Ouvrir le menu principal

Beverly Hills

ville de Californie, aux États-Unis
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beverly Hills (homonymie).

Beverly Hills
Blason de Beverly Hills
Héraldique.
Drapeau de Beverly Hills
Drapeau.
Beverly Hills
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de la Californie Californie
Comté Los Angeles
Maire
Mandat
Lili Bosse
depuis 2017
Démographie
Population 34 658 hab. (2013)
Densité 2 358 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 04′ 23″ nord, 118° 23′ 58″ ouest
Superficie 1 470 ha = 14,7 km2
Fuseau horaire PST (UTC-8)
Divers
Municipalité depuis 1914
Surnom Garden Spot of the World
Localisation
Localisation de Beverly Hills
Carte du comté de Los Angeles.

Géolocalisation sur la carte : Californie

Voir sur la carte administrative de Californie
City locator 14.svg
Beverly Hills

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Beverly Hills

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Beverly Hills
Liens
Site web beverlyhills.org

Beverly Hills est une ville du comté de Los Angeles, dans l'État de Californie, aux États-Unis. Elle forme, avec les quartiers de Bel Air et Holmby Hills, le « triangle d'or » de Los Angeles, dont elle constitue une enclave. Capitale hollywoodienne, Beverly Hills est surtout connue pour être la résidence de nombreux professionnels et vedettes du cinéma depuis le début des années 1920.

Sommaire

HistoireModifier

Le territoire occupé par l'actuelle ville de Beverly Hills est à l'origine fertile et marécageux. Les Amérindiens Tongvas occupent le site avant l'arrivée des Européens et le considèrent comme sacré. Les Espagnols de l'expédition de Gaspar de Portolà arrivent le , suivis par les franciscains, venus évangéliser les Amérindiens. La région est incorporée au Mexique en 1821 puis conquise par les États-Unis en 1850 (voir l'article sur l'histoire de la Californie).

 
Crémerie sur le ranch de Hammel and Denker vers 1905.

La région vit d'élevage et de production d'agrumes dans des ranchs, et profite un temps de l'exploitation du pétrole : le secteur est acheté en 1900 par l'Amalgamated Oil Company, puis par la Rodeo Land and Water Company, dirigée par Burton E. Green. Ce dernier baptise la ville Beverly Hills, en souvenir de « Beverly Farm », une communauté à l’est de la ville de Beverly (Massachusetts), où il vivait précédemment[1], et engage un paysagiste, Wilbur D. Cook, qui dessine une ville découpée en larges parcelles à lotir, dotée de rues aux lignes courbes, bordées d'eucalyptus, d'acacias et de palmiers. Il crée aussi le Parc de Santa Monica (Santa Monica Park). Les principales rues (Rodeo Drive, Carmelita Avenue, Burton Way, etc.) apparaissent pour la première fois sur le plan de 1907.

Dans les années 1910, les résidences sortent de terre et commencent à occuper le paysage. Les rues commencent à être équipées, l'éclairage public apparaît en 1915. Le Beverly Hills Hotel est bâti en 1912 et devient le rendez-vous de la bonne société de Los Angeles : on y trouve l'un des rares cinémas de l'époque. Une ligne de tramway est construite pour relier Beverly Hills à Los Angeles par le quartier de Hollywood. En 1919, les acteurs Douglas Fairbanks (1883-1939) et Mary Pickford (1892-1979) achètent un terrain sur Summit Drive et y font construire leur villa Pickfair. Ils sont bientôt suivis par d'autres acteurs : Harold Lloyd en 1928, John Barrymore, Robert Montgomery et Miriam Hopkins. La population de Beverly Hills passe de 672 habitants en 1920 à 17 429 dix ans plus tard.

GéographieModifier

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, la ville a une superficie totale de 14,7 km2.

Ses principales rues sont le Wilshire Boulevard, le Santa Monica Boulevard, et le Sunset Boulevard. Les rues marchandes principales sont Beverly Drive et Rodeo Drive. Coldwater Canyon Drive est la principale route permettant de rejoindre la vallée de San Fernando depuis Beverly Hills.

DémographieModifier

Historique des recensements
Ann. Pop.
1920674
193017 4292 485,9 %
194026 82353,9 %
195029 0328,2 %
196030 8176,1 %
197033 4168,4 %
198032 646-2,3 %
199031 971-2,1 %
200033 7845,7 %
201034 1091,0 %
Est. 201734 4841,1 %
Composition de la population en % (2010)[2]
Groupe Beverly Hills   Californie   États-Unis
Blancs 82,4 57,6 72,4
Asiatiques 8,9 13,1 4,8
Autres 8,9 17,4 6,4
Métis 4,9 4,9 2,9
Afro-Américains 2,2 6,2 12,6
Amérindiens 0,1 1,0 0,9
Total 100 100 100
Latino-Américains 5,7 37,6 16,7

Selon l'American Community Survey, pour la période 2011-2015, 47,81 % de la population âgée de plus de 5 ans déclare parler anglais à la maison, alors que 22,70 % déclare parler le persan, 7,22 % l'espagnol, 3,96 % l'hébreu, 3,19 % le français, 3,05 % le coréen, 2,91 % le russe, 1,69 % une langue chinoise, 0,96 % l'allemand, 0,85 % le japonais, 0,82 % l'italien, 0,71 % le polonais, 0,63 % le tagalog et 3,51 % une autre langue[3].

La communauté irano-américaine de Californie se concentre dans le quartier de Westwood et la ville de Beverly Hills (8 000 individus[4]). 25 % de la population et 40 % des élèves du lycée de Beverly Hills sont d'origine iranienne. Jimmy Delshad, maire de la ville de 2007 à 2008 et de 2010 à 2011 est d’origine iranienne[5].

Cinéma et télévisionModifier

Beverly Hills sert régulièrement de décor à de nombreux films (Le Flic de Beverly Hills), et séries télévisées (The Beverly Hillbillies et Beverly Hills et son spin off 90210). On se souvient également du film Pretty Woman dans lequel Julia Roberts se promenait sur Rodeo Drive. C'est dans cette ville que se passe l'intrigue de la série Devious Maids et de la série animée Totally Spies!. La ville est jumelée avec Cannes, la cité française du cinéma. Un passage du film Bienvenue à Zombieland a aussi été tourné dans ce quartier. Dans l'épisode Une adresse chic (saison 20, épisode 19) du dessin animé Les Simpson, un quartier de la ville de Springfield, nommé Waverly Hills, est inspiré de Beverly Hills.

ÉducationModifier

  • La Beverly Hills High School a été fondée en 1928. Grâce à la proximité d'un puits de pétrole, l'école touche chaque année environ 300 000 dollars[6].

JumelagesModifier

CélébritésModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Claudia Gryvatz Copquin, « Names of America: How Did Beverly Hills Get Its Name? (And Who Was the First Real Housewife There?) », Parade,‎ (lire en ligne).
  2. (en) « Population estimates, July 1, 2016, (V2016) », sur www.census.gov (consulté le 6 février 2017).
  3. (en) « Language spoken at home by ability to speak english for the population 5 years and over », sur factfinder.census.gov.
  4. Emmanuelle Richard, « Beverly Hills, versant persan », Libération, 27 avril 2007, [lire en ligne].
  5. Tehrangeles, sur npr.org
  6. « Beverly Hills : un puits de pétrole dans la cour de récré », Courrier international, .

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :