The Independent

journal quotidien britannique

The Independent
Image illustrative de l’article The Independent

Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Langue Anglaise
Périodicité Quotidien
Genre Généraliste
Diffusion 56 000 ex. (2015)
Date de fondation 1986
Ville d’édition Londres

Propriétaire Independent News & Media
Directeur de la rédaction Simon Kelner (en)
ISSN 0951-9467
OCLC 185201487
Site web independent.co.uk

The Independent /ði ɪndɪˈpɛndənt/[1] (litt. L'Indépendant en anglais) est un quotidien généraliste britannique de langue anglaise, fondé en 1986, de format tabloïd mais de contenu sérieux. Il est de centre gauche. Depuis , le journal n'est plus disponible qu'en version électronique.

HistoireModifier

La société Newspaper Publishing qui édite le journal The Independent est fondée en 1986. Le quotidien, publié à partir d'octobre de la même année, est dirigé par Andreas Whittam Smith (en). Trois ans plus tard, il est vendu quotidiennement à 395 000 exemplaires et réalise un bénéfice annuel de trois millions de livres. Il dispose de dix-sept bureaux à l'étranger et emploie des rédacteurs chevronnés comme le chroniqueur politique Peter Jenkins (en), le grand reporter Robert Fisk, l'historien Peter Hennessy (en) et le critique littéraire Auberon Waugh[2],[3].

The Independent on Sunday, son édition dominicale, est lancée en et dirigée par Stephen Glover (en)[2].

Le journal, originellement publié en format broadsheet (grand format), est passé en au format tabloïd, terme auquel la rédaction du journal préfère celui de « compact », censé différencier qualitativement The Independent des journaux populaires habituellement publié au format tabloïd. Il est le premier des journaux « sérieux » à faire cette transition, suivi par le Times et le Guardian, le format « tabloïd » étant plus commode pour la lecture dans les transports en commun[4].

En , The Independent a confié à une agence graphique sise à Barcelone le soin de réorganiser la maquette du journal. Il en a résulté une mise en page et une allure générale qui, par certains points, ne sont pas sans rappeler celle du quotidien français Libération.

En , le journal a été racheté pour une livre symbolique par l'oligarque russe Alexandre Lebedev déjà propriétaire de l'Evening Standard. Il doit recevoir du vendeur, Independent News & Media, 9,25 millions de livres (10,3 millions d'euros) pour apurer les dettes[5].

En , il annonce la fin de son édition papier pour le . Au même moment, The Independent annonce la vente de son édition au groupe de presse Johnston Press (en), pour 24 millions de livres. Cette fin de l'édition papier s'accompagne de la suppression d'une centaine de postes et de l'embauche d'environ vingt-cinq nouveaux employés. Le journal avait une diffusion papier d'environ 54 000 exemplaires lors de cette annonce contre 400 000 exemplaires à son apogée pendant les années 1990. Par contre, chaque mois, 58 millions d'utilisateurs uniques le lisent sur internet[4]. The Independent est le premier quotidien britannique généraliste à devenir un journal 100 % en ligne[6]. Cette conversion se situe dans un contexte où les quotidiens britanniques ont perdu 30 % de leur audience sur les cinq années qui viennent de s'écouler[4].

Ligne éditorialeModifier

Ce journal est considéré comme de centre gauche[7]. Il est pro européen et progressiste sur le plan des mœurs[6].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier