen van Dijk passe au deuxième pointage intermédiaire en tête pour cinq secondes mais faiblit sur la fin du parcours. Elle doit se contenter de la médaille d'argent derrière Amber Neben. Elle dit avoir tout donné, mais est très déçue par cette médaille d'argent[70]. Katarzyna Pawlowska est neuvième et Karol-Ann Canuel est dix-neuvième[71]. Sur l'épreuve en ligne, pas moins de neuf coureuses de l'équipe prennent le départ : Chantal Blaak, Karol-Ann Canuel Lizzie Deignan, Christine Majerus, Ellen van Dijk, Katarzyna Pawłowska, Amalie Dideriksen, Romy Kasper et Megan Guarnier. La course se conclut par un sprint où Amalie Dideriksen s'impose devant Kirsten Wild. Lizzie Deignan est quatrième, Christine Majerus quinzième[72].

Bilan de la saisonModifier

L'équipe domine la saison 2016. Sur le plan collectif, elle remporte le classement UCI, le classement de l'UCI World Tour et le championnat du monde du contre-la-montre par équipes. Ses membres gagnent neuf des quinze épreuves de l'UCI World Tour, dont le Tour des Flandres et le Tour d'Italie. Au total, plus de trente-cinq victoires[réf. souhaitée]. Sur le plan individuel, Amalie Dideriksen gagne le championnat du monde sur route. Evelyn Stevens devient détentrice du record de l'heure pour son ultime saison professionnelle. Lizzie Armitstead domine les classiques de printemps. Megan Guarnier termine la saison à la première place de l'UCI World Tour et du classement UCI. Elle est élue coureuse de l'année par le site cyclingtips en ballotage avec Lizzie Armitstead, Anna van der Breggen et Evelyn Stevens. Seuls les Jeux olympiques font figure de déception, aucune membre de l'équipe n'obtenant de médaille[73],[74].

VictoiresModifier

Sur routeModifier

Date Course Pays Classe Vainqueur[75]
4 février 3e étape du Tour du Qatar   Qatar 032.1   Ellen van Dijk
27 février Circuit Het Nieuwsblad   Belgique 041.1   Lizzie Armitstead
2 mars Le Samyn des Dames   Belgique 071.2   Chantal Blaak
5 mars Strade Bianche   Italie 021.WWT   Lizzie Armitstead
12 mars Tour de Drenthe   Pays-Bas 021.WWT   Chantal Blaak
20 mars Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio   Italie 021.WWT   Lizzie Armitstead
27 mars Gand-Wevelgem   Belgique 021.WWT   Chantal Blaak
3 avril Tour des Flandres   Belgique 021.WWT   Lizzie Armitstead
6 avril 1re étape de l'Energiewacht Tour   Pays-Bas 52.2   Boels Dolmans
7 avril 2e étape de l'Energiewacht Tour   Pays-Bas 52.2   Chantal Blaak
9 avril 4e étape secteur b de l'Energiewacht Tour   Pays-Bas 52.2   Ellen van Dijk
10 avril Energiewacht Tour   Pays-Bas 52.2   Ellen van Dijk
12 avril Emakumeen Saria   Espagne 1.2   Megan Guarnier
17 avril 4e étape de l'Emakumeen Euskal Bira   Espagne 32.1   Megan Guarnier
24 avril Dwars door de Westhoek   Belgique 041.1   Christine Majerus
19 mai 1re étape du Tour de Californie   États-Unis 012.WWT   Megan Guarnier
22 mai Tour de Californie   États-Unis 012.WWT   Megan Guarnier
27 mai La Classique Morbihan   France 041.1   Christine Majerus
27 mai Boels Rental Hills Classic   Pays-Bas 041.1   Lizzie Armitstead
28 mai Championnats des États-Unis sur route   États-Unis 09CN   Megan Guarnier
5 juin Philadelphia Cycling Classic   États-Unis 021.WWT   Megan Guarnier
15 juin 1re étape de The Women's Tour   Royaume-Uni 12.WWT   Christine Majerus
17 juin 3e étape de The Women's Tour   Royaume-Uni 12.WWT   Lizzie Armitstead
19 juin The Women's Tour   Royaume-Uni 12.WWT   Lizzie Armitstead
24 juin Championnats du Luxembourg du contre-la-montre   Luxembourg 9CN   Christine Majerus
25 juin Championnats du Luxembourg sur route   Luxembourg 9CN   Christine Majerus
3 juillet 2e étape du Tour d'Italie   Italie 12.WWT   Evelyn Stevens
7 juillet 6e étape du Tour d'Italie   Italie 12.WWT   Evelyn Stevens
8 juillet 7e étape du Tour d'Italie   Italie 12.WWT   Evelyn Stevens
10 juillet Tour d'Italie   Italie 12.WWT   Megan Guarnier
18 juillet 4e étape du Tour de Thuringe   Allemagne 032.1   Ellen van Dijk
19 août Contre-la-montre par équipes de l'Open de Suède Vårgårda   Suède 021.WWT Boels-Dolmans
30 août 1re étape du Boels Ladies Tour   Pays-Bas 032.1   Amalie Dideriksen
31 août 2e étape du Boels Ladies Tour   Pays-Bas 032.1 Boels-Dolmans
1er septembre 1re étape du Tour de l'Ardèche   France 052.2   Katarzyna Pawłowska
2 septembre 2e étape du Tour de l'Ardèche   France 052.2   Katarzyna Pawłowska
4 septembre Boels Ladies Tour   Pays-Bas 052.1   Chantal Blaak
9 octobre Championnat du monde contre-la-montre par équipe   Qatar 0CM Boels Dolmans
15 octobre Championnats du monde sur route   0CM   Amalie Dideriksen

En cyclo-crossModifier

Date Course Pays Classe Vainqueur[75]
10 janvier Championnats de Grande-Bretagne de cyclo-cross   Royaume-Uni 09 CN   Nikki Harris
10 janvier Championnats du Luxembourg de cyclo-cross   Luxembourg 09 CN   Christine Majerus

Sur pisteModifier

Date Course Pays Classe Vainqueur[75]
5 mars Championnat du monde de la course aux points   Royaume-Uni CM   Katarzyna Pawłowska

Résultats sur les courses majeuresModifier

World TourModifier

Article détaillé : UCI World Tour féminin 2016.
Résultats dans les épreuves du World Tour
Date # Course Pays Meilleure classée Classement
5 mars 1 Strade Bianche   Italie   Lizzie Armitstead Vainqueur
12 mars 2 Tour de Drenthe   Pays-Bas   Chantal Blaak Vainqueur
20 mars 3 Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio   Italie   Lizzie Armitstead Vainqueur
27 mars 4 Gand-Wevelgem   Belgique   Chantal Blaak Vainqueur
3 avril 5 Tour des Flandres   Belgique   Lizzie Armitstead Vainqueur
20 avril 6 Flèche wallonne   Belgique   Evelyn Stevens 2e
6-8 mai 7 Tour de l'île de Chongming   Chine - -
19-22 mai 8 Tour de Californie   États-Unis   Megan Guarnier Vainqueur
5 juin 9 Philadelphia Cycling Classic   États-Unis   Megan Guarnier Vainqueur
15-19 juin 10 The Women's Tour   Grande-Bretagne   Lizzie Armitstead Vainqueur
1-10 juillet 11 Tour d'Italie   Italie   Megan Guarnier Vainqueur
24 juillet 12 La course by Le Tour de France   France   Chantal Blaak 23e
6-8 mai 13 RideLondon-Classique   Grande-Bretagne - -
19 août 14 Open de Suède Vårgårda TTT   Suède Boels-Dolmans Vainqueur
21 août 15 Open de Suède Vårgårda   Suède   Chantal Blaak 3e
27 août 16 Grand Prix de Plouay   France   Megan Guarnier 5e
11 septembre 17 La Madrid Challenge by La Vuelta   Espagne   Chantal Blaak 4e

La formation Boels Dolmans remporte le classement par équipes de la compétition. Megan Guarnier remporte le classement individuel, Elizabeth Armitstead est troisième, Chantal Blaak quatrième et Evelyn Stevens sixième.

Grand tourModifier

Grand tour Tour d'Italie
Coureuse (classement)   Megan Guarnier (Vainqueur)
Accessits 3 victoires d'étape et le classement par points

Classement mondialModifier

Classement UCI des coureuses de l'équipe
Rang Coureuse Points
1   Megan Guarnier 1186
6   Lizzie Deignan 959
9   Chantal Blaak 836
10   Ellen van Dijk 737
15   Evelyn Stevens 611
19   Christine Majerus 532
42   Amalie Dideriksen 299
66   Karol-Ann Canuel 179
77   Katarzyna Pawłowska 145
94   Romy Kasper 115
141   Demi De Jong 58

Boels Dolmans est première au classement par équipes.

RéférencesModifier

  1. (nl) « Onze Sponsors » (consulté le 13 septembre 2014)
  2. (en) « Specialized, Evelyn Stevens move to Boels-Dolmans women’s cycling team in 2015 », sur velonews (consulté le 24 septembre 2014)
  3. (en) « UCI Women's Teams », sur UCI (consulté le 13 septembre 2014)
  4. (en) « Hosking wins final stage of the Ladies Tour of Qatar », sur cycling news (consulté le 12 février 2016)
  5. « Record de l'heure - 47,980 km - Evelyn Stevens améliore le record de l'heure de Bridie O'Donnell », sur La Libre.be (consulté le 27 février 2016)
  6. (en) « Evelyn Stevens sets new women's UCI Hour Record », sur cyclingnews (consulté le 28 février 2016)
  7. (en) « Evelyn Stevens to attempt Women’s UCI Hour Record », sur USA cycling (consulté le 24 février 2016)
  8. « World champion Armitstead wins Omloop Het Nieuwsblad Elite Women », sur cycling news (consulté le 28 février 2016)
  9. « Le Samyn des Dames - Roxane Fournier : "C'était difficile" », sur cyclism'actu (consulté le 2 mars 2016)
  10. (en) « Blaak wins Le Samyn des Dames », sur cycling news (consulté le 3 mars 2016)
  11. (en) « Lizzie Armitstead wins Strade Bianche Women », sur cycling news (consulté le 6 mars 2016)
  12. (en) « Blaak wins Ronde van Drenthe », sur cycling news (consulté le 13 mars 2016)
  13. (en) « Drentse Acht van Westerveld: Kirchmann wins from breakaway », sur cycling news (consulté le 17 mars 2016)
  14. (en) « Armitstead wins Trofeo Alfredo Binda », sur Cycling news (consulté le 22 mars 2016)
  15. (en) « Blaak wins Gent-Wevelgem Women », sur cycling news (consulté le 27 mars 2016)
  16. (en) « Lizzie Armitstead wins Women's Tour of Flanders », sur Cycling news (consulté le 4 avril 2016)
  17. (en) « Van Dijk wins overall title at Energiewacht Tour », sur cycling news (consulté le 11 avril 2016)
  18. (en) « Guarnier wins Durango-Durango Emakumeen Saria », sur cycling news (consulté le 23 avril 2016)
  19. (en) « Guarnier wins final stage, Johansson overall at Euskal Emakumeen XXIX Bira », sur cycling news (consulté le 23 avril 2016)
  20. (en) « Van der Breggen wins La Fleche Wallonne Feminine », sur cycling news (consulté le 21 avril 2016)
  21. « Anna Van der Breggen s’offre une nouvelle Flèche », sur le dérailleur (consulté le 22 avril 2016)
  22. (en) « Majerus wins Dwars door de Westhoek », sur cycling news (consulté le 29 mai 2016)
  23. (en) « Van Vleuten wins prologue at Elsy Jacobs », sur cycling news (consulté le 5 mai 2016)
  24. « Megan Guarnier, cette étoile », sur le dérailleur (consulté le 20 mai 2016)
  25. (en) « Women's Tour of California: Wild wins fast and furious Sacramento stage », sur cycling news (consulté le 28 mai 2016)
  26. (en) « Guarnier repeats victory at US road championships », sur cycling news (consulté le 24 juin 2016)
  27. (en) « Guarnier wins Philadelphia Cycling Classic », sur cycling news (consulté le 6 juin 2016)
  28. (en) « Aviva Women's Tour: Majerus takes victory on stage 1 », sur cycling news (consulté le 18 juin 2016)
  29. (en) « Pieters claims rainy Aviva Women's Tour stage win in Stratford-upon-Avon », sur cycling news (consulté le 18 juin 2016)
  30. « Coup double pour Elizabeth Armitstead ! », sur le dérailleur (consulté le 18 juin 2016)
  31. (en) « Aviva Women's Tour: Vos wins stage 4 in Stoke-on-Trent », sur cycling news (consulté le 19 juin 2016)
  32. (en) « Armitstead wins Aviva Women's Tour », sur cycling news (consulté le 19 juin 2016)
  33. « Christine Majerus s'offre un autre titre national », sur L'essentiel (consulté le 23 octobre 2016)
  34. « [Cyclisme] Championnats nationaux : Majerus imbattable », sur Le quotidien (consulté le 23 octobre 2016)
  35. (en) « Giro d'Italia Internazionale Femminile - Preview », sur cycling news (consulté le 5 juillet 2016)
  36. (it) « Giro Rosa 2016, Armitstead e Longo Borghini al via », sur Gazzetta (consulté le 9 juillet 2016)
  37. (en) « Giro Rosa: Kirchmann claims prologue victory », sur cycling news (consulté le 3 juillet 2016)
  38. (it) « Giro Rosa, 2ª tappa: Stevens vittoria e maglia. Longo Borghini seconda », sur Gazzetta (consulté le 9 juillet 2016)
  39. « Mara Abbott dompte la Cima Coppi », sur le dérailleur (consulté le 6 juillet 2016)
  40. (it) « Giro Rosa, il Mortirolo lancia Mara Abbott », sur Gazzetta (consulté le 9 juillet 2016)
  41. (en) « Giro Rosa: Stevens wins stage 6 summit finish to Madonna della Guardia », sur cycling news (consulté le 8 juillet 2016)
  42. « Giro Rosa - L'étape reine pour Stevens, Guarnier en rose », sur cyclism actu (consulté le 9 juillet 2016)
  43. « Giro Rosa - Longo Borghini "ne voulait pas y aller à fond" », sur cyclism actu (consulté le 9 juillet 2016)
  44. (en) « Stevens wins Giro Rosa time trial », sur cycling news (consulté le 8 juillet 2016)
  45. (it) « Giro Rosa, Stevens vince la crono », sur Gazzetta (consulté le 9 juillet 2016)
  46. « Giro Rosa - Megan Guarnier : "Ce n'est pas terminé" », sur cyclism actu (consulté le 9 juillet 2016)
  47. « Giro Rosa - Evelyn Stevens : "Je n'avais aucune ambition" », sur cyclism actu (consulté le 9 juillet 2016)
  48. (en) « Guarnier wins 2016 Giro Rosa », sur cycling news (consulté le 12 juillet 2016)
  49. « Olga Zabelinskaya au kilomètre ! », sur le dérailleur (consulté le 17 juillet 2016)
  50. (en) « Internationale Thuringen Rundfahrt der Frauen: Zabelinskaya wins stage 2 », sur cycling news (consulté le 17 juillet 2016)
  51. « Marianne Vos à nouveau ! », sur le dérailleur (consulté le 17 juillet 2016)
  52. « Coup double pour Ellen van Dijk ! », sur le dérailleur (consulté le 19 juillet 2016)
  53. (de) « Communiqué "Zeulenroda" », sur Thuringen Rundfahrt (consulté le 19 juillet 2016)
  54. « Amanda Spratt l’emporte, Elena Cecchini en jaune », sur le dérailleur (consulté le 21 juillet 2016)
  55. (en) « Rivera wins final Thuringen Rundfahrt stage », sur cycling news (consulté le 21 juillet 2016)
  56. (en) « Hosking wins La Course by Le Tour de France », sur cycling news (consulté le 26 juillet 2016)
  57. Malgré 3 contrôles manqués, Lizzie Armitstead ira à Rio « Copie archivée » (version du 7 août 2016 sur l'Internet Archive)
  58. (en) « Olympic Games: Van der Breggen wins gold in women's road race », sur cycling news (consulté le 10 août 2016)
  59. (en) « Olympic Games: Kristin Armstrong wins gold in women's time trial », sur cycling news (consulté le 13 août 2016)
  60. (en) « Boels Dolmans win Crescent Vargarda Women's WorldTour TTT », sur cycling news (consulté le 23 octobre 2016)
  61. (en) « Fahlin wins Crescent Vargarda WorldTour race », sur cycling news (consulté le 22 août 2016)
  62. « Boels Rental Ladies Tour : Amalie Dideriksen première leader », sur le dérailleur (consulté le 1er septembre 2016)
  63. « Boels – Dolmans s’offre le contre la montre par équipe », sur le dérailleur (consulté le 1er septembre 2016)
  64. « Katarzyna Niewiadoma s’adjuge la 3ème étape », sur Le dérailleur (consulté le 1er septembre 2016)
  65. « Le général pour Chantal Blaak », sur le dérailleur (consulté le 10 septembre 2016)
  66. « 1ère étape 2016 », sur Site officiel (consulté le 2 septembre 2016)
  67. « deuxième étape Privas - Villeneuve de Berg (128 km) », sur Site officiel (consulté le 2 septembre 2016)
  68. (nl) « Europees kampioene Van Dijk: “Het is geen olympisch medaille, maar wel erg mooi” », sur wieler flits (consulté le 23 octobre 2016)
  69. « Boels – Dolmans détrône Canyon SRAM », sur le dérailleur (consulté le 15 octobre 2016)
  70. (nl) « Teleurstelling heerst bij Nederlandse vrouwen », sur Wieler flits (consulté le 23 octobre 2016)
  71. « Amber Neben championne du monde 8 ans après ! », sur le dérailleur (consulté le 15 octobre 2016)
  72. « Amalie Dideriksen pour l’éternité ! », sur le dérailleur (consulté le 15 octobre 2016)
  73. (en) « The 2016 Ella Awards: celebrating the best of the season », sur cycling tips (consulté le 21 octobre 2016)
  74. « En prélude de la saison européenne qui ouvrira le 25 février, Vélo 101 vous propose de découvrir les meilleures équipes mondiales. Aujourd'hui, la n°1 : Boels-Dolmans », sur vélo101 (consulté le 20 février 2017)
  75. a b et c « Boels Dolmans Cycling Team 2016 », sur siteducyclisme.net (consulté le 29 novembre 2015)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :