Nagui

animateur de radio et de télévision, producteur et comédien français

Nagui Fam, dit Nagui, né le à Alexandrie (Égypte), est un animateur de radio et de télévision, producteur et comédien français.

Nagui
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Nagui FamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Il est l'un des animateurs les plus populaires du paysage audiovisuel français, en tant que présentateur de nombreuses émissions de divertissement sur les chaînes publiques et privées. Il est connu en particulier pour les émissions Que le meilleur gagne, Taratata, N'oubliez pas votre brosse à dents, Tout le monde veut prendre sa place et N'oubliez pas les paroles ! sur France 2.

BiographieModifier

Origines et jeunesse (1961-1979)Modifier

Nagui Fam est né le à Alexandrie, en Égypte[1],[2]. Il est le fils cadet[3] de Lotfy Fam (1918-1982), gréco-égyptien copte[4], docteur en lettres de l'université de Paris[5] et interprète aux Nations unies, et de Colette Teitelbaum (1927-2000), franco-italienne, professeur de lettres classiques[6],[7], dont la famille paternelle est juive et originaire de Dnipropetrovsk (en Ukraine depuis 1922), et la famille maternelle protestante et italienne[8].

Alors qu'il n'a que quatre ans, sa famille quitte l'Égypte pour s'installer en France, à Aix-en-Provence. Deux ans plus tard, la famille déménage au Canada, où Lotfy Fam enseigne la littérature comparée à l'Université Carleton d'Ottawa, puis il revient en France et s'établit à Cannes. C'est là que Nagui passe le reste de son enfance et son adolescence. Il ne retournera en Égypte, avec son frère, qu'en 2010[9].

Élève à l'Institut Stanislas de 1972 à 1979[10], il obtient son baccalauréat C et s'inscrit au début des années 1980 en DEUG B à la Faculté des sciences de Nice. Puis, pendant deux ans, il suit à Paris les cours d'une classe préparatoire aux concours d'entrée dans des écoles de commerce, au lycée Paul-Valéry et à l'Institut Frilley, mais finit par abandonner.

Passionné de musique, il fait ses premiers pas dans l'animation en organisant des boums et en animant des soirées à Cannes. Il décide alors de faire carrière à la radio.

Débuts (1979-1991)Modifier

Vers la fin des années 1970, il participe aux programmes de radios pirates, notamment Radio Midi et Radio Vintimille. Au début des années 1980, alors qu'il est en classe préparatoire à Paris, il lance à Cannes une radio locale en FM, Radio Galère[11], qui émet sur la Côte d'Azur. Pour éviter le service militaire, alors obligatoire pour tous les citoyens français, il parvient à être déclaré inapte P4[12] (inaptitude définitive à servir en raison de troubles psychopathologiques, ou de troubles importants de la personnalité ou de l'adaptation)[13]. Lorsqu'il retourne à Cannes, il travaille quelque temps comme disc jockey dans des discothèques, puis en il entre à Radio France Côte d'Azur[6].

En 1983, il fait ses débuts à la télévision sur Télé Monte Carlo en présentant l'émission Club 06 jusqu'en 1985[14]. Il y remplace Marc Toesca comme animateur de télévision sur TMC.

En 1986, il entre chez Chic FM, qu'il quitte quelques mois plus tard[15]. À la fin de l'été 1987, il anime des émissions sur une chaîne de télévision éphémère, Canal Côte Fleurie, à Deauville pendant le Festival du cinéma américain[16].

En 1987, il devient animateur sur M6 de l'émission Clip Dédicace[17],[18], où il est rapidement remarqué par Monique Le Marcis, qui l'engage sur RTL. Sur cette radio, il animera des émissions de divertissement et des jeux à succès pendant dix-neuf ans (Malice au pays des merveilles, Place au soleil…).

En 1989, il arrive sur TF1 pour animer Et puis quoi encore, mais se fait licencier après quelques émissions[6],[19]. La même année, il présente le faux défilé de mode du duo comique Les Vamps intitulé « La basse couture »[réf. nécessaire].

Succès (1991-1996)Modifier

Il connaît la célébrité à partir 1991, avec la présentation du jeu Que le meilleur gagne tous les midis sur La Cinq à partir du [18], chaîne sur laquelle il a également animé des émissions de première partie de soirée, comme À nous la 5[20] en , Studio 5 le produit par Maritie et Gilbert Carpentier. Il a également participé, toujours sur la même chaîne, aux Grands amis le . Mais c'est le jeu quotidien qui connaît rapidement le succès et lui apporte une certaine notoriété[6]. L'année suivante, La Cinq ayant cessé d'émettre, l'émission de Nagui est reprise par Antenne 2 avec un égal succès, ce qui vaut à Nagui d'être récompensé, de 1993 à 1995, par le 7 d'or du meilleur animateur de jeux[6].

En 1993, Nagui fonde Air Productions, sa société de production, installée à La Plaine Saint-Denis et lance sur la chaîne France 2 une émission musicale, Taratata, où il reçoit des artistes jouant leurs morceaux en public[6]. Celle-ci recevra le 7 d'or de la meilleure émission musicale en 1995, ainsi qu'en 2000.

En 1994, il adapte, à partir d'un concept britannique, l'émission N'oubliez pas votre brosse à dents, réalisée par Gérard Pullicino, avec la voix de Jean-Luc Reichmann. Malgré de très bonnes audiences, l'émission, volontairement provocatrice, est critiquée, notamment par le CSA quand il se sert d'un micro en forme de pistolet pour interroger les candidats[21]. Il crée également d'autres émissions comme Miroir, mon beau miroir à partir du et Cocktail le [22].

Avec 53 % de part de marché et 12,6 millions de téléspectateurs pour le premier prime time de Que le meilleur gagne le [23] et avec près de 8 millions de téléspectateurs et plus de 40 % de part de marché pour N'oubliez pas votre brosse à dents[24], Nagui est considéré comme l'animateur vedette de France 2 de l'époque[21].

Départ de France 2 pour TF1 (1996-2001)Modifier

 
Nagui au Festival de Cannes en 2000

En 1996, il est pris dans la tourmente médiatique de l'affaire des animateurs-producteurs de France 2[25]. Il lui est reproché des clauses rémunératrices avantageuses dans les contrats de ses émissions, mais le rapport Bloch-Lainé le dédouane[26],[27]. Nagui choisit cependant de rejoindre TF1[21], tout en restant producteur d'émissions sur la chaîne publique, parmi lesquelles Taratata, dont la présentation est confiée à Alexandra Kazan en 1996.

À la rentrée 1996, il accumule les échecs que ce soit en access prime time avec Tous en jeu[17],[28], en deuxième partie de soirée avec L'Appel de la couette ou en prime avec Vous ne rêvez pas, il reprend sur TF1 les recettes qui ont fait son succès[29]. Comme N'oubliez pas votre brosse à dents, L'Appel de la couette suscite des critiques, le concept étant de recevoir des célébrités en pyjama, couchées dans un lit[30] ; l'émission est arrêtée en [31]. Dans le même temps, il s'occupe d'autres émissions comme Rire en toutes lettres et T'as la marque du maillot, La Soirée d'Enfer. Les émissions de Nagui sur TF1 peinent à trouver leur public et inaugurent les années en demi-teinte que connaît sa carrière d'animateur jusqu'en 2005[32].

En 1997, il fait ses débuts au cinéma dans le rôle principal d'Une femme très très très amoureuse d'Ariel Zeitoun[33]. Le film connait un succès critique et public mitigé.

En 1999, il prend la succession de Philippe Gildas et Antoine de Caunes en animant l'émission de Canal+ Nulle part ailleurs, laquelle avait été présentée les deux saisons précédentes par Guillaume Durand[17],[15]. Cette expérience ne dure qu'une saison avec Les Robins Des Bois.

Traversée du désert et retour sur le service public (2001-2005)Modifier

En 2000 et 2001, il est de son propre aveu « persona non grata », sa cote de popularité chutant après le départ de Canal +[34].

En 2001, Nagui rate son retour sur France 2 en animant Tutti frutti. Faute d'audience, l'émission est supprimée après quelques mois[35].

Il anime ensuite Le Numéro gagnant en 2002, adaptation du jeu Winning Lines de la BBC, puis Le Coffre en 2003, mais ces émissions ne rencontrent pas le succès escompté[32].

Parallèlement, sa carrière de producteur est marquée par le lancement des émissions Ombre et lumière et L'avis de tous, ainsi que la production de plusieurs documentaires sportifs consacrés à Zidane ou encore Maradona. En 2002, toujours sur France 2, il produit l'émission musicale Slap, retransmission d'un direct d'un artiste ou d'un groupe en plateau sans présentateur.

Sa carrière d'animateur reprend de l'élan avec le retour à l'antenne d'Intervilles sur France 2, dont il est l'animateur pendant les étés 2004 et 2005 aux côtés de Juliette Arnaud, puis de Patrice Laffont. De à [36], il présente Encore plus libre sur France 2, qui reprend le principe d'Union libre, une émission présentée par Christine Bravo qui faisait intervenir des chroniqueurs de différentes nationalités européennes. À partir de 2004, il anime le Téléthon sur France 2 avec Sophie Davant. Le , il présente sur France 2 Ça va être votre fête, qui reprend l'esprit de N'oubliez pas votre brosse à dents[32], mais l'émission est un demi-succès[37]. Un second numéro présenté l'année suivante réalise néanmoins un bon score d'audimat.[réf. nécessaire]

Renouveau (2005-2010)Modifier

Lors du lancement de la TNT en , Nagui délaisse France 2 pour France 4, nouvelle chaîne de service public, où il reprend, après cinq ans d'interruption, l'animation de Taratata.

Durant l'été 2006, il lance le jeu Tout le monde veut prendre sa place diffusé à midi sur France 2. Le jeu ayant rencontré son public, il est maintenu sur la grille de rentrée 2006. Le jeu progresse en audience de saison en saison.

Au cours du même été, il présente également deux soirées événementielles autour des jeux télé : Le marathon des jeux télé, divertissement qu'il anime avec Pascal Sellem. En 2006 et 2007, il animera également deux premières parties de soirées, Y en aura pour tout le monde, ainsi que Le palmarès de la chanson, remake d'une émission de Guy Lux[38],[39].

En , Nagui est congédié par RTL et poursuit la station en justice pour réclamer des dommages et intérêts. Il demande que les contrats à durée déterminée qu'il a passés avec la radio depuis 1988 soient requalifiés en contrat à durée indéterminée, ainsi que des indemnités de l'ordre de 2,87 millions d'euros. Après avoir été débouté pour vice de forme, le conseil des prud'hommes lui accorde finalement gain de cause à l'été 2009[40].

En , la radio Europe 2 le recrute pour animer la matinale Nagui est du matin… Manu moins avec Manu Levy[41]. Cette arrivée à Europe 2 va permettre à sa société de diffuser Taratata sur l'antenne de la station. La matinale est reconduite à la rentrée 2007 sous le simple nom de Nagui et Manu.

Durant l'été 2007, en plus de son jeu quotidien Tout le monde veut prendre sa place, Nagui anime un nouveau jeu sur France 2, La Part du lion, qui est diffusé le week-end avant le journal de 20 heures[15]. Le , il fait son retour dans cette case horaire le samedi avec le jeu musical N'oubliez pas les paroles !, adaptation française de Don't Forget the Lyrics! L'émission devient quotidienne en juillet et .

Le , Nagui continue sa matinale radio, toujours accompagné de Manu Levy sur Virgin Radio, nouvelle radio qui a succédé à Europe 2. En , désireux d'arrêter les matinales à la radio pendant un ou deux ans, Nagui annonce qu'il quitte la station[42].

En 2008, il reçoit le Moustique d'or du meilleur animateur pour Taratata, Tout le monde veut prendre sa place et N'oubliez pas les paroles ! ainsi que le Moustique d'or de la meilleure émission pour Taratata[43]. En octobre 2008, Nagui vend sa société Air Productions au groupe de Stéphane Courbit, Banijay.

En plus du Téléthon depuis 2004, il coanime aussi annuellement les Victoires de la musique de 2005 à 2010.

En , il succède à Michel Drucker en reprenant la case h 30 - 11 h d'Europe 1, avec un jeu quotidien intitulé Décrochez le soleil[2].

Années 2010Modifier

À la rentrée 2010, il anime Le Carré magique sur la même tranche horaire avec trois coanimateurs, Laurence Boccolini, Pierre Lescure et Micho. En , son émission n'est pas reconduite par la direction d'Europe 1[44]. Taratata, alors diffusée chaque mardi sur France 4 de 20 h 35 à 22 h 35, est reprise chaque vendredi soir sur France 2 et en simultané sur Europe 1 de h 30 à h 30.

En 2011, il ne présente pas les Victoires de la musique, mais travaille sur une nouvelle émission qui doit voir le jour dans le courant de l'année[45].

Tout le monde veut prendre sa place est toujours diffusé sur France 2 au même horaire en 2011 ; en revanche, la nouvelle ligne directrice à la tête du groupe France Télévisions veut que les animateurs soient présents sur une seule chaîne du groupe. Taratata n'est alors plus diffusée sur France 4 à partir de juin, mais uniquement sur France 2. Nagui craint une diffusion de son émission à des horaires impossibles[46]. Elle continue cependant à être retransmise sur Europe 1 malgré l'arrêt de son émission quotidienne, Le Carré magique.

En , pour la case de l'access prime time de France 2, Nagui présente et produit un nouveau jeu, Chéri(e), fais les valises !, également inspiré par N'oubliez pas votre brosse à dents. L'émission est déprogrammée depuis le à la suite des mauvaises audiences. Le , il est fait chevalier des Arts et des Lettres[47].

Pendant l'été 2012, il relance Que le meilleur gagne pour fêter les 20 ans de sa première diffusion sur France 2. Faute d'audience, l'émission est remplacée à partir du par Mot de passe[48].

À partir du , il présente le jeu Volte-face en semaine à 19 h sur France 2[49], mais l'émission est déprogrammée faute d'audience à partir du [50]. N'oubliez pas les paroles ! est de nouveau programmé. À la suite encore une fois d'audiences insuffisantes, la grille de l'access est remaniée en janvier : Patrick Sabatier anime Mot de passe de 18 h 55 à 19 h 25, et Nagui une nouvelle formule de N'oubliez pas les paroles ! à 19 h 25. L'émission est alors passée de 10 à 13 % de part d'audience à la suite de cette refonte.

Pendant l'été 2013, il anime Le Cube, mais l'émission s'arrête le .

Depuis la rentrée 2014, il est aux commandes de la tranche 11 h - 12 h 30 de France Inter[51], avec son émission La Bande originale, qui succède à On va tous y passer, l'émission de Frédéric Lopez puis André Manoukian. Le , il est fait chevalier de l'ordre national du Mérite[52].

En 2015, à la suite de rumeurs annonçant son départ de France Télévisions, Nicolas de Tavernost, le président de M6, propose à Nagui deux quotidiennes et plusieurs prime-times, toutefois ce dernier négocie avec le groupe public la production d’un jeu sur France 3, l'animation de deux autres jeux sur France 2, une douzaine de prime time, et le retour de Taratata. Depuis, France Télévisions commande, directement ou indirectement, aux alentours de 30 millions d’euros d’émissions à la société Air Production de Nagui[53],[54].

Depuis la rentrée 2015, Taratata renoue avec le succès sur France 2, (4,7 millions de téléspectateurs pour la 500e) en prime time une fois par an avec un concert au Zenith en faveur de la lutte contre le cancer (FRM) et tous les mois en deuxième partie de soirée le vendredi. Taratata fête en 2017 ses 25 ans au Zénith et sur France 2 avec 50 artistes et 25 chansons.

Il coanime avec Michel Cymes, Stéphane Bern ou encore Bruno Guillon des primes interactifs en direct Tout le monde joue avec… la mémoire, le cerveau, la France, l'Histoire ou le code de la route.

Depuis 2016, il produit le samedi le jeu hebdomadaire Trouvez l'intrus, présenté sur France 3 par Églantine Éméyé.

En 2017, Nagui achète 20 millions d'euros d'actions de Banijay, via Holding Fam. L'animateur détient alors 5,3 % du capital, ce qui en fait le 4e actionnaire du groupe audiovisuel[55]. En tant que salarié du groupe, il perçoit entre 750 000 et 1 million d’euros par an[56].

N'oubliez pas les paroles ! devient, en , l'émission la plus regardée d'entre toutes les chaînes[réf. nécessaire].

Le , il présente, avec Anne-Élisabeth Lemoine sur France 2, une grande émission environnementale, L'Émission pour la Terre[57].

Années 2020Modifier

Le , il annonce lors d’une interview accordée au journal Le Parisien qu’il arrête la présentation de son jeu de midi Tout le monde veut prendre sa place « par envie de changer » et « suite à un désaccord avec la co-productrice de l’émission sur le devenir du jeu »[58].

Le 22 juillet 2021, avant « le Défi », il annonce que c'est sa dernière animation du jeu et, à la fin de l'émission, il dévoile le nom de sa remplaçante, Laurence Boccolini.

Le 11 septembre 2021, il anime en direct sur France 2 sa nouvelle émission : "The Artist". Un talent show inédit qui accueille 22 candidats de tout horizon, auteurs-compositeurs et interprètes. La marraine de l'émission est la chanteuse Clara Luciani qui fait partie du jury.

Vie privéeModifier

De 1995 à 1999, il partage la vie de l'animatrice Marine Vignes, avec laquelle il a une fille, Nina, née en 1997.

En 2000, il rencontre l'actrice australo-britannique Mélanie Page, qu'il épouse le [59]. Le couple a trois enfants : Roxane (née en 2004), Annabel (née en 2008), et Adrien (né en 2012)[43],[59].

Engagements personnelsModifier

L'animateur n'a jamais caché son aversion pour le Front national (FN). Invité des Grandes Gueules de RMC le , il a confié être prêt à quitter la France si le parti d'extrême droite se retrouvait un jour au pouvoir[60]. Lors de l'entre-deux-tours de la présidentielle de 2017, Nagui fit partie des signataires d'une tribune de Juliette Méadel, secrétaire d’État chargée de l'Aide aux victimes, appelant à faire barrage à Marine Le Pen lors du second tour et à soutenir ainsi Emmanuel Macron, son adversaire[61]. Il a aussi estimé que l'attitude de Pierre-Emmanuel Barré, chroniqueur de La Bande originale sur France Inter, de privilégier l'abstention lors du second tour était « irresponsable » et s'est dit « sidéré » que le FN soit « banalisé »[62].

Il est végétarien depuis 2016 après avoir visionné des vidéos d'abattoirs où il décrit notamment des « connards qui jouaient au foot avec des veaux »[63]. En 2016, il est d'ailleurs élu avec Mélanie Laurent « personnalité végétarienne de l'année » par l'organisation People for the Ethical Treatment of Animals (PETA)[63]. Toutefois, il précise dans son émission Tout le monde veut prendre sa place diffusée le qu'il n'est pas vegan : il accepte de consommer des œufs ou du fromage. Toujours dans l'émission, il se déclare contre les Marinelands où « les dauphins se laissent mourir » et dans celle diffusée le , il se déclare contre les zoos sauf s'ils remettent les animaux dans la nature après les avoir soignés.

Nagui s'est depuis engagé pour la cause animale en soutenant notamment le WWF et L214[64].

PopularitéModifier

Depuis 2009, Nagui est régulièrement désigné « animateur préféré des Français »[65],[66],[67]. En 2011, les internautes du site Toutelatele.com le nomment « personnalité TV de l'année 2010 »[68].

Dans le TV Scope, le classement des animateurs préférés des Français réalisé par le magazine TV Magazine, Nagui occupe la première place depuis [69], à l'exception des mois de [70], de septembre et d'[71].

D'autre part, en 2011, son jeu quotidien Tout le monde veut prendre sa place arrive en tête des jeux de la saison avec 29,4 % des voix et N'oubliez pas les paroles ! arrive en deuxième position avec 13 % des voix[72].

Bilan de carrièreModifier

Parcours à la radioModifier

Animations à la télévisionModifier

FilmographieModifier

ActeurModifier

DoublageModifier

ProducteurModifier

Distinctions et récompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Morgan Besa, « Nagui : “On est payé pour rire” », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. a et b « Nagui contre Jeanne Mas et Richard Berry », sur nouvelobs.com,
  3. Il a un frère aîné, prénommé Carim, né en 1957.
  4. « Nagui : ses propos-chocs sur l'intégration », Le Point, 14/10/2016.
  5. Patrice Gascoin, Nagui : « Mon père ne m'a jamais vu à la télévision », tvmag.lefigaro.fr, 9 octobre 2014. Nagui évoque « le professeur à la Sorbonne qu'était [son] père », mais ses propos sont à rectifier. Si Lotfy Fam a bien soutenu en 1953 une thèse de doctorat dirigée par Charles Bruneau, à l'époque professeur à la Sorbonne, et intitulée « Le Voyage en Orient de Lamartine : étude de langue et de style » (elle sera publiée en 1971 chez Nizet sous le titre « Lamartine prosateur d'après le Voyage en Orient »), il n'a lui-même jamais occupé de chaire à l'Université de Paris. Au cours des dix premières années de la République, il a enseigné en Égypte et fait paraître au Caire, en 1964, un recueil de textes critiques sur le théâtre de l'absurde français intitulé Derasa Mogaza Hawl al-Masrah al-Frensi al-Mo’aser (Brève étude du théâtre français contemporain).
  6. a b c d e et f « Biographie de Nagui », sur nrj.fr (consulté le )
  7. Jacques Lafitte et Stephen Taylor, Who's Who in France, J. Lafitte, , p. 1411.
  8. Jean-Louis Beaucarnot et Frédéric Dumoulin, Dictionnaire étonnant des célébrités, First éditions, 2015.
  9. « Biographie de Nagui », sur Gala.fr (consulté le )
  10. Dominique Préhu, « Nagui : Les incroyables secrets du roi de la télévision ! », France Dimanche,‎ (lire en ligne)
  11. « La métamorphose de Nagui », Sudinfo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. « Arrêté du 20 décembre 2012 relatif à la détermination du profil médical d'aptitude en cas de pathologie médicale ou chirurgicale » (consulté le )
  13. Louis Ritot, « Nagui explique comment il a fait pour être reformé de l'armée », Closer,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. Raphaël Weckerlé, « Nagui », Toutelatele,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. a b et c « Biographie de Nagui » (consulté le )
  16. Roland Godefroy, « Un test à Deauville : canal Côte fleurie », Ouest-France, 12 août 1987.
  17. a b et c « Nagui », Téléobs.com, 3 novembre 2010, (page consultée le 15 décembre 2010).
  18. a et b « Nagui, 36 ans, anime Tous en jeu sur TFI »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur liberation.fr, .
  19. « Biographie », sur Pure People.
  20. a et b « À nous la 5 », toutelatele.com.
  21. a b et c « N'oubliez pas votre brosse à dents », sur toutelatele.com (consulté le )
  22. Raymond Marcillac, Chronique de la télévision, éd. Chronique, (ISBN 2-905969-76-8) p. 324-26
  23. « Que le meilleur gagne », sur toutelatele.com (consulté le )
  24. « Encyclopédie : N'oubliez pas votre brosse à dents (France 2) », sur fan2tv.com (consulté le )
  25. A.B., « L'affaire des “voleurs de patates” », Marianne,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. « Nagui se sépare de France 2 en douceur et reste ouvert à toutes propositions », sur liberation.fr,
  27. « “Dérives” et “autocratie” de la gestion Elkabbach sont pointées dans un rapport remis à Matignon », sur liberation.fr,
  28. « Nagui, 36 ans, anime Tous en jeu sur TFI », sur ferocee.com
  29. Aude Dassonville, « Chez Nagui, on rêve petit. Sur TF1, les invités de Vous ne rêvez pas expriment des désirs de temps de crise », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. Joëlle Meskens, « N'oubliez pas votre duvet, ce soir sur TF1, Nagui-le-transfert lance l'appel de la couette », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le )
  31. « L'appel du sens rejette La Couette de Nagui », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. a b et c Laurent Van Roey, « France 2 : Un nouveau jeu qui renoue avec l'esprit de La Brosse à dents, le grand n'importe quoi », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  33. En 1995, il avait doublé la voix de Tim Allen dans la version française du film Super Noël.
  34. « Nagui raconte sa longue traversée du désert au début des années 2000 », sur 20minutes.fr (consulté le )
  35. « Tutti frutti de Nagui, c'est fini », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le )
  36. « Karine Le Marchand remplace Nagui », TVMag,‎ (lire en ligne, consulté le )
  37. « Nagui revoit sa copie pour faire la fête aux « vrais gens » », TVMag,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  38. « Une pluie de délires chez Nagui », sur leparisien.fr,
  39. « Le palmarès de la chanson avec Nagui », sur actuzap-tele.com,
  40. Benjamin Tolman, « Julien Courbet et Nagui : France 2 mise sur eux pour la rentrée », Paperblog,‎ (lire en ligne, consulté le )
  41. « Europe 2 : Nagui confirmé aux matinales », sur radioactu.com,
  42. « “J'ai envie d'arrêter la radio le matin” », sur ozap.com,
  43. a et b « Biographie de Nagui », sur gala.fr (consulté le )
  44. « Nagui : Son éviction d'Europe 1, il en rigole et s'en moque », Purepeople,‎ (lire en ligne, consulté le )
  45. « Nagui : plus de Victoires de la musique, mais une nouvelle émission sur France 2 », premiere.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  46. Pascal, « Nagui : une nouvelle émission sur France 2 cette année », Le Blog TV News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  47. « Nagui fait chevalier des Arts et des Lettres par Frédéric Mitterrand », jeanmarcmorandini.com, le 24 août 2011
  48. « Que le meilleur gagne : France 2 appelle Mot de passe à la rescousse », sur Toutelatele, (consulté le )
  49. « Exclu : Voici le jeu sur lequel travaille, en secret, Nagui pour le 19/20 de France 2 », jeanmarcmorandini.com, 16/05/2012.
  50. « France 2 : Nagui et Roumanoff déprogrammés faute d'audience », Télé-Loisirs,‎ (lire en ligne, consulté le )
  51. Julien Bellver, « Nagui sur France Inter à la rentrée », Ozap,‎ (lire en ligne, consulté le )
  52. Décret du 13 novembre 2014 portant promotion et nomination (lire en ligne)
  53. Jérôme Lachasse, « Nagui : sa négociation secrète avec France Télévisions », BFM TV, (consulté le )
  54. Mathilde Joris, « Hanouna, Nagui, Barthès : les 3 animateurs-producteurs les plus rentables du PAF », BFM TV, (consulté le )
  55. « Les (très) bonnes affaires de Nagui », BFM TV, (consulté le )
  56. « Ses business juteux, sa Tesla avec chauffeur, Saint-Trop… les 15 petits secrets de Nagui », Capital (consulté le )
  57. leblogtvnews.com, « L'Émission pour la Terre, avec Anne-Élisabeth Lemoine et Nagui le 15 octobre sur France 2 », sur Leblogtvnews.com (consulté le )
  58. Michaël Zoltobroda, « Nagui : “J’arrête Tout le monde veut prendre sa place »  , sur Le Parisien, (consulté le )
  59. a et b « Nagui, un homme marié », sur parismatch.com,
  60. « Nagui : « Le FN au pouvoir, cela pourrait me faire quitter la France. » », sur RMC-BFMTV, (consulté le ).
  61. « Chanteurs, acteurs, humoristes... Le Front national, très peu pour les artistes », sur L'Express, (consulté le ).
  62. « Sattouf, Torreton, Le Clézio… Ils montent au front contre Marine Le Pen », sur Le Figaro Culture, (consulté le ).
  63. a et b Anne-Laure Deparis, « Nagui, végétarien, prend la défense des animaux dans Tout le monde veut prendre sa place », Télé-Loisirs,‎ (lire en ligne, consulté le )
  64. « Nagui : “Je suis végétarien et je soutiens la cause animale” », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  65. « Télé : les Français votent Nagui », .
  66. Julien Mielcarek, « Enquête : vos animateurs préférés… et les autres », sur Ozap.com, (consulté le ).
  67. Julien Bellver, « TV Notes 2011 : Découvrez vos personnalités préférées », Ozap,‎ (lire en ligne, consulté le )
  68. « Nagui une nouvelle fois sacré animateur préféré », sur IMDb (consulté le )
  69. « Nagui étend son règne »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur tvmag.com, .
  70. « Roselmack repasse devant Nagui »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur tvmag.com, .
  71. « TVscope »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur tvmag.com (consulté le ).
  72. Charles Decant, « TV Notes 2011 : Découvrez vos émissions préférées », Ozap,‎ (lire en ligne, consulté le )
  73. Alexandre Raveleau, « Marie Drucker remplace Nagui aux Victoires de la musique 2011 », sur toutelatele.com,
  74. Clément Rodriguez, « « The Artist » : Comment l’émission de Nagui compte se démarquer après 20 ans de télécrochet », sur 20 Minutes, (consulté le ).
  75. Arrêté du 5 juillet 2011 portant nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres
  76. Décret du 13 novembre 2014 portant promotion et nomination dans l'ordre national du Mérite

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier