Ouvrir le menu principal

Les Grandes Gueules (émission)

Émission française de radio en simultané à la télévision

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Grandes Gueules (homonymie).

Les Grandes Gueules
Image illustrative de l’article Les Grandes Gueules (émission)

Présentation Alain Marschall
Olivier Truchot
Pays Drapeau de la France France
Langue Française
Diffusion
Station RMC (depuis le )
RMC Story (depuis le )
Création
Horaires Du lundi au vendredi
De 9 h à 12 h
Podcast Sur le site de RMC
Site web sur le site de RMC Story

Les Grandes Gueules est une émission radiophonique de débat d'actualité, diffusée quotidiennement en France sur RMC depuis le et sur RMC Story depuis le , et animée par les journalistes Alain Marschall et Olivier Truchot. L'émission est au cœur de nombreuses polémiques, et RMC a été plusieurs fois mise en demeure par le CSA au cours de son histoire, pour divers dérapages.

Contenu de l'émissionModifier

ChroniquesModifier

  • Le monde de Macron (précédemment La France de Nicolas puis Au pays de Hollande) : Les Grandes Gueules reviennent sur l'actualité politique française du jour ;
  • A la une des GG : débat autour du sujet polémique du jour.
  • La GG du jour : mise en avant d'une personnalité jugée « grande gueule du jour » en raison de ses propos ou de son action ;
  • Les GG veulent savoir : les intervenants donnent leur avis sur une question de société.
  • Le match des GG : Les Grandes Gueules forment deux équipes autour de deux auditeurs pour répondre aux questions d'Alain Marschall et retrouver les auteurs de différentes citations ;
  • Les GG et vous : les auditeurs peuvent revenir sur certains propos de Grandes Gueules qui les ont interpellés durant l'émission ;
  • Le grand oral des GG : un invité répond aux différentes questions des Grandes Gueules ;
  • Anciennement : Les GG du barreau : trois avocats sont invités pour débattre.

ControversesModifier

Interventions du CSAModifier

Le journaliste Mohamed Sifaoui, membre de SOS Racisme, affirme lors d'une intervention dans Les Grandes Gueules du que « la majorité des Asiatiques ne veulent pas s'intégrer en France ». Il a aussi dit « il y a beaucoup d'Asiatiques et je ne veux pas stigmatiser l'ensemble de la communauté parce qu'il existe une minorité qui veut s'intégrer et qui a réussi à s'intégrer, cela étant dit, la majorité des Asiatiques que j'ai fréquenté n'a absolument rien à foutre de la communauté nationale », « Dans beaucoup de commerces asiatiques il y a du blanchiment d'argent » et « Quand vous avez un esprit communautariste vous êtes happés par cet esprit même vos enfants, vos petits-enfants vont être communautaristes. » Le , le CSA a mis en demeure RMC, suite aux propos diffusés le mettant en cause la communauté asiatique, de respecter la loi qui interdit la diffusion de propos pouvant inciter à la haine pour raisons de race[1].

Le CSA est aussi intervenu auprès de RMC à la suite de la diffusion, le , d'une séquence des Grandes Gueules consacrée à la grève générale et à la situation économique et sociale en Guadeloupe, qui a donné lieu à la « tenue de propos péjoratifs à l'égard de la population guadeloupéenne ». Il a rappelé à la station ses obligations déontologiques, selon lesquelles la radio doit, d'une part, veiller à promouvoir les valeurs d'intégration et de solidarité qui sont celles de la République et, d'autre part, assurer la maîtrise de son antenne[2].

En , Sophie de Menthon et Franck Tanguy ont des propos polémiques concernant l'affaire Dominique Strauss-Kahn. D'abord la chef d'entreprise indique que le viol de Nafissatou Diallo était ce qu'il « lui était arrivé de mieux » et elle est sûre qu'il y a « des femmes dans la rue, qui ont pensé ça, en se disant j'aimerais moi être femme de chambre dans un hôtel et que ça m'arrive », puis le conseiller en investissement financier poursuivra en disant que la femme de chambre vivait un « conte de fée » avant de déclarer : « C'est un tromblon. Elle n'a rien pour elle. Elle ne sait pas lire, pas écrire, elle est moche comme un cul et elle gagne 1,5 million. C'est extraordinaire cette histoire ! »[3],[4]. Des excuses ont été données quatre jours après[5],[6]. Cependant, le CSA met en demeure la station, pour « propos injurieux, misogynes, attentatoires à la dignité de la personne et à connotation raciste »[7]. Quelques jours plus tard, Sophie de Menthon sera évincée de l'émission[8].

Acrimed publie le un article détaillé, intitulé À quoi sert RMC ? À quoi sert le CSA ?[9] dans lequel elle regrette que « Le comble, c'est que le propriétaire de la station s'est vu attribuer une chaîne supplémentaire sur la TNT et, cerise sur le gâteau, cette chaîne de télé a été autorisée récemment par le CSA à rediffuser... les émissions de radio de RMC. »

Propos polémiquesModifier

Le , Karim Zéribi déclenche une polémique après ses propos sur la demande de reconnaissance par des enfants de harki, notamment après avoir utilisé une comparaison avec le sort des petits-enfants de nazis[10]. Il s'est excusé quelques jours plus tard.

Le , l'un des deux présentateurs des Grandes Gueules, Alain Marschall, disserte sur le succès des nageurs français lors des championnats d'Europe 2010 en les comparant aux footballeurs de l'équipe de France lors de la coupe du monde 2010. « Les publicitaires se frottent les mains. On a de beaux sportifs, on a une belle image. Ils n'ont pas la casquette de travers, ils sont blancs ! Attends, c'est la réalité, ils présentent bien, ils sont polis » lance-t-il[11].

Le , dans un débat concernant le Front national, Étienne Liebig déclare ne pas « respecter les électeurs du FN parce que ce sont des cons ». Interpellé par un auditeur en fin d'émission, l'éducateur réitère ses propos en disant que pour « voter Marine Le Pen faut avoir un QI à un chiffre »[12].

Le , Sophie de Menthon se déclare en faveur du travail des enfants dans les pays en voie de développement[13].

En , Claire O'Petit réagit aux propos d'un autre chroniqueur de l'émission, Franck Tanguy, qui explique que : « Très franchement, quand je vois un barbu en djellaba qui traverse au feu rouge, j'ai envie d'accélérer, je vous le dis. ». Claire O'Petit déclare juste après : « Moi ça me l'a toujours fait hein, c'est pas nouveau. »[14]

En , après une série d'émissions des Grandes Gueules dite « GGThon », qui « invitait ses auditeurs à participer à l'opération en proposant « des mesures « chocs » qui permettraient au gouvernement de boucler le budget de l'année 2014 », l'association ACRIMED (Action Critique Médias) publie un article critique concernant l'orientation politique des idées retenues. Elle dénonce « Un carnaval de solutions libérales », et entre autres choses « des auditeurs aux abonnés absents, des “experts” omniprésents ». Elle conclut : « Le parti pris de les examiner exclusivement sous l'angle des dépenses publiques qui seraient trop élevées est un parti pris qui relève d'un libéralisme économique parfaitement unilatéral. Mais ce qui est inacceptable, c'est de dissimuler cette vulgate dominante à grand renfort de pseudo-évidences. Une telle dissimulation transforme l'exposition d'un parti pris en opération de propagande. »[15]

En , la députée de la France Insoumise fraîchement élue Danièle Obono est invitée de l'émission. Retraçant son parcours, et notamment une pétition signée pour défendre le droit de dire « Nique la France », Alain Marschall demande à l'élue si elle dirait aujourd'hui « Vive la France »[16]. Celle-ci dénoncera par la suite une démarche « raciste » visant à « tester son patriotisme »[17].

Émissions spécialesModifier

Le , se déroule la « Nuit des Grandes Gueules » : Alain Marschall et Olivier Truchot accueillent une quinzaine d'auditeurs fan de l'émission dans leur studio. Les deux animateurs les testent en direct de minuit à 4 h 30. Quelques jours plus tôt, le 6 juin, RMC est élue par le 7e Grand Prix des médias organisée par CB News « meilleure radio de l'année ». La station avait également été nommée pour Les Grandes Gueules dans la catégorie « meilleure émission de l'année »[18].

Le , Alain Marschall, Olivier Truchot et tous leurs chroniqueurs sont au café de la Gare à Paris, pour la « 3e assemblée générale des Grandes Gueules », en direct et en public[19].

Du 21 mars au , Les Grandes Gueules ont sillonné la France à bord du Train pour l'emploi et l'égalité des chances. Ils étaient à la gare d'Orléans le lundi 21 mars, à la gare de Lille-Flandres le mardi 22 mars, à gare de Clermont-Ferrand le mercredi 23 mars, à la gare de Marseille-Saint-Charles le jeudi 24 mars et à la gare de Reims le vendredi 25 mars[20].

Le , Les Grandes Gueules sont en direct du 94e Congrès de l'Association des maires de France (AMF), un évènement annuel réunissant maires et présidents de communautés de France de tous bords. Ils réunissent ce jour-là, le « Conseil municipal des Grandes Gueules » composé de Brigitte Barèges, députée-maire UMP de Montauban (Tarn-et-Garonne), Gérard Collomb, sénateur-maire PS de Lyon (Rhône), et Nicolas Dupont-Aignan, député-maire divers droite de Yerres (Essonne), président de Debout la République et candidat à l'élection présidentielle de 2012[21].

Les intervenantsModifier

Les présentateursModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les chroniqueursModifier

Un surnom est fréquemment donné aux participants : ce sont les « GG », sigle de « Grandes Gueules ».

Chroniqueurs actuelsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Adaptation télévisuelleModifier

Depuis le , Les Grandes Gueules sont diffusées en simultanée sur la chaîne RMC Story, du lundi au vendredi, de 09 heures à 12 heures[22].

Le mercredi , l'émission réunit 201 000 spectateurs (3 % de parts de marché)[23].

Notes et référencesModifier

  1. Propos sur la communauté asiatique : RMC mise en demeure Conseil supérieur de l'audiovisuel
  2. Les "Grandes gueules" de RMC dérapent Jeanmarcmorandini.com
  3. Sur RMC, Nafissatou Diallo ou « le conte de fée » d'une « mocheté » Rue89, 24 janvier 2013
  4. Dérapage sur RMC : le viol de Nafissatou Diallo comparé à un "conte de fées" PureMédias, 24 janvier 2013
  5. RMC s'excuse après un dérapage sur Nafissatou Diallo Puremedias, 25 janvier 2013
  6. « Le conte de fées » de la « mocheté » Nafissatou Diallo : les excuses de RMC Nolwenn Le Blevennec, Rue89, 25 janvier 2013
  7. Le CSA met RMC en demeure pour le « conte de fée » de Diallo Zineb Dryef, Rue89, 29 janvier 2013
  8. EXCLU: Sophie de Menthon virée des "Grandes Gueules" de RMC Jeanmarcmorandini.com
  9. À quoi sert RMC ? À quoi sert le CSA ? Acrimed 04/02/2013
  10. Voir par exemple la lettre ouverte rédigée par l'association Harkis et droits de L'Homme ; texte de l'émission en bas de page
  11. Dérapage raciste en direct sur RMC ? - Écoutez Jean-Marc Morandini
  12. Non, chère Sophia Aram, je ne suis pas con Huffington Post
  13. Le travail des enfants vu par Sophie de Menthon, Le Post du 18 décembre 2011
  14. Assma Maad, « La candidate En Marche qui voulait accélérer en voyant un « barbu en djellaba » au feu rouge », BuzzFeed,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)
  15. « Les Grandes Gueules » de RMC réduisent les dépenses publiques ! ACRIMED 21 mai 2013
  16. Le Grand Oral de Danièle Obono, députée France Insoumise de Paris - 21/06 RMC 21 juin 2017
  17. La députée Danièle Obono taxe de racisme les animateurs des Grandes Gueules de RMC Télé 2 semaines 06 octobre 2017
  18. RMC - La 1re Nuit des « Grandes Gueules » radioactu.com
  19. 3e des Grandes Gueules sur RMC Ozap.com
  20. RMC - Les « Grandes Gueules » sillonnent la France en train radioactu.com, le 21 mars 2011
  21. RMC - Les "Grandes Gueules" en direct du congrès des maires de France radioactu.com, le 22 novembre 2011
  22. « Les Grandes Gueules arrivent sur Numéro 23 », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le 30 août 2016)
  23. http://www.toutelatele.com/les-grandes-gueules-alain-marschall-et-olivier-truchot-trouvent-leur-public-sur-numero-23-90436

BibliographieModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier