Meghan Markle

actrice américaine, membre de la famille royale britannique
Meghan Markle
Description de cette image, également commentée ci-après
Meghan Markle en 2022.
Biographie
Titulature Duchesse de Sussex
Comtesse de Dumbarton
Baronne Kilkeel
Nom de naissance Rachel Meghan Markle
Naissance (41 ans)
Los Angeles (Californie, États-Unis)
Père Thomas Wayne Markle
Mère Doria Loyce Ragland
Conjoints Trevor Engelson (2011-2013)
Henry, duc de Sussex (depuis 2018)
Enfants Archie Mountbatten-Windsor
Lilibet Mountbatten-Windsor
Résidence Montecito (Santa Barbara, Californie, États-Unis)
Frogmore Cottage (Windsor)
Religion Protestantisme (jusqu'en 2018)
Anglicanisme (depuis 2018)

Signature

Signature de Meghan Markle

Description de l'image Coat of arms of Meghan, Duchess of Sussex.svg.

Rachel Meghan Markle, dite Meghan Markle, née le à Los Angeles, est une comédienne américaine devenue membre de la famille royale britannique.

Elle se fait connaître en tant qu'actrice, grâce à son rôle de Rachel Zane dans la série télévisée judiciaire Suits : Avocats sur mesure.

Le , elle épouse le prince Harry, fils cadet du prince Charles et de lady Diana Spencer, petit-fils de la reine Élisabeth II et devient duchesse de Sussex. Après avoir mis entre parenthèses sa carrière lors de ses fiançailles en novembre 2017, son mari et elle-même décident spectaculairement de prendre leurs distances avec la famille royale, dès janvier 2020, et de mener une vie financièrement indépendante. Sa personnalité, ses relations difficiles avec la famille royale et sa propre famille, ses ambitions politiques ou financières ainsi que sa stratégie de communication et la véracité même d'éléments de sa biographie ont suscité plusieurs controverses.

Biographie  : période pré-royaleModifier

Naissance et familleModifier

Rachel Meghan Markle naît le à l’hôpital West Park de Canoga Park de Los Angeles, ville dans laquelle elle grandit[1]. Ses parents sont américains ; sa mère, Doria Loyce Ragland[2] (née le ), est afro-américaine[3] et son père, Thomas Wayne Markle[2] (né le 18 juillet 1944), est d'origine allemande[4], anglaise et irlandaise[5]. Sa mère est professeure de yoga et son père a été directeur de la photographie pour la télévision et le cinéma pendant quarante ans. Le couple se sépare amicalement et leur divorce est prononcé en 1987, après plus de sept ans de mariage[6],[7]. Meghan Markle passe alors une partie de son enfance avec son père, très souvent sur les plateaux de tournage de Mariés, deux enfants (Married… with Children)[8].

Elle a une demi-sœur Samantha Markle[9], née le 24 novembre 1964[10] et un demi-frère Thomas Markle Jr., né le 17 septembre 1966, issus du premier mariage de son père[11].

Enfant, elle fréquente l'école primaire et élémentaire privée Hollywood Little Red Schoolhouse à Los Angeles[12],[13].

Premier passage à la télévision : affaire Procter & GambleModifier

À l’âge de onze ans, elle écrit à la société Procter & Gamble pour se plaindre du sexisme d’une publicité pour un liquide vaisselle passée à la télévision nationale, puis selon ses dires à Hillary Clinton, alors première dame des Etats-Unis, sur le même thème. Confronté à des protestations plus générales, P&G change le texte de cette publicité trois mois plus tard[14],[15]. Dans ce contexte, la jeune Meghan est interviewée en 1993 sur la chaîne jeunesse Nickelodeon, dans l'émission Nick News with Linda Ellerbee[16], lui donnant sa première expérience télévisuelle. Elle utilisera ensuite cette anecdote en exemple de sa lutte pour les droits des femmes, mais la réalité de l'influence qu'elle affirme de manière répétée avoir eue[17] et l'existence même du courrier adressé à Hillary Clinton [18] sont ensuite fortement remises en question dans la biographie que lui consacre Tom Bower en 2022. En 2021, elle établit, sur la base de sa narration, un partenariat entre Procter & Gamble et sa fondation Archewell en faveur de l'égalité hommes-femmes[19]

Premiers emplois, bénévolats, étudesModifier

Adolescente, elle travaille dans le magasin local de yogourt glacé Humphrey Yogart[20],[21], et plus tard comme serveuse et baby-sitter[21], et fera également du bénévolat, pour la première fois, dans une soupe populaire du quartier défavorisé de Skid Row à Los Angeles, aux côtés de ses parents qui désiraient la sensibiliser à des personnes moins privilégiées qu'elle[22],[23].

Elle sort diplômée à dix-sept ans de l’Immaculate Heart High School de Los Angeles, un collège et lycée catholique pour jeunes filles, son alma mater à laquelle elle rendra plus tard hommage[24],[25].

En 1999, Meghan Markle est admise à l'université Northwestern de Chicago[26], où elle rejoint la sororité Kappa Kappa Gamma[27], poursuivant parallèlement son activité humanitaire et bénévole, au sein de l'association Glass Slipper Project à Chicago[10]. Dans le cadre de son stage de césure, elle travaille en tant qu’attachée de presse junior à Buenos Aires auprès de l'ambassade américaine en Argentine[28]. Elle suit également en 2002 le programme d’études à l’étranger IES Abroad à Madrid[29]. Elle validera ses études universitaires en 2003 par une double licence en théâtre et relations internationales[30],[31].

Son curriculum vitae, publié sur Mail Online, mentionne qu'elle parle l'espagnol couramment et connaît le français[32].

Le choix d'être actriceModifier

Après avoir échoué aux concours pouvant lui ouvrir la voie à une carrière en politique, elle fait le choix après ses études de se consacrer entièrement au cinéma[33].

Années 2000 : mannequinat et débuts discretsModifier

Meghan Markle
Meghan Markle au Paley Center for Media en 2013.
Nationalité   Américaine
Profession Actrice
Films notables Remember Me
Comment tuer son boss ?
Criminals
Séries notables Suits : Avocats sur mesure

Meghan Markle fait sa première apparition sur les écrans en 2002 dans le soap opera Hôpital central en tant que simple figurante. Au début de sa carrière, elle confie avoir rencontré des difficultés à trouver des rôles majeurs : « Je n'étais pas assez noire pour les rôles de Noirs et je n'étais pas assez blanche pour les Blancs, ce qui me laissait quelque part au milieu comme le caméléon ethnique à qui on ne trouve pas de travail »[34]. Pour payer ses factures, elle s'oriente vers la calligraphie en freelance et à mi-temps, en proposant notamment des calligraphies personnalisées sur des cartons d'invitation de mariage, et enseigne la reliure[35].

Elle fait ensuite ses débuts dans l'émission américaine Deal or No Deal le . Elle est le mannequin portant la mallette numéro 24, excepté lors d'une apparition où elle porte la mallette numéro 11. Au début de l'année 2007, elle quitte ce programme.

Entre 2004 et 2009, elle apparaît dans différents épisodes de séries américaines telles que Century City, Cuts, Love, Inc., The War at Home, 90210, Le Retour de K 2000, FBI : Portés disparus, Les Experts : Manhattan et The League. En 2009, elle apparaît également dans la série de science-fiction policière Fringe, dans le rôle éphémère de l'agent Amy Jessup, dans les deux premiers épisodes de la seconde saison.

Parallèlement, elle interprète un rôle mineur dans la comédie romantique Sept Ans de séduction (A Lot Like Love), sortie en 2005 et portée par le duo d'acteurs Ashton Kutcher et Amanda Peet, ou encore dans les téléfilms L'Amour hors limites (Deceit), en 2006, et The Apostles de David McNally, en 2009.

Par ailleurs, selon ses propos, ne faire que des apparitions ou n'interpréter que des rôles mineurs pendant près d'une dizaine d'années (de 2002 à 2011), ne l'a jamais découragée[36].

Années 2010 : Suits, révélation médiatiqueModifier

 
Meghan Markle lors du Festival international du film de Toronto en 2012.

En 2010, son compagnon et futur époux Trevor Engelson produit le long métrage Remember Me, avec Robert Pattinson alors auréolé de sa prestation dans Twilight, et au budget de 16 millions de dollars[37]. Il lui obtient un rôle mineur[38] qui la révèle cependant auprès du grand public et lui permet de jouer ensuite dans la comédie American Trip (Get Him to the Greek) avec Jonah Hill, puis dans un épisode des Experts : Miami, la plus célèbre série policière du moment[39], toujours dans des rôles secondaires.

En 2011, elle décroche enfin un rôle influent dans la série télévisée Suits : Avocats sur mesure et y jouera dans les sept premières saisons, son personnage prenant une importance croissante. Dans cette comédie judiciaire, diffusée sur USA Network, elle incarne Rachel Zane, une auxiliaire juridique talentueuse. Pour répondre aux besoins du tournage, elle s'installe neuf mois de l'année à Toronto. Le magazine Fortune estime qu'elle est payée 50 000 $ par épisode, ce qui équivaut à un salaire annuel d'environ 450 000 $[40]. Elle quittera la série pour se concentrer sur sa vie avec le prince Harry, dans un contexte d'audience en déclin continu - de 4.64 millions de téléspecteurs pour le meilleur chiffre de la saison 1 à 1.4 millions pour la saison 7.

 
L'actrice Meghan Markle à la New York Fashion Week 2013, l'année de diffusion de la troisième saison de Suits : Avocats sur mesure.

Suits ne suffira pas à lancer plus durablement sa carrière. Elle apparaîtra dans des rôles mineurs d'autres films et séries, et parfois dans des rôles plus centraux de productions sans succès notable. En 2011, elle fait ainsi une apparition dans la comédie à succès Comment tuer son boss ?, où elle incarne une employée FedEx. L'année d'après, elle s'invite sur le plateau de la très populaire série policière Castle, le temps d'un épisode, et joue dans la comédie dramatique indépendante Dysfunctional Friends avec Stacey Dash et Meagan Good. S'ensuivent la comédie Random Encounters (2013) qu'elle porte aux côtés de Michael Rady, puis le téléfilm romantique L'étincelle de l'amour (2014), sous la direction de Gary Yates et donnant la réplique à l'acteur canadien Lochlyn Munro, ainsi que le thriller Anti-Social (2015) réalisé par le Britannique Reg Traviss, nommé pour le Fantasporto du meilleur film[41]. En 2016, elle est au cœur d'un triangle amoureux au sein de la comédie romantique Comment rencontrer l'âme sœur en 10 leçons avec Kristoffer Polaha et Jonathan Scarfe.

Au printemps 2016, elle est choisie pour devenir brand ambassador (égérie publicitaire) par la chaîne de grands magasins canadiens Reitmans[42]. En 2022, une biographie évoquant cette période la présentera sous un jour négatif, avec un caractère difficile[43]. La collaboration avec Reitmans se poursuit fin 2016 et elle développe une collection capsule[44], alors que sa relation avec le prince Harry est maintenant publique ; le gain en image pour Reitmans est jugé significatif[45].

Bilan financierModifier

Entre ses cachets d'actrice, ses revenus de blogueuse lifestyle et ses contrats d'égérie publicitaire, sa fortune personnelle est évaluée en 2018 à environ 5 millions de dollars[46].

Engagement humanitaireModifier

 
Markle et les sportifs Brian Urlacher et Doug Fister s'adressant au public lors d'un spectacle USO à la Base Navale de Rota, en Espagne, le 6 décembre 2014.

En 2014 et en 2016, Meghan Markle s'exprime lors des sommets annuels du One Young World (surnommé le « Forum de Davos de la Jeunesse ») respectivement à Dublin et à Ottawa, sur les thèmes de l'égalité des sexes et de l'esclavage moderne[47],[48].

Elle se rend en en Espagne[49] puis en Afghanistan dans le cadre de la tournée organisée par l'United Service Organizations et présidée par le chef d'État-Major des armées américaines, pour soutenir le moral des troupes[50].

Elle collabore en 2015 avec l'Entité des Nations unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ou ONU Femmes), en tant que porte-parole médiatique, au sommet de Pékin où elle fait un discours remarqué[51],[52],[53]. Elle n'accède cependant pas au statut d'Ambassadrice de bonne volonté auquel elle aspirait, certaines sources suggérant qu'elle en gardera un ressentiment durable[54].

En 2016, elle devient ambassadeur mondial de l'ONG World Vision, voyageant au Rwanda pour la campagne « Clean Water », destinée à fournir de l'eau potable saine et propre[51], et en Inde pour sensibiliser aux questions concernant le droit des femmes[55].

Mariage au prince HarryModifier

Sa relation officialisée avec le prince Harry puis son mariage vont constituer un tournant majeur, lui apportant une notoriété mondiale, sans comparaison avec son parcours précédent, et un statut royal exceptionnel.

En 2017, à la suite de ses fiançailles avec le prince Harry, elle annonce son départ de la série Suits à l'issue de la septième saison[56] et prend la décision d'interrompre sa carrière d'actrice[57]. En raison de cet engagement royal, elle décide également de fermer son compte Instagram, qui comptabilise 1,9 million de followers[58], ainsi que le site web qu'elle anime depuis , The Tig, un site de conseils lifestyle[59] (alimentation, voyages, mode et beauté)[60].

Le Megxit, ou la dissidence royale (2020)Modifier

Le , le duc et la duchesse de Sussex annoncent via Instagram leur désir de mettre un terme à leurs devoirs à l'égard de la famille royale, leur intention de se mettre en retrait de celle-ci et leur objectif d'indépendance financière[61] — événement désigné par les médias sous le mot-valise Megxit, sur le modèle du Brexit alors en finalisation —, ce que le palais de Buckingham confirmera par un communiqué dix jours plus tard[62]. Ils conservent leurs titres mais perdent leurs missions royales ; Meghan Markle se voit notamment retirer le patronage du Royal National Theatre[63].

Meghan Markle s'installe alors, dès , avec le prince Harry et leur fils à Beverly Hills puis Montecito (Californie)[64] et envisage de relancer sa carrière à Hollywood[65].

L'après Megxit : Archewell, Netflix, Spotify et OprahModifier

Le départ de la famille royale pose rapidement au couple le problème de l'autonomie financière. D'abord soutenu par le Prince Charles à hauteur de plusieurs millions de livres pendant l'année fiscale 2020-2021[66], le tarissement programmé de cette source oblige à trouver d'autres financements. Cette transition s'articule autour d'un retour dans le secteur des media et de la construction d'une image publique centrée sur l'activisme, la philanthropie et la politique, avec plusieurs projets dont le succès opérationnel ou critique varient.

Premiers pasModifier

À la fin mars 2020, il est annoncé que le premier projet post-royal de la duchesse de Sussex serait la narration du documentaire Elephant de Disneynature, sorti le [67] et destiné à sensibiliser le public et la communauté internationale à la sauvegarde des éléphants, action pour laquelle Disneynature et le Disney Conservation Fund feraient un don à l'association Elephant Without Borders pour la conservation des espèces au Botswana, dans laquelle le prince Harry s'était déjà investi[68]. Mal reçue[69], sa prestation ne connaît pas de suite.

En , Meghan et Harry se portent volontaires à titre privé pour livrer personnellement des aliments préparés par le Project Angel Food aux résidents de Los Angeles au milieu de la pandémie de Covid-19 aux États-Unis[70].

En , les Sussex signent avec l'agence Harry Walker, propriété de la société de médias américaine Endeavor (créatrice de l'Endeavor Fund Awards)[71],[72], pour l'organisation de leurs apparitions et prises de parole en public[73].

La duchesse de Sussex se prononce en en faveur du mouvement Black Lives Matter[74].

En 2021, à l'occasion de son 40ème anniversaire, elle lance le projet 40x40 par lequel elle invite 40 célébrités à consacrer 40 minutes de leur temps pour conseiller des femmes éloignées de l'emploi[75]. Quelques mois plus tard, le projet semble abandonné et fait l'objet de critiques pour son manque de réalisme[76].

Archewell et autres entreprisesModifier

Le couple, avant le Megxit, disposait d'une fondation dite Sussex Royal The Foundation of The Duke and Duchess of Sussex, plus connue sour le nom de Fondation Sussex Royal. Sussex Royal est alors une marque déposée, destinée à une utilisation commerciale. La reine s'opposant à l'usage du mot Royal après le Megxit, la fondation est renommée et dissoute[77]. Pour servir les projets du couple, elle va être remplacée par la fondation Archewell.

En 2020, Meghan Markle et le prince Harry lancent la fondation à but non lucratif Archewell, dont le nom dérive de celui de leur premier enfant Archie. L'entité va se révéler pionnière pour la stratégie du couple, constituant un socle pour leurs projets de philanthropie et de production media. La création se révèle difficile, la mission de la fondation étant jugée vague et la marque contestable[78]. Une fois établie, la fondation Archewell est suivie de la création de 11 sociétés (en 2022), toutes enregistrées dans le Delaware à la politique fiscale avantageuse[79]. Parmi elles, certaines sont liées à la publication de livres - The Bench pour Meghan Markle, une autobiographie pour le prince Harry en 2022. D'autres, Archewell Audio LLC and Archewell Productions LLC, vont servir à la production de contenus destinés respectivement à Spotify et à Netflix, avec lesquels le couple va signer des contrats très lucratifs.

La fondation Archewell elle-même connaît un succès financier limité, enregistrant peu de dons[80].

Netflix et SpotifyModifier

La stratégie du couple connaît un tournant décisif fin 2020, en signant avec Netflix et Spotify des contrats de production de contenu à hauteur de plusieurs dizaines de millions de dollars, le couple devant fournir du contenu prêt à diffuser à travers sa filiale Archewell Productions. Une fois les contrats signés, les productions connaissent cependant des errements répétés conduisant à des volumes en dessous des attentes, des retards de livraison, une incapacité du couple à honorer leurs engagements et des tensions avec Netflix et Spotify[81],[82].

NetflixModifier

En , les Sussex signent un accord commercial privé avec Netflix « pour développer des séries scénarisées et non scénarisées, des films, des documentaires et des programmes pour enfants pour le service de streaming »[83]. Le montant total du contrat est estimé à 100 millions de dollars[84].La collaboration du couple avec Netflix, qui diffuse la série The Crown jugée défavorable à l'image de la famille royale alors que Meghan Markle et le prince Harry continuent à capitaliser sur leur image royale, occasionne des jugements sévères[85]. Par ailleurs, alors que le couple présente à Oprah Winfrey le contrat comme une suite inattendue et heureuse du Megxit, il apparaît plus tard que les négociations avec Netflix ont commencé jusqu'à un an avant leur départ de la famille royale, avalisant l'idée d'une stratégie calculée à l'avance[86].

Il est prévu, dans le cadre du contrat, la production d'une série animée féministe, Pearl, pilotée par Meghan Markle. En 2022, alors que Netflix connaît une dégradation de ses performances financières, le projet est annulé, tardant à produire des résultats concrets et présentant des perspectives jugées insuffisantes[87].

SpotifyModifier

En , Meghan et Harry signent un accord pluriannuel avec Spotify pour produire et héberger leurs propres programmes via leur société de production audio, Archewell Audio (en)[88]. Le contrat se monte à 25 millions de dollars au total[89]. La production du contenu connaît cependant des retards répétés, amenant Spotify à intervenir pour essayer de concrétiser la publication[90].

Interview avec OprahModifier

En mars 2021, Meghan Markle et le prince Harry accordent un entretien à Oprah Winfrey. Ils y font des déclarations explosives, accusant un membre non identifié de la famille royale de propos racistes contre leur enfant à venir, attaquant la presse britannique en évoquant harcèlement et racisme, reprochant à l'entourage royal maltraitance et négligence à leur égard notamment à une période où elle se sentait suicidaire. L'interview connaît un succès d'audience considérable et constitue le début de tensions publiques, fortes et durables avec la famille royale[91],[92]. L'évènement médiatique va déclencher d'autres révélations, dont la maltraitance dont Meghan Markle aurait été l'auteur envers le personnel royal et la dureté dont elle aurait fait preuve envers Kate Middleton, à l'inverse de ses déclarations à Oprah. Egalement, des documents publiés ultérieurement à l'occasion d'un procès contre la presse britannique relatif à ses relations avec son père suggèrent, contrairement à ses accusations, qu'elle a bénéficié d'un accompagnement soutenu. Ces documents montrent aussi que, à l'inverse de ce qu'elle avait affirmé, elle a organisé une collaboration avec Omid Scobie alors que celui-ci écrivait la biographie de la Duchesse, officiellement sans contact avec elle[93]. En 2022, la biographie que Tom Bower lui consacre remet en question la fiabilité de plusieurs accusations ou faits formulés lors de l'interview.

Comme écrivainModifier

En , Meghan Markle écrit The Bench, un livre pour enfants, publié par Random House Children's Books. Il est basé sur sa perception de la relation entre son mari et leur fils[94]. Le contrat lui aurait permis de recevoir jusqu'à 900 000 $ en avance de paiement[95]. Le livre essuie des critiques défavorables quant à ses qualités d'écriture et connaît un faible succès commercial[96],[97],[95]. Une video dans laquelle l'auteure fait la lecture de son livre depuis sa résidence de Montecito est également l'objet de moqueries[98].

Investissements financiersModifier

En , il est annoncé que la duchesse de Sussex a réalisé son premier engagement financier dans l'économie durable en investissant dans Clevr Blends, une entreprise de production de café basée dans le sud de la Californie[99],[100].

Image publiqueModifier

Meghan Markle se définit comme féministe[101]. En 2018, peu avant son mariage au prince Harry, le magazine Time la choisit comme l'une des « 100 personnes les plus influentes au monde »[102].

Enquêtes et biographiesModifier

La notoriété acquise par son mariage royal déclenchent la publication de plusieurs biographies notables sur Meghan Markle, différant fortement par leur ton et leur perspective.

Meghan de Hollywood à Buckingham avec le prince Harry, par Andrew Morton, paraît en 2018 ; elle est décrite comme intelligente, généreuse, philanthrope, empathique[103]. Puis viennent Harry et Meghan, libres, par Omid Scobie et Carolyn Durand, en 2020, et Revenge, par Tom Bower, en 2022. Ces deux ouvrages sont fortement commentés au Royaume-Uni, et souvent mis en opposition. L'ouvrage de Omid Scobie est qualifié de flatteur[104], décrivant l'arrivée de Meghan Markle dans la famille royale comme une opportunité manquée, empêchée par un fonctionnement et des traditions dépassées [105]. La biographie de Tom Bower, déjà connu pour ses enquêtes incisives sur Robert Maxwell, le prince Charles ou la Suisse et l'or nazi[106], apparaît rempli de révélations pas très reluisantes[107]. Les deux biographies sont officiellement non autorisées, mais il apparaît plus tard que Meghan Markle a collaboré, par la médiation de Jason Knauf alors conseiller en communication des Sussex, avec Omid Scobie pour orienter le contenu de son livre[108]. Cette révélation, qui s'oppose aux déclarations antérieures de Meghan Markle, ainsi que les analyses contenues dans le livre de Tom Bower projettent l'image d'une personnalité contrôlante et manipulatrice[109],[110].

Vie privéeModifier

Relations socialesModifier

La femme d'affaires américaine Bonnie Hammer (en) compte parmi les principaux mentors de sa carrière[111]. Markle a été une proche amie de Jessica Mulroney, belle-fille de l'ancien Premier ministre canadien Brian Mulroney, avant de s'éloigner d'elle à l'occasion d'une accusation de racisme très médiatisée[112],[113].

Premier mariageModifier

Le , elle épouse à Ocho Rios en Jamaïque[114], après sept ans de vie commune[115], le producteur californien Trevor Engelson dont elle se sépare après environ 18 mois de mariage, puis obtient un divorce « sans faute » en , invoquant des « différences irréconciliables »[116],[117],[118].

Quelques mois après son divorce, elle entame une relation avec le chef culinaire canadien Cory Vitiello (en), qui prend fin au bout de deux ans, en [119].

Vie royaleModifier

 
Meghan Markle et son fiancé le prince Harry en 2017.

Le , on annonce officiellement sa relation avec le prince Harry, fils cadet du prince Charles, héritier du trône du Royaume-Uni, et de feue lady Diana Spencer[120], dont elle est la compagne depuis [121],[122], après avoir été mis en relation par leur amie commune, Violet von Westenholz[123]. Un an plus tard, le , le prince Harry annonce leurs fiançailles depuis les jardins du palais de Kensington[124].

Elle est de confession protestante jusqu'au , jour durant lequel elle est baptisée et confirmée dans la religion anglicane[125],[126]. La cérémonie privée a été célébrée dans la chapelle royale du palais Saint James et a été présidée par l'archevêque de Cantorbéry, Justin Welby[127].

Ils se marient peu de temps après, le , dans la chapelle Saint-Georges du château de Windsor[128] et reçoivent de la reine, le jour-même, les titres de duc et duchesse de Sussex[129],[130],[131]. Selon le Daily Express, le mariage est suivi par environ 1,9 milliard de téléspectateurs à travers le monde[132]. Elle est la deuxième Américaine divorcée à faire son entrée dans la famille royale après Wallis Simpson[133].[pertinence contestée]

Dès le début de sa relation avec le prince Harry, son look et ses accessoires de mode sont copiés, ce phénomène étant appelé par la presse « Meghan sparkle » (« L'étincelle Meghan »)[134] ou « Meghan effect » (« L'effet Meghan »)[135].

Meghan Markle fait sa première apparition officielle en tant que duchesse de Sussex et membre de la famille royale, trois jours après son mariage, lors de la garden-party du prince Charles, célébrant son action caritative et son 70e anniversaire, avec six mois d'avance[136],[137].

EnfantsModifier

Le , le palais de Kensington annonce que le couple attend son premier enfant pour le printemps 2019[138],[139]. Leur fils Archie Mountbatten-Windsor naît le [140],[141], devenant alors septième dans l'ordre de succession au trône britannique[142].

En , elle fait une fausse-couche alors qu'elle était impliquée dans une action en justice contre un journal, à la suite de la publication d'une lettre qu'elle avait écrite à son père[143].

Le , le couple annonce attendre un deuxième enfant[144]. Le 7 mars 2021, lors du documentaire Oprah avec Meghan et Harry sur CBS, le couple annonce que l'enfant qu'ils attendent pour l'été 2021 est une fille[145]. Leur fille Lilibet Diana Mountbatten-Windsor naît le . Ses prénoms sont un hommage à la reine Élisabeth II, son arrière-grand-mère, et à Lady Diana, sa grand-mère et mère du prince Harry[146].

Attaques racistesModifier

Le , la presse britannique dévoile les SMS racistes de Jo Marney, la compagne d'Henry Bolton, chef du parti politique d'inspiration nationaliste UKIP. Dans ces échanges, la jeune femme de vingt-cinq ans y tient des propos violents visant Meghan Markle. Selon elle, les gènes de la fiancée du prince Harry « vont souiller notre famille royale » et mener tout droit vers un « Premier ministre musulman » puis un « roi noir ». « C'est le Royaume-Uni, pas l'Afrique », a-t-elle enchéri. Elle ajoute que Meghan Markle ne serait qu'« une petite idiote de roturière, une stupide actrice dont personne n’a jamais entendu parler ». À la suite de la publication de ces propos, Henry Bolton a déclaré son désaccord avec le discours de sa compagne, annonçant par ailleurs qu'il avait décidé de se séparer d'elle. Jo Marney a fini par présenter ses excuses, expliquant que ses messages n'étaient pas destinés à être rendus publics[147].

En février 2018, une lettre contenant de la poudre blanche et une note raciste s’adressant à Meghan Markle est envoyée au palais St James, déclenchant des enquêtes antiterroristes et pour crimes de haine par Scotland Yard[148].

Activités caritatives et autres missions royalesModifier

En septembre 2018, Together: Our Community Cookbook, le premier projet caritatif de Meghan Markle, membre de la famille royale britannique depuis quatre mois et duchesse de Sussex, est publié[149]. Le livre regroupe des recettes de cuisine de femmes ayant survécu à l'Incendie de la tour Grenfell en 2017[150]

Départ de la famille royaleModifier

Après avoir mis entre parenthèses sa carrière lors de ses fiançailles en novembre 2017, son mari et elle-même décident, au printemps 2020, de prendre leurs distances avec la famille royale, de mener une vie financièrement indépendante et de s'établir en Amérique du Nord. Elle conserve son titre de duchesse de Sussex mais n'utilisera plus[151] son prédicat d'Altesse Royale[152].

Elle aurait pu devenir citoyenne britannique à la suite de son mariage[153], mais ce processus peut prendre plusieurs années[154] et ne devrait pas aboutir, n'étant plus résidente du Royaume-Uni.

TitresModifier

TitulatureModifier

De naissance roturière, Meghan Markle n'a aucun titre de noblesse. Elle porte par mariage le titre de son époux et son titre officiel est « Son Altesse Royale la duchesse de Sussex, comtesse de Dumbarton, baronne Kilkeel ».

L'appellation courante « princesse Meghan » est incorrecte car réservée aux princesses de sang. N'étant princesse que par mariage, elle est la princesse Henry (en tant qu'épouse du prince Henry). Seul un décret de la reine (comme ce fut le cas pour le prince Philip ou la princesse Alice) permettrait à la duchesse de Sussex de porter le titre de « princesse Meghan »[155].

Elle porte successivement le nom puis le prédicat et le titre de :

  •  : Ms Rachel Meghan Markle ;
  • depuis le  : Son Altesse Royale la duchesse de Sussex[129],[130],[156].

À partir du , elle n'utilise plus son prédicat d'Altesse Royale, n'étant plus active au sein de la famille royale.

ArmoiriesModifier

 
Armoiries conjugales du duc et de la duchesse de Sussex.
   
Armoiries de Meghan Markle.
Monogramme de Meghan Markle.

Traditionnellement, les épouses des membres de la famille royale britannique combinent les armoiries de leur père avec celles de leur nouvel époux afin de créer leurs propres armoiries. Cependant, ces dernières années, à défaut d'armoiries paternelles, des créations par le College of Arms avaient été nécessaires au bénéfice des pères de Sophie Rhys-Jones et de Catherine Middleton, au moment de leur entrée dans la famille royale[157].

Contrairement à cette tradition récente, Thomas Markle (qui est américain) ne se verra pas attribuer d'armoiries, sur décision de la reine Élisabeth II[157]. En lieu et place, le College of Arms a indiqué que Meghan Markle se verrait directement attribuer ses propres armoiries. Cela a déjà été le cas en 1972 lors du mariage de Richard de Gloucester avec Birgitte van Deurs (qui est née danoise)[157].

Les armes sont dévoilées le et sont le fruit d'une collaboration entre le College of Arms et Meghan Markle afin que celles-ci soient à la fois « personnelles et représentatives ». Le fond azur du côté droit représente l'océan Pacifique bordant les côtes californiennes ; deux cotices d'or symbolisent le soleil qui brille sur l’État natal de la duchesse ; trois plumes représentent la communication et le pouvoir des mots. La terrasse sur laquelle les armes sont posées est composée de fleurs de pavot de Californie, et de Chimonanthus praecox qui pousse au palais de Kensington. L’écu a pour supports le lion couronné d’or anglais et un passereau d’argent[158].

AscendanceModifier

Du côté de sa mère, Meghan Markle descend entre autres d'un arrière-arrière-arrière-grand-père esclave dans les plantations de coton de Géorgie jusqu'en 1865, où il est affranchi à l'abolition de l'esclavage[159].

Du côté de son père, Meghan Markle compte parmi ses lointains ancêtres, le capitaine Christopher Hussey, un des premiers colons de Nouvelle-Angleterre[160],[161], ainsi que le roi d'Angleterre Édouard III[162] et le roi d'Écosse Robert Bruce[163] dont descend également le prince Harry[2].

FilmographieModifier

CinémaModifier

Longs métragesModifier

Court métrageModifier

  • 2010 : The Candidate de David Karlak : Kat

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

  • 2006 : L'Amour hors limites (Deceit) de Matthew Cole Weiss : Gwen
  • 2008 : The Apostles de David McNally : Kelly Calhoun
  • 2010 : The Boys and Girls Guide to Getting Down de Michael Shapiro : Dana
  • 2013 : Random Encounters Down de Boris UNDORF : Mindy
  • 2014 : L'Étincelle de l'amour (When Sparks Fly) de Gary Yates : Amy Peterson
  • 2016 : Comment rencontrer l'âme sœur en 10 leçons (Dater's Handbook) de James Head : Cassie

Séries téléviséesModifier

Émissions téléviséesModifier

Voix francophonesModifier

En France, Fily Keita[169] assure le doublage de Meghan Markle dans Suits : Avocats sur mesure et dans le documentaire Meghan Markle : De Hollywood à Buckingham Palace. Meghan Markle a également été doublée par Marion Valantine[169], dans Fringe et L'étincelle de l'amour et par Stéphanie Hédin[169], dans Comment rencontrer l'âme sœur en 10 leçons.

Versions françaises

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Meghan Markle and Prince Harry: a timeline of how their lives collided », The Sunday TImes,‎ (ISSN 0140-0460, lire en ligne, consulté le )
  2. a b et c (en) Gary Boyd Roberts et Christopher C. Child, « The Shared Ancestry of (Rachel) Meghan Markle & Prince Harry of Wales », sur American Ancestors (by New England Historic Genealogical Society) (consulté le )
  3. Falila Gbadamassi, « Meghan Markle, l'afro-descendante avec qui Harry a scellé son destin au Botswana », sur geopolis.francetvinfo.fr, (consulté le )
  4. (en) « Tracing Meghan Markle's 'German roots' », sur Deutsche Welle, (consulté le )
  5. Marine Chassagnon, « Qui est Meghan Markle, la nouvelle petite amie du prince Harry », sur huffingtonpost.fr (consulté le ).
  6. (en) Katie O'Malley, « Meghan Markle's Parents: Everything You Need To Know About Doria Ragland and Thomas Markle Sr », sur elle.com, (consulté le )
  7. (en) Leslie Carroll, « How Meghan Markle Was Destined for the Spotlight », sur Vanity Fair, (consulté le )
  8. (en) Giles Hardie, « Q&A with Meghan Markle », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. Chloé Friedmann, « "Arriviste", "intéressée" : Meghan Markle visée par sa demi-sœur dans un livre qui s'annonce incendiaire », Madame Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  10. a et b (en) Andrew Morton, Meghan: A Hollywood Princess, Grand Central Publishing, (ISBN 978-1538747353)
  11. 20 minutes avec agences, « La belle-famille de Meghan Markle n’a pas été invitée au mariage princier », 20 minutes,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Kalai Chan, « 40 ans de Meghan Markle : son évolution physique en images, de son enfance à la Cour d'Angleterre », sur femmeactuelle.fr, (consulté le )
  13. (en) Kirsty.Oram, « The Duchess of Sussex », sur The Royal Family, (consulté le )
  14. Margaret Macdonald, « Quand Meghan Markle dénonçait déjà le sexisme à l'âge de 11 ans seulement », sur elle.fr, (consulté le )
  15. Hal Boedeker, « Meghan Markle at 11: Fighting sexism on TV », sur orlandosentinel.com (consulté le )
  16. (en) Maya Oppenheim, « Eleven-year-old Meghan Markle fights sexism on Nickelodeon in resurfaced video », sur independent.co.uk, (consulté le )
  17. https://soirmag.lesoir.be/371801/article/2021-05-12/meghan-markle-travaille-avec-procter-gamble-lentreprise-quelle-denoncait-il-y-28 LeSoir.be, 12 mai 2021.
  18. Meghan Markle en contact avec Hillary Clinton dès ses 11 ans ? Ses déclarations démenties… Gala, 18 juillet 2022.
  19. Pourquoi Meghan Markle travaille avec Procter & Gamble, dont elle avait dénoncé le sexisme à l'âge de 11 ans BFM, 12 mai 2021.
  20. (en) Seren Morris, « Fact Check: Did Meghan Markle Once Work at Humphrey Yogart? », Newsweek,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. a et b (en) Alyssa Newcomb, « For some, news of Meghan Markle’s job at Humphrey Yogart was the night’s biggest ‘scoop’ », sur today.com, (consulté le )
  22. (en) Alice Scarsi, « How Meghan Markle spent previous Christmases in world away from Queen's », sur express.co.uk, (consulté le )
  23. (en-US) Condé Nast, « Meghan Markle’s Early Activism Revealed in New Documentary », sur Vanity Fair, (consulté le )
  24. (en) Carolyn Durand, « Meghan Markle Addresses Immaculate Heart High School Graduates, her alma mater in Los Angeles », sur oprahdaily.com, (consulté le )
  25. (en) Joy Resmovits, « At L.A.'s Immaculate Heart school, the mission is to tell the world about ‘the real Meghan’ Markle », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. (en) « Rankings of universities in the United States », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  27. (en) « PressReader.com - Digital Newspaper & Magazine Subscriptions », sur www.pressreader.com, (consulté le )
  28. (en) « 'She's immature': Meghan's uncle lashes out », sur NZ Herald (consulté le )
  29. Tracy Swartz, « Meghan Markle recalled as dignified, charitable during her Northwestern days », sur chicagotribune.com (consulté le )
  30. Antonin Clément, « Ninaki Priddy, l'ex-meilleure amie délaissée de Meghan Markle », Madame Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  31. (en-GB) « Meghan Markle's marriage to Prince Harry will give us our first feminist duchess », The Sun,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. « Meghan Markle's old résumé and headshot resurface online », sur dailymail.co.uk, (consulté le ).
  33. « Meghan Markle exclusive: Diana’s biographer Andrew Morton on how the … », sur archive.ph, (consulté le )
  34. (en) Lisa Respers, « Meghan Markle is royal family's unconventional bride-to-be », sur CNN,
  35. (en) Alex Warner, « Meghan Markle Had a Secret Part-Time Job as a Freelance Calligrapher », sur Marie Claire, (consulté le )
  36. « Qui est la nouvelle petite amie du Prince Harry ? », tf1,‎ (lire en ligne, consulté le )
  37. (en) « Remember Me (2010) », sur Box Office Mojo (consulté le )
  38. « Prince Harry : qui est Trevor Engelson, l’ex-mari de Meghan Markle ? », La Parisienne,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  39. (en) « CSI show most popular in world », sur BBC News Online, (consulté le )
  40. (en) « How Much Money Do Prince Harry and Meghan Markle Have in the Bank? », sur Fortune, (consulté le )
  41. (en) « Anti-Social (2015) Awards », sur IMDb
  42. (en) Melissa Greer, « Remember When Meghan Markle Modeled for Reitmans? », sur besthealthmag.ca, (consulté le )
  43. Meghan Described as 'Meanest Person I've Ever Met' Over Difficult Ad Shoot newsweek, 18 juillet 2022.
  44. (en) Leanne Delap, « Suits star Meghan Markle launches 'accessible' clothing line at Reitmans », sur The Star, (consulté le )
  45. As Meghan Markle’s star rises, can Reitmans take advantage of a halo effect? GobeAndMail, 17 novembre 2016.
  46. (en) Sam Dangremond, « How Much Is Meghan Markle's Net Worth? », sur Town and Country, (consulté le )
  47. (en) Sarah Stack, « Meghan Markle: I had to refuse being filmed in just a towel every day », sur The Irish Independant, (consulté le ).
  48. (en) « Justin Trudeau welcomes Emma Watson, Bob Geldoff, and other star activists to Parliament Hill », sur Ottawa CTV News, (consulté le ).
  49. (en) « 2014 CJCS Holiday USO Tour », sur Defense Visual Information Distribution Service, (consulté le ).
  50. (en) Michelle Ruiz, « Meet Meghan Markle: Prince Harry’s Feminist, Philanthropist, Actress Girlfriend », sur Vogue, (consulté le ).
  51. a et b (en) Jack Shepherd, Olivia Blair, « Who is Meghan Markle? The actress, humanitarian and gender equality campaigner engaged to Prince Harry », sur Independant, (consulté le ).
  52. (en) Harmeet Singh, « UN Women turn on the light », sur Strategy Online, (consulté le ).
  53. (en) Corinne Heller, « A Look Back at Meghan Markle's Pre-Royal Life », sur E! News, (consulté le ).
  54. Meghan Markle : son désaccord avec l'ONU qui lui a donné une réputation de femme "impitoyable" Femme Actuelle, 22 juin 2021.
  55. (en) Omid Scobie, « Inside Meghan Markle’s Moving Charity Mission in India: ‘All Women Deserve the Right to Human Dignity’ », sur US Magazine, (consulté le ).
  56. (en) Clarisse Loughrey, « Meghan Markle to quit Suits after engagement to Prince Harry », sur Independent,
  57. (en) Diana Falzone, « Meghan Markle will quit acting following engagement to Prince Harry », sur Fox News,
  58. (en) « Meghan Markle deletes her Facebook, Instagram, and Twitter accounts », sur Independent, (consulté le )
  59. Khloé Dominguez, « Meghan Markle a-t-elle fermé son blog en vue de fiançailles imminentes ? », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  60. (en) « Meghan Markle Biography », sur IMDb
  61. William Booth et Kate Adam, « Harry and Meghan aim to 'step back' as senior royals and split time between Britain and North America », The Washington Post,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  62. (en) « Buckingham Palace statement on The Duke and Duchess of Sussex », sur The Royal Family, (consulté le )
  63. Camilla Parker Bowles : la duchesse de Cornouailles prend sa revanche sur Meghan Markle. Closer, 31 janvier 2022.
  64. « Harry et Meghan, les premières photos de leur luxueuse maison révélées », sur Paris Match, (consulté le )
  65. Marc Fourny, « Harry et Meghan se font la belle à Los Angeles », sur Le Point, (consulté le )
  66. Le prince Charles a versé plusieurs millions de dollars au prince Harry et à Meghan Markle l'année dernière. 20minutes, 25 juin 2021.
  67. (en) Henry Austin, « Meghan, Duchess of Sussex, to narrate movie about elephants in first post-royal project », NBC News,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  68. (en) Adam B. Vary, « Meghan Markle Narrating Disney Plus Nature Documentary 'Elephants' », Variety,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  69. "Elle en fait des tonnes" : la nouvelle prestation de Meghan Markle sous le feu des critiques. Madame Figaro, 1er avril 2020.
  70. (en) Scottie Andrew, « Prince Harry and Meghan quietly delivered meals to Los Angeles residents in need » [archive du ], sur CNN, (consulté le )
  71. (en) Bianca Betancourt, « Meghan Markle Wears a Bright Blue Midi Dress at the Endeavor Fund Awards », Harpers Bazaar, (consulté le )
  72. (en) Annie Goldsmith, « See All the Best Photos of Prince Harry and Meghan Markle at the 2020 Endeavour Fund Awards », Town & Country, (consulté le )
  73. (en) Lisa Richwine, « Harry and Meghan sign with A-list agency to hit the speaking circuit », Reuters, (consulté le )
  74. (en) « Meghan Markle says being complacent about racism makes 'people complicit' in call following Black Lives Matter protests », The Independent,‎ (lire en ligne)
  75. Pour ses 40 ans, Meghan Markle dévoile une initiative pour aider les femmes sans emploi BFMTV, 7 août 2021.
  76. Meghan Markle’s 40th birthday campaign ‘quietly DROPPED’ after duchess launched 40×40 project The Sun, 31 mai 2022.
  77. Fini Sussex Royal ! Meghan Markle et Harry dévoilent le nouveau nom de leur fondation. Gala, 26 aout 2020.
  78. Meghan Markle et Harry désavoués, leur projet Archewell en suspens Gala, 18 juin 2020
  79. Prince Harry and Meghan ‘set up 11 companies in tax haven’ Yahoo Finance, 19 janvier2022.
  80. En un an, le prince Harry et Meghan Markle n'ont récolté que 50.000 dollars pour leur fondation caritative américaine RTL.be, 5 janvier 2022.
  81. Harry et Meghan mis “sous pression” par Netflix et Spotify 7sur7, 17 janvier 2022.
  82. https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/meghan-markle-et-harry-leurs-creanciers-simpatientent_485673. Gala, 25 janvier 2022.
  83. (en-US) « Netflix Teams With Prince Harry And Meghan Markle For Overall Deal », sur mxdwn Television, (consulté en )
  84. Le prince Harry et Meghan Markle vont visiblement avoir leur propre téléréalité sur Netflix 20minutes.fr, 20 mai 2022.
  85. Le prince Harry et Meghan Markle « déloyaux et impolis » : un proche sort l’artillerie lourde. Gala, 5 juillet 2022.
  86. "Vous ne pouvez pas nous arrêter" : Meghan Markle et le prince Harry auraient-ils planifié le "Megxit" ? Madame Figaro, 4 avril 2021.
  87. Meghan et Harry dans la tourmente : la duchesse lâchée par Netflix et le duc accusé par ses employés. MarieClaire, 3 mai 2022.
  88. (en) « Prince Harry and Meghan Markle's media empire expands with Spotify podcast deal », CNN,‎ (lire en ligne, consulté le )
  89. Un nouveau podcast de Meghan Markle sur Spotify sortira cet été BFMTV, 20 mars 2022.
  90. Meghan Markle, le prince Harry et Spotify : c'est compliqué. Madame Figaro, 2 février 2022.
  91. Interview de Meghan et Harry : guerre de communication toxique au cœur de la monarchie britannique Le Monde, 7 mars 2021.
  92. L’interview de Meghan Markle et Harry, nouvelle crise pour la famille royale britannique Le Monde, 8 mars 2021.
  93. Meghan admits aide gave biography authors information with her knowledge The Guardian, 10 novembre 2021.
  94. (en) Victoria Ward, « Meghan, Duchess of Sussex to publish children's book based on Prince Harry's relationship with their son Archie », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  95. a et b Meghan Markle’s children’s book The Bench is panned by critics, suffers poor sales News.com.au, 9 juin 2021
  96. Le livre de Meghan Markle, "The Bench", éreinté par la critique. HuffingtonPost, 10 juin 2021
  97. "Ennuyeux", "mièvre", les critiques britanniques démolissent le livre pour enfants de Meghan Markle BFMTV, 11 juin 2021.
  98. "Bonjour, je suis Meghan, la duchesse de Sussex" : la vidéo d'autopromo qui fait déjà grincer des dents en Angleterre. Madame Figaro, 28 octobre 2021.
  99. (en) Zach Harper, « Duchess Meghan invests in startup that makes instant oat milk lattes », Hello!, (consulté le )
  100. (en) Victoria Murphy, « Meghan Markle Invests in Oat Milk Lattes and Oprah Is a Fan », sur Town & Country, (consulté le )
  101. (en) Ella Wills, « Meghan Markle tells Royal fans 'Prince Harry is a feminist too' », sur Evening Standard, (consulté le ).
  102. (en) Priyanka Chopra, « Meghan Markle by Priyanka Chopra - T100/Search the 100 », sur Time, (consulté le ).
  103. Andrew Morton : « Meghan Markle est une fille formidable pour le prince Harry » Grazia, 3 mai 2028.
  104. Harry et Meghan Markle : un nouveau pied de nez à la reine ? Gala, 26 avril 2021.
  105. "Meghan Markle était une opportunité pour la famille royale, mais l'institution l'a laissée tomber". Marie Claire, 2018.
  106. Une guerre de cinquante ans contre la « Perfide Suisse » Le Monde, 29 aout 1997.
  107. "Revenge", le livre sur la guerre entre Meghan et les Windsor qui fait beaucoup parler outre-Manche. TF1info, 18 juillet 2022.
  108. Jason Knauf, l’intrigant conseiller qui s'immisce dans la guerre entre William et Harry. Vanity Fair, 24 novembre 2021.
  109. Le livre de Tom Bower habille Meghan Markle pour l’hiver. LeMatin.ch, 22 juillet 2022.
  110. Meghan Markle manipulatrice : elle “contrôle l’histoire” de sa vie Gala, 27 juillet 2022.
  111. (en) Katrina Turrill, « Meghan Markle: THIS A-list celebrity ‘changed her life’ and inspired the Suits star to act », express.co.uk,‎ (lire en ligne, consulté le )
  112. Jessica Mulroney a 42 ans : que devient l'ex-meilleure amie de Meghan Markle ? Voici, 14 mars 2022.
  113. Jessica Mulroney Releases More of Her Private Conversation With Sasha Exeter Vanity Fair, 28 janvier 2021.
  114. Baptiste Erondel, « Meghan Markle : des photos de son mariage refont surface », Madame Figaro,‎ (lire en ligne)
  115. (en) Maura Brannigan, « Exclusive: Q&A with Suits' Meghan Markle », Marie Claire,‎ (lire en ligne).
  116. (en) « Is Meghan Markle divorced, when did her marriage to Trevor Engelson end and who else has Prince Harry's wife dated? », sur www.thesun.co.uk (consulté le )
  117. (en) Trevor Engelson sur l’Internet Movie Database
  118. (en-US) Caroline Hallemann, « Meghan Markle's Ex-Husband Trevor Engelson Reportedly Got Married Over the Weekend », sur Town & Country, (consulté le )
  119. (en) Gordon Rayner, « Prince Harry met new girlfriend while she was still dating celebrity chef », The Telegraph,‎ (lire en ligne).
  120. « Kensington Palace confirme que le prince Harry et Meghan Markle sont en couple », sur Le Huffington Post (consulté le ).
  121. (en) Haroon Siddique et Robert Booth, « Prince Harry 'thrilled' after announcing he is to marry Meghan Markle », sur the Guardian, (consulté le )
  122. (en-GB) Gordon Rayner, « The Duke of Cambridge approved Prince Harry's plea to trolls to leave Meghan Markle alone », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le )
  123. Mathilde Hélie, « Qui est Violet von Westenholz, l’entremetteuse du Prince Harry et Meghan Markle ? », sur parismatch.com, (consulté le )
  124. (en-GB) « Prince Harry to marry girlfriend Meghan Markle », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  125. « Meghan Markle, baptisée anglicane avant son mariage, citoyenne britannique après », sur parismatch.com, (consulté le )
  126. « Meghan Markle, la fiancée du prince Harry, baptisée selon le rite anglican », La Parisienne,‎ (lire en ligne, consulté le )
  127. (en) Stephen Walter, « Meghan Markle 'baptised by Archbishop of Canterbury ahead of wedding to Prince Harry », sur telegraph.co.uk, (consulté le )
  128. « EN DIRECT - Mariage royal : "Je vous déclare mari et femme" : Harry et Meghan se sont mariés », Europe 1,‎ (lire en ligne, consulté le )
  129. a et b « Biographie de la duchesse de Sussex », sur The Royal Family / Palais de Buckingham
  130. a et b Clément Mathieu avec AFP, « Harry et Meghan sont faits duc et duchesse de Sussex », sur parismatch.com, (consulté le )
  131. (en) « Prince Harry and Ms. Meghan Markle: Announcement of Titles », sur The Royal Family, (consulté le )
  132. (en) « Royal Wedding: 1.9 billion people watched Meghan Markle and Prince Harry get married », sur Hindustan Times, (consulté le )
  133. « Le prince Harry et Meghan Markle vont se marier », sur lapresse.ca, .
  134. (en) Becky Pemberton, « MEGHAN SPARKLE Meghan Markle’s wedding dress and tiara – how much did it cost and who is the Givenchy designer? », sur thesun.co.uk, .
  135. (en) Marina Liao, « This Is What the "Meghan Markle Effect" Looks Like For Fashion Brands — and It's Kind of Nuts », sur popsugar.com, .
  136. « Meghan : ses premiers pas d'altesse royale », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le )
  137. (en) Hannah Furness, « Duke and Duchess of Sussex make first appearance as a married couple at Prince Charles' 70th birthday party », sur The Daily Telegraph, (consulté le )
  138. « Meghan Markle est enceinte », Madame Figaro,‎ (lire en ligne)
  139. (en) « Meghan and Harry: Duchess of Sussex expecting a baby », sur BBC News, (consulté le )
  140. « Meghan Markle a accouché, le royal baby est un garçon », Madame Figaro,‎ (lire en ligne)
  141. (en) Ellen Barry & Palko Karasz, « Meghan, Duchess of Sussex, Gives Birth to a Boy », sur The New York Times,
  142. « Royal Baby : la seule condition qui pourrait le faire accéder au trône* », sur Ohmymag, (consulté le )
  143. Jonny Dymond, « Meghan : la duchesse du Sussex parle de sa fausse-couche comme d'une "douleur et d'un deuil". », BBC News Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  144. (en) « Duke and Duchess of Sussex announce they are expecting second child », Sky News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  145. (en) Katey Rich, « Harry and Meghan Are Having a Girl », sur Vanity Fair, (consulté le )
  146. « Le prince Harry et Meghan Markle annoncent la naissance de leur fille », sur BFMTV (consulté le )
  147. « Le chef de L'Ukip se sépare de sa compagne suite à ses propos racistes sur Meghan Markle », Minutenews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  148. (en) « White powder letter sent to Meghan Markle treated as racist hate crime », sur the Guardian, (consulté le )
  149. (en) Caroline Davies, « Meghan launches Grenfell recipe book in first project as Duchess of Sussex », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  150. Meghan Markle, un livre pour la bonne cause ! TF1info.fr, 18 septembre 2018.
  151. (en) « Statement from Buckingham Palace », The Sussexes will not use their HRH titles as they are no longer working members of the Royal Family., sur The Royal Family, (consulté le )
  152. « "Tristesse" du prince Harry, victime d’un "Megxit" dur », sur France 24, (consulté le )
  153. (en) Maria Vultaggio, « Why is Meghan Markle Getting Baptized? American Actress to become british citizen after prince Harry marriage », sur newsweek.com, .
  154. (en-GB) « Reality Check: How Meghan will get citizenship », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  155. (en) Chris Pollard, « Meghan Markle's future title explained: Why shell never be princess », sur www.foxnews.com,
  156. LCI, « Le prince Harry et Meghan Markle, duc et duchesse de Sussex, les dessous d'un titre », sur LCI, (consulté le )
  157. a b et c (en) Alexandra Richards, « Meghan Markle's father 'will not be granted a coat of arms' », sur www.standard.co.uk, .
  158. (en) « Her Royal Highness The Duchess of Sussex: Coat of Arms. », sur www.royal.uk, (consulté le ).
  159. « Meghan Markle : la future femme du prince Harry va devoir changer ! », sur linternaute.com,
  160. Le capitaine Christopher Hussey (en) (1599-1686) est un des pères fondateurs de l'île de Nantucket, alors territoire de la colonie anglaise de la Baie du Massachusetts, et dont le peuplement et la prospérité commencèrent sous sa co-autorité en 1659.
  161. (en) Hayley Glatter, « Meghan Markle’s Ancestor Helped Found Nantucket », sur Boston (magazine), (consulté le )
  162. (en) Erica Gonzales, « Meghan Markle and Prince Harry Are Technically 17th Cousins », sur Harper's Bazaar, (consulté le )
  163. (en) « Meghan Markle a 'direct descendant' of Robert the Bruce », sur The Scotsman, (consulté le )
  164. (en) Tom Sykes, « The Fascinating Family History of the American Set to Revolutionize the Royals », sur The Daily Beast, (consulté le )
  165. (en) « Jeanette (Forshey, then Arnold, then McAfee) Johnson (born 4 Sep 1929 in Sandusky, Erie, Ohio, United States - 2000), aka Ragland »,
  166. a et b (en) « Page du mémorial de Samuel O. Arnold (28 Mar 1877–27 Jun 1943), Mémorial Find a Grave n° 189911257 », sur Find a Grave, Oakland Cemetery, Sandusky, Erie County, Ohio, USA,
  167. (en) « Nettie Mae (Allen) Pritchard (born 23 Jun 1897 in Lavonia, Franklin, Georgia, United States - 1980), aka Williams, Forshey, McAfee, maternal grandmother of Doria Ragland »,
  168. a et b (en) « How about updating the profile of Meghan Markle now that she is engaged to Prince Harry? »,
  169. a b c d e et f « Fiche doublage », sur Rs Doublage (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier