Ouvrir le menu principal

Ligue des champions masculine de l'EHF

coupe d'Europe de handball
Cet article porte sur la compétition européenne. Pour les autres compétitions continentales, voir Ligue des champions masculine de handball (homonymie) Ce lien renvoie vers une page d'homonymie.
Ligue des champions de l'EHF
Description de l'image Ligue des champions masculine de l'EHF logo.svg.
Généralités
Sport Handball
Création 1956 (Coupe des clubs champions)
1993 (Ligue des champions)
Autre(s) nom(s) Coupe des clubs champions européens
Organisateur(s) Fédération européenne de handball (EHF)
Éditions 60e en 2019-2020
Catégorie Coupe d'Europe
Périodicité Annuelle
Participants 28 équipes en 2019-2020
14 équipes en 2020-2021
Statut des participants Professionnels
Site web officiel (en) Site officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau inférieur Coupe des coupes (C2)
puis Coupe de l'EHF (C3)

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Macédoine du Nord Vardar Skopje (2019)
Plus titré(s) Drapeau : Espagne FC Barcelone (9)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la compétition en cours voir :
Ligue des champions 2019-2020

La Ligue des champions masculine de l'EHF est la plus importante Coupe d'Europe de handball, organisée par la Fédération européenne de handball (EHF). Le club espagnol du FC Barcelone est le plus titré avec neuf victoires entre 1991 et 2015.

La dernière finale s'est jouée le dans la Lanxess Arena de Cologne et a vu le club macédonien du Vardar Skopje s'imposer pour le deuxième fois face au club hongrois du Veszprém KSE.

HistoireModifier

Apparue lors de la saison 1956-1957, elle a connu plusieurs formules au cours de son histoire. Elle regroupait à l'origine les clubs ayant terminé premier de leur championnat respectif. Cette compétition, organisée par la Fédération européenne de handball, regroupe désormais les meilleurs clubs des plus grands championnats européens.

1957-1990 : L'Est et les Allemands au pouvoirModifier

On assiste à une nette domination des pays de l'Est ainsi que des Allemands depuis 1957. Les Suisses de Otmar St-Gall sont la première exception de cette logique en atteignant sans succès la finale en 1983. L'Atlético Madrid ne fait pas mieux trois ans plus tard, défaits par les Yougoslaves du Metaloplastika Šabac. En 1990, l'arrivée en finale du FC Barcelone, malgré la défaite contre le SKA Minsk, augure la fin de plus de 30 ans de règne sans partage du handball de l'Est et d'Allemagne.

1990-2001 : Le règne de l'Espagne et du FC BarceloneModifier

Un an après sa défaite contre le SKA Minsk, le FC Barcelone se reprend en battant les Yougoslaves du Proleter Zrenjanin. Il faudra cependant attendre cinq ans avant de voir véritablement les Catalans écraser l'Europe. Entretemps, le RK Zagreb, désormais club croate, remporte deux Ligue des Champions consécutive en 1992 et 1993 avant de passer le témoin au CB Cantabria que Zagreb avait battu deux ans auparavant, les Espagnols vainqueurs du seul club portugais à avoir atteint la finale de la prestigieuse compétition, l'ABC Braga.

Le CD Bidasoa Irún succède en 1995 à Cantabria au palmarès, avant de s'incliner l'année suivante face au FC Barcelone, qui va rafler les quatre titres suivants en battant notamment le RK Zagreb en finale trois années d'affilée (1997 à 1999), puis le THW Kiel dont c'est la première finale. C'est le PSA Pampelune, pour sa première finale de Ligue des Champions en 2001, qui va réaliser l'exploit de battre pour la première fois depuis six ans les Catalans en finale.

2002-2004 : Période de transitionModifier

En 2002, le SC Magdebourg devient le premier club allemand depuis 19 ans et le sacre du VfL Gummersbach à remporter la compétition (23 à 21 puis 30 à 25). En 2003, c'est au tour du Montpellier Handball de remporter la première Ligue des Champions d'un club français en s'imposant devant le PSA Pampelune, vainqueur deux ans plus tôt, grâce à une large victoire 31 à 19 lors de la finale retour, comblant ainsi le retard de 8 buts accumulé lors de la finale aller (19 à 27). Enfin, en 2004, le club slovène du RK Celje ajoute son nom au palmarès également pour la première fois de son histoire (34 à 28 puis 30 à 28).

2005-2012 : FC Barcelone, Kiel et Ciudad Real au pouvoirModifier

Les années passent et on assiste à l'arrivée du BM Ciudad Real sur la scène européenne en 2005. S'inclinant d'un tout petit but sur l'ensemble des deux matchs face au FC Barcelone, septième couronne au passage, le club remporte le trophée l'année suivante haut la main, écrasant le PSA Pampelune de 15 buts. En 2007, le THW Kiel, battu sept ans plus tôt en finale face à un certain FC Barcelone, bat de deux buts le SG Flensburg-Handewitt.

Dès lors, on assiste à une écrasante domination du FC Barcelone, du BM Ciudad Real et du THW Kiel, tous présents en finale : Ciudad Real bat deux années de suite Kiel en finale, les Allemands s'inclinant d'un petit but pour la dernière finale à format aller-retour.

À compter de 2010 apparaît le format Final Four, qui prend ses quartiers à la Lanxess Arena de Cologne, et Kiel prend sa revanche sur le FC Barcelone de deux buts, dix ans après sa défaite contre les Catalans sur le même écart. Ces derniers se rattrapent l'année suivante en disposant de Ciudad Real. En 2012, le BM Ciudad Real, devenu BM Atlético de Madrid s'incline de nouveau face au THW Kiel, qui prend ainsi sa revanche sur les finales de 2008 et 2009.

Depuis 2012 : les outsiders et les problèmes économiquesModifier

Les saisons suivantes, un scénario identique se produit lors de la Finale à quatre. En effet, les deux principaux favoris que sont le THW Kiel et le FC Barcelone sont tour à tour battus par un second club allemand qui crée la surprise, le HSV Hambourg en 2013[1] puis le SG Flensburg-Handewitt en 2014[2]. Ainsi, emmené par leur demi-centre croate Domagoj Duvnjak qui sera ensuite élu meilleur handballeur de l'année 2013, Hambourg domine Kiel, tenant du titre, 39 à 33 en demi-finale puis Barcelone 30 à 29 après prolongation. La saison suivante, Flensbourg doit passer par les tirs au but pour se défaire du FC Barcelone (36-36, 5-3tab) puis écarte Kiel 30 à 28.

Parallèlement, la crise économique touche de nombreux clubs européens au point que certains doivent renoncer à leur participation (Medvedi Tchekhov en 2013-14, HSV Hambourg, qui, un an après son titre européen, doit faire face à des problèmes économiques) et d'autres n'ont d'autre choix que de disparaitre (BM Atlético de Madrid, AG Copenhague, RK Cimos Koper). Ainsi, pour la saison 2014/2015, l'EHF révise la formule des compétitions de clubs qu'elle organise parmi laquelle la Ligue des champions : une partie des clubs amenés à participer à la compétition sont ainsi désignés après examen de dossiers portant notamment sur la santé financière des clubs, les droits TV, l'affluence, l'historique du club en coupe d'Europe, etc. Puis pour la saison 2014/2015, l'EHF compte mettre en place une nouvelle formule avec deux niveaux de compétitions[3].

Si l’édition 2014-2015 est marquée par la 9e victoire du FC Barcelone face au club hongrois du Veszprém KSE (28-23), les deux éditions suivantes sont remportées par des clubs qui n'avaient jamais inscrit leur nom au palmarès de la compétition. En 2016, le club polonais du KS Kielce s’impose aux jets de 7 mètres du Veszprém KSE au terme d’un fort retournement de situation (Kielce était mené de 9 buts à 15 minutes de la fin du match)[4]. Puis en 2017, c’est le club macédonien du Vardar Skopje qui remporte la compétition pour sa première participation à la Finale à quatre en s’imposant en finale face au Paris Saint-Germain sur un but marqué à la dernière seconde du temps réglementaire (24-23).

En 2018, pour la première fois depuis la création de la Finale à quatre, un même pays, la France, parvient à placer trois clubs aux trois premières places. Toutefois, comme lors des précédentes finales à quatre, ce n'est pas le favori, le Paris Saint-Germain, qui s'impose, mais le Montpellier Handball, issu des poules basses et vainqueur en finale du Handball Club de Nantes dont il s'agit que de la deuxième participation à la compétition. Comme en 2013, le tenant du titre, le Vardar Skopje, termine à la quatrième place, battu par le Paris Saint-Germain.

RèglementModifier

FormuleModifier

Le , le comité exécutif de l'EHF s'est accordé sur la mise en place d'un nouveau format de compétition[5],[6], composé des étapes suivantes.

  1. Phase de groupe : les 28 équipes qualifiées sont réparties en quatre poules, deux poules hautes chacune composée de 8 équipes (groupes A et B) et deux poules basses chacune composée de 6 équipes (groupes C et D). Les matchs se disputent à la manière d'un championnat classique selon un format de matchs aller et retour. Toutefois, les deux types de poules se distinguent par les qualifications octroyées :
    1. dans les poules hautes (groupes A et B), l'équipe terminant première sa poule est directement qualifiée pour les quarts de finale, les équipes classées de la 2e à la 6e place sont qualifiées pour les huitièmes de finale et les équipes classées aux 7e et 8e places sont éliminées.
    2. dans les poules basses (groupes C et D), les deux premières équipes de chaque poules se qualifient pour des demi-finales de qualification en format croisé (premier contre deuxième de l'autre poule) à l'issue desquelles les vainqueurs sont qualifiés pour les huitièmes de finale et y affrontent l'un des deux deuxièmes des poules hautes A et B. Les équipes classées de la 3e à la 6e place sont quant à elles éliminées.
  2. Huitièmes de finale : douze équipes, dix issues des poules hautes et deux issues des demi-finales de qualification des poules basses, jouent des matchs à élimination directe en matchs aller et retour.
  3. Quarts de finale : les six équipes vainqueurs des huitièmes de finale rejoignent en quarts de finale les deux équipes ayant terminé premières des poules hautes.
  4. Final Four : instauré lors de la saison 2009-2010, le point d'orgue de la saison se déroule sur deux jours en un lieu unique. Les demi-finales se jouent sur la première journée. La finale et le match pour la troisième place se disputent lors de la seconde journée.

QualificationsModifier

Conformément au coefficient EHF et aux classements obtenus dans leurs championnats respectifs, 25 équipes représentant 23 champions nationaux ainsi que les vices-champions d'Allemagne et d'Espagne sont qualifiés[7]. Par ailleurs, les clubs qualifiés pour la Coupe de l'EHF ont la possibilité de déposer un dossier au près de l'EHF pour obtenir une qualification sur invitation (Wild-Card).

Critères de choix et de répartitionsModifier

Le choix des équipes qualifiées sur invitation puis la répartition des équipes entre les poules hautes et poules basses sont réalisés à partir d'un classement établi selon huit critères[7],[8] :

  • qualité de la salle (capacité, qualité du terrain, commodités pour les supporters et les médias, loges VIP...) ;
  • contrats de diffusion TV des pays concernés ;
  • classement dans le championnat national ;
  • spectateurs (nombre, ambiance...) ;
  • performances dans les compétitions européennes sur les trois années précédentes ;
  • respect du cahier des charges de l'EHF ;
  • utilisation des réseaux sociaux.

PalmarèsModifier

 
Lanxess Arena de Cologne qui accueille le Final Four de la compétition depuis 2010
Saison Lieu de la finale Vainqueur Finaliste Score(s) Score cumulé
Coupe des clubs champions (1957-1992)
1956-1957   Paris   HC Dukla Prague (1/3)   Örebro SK 21-13
1957-1958 Non disputé (à cause du Championnat du monde 1958)
1958-1959   Paris   Redbergslid Göteborg (1/1)   Frisch Auf Göppingen 18-13
1959-1960   Paris   Frisch Auf Göppingen (1/2)   AGF Aarhus 18-13
1960-1961 Non disputé (à cause du Championnat du monde 1961)
1961-1962   Paris   Frisch Auf Göppingen (2/2)   Partizan Bjelovar 13-11
1962-1963   Paris   HC Dukla Prague (2/3)   Dinamo Bucarest 15-13
1963-1964 Non disputé (à cause du Championnat du monde 1964)
1964-1965   Lyon   Dinamo Bucarest (1/1)   Medveščak Zagreb 13-11
1965-1966   Paris   SC DHfK Leipzig (1/1)   Budapest Honvéd 16-14
1966-1967   Dortmund   VfL Gummersbach (1/5)   HC Dukla Prague 17-13
1967-1968   Francfort-sur-le-Main   Steaua Bucarest (1/2)   HC Dukla Prague 13-11
1968-1969 Non disputé (en conséquence du Printemps de Prague)
1969-1970   Dortmund   VfL Gummersbach (2/5)   Dynamo Berlin 14-11
1970-1971   Dortmund   VfL Gummersbach (3/5)   Steaua Bucarest 17-16
1971-1972   Dortmund   Partizan Bjelovar (1/1)   VfL Gummersbach 19-14
1972-1973   Dortmund   CSIA Moscou (1/1)   Partizan Bjelovar 26-23
1973-1974   Dortmund   VfL Gummersbach (4/5)   CSIA Moscou 19-17
1974-1975   Dortmund   ASKV Francfort/Oder (1/1)   Borac Banja Luka 19-17
1975-1976   Banja Luka   Borac Banja Luka (1/1)   KFUM Fredericia 17-15
1976-1977   Sindelfingen   Steaua Bucarest (2/2)   CSKA Moscou 21-20
1977-1978   Magdebourg   SC Magdebourg (1/3)   WKS Śląsk Wrocław 28-22
1978-1979 -   TV Großwallstadt (1/2)   SC Empor Rostock 14-10, 18-16 32-26
1979-1980 -   TV Großwallstadt (2/2)   Valur Reykjavík 21-12, - 21-12
1980-1981 -   SC Magdebourg (2/3)   Kolinska Slovan Ljubljana 25-23, 29-18 54-41
1981-1982 -   Budapest Honvéd (1/1)   TSV St. Otmar Saint-Gall 25-16, 18-24 43-40
1982-1983 -   VfL Gummersbach (5/5)   CSKA Moscou 19-15, 13-14 32-29
1983-1984 -   HC Dukla Prague (3/3)   Metaloplastika Šabac 21-17, 21-17 42-34
1984-1985 -   Metaloplastika Šabac (1/2)   Atlético de Madrid 19-12, 30-20 49-42
1985-1986 -   Metaloplastika Šabac (2/2)   Wybrzeże Gdańsk 29-24, 30-23 59-47
1986-1987 -   SKA Minsk (1/3)   Wybrzeże Gdańsk 32-24, 25-30 57-54
1987-1988 -   CSKA Moscou (1/1)   TuSEM Essen 18-15, 21-18 39-33
1988-1989 -   SKA Minsk (2/3)   Steaua Bucarest 24-30, 37-23 61-53
1989-1990 -   SKA Minsk (3/3)   FC Barcelone 26-21, 29-27 55-48
1990-1991 -   FC Barcelone (1/9)   Proleter Zrenjanin 23-21, 20-17 43-38
1991-1992 -   RK Zagreb (1/2)   CB Cantabria 22-20, 28-18 50-38
1992-1993 -   RK Zagreb (2/2)   SG Wallau-Massenheim 22-17, 22-18 44-35
Ligue des champions (1993-2009)
1993-1994 -   CB Cantabria (1/1)   ABC Braga 22-22, 23-21 45-43
1994-1995 -   CD Bidasoa Irún (1/1)   RK Zagreb 30-20, 26-27 56-47
1995-1996 -   FC Barcelone (2/9)   CD Bidasoa Irún 23-15, 23-23 46-38
1996-1997 -   FC Barcelone (3/9)   RK Zagreb 31-22, 30-23 61-45
1997-1998 -   FC Barcelone (4/9)   RK Zagreb 28-18, 28-22 56-40
1998-1999 -   FC Barcelone (5/9)   RK Zagreb 21-22, 29-18 50-40
1999-2000 -   FC Barcelone (6/9)   THW Kiel 25-28, 29-24 54-52
2000-2001 -   PSA Pampelune (1/1)   FC Barcelone 30-24, 25-22 55-46
2001-2002 -   SC Magdebourg (2/2)   Veszprém KSE 23-21, 30-25 53-46
2002-2003 -   Montpellier Handball (1/2)   PSA Pampelune 19-27, 31-19 50-46
2003-2004 -   RK Celje (1/1)   SG Flensburg-Handewitt 34-28, 30-28 64-56
2004-2005 -   FC Barcelone (7/9)   BM Ciudad Real 27-28, 29-27 56-55
2005-2006 -   BM Ciudad Real (1/3)   PSA Pampelune 25-19, 37-28 62-47
2006-2007 -   THW Kiel (1/3)   SG Flensburg-Handewitt 28-28, 29-27 57-55
2007-2008 -   BM Ciudad Real (2/3)   THW Kiel 27-29, 31-25 58-54
2008-2009 -   BM Ciudad Real (3/3)   THW Kiel 34-39, 33-27 67-66
Finale à quatre (final four) (depuis 2010)
2009-2010   Cologne   THW Kiel (2/3)   FC Barcelone 36-34
2010-2011   Cologne   FC Barcelone (8/9)   BM Ciudad Real 27-24
2011-2012   Cologne   THW Kiel (3/3)   BM Atlético de Madrid 26-21
2012-2013   Cologne   HSV Hambourg (1/1)   FC Barcelone 30-29ap
2013-2014   Cologne   SG Flensburg-Handewitt (1/1)   THW Kiel 30-28
2014-2015   Cologne   FC Barcelone (9/9)   Veszprém KSE 28-23
2015-2016   Cologne   KS Kielce (1/1)   Veszprém KSE 39-38tab
2016-2017   Cologne   Vardar Skopje (1/1)   Paris Saint-Germain 24-23
2017-2018   Cologne   Montpellier Handball (2/2)   HBC Nantes 32-27
2018-2019   Cologne   Vardar Skopje (2/2)   Veszprém KSE 27-24

BilanModifier

Par clubModifier

Rang Club Titres Finales perdues
Nombre Année(s) Nombre Année(s)
1   FC Barcelone 9 1991, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2005, 2011, 2015 4 1990, 2001, 2010, 2013
2   VfL Gummersbach 5 1967, 1970, 1971, 1974, 1983 1 1972
3   THW Kiel 3 2007, 2010, 2012 4 2000, 2008, 2009, 2014
4   BM Ciudad Real*,** 3 2006, 2008, 2009 3 2005, 2011, 2012
5   HC Dukla Prague 3 1957, 1963, 1984 2 1967, 1968
6   SC Magdebourg (/  ) 3 1978, 1981, 2002 0 -
-   SKA Minsk (/  ) 3 1987,1989,1990 0 -
8   RK Zagreb 2 1992, 1993 4 1995, 1997, 1998, 1999
9   Steaua Bucarest (/  ) 2 1968, 1977 2 1971, 1989
10   Frisch Auf Göppingen 2 1960, 1962 1 1959
-   Metaloplastika Šabac (/  ) 2 1985, 1986 1 1984
12   TV Großwallstadt 2 1979, 1980 0 -
-   Montpellier Handball 2 2003, 2018 0 -
-   RK Vardar Skopje (T) 2 2017, 2019 0 -
15   Partizan Bjelovar (/  ) 1 1972 2 1962, 1973
-   Medvedi Tchekhov** (/  ) 1 1988 2 1977, 1983
-   PSA Pampelune* 1 2001 2 2003, 2006
-   SG Flensburg-Handewitt 1 2014 2 2004, 2007
19   Dinamo Bucarest 1 1965 1 1963
-   CSIA Moscou (/  ) 1 1973 1 1974
-   Borac Banja Luka 1 1976 1 1975
-   Budapest Honvéd 1 1982 1 1966
-   CB Cantabria* 1 1994 1 1992
-   Elgorriaga Bidassoa 1 1995 1 1996
25   Redbergslid Göteborg 1 1959 0 -
-   SC DHfK Leipzig (/  ) 1 1966 0 -
-   ASKV Francfort/Oder (/  ) 1 1975 0 -
-   RK Celje 1 2004 0 -
-   HSV Hambourg 1 2013 0 -
-   KS Kielce 1 2016 0 -
31   Veszprém KSE 0 - 4 2002, 2015, 2016, 2019
-   Wybrzeże Gdańsk 0 - 2 1986, 1987
-   Örebro SK 0 - 1 1957
-   AGF Aarhus 0 - 1 1960
-   RK Medveščak Zagreb 0 - 1 1965
-   Dynamo Berlin 0 - 1 1970
-   KFUM Fredericia 0 - 1 1976
-   WKS Śląsk Wrocław 0 - 1 1978
-   SC Empor Rostock 0 - 1 1979
-   Valur Reykjavík 0 - 1 1980
-   Kolinska Slovan Ljubljana 0 - 1 1981
-   TSV St. Otmar Saint-Gall 0 - 1 1982
-   Atlético de Madrid 0 - 1 1985
-   TuSEM Essen 0 - 1 1988
-   Proleter Zrenjanin 0 - 1 1991
-   Wallau-Massenheim 0 - 1 1993
-   ABC Braga 0 - 1 1994
-   Paris Saint-Germain 0 - 1 2017
-   HBC Nantes 0 - 1 2018
Total 59 1957-2019 59 1957-2019

Légende : (T) : Tenant du titre ; * Club disparu ; (/ Drapeau) : Précédente appartenance ;
** Clubs ayant changé de nom (le BM Ciudad Real s'est appelé le BM Atlético de Madrid de 2012 à 2013 et le Medvedi Tchekhov a pris la succession du CSKA Moscou en 2001).

Par nationModifier

Rang Nation Finales
Gagnées Perdues Total
1   Allemagne   (incluant la RDA  *) 19 12 31
2   Espagne   15 12 27
3   Croatie (/  *) 3 7 10
4   Roumanie 3 3 6
5   République tchèque (/  *) 3 2 5
6   Biélorussie (/  *) 3 0 3
7   Russie (/  *) 2 3 5
8   France 2 2 4
  Serbie (/  *) 2 2 4
10   Hongrie 1 5 6
11   Pologne 1 3 4
12   Macédoine du Nord (T) 2 0 2
13   Bosnie-Herzégovine (/  *) 1 1 2
  Slovénie (/  *) 1 1 2
  Suède 1 1 2
16   Danemark 0 2 2
17   Islande 0 1 1
  Portugal 0 1 1
  Suisse 0 1 1
Total 59 59 118

Légende :   10 titres remportés ; (T) : tenant du titre ; (*) Nation disparue.

Par joueurModifier

Le classement ci-dessous est incomplet (il porte essentiellement sur la Ligue des champions, depuis 1993)

En italique, les joueurs actifs.

Nb Joueur Nationalité Club(s) Années
7 David Barrufet   Espagne FC Barcelone 1991, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2005
Xavier O'Callaghan   Espagne FC Barcelone 1991, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2005
Andrei Xepkin   Espagne FC Barcelone ; THW Kiel 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2005, 2007
6 Enric Masip   Espagne FC Barcelone 1991, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000
Iñaki Urdangarin   Espagne FC Barcelone 1991, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000
Tomas Svensson   Suède Bidasoa Irún ; FC Barcelone 1995, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000
Mateo Garralda   Espagne Teka Santander ; FC Barcelone ; Portland San Antonio 1994, 1996, 1997, 1998, 1999, 2001
Antonio Carlos Ortega   Espagne FC Barcelone 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2005
Siarhei Rutenka   Biélorussie RK Celje ; Ciudad Real ; FC Barcelone 2004, 2006, 2008, 2009, 2011, 2015
5 Patrik Ćavar   Croatie RK Zagreb ; FC Barcelone 1992, 1993, 1998, 1999, 2000
Rafael Guijosa   Espagne FC Barcelone 1996, 1997, 1998, 1999, 2000
Mikhaïl Iakimovitch   Biélorussie SKA Minsk ; Teka Santander ; Portland San Antonio 1987, 1989, 1990, 1994, 2001
Fernando Barbeito (ca)   Espagne FC Barcelone ; Portland San Antonio 1991, 1996, 1997, 1998, 2001
José Javier Hombrados   Espagne Teka Santander ; Portland San Antonio ; Ciudad Real 1994, 2001, 2006, 2008, 2009
4 Ólafur Stefánsson   Islande SC Magdebourg ; Ciudad Real 2002, 2006, 2008, 2009
Didier Dinart   France Montpellier Handball ; Ciudad Real 2003, 2006, 2008, 2009
Thierry Omeyer   France Montpellier Handball ; THW Kiel 2003, 2007, 2010, 2012
Arpad Šterbik   Espagne Ciudad Real ; Vardar Skopje 2006, 2008, 2009, 2017
3 Joaquin Soler   Espagne FC Barcelone 1996, 1997, 1998
Josep Espar Moya   Espagne FC Barcelone 1997, 1998, 1999
Roger Magrina   Espagne FC Barcelone 1997, 1998, 1999
José Manuel Sierra   Espagne FC Barcelone 1998, 1999, 2000
Carlos Prieto   Espagne FC Barcelone ; Ciudad Real 1998, 1999, 2006
Rolando Uríos   Espagne Ciudad Real 2006, 2008, 2009
David Davis   Espagne Ciudad Real 2006, 2008, 2009
Alberto Entrerríos   Espagne Ciudad Real 2006, 2008, 2009
Petar Metličić   Croatie Ciudad Real 2006, 2008, 2009
Jonas Källman   Suède Ciudad Real 2006, 2008, 2009
Marcus Ahlm   Suède THW Kiel 2007, 2010, 2012
Henrik Lundström   Suède THW Kiel 2007, 2010, 2012
Christian Zeitz   Allemagne THW Kiel 2007, 2010, 2012
Kim Andersson   Suède THW Kiel 2007, 2010, 2012
Dominik Klein   Allemagne THW Kiel 2007, 2010, 2012
Nikola Karabatic   France Montpellier Handball ; THW Kiel ; FC Barcelone 2003, 2007, 2015
Viran Morros   Espagne Ciudad Real ; FC Barcelone 2008, 2009, 2015
Víctor Tomás   Espagne FC Barcelone 2005, 2011, 2015
Uroš Zorman   Slovénie Ciudad Real ; KS Kielce 2008, 2009, 2016
Tobias Reichmann   Allemagne THW Kiel ; KS Kielce 2010, 2012, 2016
Ivan Čupić   Croatie KS Kielce ; Vardar Skopje 2016, 2017, 2019

Cinq joueurs ont gagné la Ligue des Champions avec trois clubs différents :

Un seul joueur a gagné la Ligue des Champions avec un club de trois pays différents :

Concernant la longévité, quinze ans séparent la dernière victoire de la première pour José Javier Hombrados (1994-2009) et Michaël Guigou (2003-2018). Suivent avec quatorze ans Mikhaïl Iakimovitch (1987-2001) et David Barrufet (1991-2005).

Par entraîneurModifier

Nb Entraîneur Nationalité Club(s) Années
6 Valero Rivera   Espagne FC Barcelone 1991, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000
4 Talant Dujshebaev   Espagne BM Ciudad Real ; KS Kielce 2006, 2008, 2009 ; 2016
3 Horst Dreischang   Allemagne de l'Ouest VfL Gummersbach 1967, 1970, 1971
Spartak Mironovitch   Union soviétique SKA Minsk 1987, 1989, 1990
Alfreð Gíslason   Islande SC Magdebourg ; THW Kiel 2002 ; 2010, 2012
2 Klaus Miesner   Allemagne de l'Est SC Magdebourg 1978, 1981
Aleksandar Pavlović   Yougoslavie Metaloplastika Šabac 1985, 1986
Zdravko Zovko   Croatie RK Zagreb 1992, 1993
Xavier Pascual   Espagne FC Barcelone 2011, 2015
Patrice Canayer   France Montpellier Handball 2003, 2018

Seuls deux entraîneurs ont gagné la Ligue des Champions avec deux clubs différents :

Au moins deux entraîneurs ont la Ligue des Champions en l’ayant gagné auparavant en tant que joueur :

Équipe-type des 20 ans de la Ligue des champions (1993-2013)Modifier

Équipe-type des 20 ans de la Ligue des champions.

En 2013, pour célébrer les vingt ans de la Ligue des champions créée en 1993, la Fédération européenne de handball (EHF) a défini une liste de 55 joueurs à partir de laquelle un panel d'entraîneurs les plus présents historiquement dans la compétition a désigné les joueurs ayant eu le plus d’impact sur la Ligue des champions[9]. Cette équipe-type de légende est composée de[10] :

  • Gardien de but :   Tomas Svensson, vainqueur de la Ligue des champions en 1995 avec CD Bidasoa Irun puis en 1996, 1997, 1998, 1999, 2000 avec le FC Barcelone. Trois médailles d'argent aux Jeux olympiques (1992, 1996, 2000), deux médailles d'or (1990, 1999), une d'argent (2001) et deux de bronze (1993, 1995) aux championnats du monde. Trois médailles d'or (1994, 2000, 2002) aux Championnats d'Europe avec la Suède.
  • Ailier gauche :   Stefan Kretzschmar, vainqueur de la Ligue des champions (2002) avec le SC Magdebourg. Médaille d'argent aux Jeux olympiques (2004), Médaille d'argent (2003) au Mondial (2003), médaille de bronze (1998) et d'argent (2002) aux championnats d'Europe avec l'Allemagne.
  • Arrière gauche :   Filip Jícha, vainqueur de la Ligue des champions en 2010 et 2012 avec le THW Kiel. Meilleur handballeur mondial en 2010.
  • Demi-centre :   Jackson Richardson, vainqueur de la Ligue des champions en 2001 avec le Portland San Antonio. Médaille de bronze aux Jeux olympiques de 1992. Deux médailles d'or (1995/2001), une d'argent (1993) et trois médailles de bronze (1997, 2003, 2005) aux championnats du monde avec la France. Meilleur handballeur mondial en 1995.
  • Pivot :  /  Andrei Xepkin, vainqueur de la Ligue des champions en 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2005 avec le FC Barcelone et en 2007 avec THW Kiel. Médaille de bronze olympique en 2000, Médaille d'argent (1998) et bronze (2000) aux championnats d'Europe avec Espagne. Médaille d'argent (1990) au championnat du monde avec l'URSS.
  • Arrière droit :   Ólafur Stefánsson, vainqueur de la Ligue des champions en 2002 avec le SC Magdebourg, puis en 2006, 2008 et 2009 avec Ciudad Real. Médaille d'argent aux Jeux olympiques (2008), médaille de bronze (2010) au championnat d'Europe avec Islande.
  • Ailier droit :   Mirza Džomba, vainqueur de la Ligue des champions en 2006 avec Ciudad Real. Médaille d'or aux Jeux olympiques (2004), Médaille d'or (2003) et médaille d'argent (2005) aux championnats du monde avec la Croatie.
  • Défenseur :   Didier Dinart, vainqueur de la Ligue des champions en 2003 avec Montpellier Handball puis en 2006, 2008, 2009 avec Ciudad Real. Deux médailles d'or aux Jeux olympiques (2008, 2012). Trois médailles d'or (2001, 2009, 2011) et deux de bronze (2003, 2005) aux championnats du monde, deux médailles d'or (2006, 2010), une de bronze (2008) aux championnats d'Europe avec la France.

Meilleurs buteursModifier

Meilleurs buteurs de la Ligue des champions (depuis 1993)[11]
Saison Joueur Nationalité Club Buts
1993-1994 Uroš Šerbec   Slovénie   RK Celje 76
1994-1995 Nenad Peruničić   RF Yougoslavie   CD Bidasoa Irún 82
1995-1996 Carlos Resende   Portugal   ABC Braga 80
1996-1997 Carlos Resende (2)   Portugal   ABC Braga (2) 82
1997-1998 József Éles   Hongrie   Veszprém KSE 84
1998-1999 Zlatko Saračević   Croatie   RK Zagreb 90
1999-2000 Zlatko Saračević (2)   Croatie   RK Zagreb (2) 92
2000-2001 Youri Kostetsky   Ukraine   ABC Braga (3) 81
2001-2002 Nenad Peruničić (2)   RF Yougoslavie   SC Magdebourg 122
2002-2003 Mirza Džomba   Croatie   Veszprém KSE (2) 67
2003-2004 Siarhei Rutenka   Biélorussie   RK Celje (2) 86
2004-2005 Siarhei Rutenka (2)   Biélorussie   RK Celje (3) 95
2005-2006 Kiril Lazarov   Macédoine   Veszprém KSE (3) 85
2006-2007 Nikola Karabatic   France   THW Kiel 89
2007-2008 Kiril Lazarov (2)   Macédoine   RK Zagreb (3) 96
Ólafur Stefánsson   Islande   BM Ciudad Real
2008-2009 Filip Jícha   République tchèque   THW Kiel (2) 99
2009-2010 Filip Jícha (2)   République tchèque   THW Kiel (3) 119
2010-2011 Uwe Gensheimer   Allemagne   Rhein-Neckar Löwen 118
2011-2012 Mikkel Hansen   Danemark   AG Copenhague 98
2012-2013 Hans Lindberg   Danemark   HSV Hambourg 101
2013-2014 Momir Ilić   Serbie   Veszprém KSE (4) 103
2014-2015 Momir Ilić (2)   Serbie   Veszprém KSE (5) 114
2015-2016 Mikkel Hansen (2)   Danemark   Paris Saint-Germain 141
2016-2017 Uwe Gensheimer (2)   Allemagne   Paris Saint-Germain (2) 115
2017-2018 Uwe Gensheimer (3)   Allemagne   Paris Saint-Germain (3) 92

StatistiquesModifier

Record et statistiques par joueurModifier

Les classements ci-dessous sont incomplets (ils portent essentiellement sur la Ligue des champions, depuis les années 2000)
Meilleurs buteurs Dernière mise à jour le 14 février 2019
Rang Joueur Pays Buts Match Période Clubs
1 Kiril Lazarov[12]   1285 207 1998- Pelister (4), Veszprém (282), Zagreb (272), Ciudad Real (240), FC Barcelone (380), Nantes (107)
2 Nikola Karabatic[13]   1020 215 2002- Montpellier (327), THW Kiel (289), FC Barcelone (147), Paris Saint-Germain (257)
3 Momir Ilić[14]   956 185 2004- Gorenje (91), VfL Gummersbach (107), THW Kiel (247), Veszprém (511)
4 Siarhei Rutenka[15]   838 170 2001-2016 Celje (191), Ciudad Real (264), FC Barcelone (383)
5 Marko Vujin[16]   834 163 2006- Veszprém (339), THW Kiel (495)
6 Timour Dibirov[17]   792 169 2004- Medvedi Tchekhov (372), RK Vardar (420)
7 László Nagy[18]   778 186 2000- FC Barcelone (396), Veszprém (382)
8 Filip Jícha[19]   759 2007-2017 THW Kiel (621), FC Barcelone (38)
9 Mikkel Hansen[20]   758 136 2006- GOG Svendborg (62), FC Barcelone (95), AG Copenhague (98), Paris Saint-Germain (503)
10 Uwe Gensheimer   699 2008- Rhein-Neckar Löwen (429), Paris Saint-Germain (270)
11 Vid Kavtičnik[21]   674 145 2004- RK Gorenje Velenje (36), THW Kiel (238), Montpellier (400)
Plus de matchs[réf. nécessaire] Dernière mise à jour le 14 février 2019
Rang Nom Période Clubs Matchs Buts Trophée(s)
1.   Thierry Omeyer[22] 2002- Montpellier (50), THW Kiel (108), Paris Saint-Germain (77) 235 0 4
2.   Arpad Šterbik[23] 2001- Veszprém (39), Ciudad Real (95), FC Barcelone (29), RK Vardar (65) 228 3 4
3.   Nikola Karabatic[13] 2002- Montpellier (73), THW Kiel (51), FC Barcelone (31), Paris Saint-Germain (60) 215 1020 3
4.   Kiril Lazarov[24] 1998- Pelister (1), Veszprém (38), Zagreb (36), Ciudad Real (40), FC Barcelone (66), Nantes (26) 207 1285 1
5.   László Nagy[18] 2000- FC Barcelone (101), Veszprém (85) 186 754 2
6.   Momir Ilić[14] 2004- Gorenje (14), VfL Gummersbach (22), THW Kiel (62), Veszprém (87) 185 942 2
7.   Víctor Tomás[25] 2003- FC Barcelone (193) 193 648 3
8.   Siarhei Rutenka[15] 2001-2016 Celje (32), Ciudad Real (49), FC Barcelone (89) 170 838 6
9.   Timour Dibirov[17] 2004- Medvedi Tchekhov (91), RK Vardar (78) 169 733 1
10.   Marko Vujin[16] 2006- Veszprém (59), THW Kiel (104) 163 817 0
Remarque : les joueurs encore actifs sont inscrits en caractères gras ainsi que leur club actuel.

Statistiques des clubsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « LDC 2013 - Hambourg sacré à la surprise générale », sur Handnews.fr, (consulté le 21 juin 2014)
  2. « LDC 2014 - Flensburg déjoue tous les pronostics », sur Handnews.fr, (consulté le 21 juin 2014)
  3. « De nouvelles infos sur la réforme 2014/2015 », sur Handnews.fr, (consulté le 21 juin 2014)
  4. « Kielce vainqueur, au bout du suspens », sur HandNews.fr (consulté le 30 août 2017)
  5. (en) « EHF Executive meets in Vienna », sur Site officiel de l'EHF, EHF, (consulté le 6 septembre 2015)
  6. (en) « Champions League Playin System 2015-16 » [PDF], sur Site officiel de l'EHF, EHF (consulté le 6 septembre 2015)
  7. a et b (en) « 37 teams submit registration for the VELUX EHF Champions League 2015/16 », sur Site officiel de l'EHF, EHF, (consulté le 13 juin 2015)
  8. « Les critères de sélection connus », sur Handnews.fr, (consulté le 13 juin 2015)
  9. (en) « EHF Champions League Ultimate Selection announced », sur Site officiel de l'EHF, (consulté le 27 janvier 2017)
  10. « Equipe type de la Ligue des champions entre 1993 et 2013 », sur handzone.net, (consulté le 27 janvier 2017)
  11. (en) « Top scorers of the Men's EHF Champions League (1994-2013) », sur Site officiel de l'EHF (consulté le 30 mai 2016)
  12. Fiche sur Kiril Lazarov en coupes d'Europe
  13. a et b Fiche sur Nikola Karabatic en coupes d'Europe
  14. a et b Fiche sur Momir Ilić en coupes d'Europe
  15. a et b Fiche sur Siarhei Rutenka en coupes d'Europe
  16. a et b Fiche sur Marko Vujin en coupes d'Europe
  17. a et b Fiche sur Timour Dibirov en coupes d'Europe
  18. a et b Fiche sur László Nagy en coupes d'Europe
  19. Fiche sur Filip Jícha en coupes d'Europe
  20. Fiche sur Mikkel Hansen en coupes d'Europe
  21. Fiche sur Vid Kavtičnik en coupes d'Europe
  22. (en) « European Handball Federation - Thierry Omeyer / Player », sur www.eurohandball.com (consulté le 27 avril 2018)
  23. « Fiche sur Arpad Sterbik en coupes d'Europe »
  24. (en) « European Handball Federation - Kiril Lazarov / Player », sur www.eurohandball.com (consulté le 27 avril 2018)
  25. (en) « European Handball Federation - Victor Tomas Gonzalez / Player », sur www.eurohandball.com (consulté le 27 avril 2018)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier