Ouvrir le menu principal
Duché d’Opole
(pl) Księstwo opolskie

11721532

Blason
Armoiries
Hymne Gott erhalte
Description de cette image, également commentée ci-après
Les duchés silésiens après la première division en 1172/1173 : le duché d'Iaroslav d'Opole en vert.
Informations générales
Statut Duché silésien
- pays de la Flag of the lands of the Bohemian Crown.svg couronne de Bohême (à partir de 1348)
Capitale Opole
Langue polonais, tchèque, moyen haut allemand
Religion catholicisme
Monnaie thaler
Histoire et événements
1172 Partition du duché de Silésie
1202-1281 Union avec le duché de Racibórz
1307 Vassalisé définitivement par la Bohême
1521 Union avec Ratibor
1532 Retour à la couronne de Bohême
1742 Annexion par la Prusse
Duc de Racibórz
1172–1201 Mieszko Ier Jambes Mêlées
1476–1532 Jean II

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le duché d’Opole (en polonais : Księstwo Opolskie ; en tchèque : Opolské knížectví) ou duché d’Oppeln (en allemand : Herzogtum Oppeln) fut un duché vassal silésien. Sa capitale était Opole (Oppeln) en Haute-Silésie.

Lors de la partition féodale du royaume de Pologne au Moyen Âge tardif, il est séparé du duché de Silésie vers l'an 1172 et régi par des ducs de Silésie issu de la dynastie Piast jusqu'en 1532. Le duché devient un fief des rois de Bohême en 1327; lorsque, en 1532, la ligne des ducs d'Opole s'éteignit, leurs territoires par le droit de déshérence reviennent à la couronne de Bohême. Un fief de Bohême, le territoire appartenait à la monarchie de Habsbourg jusqu'en 1742, lorsque l'essentiel de la Silésie ait été conquis par le roi Frédéric II et annexé au royaume de Prusse.

HistoriqueModifier

Le duché se partage l'histoire de la région d'Opole mais aussi celle de la Silésie en général. Il s'étend sur les domaines dans le sud-est du duché de Silésie médiéval, établi lors de la partition de la Pologne après la mort de Boleslas III Bouche-Torse en 1138.

 
La tour Piast appelée Strażnica (construite vers 1300) dans le centre historique d'Opole.

En 1163, les fils du duc silésien défunt Ladislas II le Banni eurent récupéré, grâce à l’empereur Frédéric Barberousse, leur héritage de Silésie. Vers l'an 1172, ils s'en partagèrent le territoire, formant par là-même deux duchés : celui de Wrocław (Breslau) sous le règne du fils aîné, Boleslas Ier le Long, et celui de Racibórz (Ratibor) gouverné par son frère cadet Mieszko Ier Jambes Mêlées. Boleslas avait initialement l'intention de léguer l'intégralité de son duché au fils né de son second mariage, Henri Ier le Barbu, mais cela déchaîna la colère de son fils aîné Iaroslav. Au terme d'une longue querelle le domaine d'Opole échut en 1172 à Iaroslav, qui en fut le premier « duc d'Opole », mais dut pour cela se récoudre à une carrière ecclésiastique : il devint évêque de Wrocław en 1198.

À la mort du duc Iaroslav en 1201, le fief d'Opole revient à son frère aîné Boleslas et fut pour peu de temps rattaché à son duché de Wrocław. Lorsque Boleslas mourut peu après et en 1202, Opole fut repris par son frère, le duc Mieszko Ier de Racibórz, qui l'annexa à son propre duché, unifiant ainsi toute la Haute-Silésie sous le nom du duché-uni d'Opole et de Racibórz.

À la mort du petit-fils de Mieszko, le duc Ladislas d’Opole, en 1281, ses fils se partagèrent à nouveau le duché d'Opole et de Racibórz : Opole, reconstitué, échut à pour le troisième fils de Ladislas, Bolko Ier, tandis que le duché de Racibórz est recréé pour le plus jeune fils Przemyslaw. Les autres fiefs permettent de constituer les duchés de Cieszyn (Teschen) et de Bytom (Beuthen) en faveur des frères Mieszko et Casimir et son frère, et simultanément les duchés de Cziesyn et de Bytom du territoire de Racibórz.

En 1327 le fils de Bolko, le duc Bolko II d'Opole, rend l'hommage lige au roi de Bohême, Jean de Luxembourg; peu tard, en 1335, le roi Casimir III de Pologne renonçait explicitement au duchés silésiens. De ce fait son duché devient un fief de la « couronne de Bohême ». Le fils de Bolko II, le duc Ladislas II d'Opole, nommé Palatin de Hongrie en 1367, a acquis des postes de plus haut niveau et des vastes possessions dans la Pologne jusqu'en 1392, lorsque le roi Ladislas II Jagellon a commencé une campagne contre sa domination.

Les frontières du duché changèrent souvent au cours des décennies suivantes, se réduisant graduellement jusqu'à ce qu'au milieu du XVe siècle, sous le règne du duc Jean le Bon, il s'agrandisse derechef et est uni an nouveau avec Racibórz en 1521. Mais le duc Jean mourut sans postérité en 1532 et c'est ainsi que s'éteignit la lignée Opole des Piasts.

Opole et Racibórz devinrent d'abord des fiefs du royaume de Bohême, avant de revenir au margrave Georges de Brandebourg-Ansbach de la Maison de Hohenzollern, qui avait signé un traité de succession avec Jan en 1522, qu'il fit approuver par le roi Ferdinand Ier. De 1645 à 1666 Opole fut un apanage de la branche polonaise de la dynastie Vasa, avant de revenir aux rois Habsbourg de Bohême puis finalement être annexé en 1742 au royaume de Prusse.

Voir égalementModifier

NotesModifier