Deutsche Welle

média allemand
Deutsche Welle
Caractéristiques
Création
Propriétaire
Slogan
Made for minds.Voir et modifier les données sur Wikidata
Langue
30 langues pour la radio
4 langues pour la télévision
Pays
Statut
Semi-généraliste internationale publique (Chaîne internationale d’information en continu)
Siège social
Schürmann-Bau (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Diffusion
Diffusion
satellite, câble, IPTV

La Deutsche Welle[2] (DW ; litt. « l'onde allemande » en allemand) est le service international de diffusion de l’Allemagne. Elle diffuse des émissions de radio par ondes courtes, internet et satellite en trente langues ainsi que des programmes de télévision en quatre langues.

La Deutsche Welle émet régulièrement depuis le .

Jusqu’en 2003, elle se situait à Cologne mais a déménagé dans un nouveau bâtiment à Bonn. Les programmes de télévision sont produits à Berlin. Le site web de la Deutsche Welle est édité à Berlin et à Bonn.

Au début des années 2010, la Deutsche Welle touchait plus de 100 millions d’auditeurs et de téléspectateurs[3] contre près de 300 millions en 2021 selon ses propres chiffres[4].
Son budget annuel pour 2014 s'élève à 271 millions d’euros[3].

Histoire modifier

La Deutsche Welle est inaugurée le avec une allocution du président de l’Allemagne de l’Ouest Theodor Heuss. Le , les diffuseurs publics de l’ARD signent un accord pour partager la responsabilité de la Deutsche Welle. Au début, elle était contrôlée par la Nordwestdeutscher Rundfunk (NWDR). En 1955, la NWDR se scinde en deux, avec la Norddeutscher Rundfunk (NDR) d’une part et la Westdeutscher Rundfunk (WDR) de l’autre. C’est cette dernière qui hérite de la DW.

Expansion modifier

 
La Deutsche Welle à Cologne

En 1954, la station commence à émettre en anglais, français, espagnol et portugais. En 1960, elle devient un organisme public indépendant qui rejoint l’ARD comme station de diffusion nationale le . En 1962 commence la diffusion de nouvelles langues : persan, turc, russe, polonais, tchèque, slovaque, hongrois et serbo-croate. L’année suivante apparaissent les programmes en slovène, hausa, indonésien, bulgare, et roumain. En 1964 et en 1970, d’autres langues arrivent : le grec, l’italien, l’hindi, l’ourdou, le pashtoun et le dari. En 1992 commence la diffusion en albanais.

La réunification modifier

Avec la réunification de l’Allemagne en 1990, Radio Berlin International (RBI), radio publique de l’Allemagne de l’Est, cesse son existence. Une partie du personnel de RBI rejoint la Deutsche Welle qui hérite d’équipements de RBI, y compris ses fréquences et le matériel d’émission de la station de Nauen. En 2000 est lancée la diffusion en ukrainien.

RIAS-TV est une chaine de télévision est lancée par le diffuseur de Berlin Ouest Rundfunk im amerikanischen Sektor (Radio in the American Sector) à la mi-1989. La chute du mur de Berlin et la réunification ainsi que la chute d'audience en conséquence qui ont suivi signifient la fermeture de RIAS. Le , la Deutsche Welle hérite du matériel de diffusion de RIAS-TV et s’en sert pour lancer une chaîne de télévision par satellite en allemand et en anglais, DW-TW ajoutant un programme en espagnol. En 1995, la chaîne commence à diffuser 24 heures par jour : 12 heures en allemand, 10 en anglais et 2 en espagnol. C’est à ce moment que la DW-TV intègre un nouveau studio et un nouveau logo. Dès 1994, la Deutsche Welle lance son site internet.

Les années 2000 modifier

 
Le local de la Deutsche Welle à Bonn

En 2001, Deutsche Welle rejoint ARD et ZDF pour fonder une télévision payante allemande (German TV) destinée à l’Amérique du Nord, mais le projet échoue en 2005 faute de souscriptions pour financer la chaîne. DW-TV remplace cette chaîne comme service payant aux États-Unis. Au contraire de beaucoup de diffuseurs internationaux, DW-TV n’utilise pas de stations terrestres pour la diffusion de ses programmes qui sont retransmis par des stations publiques de diffusion, comme aux États-Unis ou en Nouvelle-Zélande.

La Deutsche Welle souffre toujours de coupes financières et d’un manque de personnel[réf. nécessaire]. Son budget a été réduit de 75 millions d’euros en cinq ans, et seuls 1 200 employés restent sur les 2 200 de 1994. En 2003, le gouvernement allemand a fait passer une loi définissant la Deutsche Welle comme une organisation à trois médias : dw-world.de, DW-TV et DW-RADIO. La même année, la Deutsche Welle déménage à Bonn.

Émissions modifier

Radio modifier

La Deutsche Welle diffuse en 30 langues, mais avec une durée d'émission quotidienne variable selon les langues (liste non exhaustive) :

  • Albanais : h 30.
  • Bengali : h.
  • Bulgare : h.
  • Français : h 30.
  • Polonais : h
  • Turc : h
  • Ourdou : h 30.

La diffusion est répartie à travers la journée. Ainsi le service francophone émet à deux reprises.

Télévision modifier

DW-TV diffuse en quatre langues : allemand, anglais, arabe et espagnol. La durée quotidienne de diffusion, avant 2013, s'établissait ainsi[5] :

  • Allemand : 12 heures.
  • Anglais : 12 heures.
  • Arabe : 3 heures.
  • Espagnol : 2 heures.

Depuis 2014, chaque chaîne transmet en permanence en sa langue respective.

Relais pour ondes courtes modifier

Relais allemands modifier

Cas unique dans le monde de la radiodiffusion internationale, depuis le , la station n'utilise plus d'émetteurs en ondes courtes sur le sol allemand. Le centre d'émission de Juliers a été démantelé en 2010, et le centre d'émission de Wertachtal a été démantelé en 2014.

Relais extérieurs modifier

Trois émetteurs de 250 kW chacun
Vingt antennes
Le site a été détruit à la suite de la guerre civile des années 1990.
Quatre émetteurs de 250 kW chacun. La station ferme le
Trois émetteurs de 250 kW chacun. La station ferme le .

Relais loués par la Deutsche Welle modifier

La Deutsche Welle loue des relais :

Comparaison avec d’autres diffuseurs radio modifier

 
Le studio de Bonn

Durée hebdomadaire de programmes des radios internationales.

  1950 1960 1970 1980 1990 1996
États-Unis 497 1495 1907 1901 2611 1821
Chine 66 687 1267 1350 1515 1620
Royaume-Uni (BBC) 643 589 723 719 796 1036
URSS/Russie 533 1015 1908 2094 1876 726
RDA 0 315 779 804 fin de la RDA
Égypte 0 301 540 546 605 604
Iran 12 24 155 175 400 575
Inde 116 157 271 389 456 500
Japon 0 203 259 259 343 468
France (RFI) 198 326 200 125 379 459
Pays-Bas 127 178 335 289 323 392
Israel 0 91 158 210 253 365
Turquie 40 77 88 199 322 364
Corée du Nord 0 159 330 597 534 364
Bulgarie 30 117 164 236 320 338
Australie 181 257 350 333 330 307
Albanie 26 63 487 560 451 303
Roumanie 30 159 185 198 199 298
Espagnol 68 202 251 239 403 270
PortugaI 46 133 295 214 203 226
Cuba 0 0 320 424 352 203
Italie 170 205 165 169 181 203
Canada 85 80 98 134 195 175
Pologne 131 232 334 337 292 171
Afrique du Sud 0 63 150 183 156 159
Suède 28 114 140 155 167 149
Hongrie 16 120 105 127 102 144
République Tchèque 119 196 202 255 131 131
Nigeria 0 0 62 170 120 127
Yougoslavie 80 70 76 72 96 68

Notes

  1. USA: cela inclut VOA (992 heures par semaine), RFE/RL (667 hps), Radio Marti (162 hps) – chiffre de 1996.
  2. Depuis la dissolution de l’U.R.S.S. en 1991, seules les données concernant la Russie sont prises en compte.
  3. 1996 représente la République Tchèque (créée en 1993), les autres années représentent la Tchécoslovaquie.
  4. À l’époque de la mise sous presse, le service extérieur de l’Afrique du Sud est menacé et celui du Nigeria a cessé ses activités.
  5. La liste inclut près d’un quart des diffuseurs mondiaux dont les fonds sont publics et qui sont diffusés mondialement. Cela exclut Taïwan, le Vietnam, la Corée du Sud et plusieurs stations internationales commerciales ou religieuses.
  6. 1996 représente le mois de juin; Pour les autres années, ce sont les données du mois de décembre.

Source: International Broadcast Audience Research, June 1996.

Directeurs modifier

  • -  : Dr rer.pol. h.c. Hans Otto Wesemann
  • -  : Walter Steigner
  • -  : Conrad Ahlers
  • -  : Dr Heinz Fellhauer (interim)
  • -  : Klaus Schütz
  • -  : Dr Heinz Fellhauer
  • -  : Dieter Weirich
  • -  : Dr Reinhard Hartstein (interim)
  • -  : Erik Bettermann
  • - présent : Peter Limbourg

Services de la Deutsche Welle modifier

 
  • DW-RADIO : Diffusion radio en vingt-neuf langues par ondes courtes, satellite et diffusion numérique, avec un service 24 heures sur 24 en allemand et en anglais.
  • DW-TV : Diffusion télévisée par satellite principalement en allemand et en anglais, avec des programmes dans d’autres langues.
  • DW.com : Site web en trente langues.

Slogan modifier

  • Jusqu'en 2015 : At the Heart of Europe, Aus der Mitte Europas
  • Depuis 2015 : Made for minds

Canada modifier

La chaîne télé est autorisée par le CRTC pour distribution au Canada depuis [6]. Elle est disponible chez la plupart des câblodistributeurs.

Notes et références modifier

  1. « https://www.dw.com/en/starting-something-ground-breaking/a-16781861 »
  2. prononcé en allemand : /ˈdɔʏtʃə ˈvɛlə/ selon la norme API. Signifie littéralement : « Onde allemande »
  3. a et b http://www.assemblee-nationale.fr/14/pdf/budget/plf2015/a2263-tVIII.pdf p. 19.
  4. (en-GB) Deutsche Welle (www.dw.com), « About DW | DW », sur DW.COM (consulté le )
  5. Programme de la DW-TV
  6. « Avis public CRTC 1997-96 », sur CRTC,

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier