Groupe La France insoumise

groupe parlementaire français à l'Assemblée nationale

Le groupe La France insoumise (LFI) est un groupe parlementaire français classé de la gauche radicale à l'extrême gauche créé à l'Assemblée nationale en 2017. Certains d'entre eux sont également membres d'autres partis politiques, tels que le Parti de gauche, Ensemble !, le Parti ouvrier indépendant, la Révolution écologique pour le vivant et Rézistan's Égalité 974.

Groupe La France insoumise
Image illustrative de l’article Groupe La France insoumise
Chambre Assemblée nationale
Législature(s) XVe et XVIe (Cinquième République)
Fondation
Partis membres La France insoumise
Parti de gauche
Ensemble !
Picardie debout
Rézistan's Égalité 974
Révolution écologique pour le vivant
Parti ouvrier indépendant
Péyi-A
Présidente Mathilde Panot
Représentation
75  /  577
Idéologie Écosocialisme[1],[2],[3]
Socialisme démocratique[3] Antilibéralisme[4],[5]
Altermondialisme[6]
Souverainisme de gauche[7],[8]
Populisme de gauche[9]

Il est présidé par Jean-Luc Mélenchon à sa création après les élections législatives de 2017. Mathilde Panot lui a succédé en 2021 puis a été réélue après les élections législatives de 2022, qui l'ont vu quintupler son effectif et passer de dix-sept à soixante-treize députés sur le territoire métropolitain.

HistoriqueModifier

Les candidats de La France insoumise (LFI) arrivent en quatrième position au niveau national avec 11,03 % des suffrages exprimés (2 497 622 voix) lors du premier tour des élections législatives du 11 juin 2017[10]. 74 candidats du mouvement sont qualifiés au second tour sur 577, soit environ 4,86 %[11].

 
Neuf des dix-sept députés du groupe en août 2017.

Dix-sept candidats sont élus au second tour[12], permettant au mouvement de former un groupe parlementaire « La France insoumise » à l'Assemblée nationale[13],[14]. Parmi ceux-ci :

Ils sont tous rattachés administrativement à La France insoumise[19].

Stéphane Peu, adhérent au Parti communiste, mais également investi par La France insoumise[20], décide finalement de siéger dans le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR) organisé par le PCF[21]. Le député polynésien Moetai Brotherson, membre du Tavini huiraatira et un temps pressenti pour siéger au sein du groupe La France insoumise, rejoint également la GDR[22].

Le , Jean-Luc Mélenchon annonce sa désignation à l'unanimité à la présidence du groupe[23]. Mathilde Panot est élue vice-présidente le [24], avant de succéder à Jean-Luc Mélenchon à la présidence le en amont de la campagne présidentielle de 2022[25].

Effectifs et dénominationModifier

Année Nom Nombre
de membres
Nombre
d’apparentés
Nombre
de députés
Évolution Pourcentage
2017 La France insoumise 17 17 2,95 %
2022 La France Insoumise 75 75 +58 13,00%

OrganisationModifier

PrésidentModifier

Liste des présidents de groupe successifs
Période Identité Parti Qualité
Jean-Luc Mélenchon[23] LFI-PG Élu dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône
en cours Mathilde Panot[25] LFI Élue dans la 10e circonscription du Val-de-Marne

Vice-présidenteModifier

Liste des vice-présidents de groupe successifs
Période Identité Parti Qualité
Mathilde Panot LFI Élue dans la 10e circonscription du Val-de-Marne

Secrétaire généraleModifier

Clémence Guetté est secrétaire générale du groupe de 2017 à 2022.

À la suite de son élection aux législatives de 2022, Gabrielle Cathala, anciennement conseillère de groupe, la remplace à ce poste.

CompositionModifier

Liste des députésModifier

XVe législatureModifier

Nom[26] Parti(s) Commission[27] Circonscription[26]
  Clémentine Autain LFI-E! Affaires étrangères 11e circonscription de la Seine-Saint-Denis
  Ugo Bernalicis LFI-PG Lois 2e circonscription du Nord
  Éric Coquerel Finances 1re circonscription de la Seine-Saint-Denis
  Alexis Corbière Défense 7e circonscription de la Seine-Saint-Denis
  Caroline Fiat LFI Affaires sociales 6e circonscription de Meurthe-et-Moselle
  Bastien Lachaud LFI-PG Défense 6e circonscription de la Seine-Saint-Denis
  Michel Larive Affaires culturelles 2e circonscription de l'Ariège
  Jean-Luc Mélenchon LFI-PG Affaires étrangères 4e circonscription des Bouches-du-Rhône
  Danièle Obono LFI-E! Lois 17e circonscription de Paris
  Mathilde Panot LFI Développement durable 10e circonscription du Val-de-Marne
  Loïc Prud'homme 3e circonscription de la Gironde
  Adrien Quatennens LFI-PG Affaires sociales 1re circonscription du Nord
  Jean-Hugues Ratenon LFI-RÉ974 5e circonscription de La Réunion
  Muriel Ressiguier LFI-E! Finances 2e circonscription de l'Hérault
  Sabine Rubin LFI Affaires culturelles 9e circonscription de la Seine-Saint-Denis
  François Ruffin LFI-PD Affaires économiques 1re circonscription de la Somme
  Bénédicte Taurine LFI 1re circonscription de l'Ariège

XVIe législatureModifier

Nom[26] Parti(s) Commission[27] Circonscription[26]
  Clémentine Autain LFI-E! Affaires étrangères 11e circonscription de la Seine-Saint-Denis
  Ugo Bernalicis LFI-PG Lois 2e circonscription du Nord
  Éric Coquerel LFI-PG Finances 1re circonscription de la Seine-Saint-Denis
  Alexis Corbière LFI Défense 7e circonscription de la Seine-Saint-Denis
  Caroline Fiat LFI Affaires sociales 6e circonscription de Meurthe-et-Moselle
  Bastien Lachaud LFI-PG Défense 6e circonscription de la Seine-Saint-Denis
  Danièle Obono LFI Lois 17e circonscription de Paris
  Mathilde Panot LFI Développement durable 10e circonscription du Val-de-Marne
  Loïc Prud'homme LFI 3e circonscription de la Gironde
  Adrien Quatennens LFI-PG Affaires sociales 1re circonscription du Nord
  Jean-Hugues Ratenon LFI-RÉ974 5e circonscription de La Réunion
  François Ruffin LFI-PD Affaires économiques 1re circonscription de la Somme
  Bénédicte Taurine LFI-PCF 1re circonscription de l'Ariège
  Rachel Kéké LFI 2e circonscription du Val-de-Marne
  Nadège Abomangoli LFI 10e circonscription de la Seine-Saint-Denis
Carlos Martens Bilongo LFI 2e circonscription du Val-d'Oise
  Farida Amrani LFI 1re circonscription de l'Essonne
Arnaud Le Gall-PG LFI 9e circonscription du Val-d'Oise
Hadrien Clouet-PG LFI 1re circonscription de la Haute-Garonne
Sarah Legrain-PG LFI 19e circonscription de Paris
Sophia Chikirou LFI 6e circonscription de Paris
  Danielle Simonnet LFI-PG 15e circonscription de Paris
  Aymeric Caron REV 18e circonscription de Paris
Matthias Tavel LFI 8e circonscription de la Loire-Atlantique
Mathilde Hignet LFI 4e circonscription d'Ille-et-Vilaine
Laurent Alexandre LFI 2e circonscription de l'Aveyron
Martine Étienne LFI 3e circonscription de Meurthe-et-Moselle
  Marianne Maximi LFI 1re circonscription du Puy-de-Dôme
Murielle Lepvraud LFI 4e circonscription des Côtes-d'Armor
Florian Chauche LFI 2e circonscription du Territoire de Belfort
Charlotte Leduc LFI 3e circonscription de la Moselle
Emmanuel Fernandes LFI 2e circonscription du Bas-Rhin
David Guiraud LFI-PG 8e circonscription du Nord
  Manuel Bompard LFI 4e circonscription des Bouches-du-Rhône
  Alma Dufour LFI 4e circonscription de la Seine-Maritime
Élise Leboucher LFI 4e circonscription de la Sarthe
Frédéric Mathieu LFI-PG 1re circonscription d'Ille-et-Vilaine
  Ségolène Amiot LFI 3e circonscription de la Loire-Atlantique
  Andy Kerbrat LFI 2e circonscription de la Loire-Atlantique
Catherine Couturier LFI 1re circonscription de la Creuse
Manon Meunier LFI 3e circonscription de la Haute-Vienne
Damien Maudet LFI 1re circonscription de la Haute-Vienne
Pascale Martin LFI 1re circonscription de la Dordogne
Jean-Philippe Nilor Péyi-A 4e circonscription de la Martinique
Sylvie Ferrer LFI 1re circonscription des Hautes-Pyrénées
Perceval Gaillard LFI 7e circonscription de La Réunion
Christophe Bex LFI-PG 7e circonscription de la Haute-Garonne
  François Piquemal LFI 4e circonscription de la Haute-Garonne
Anne Stambach-Terrenoir LFI 2e circonscription de la Haute-Garonne
Karen Erodi LFI 2e circonscription du Tarn
Nathalie Oziol LFI 2e circonscription de l'Hérault
Sylvain Carrière-PG LFI 8e circonscription de l'Hérault
Sébastien Rome LFI 4e circonscription de l'Hérault
  Michel Sala LFI-E! 5e circonscription du Gard
Sébastien Delogu LFI 7e circonscription des Bouches-du-Rhône
Hendrik Davi LFI-E! 5e circonscription des Bouches-du-Rhône
Léo Walter LFI-PG 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence
  Élisa Martin LFI-PG 3e circonscription de l'Isère
Jean-François Coulomme LFI 4e circonscription de la Savoie
Idir Boumertit LFI-PG 14e circonscription du Rhône
Gabriel Amard LFI 6e circonscription du Rhône
Andrée Taurinya LFI-PG 2e circonscription de la Loire
  William Martinet LFI 11e circonscription des Yvelines
Paul Vannier LFI 5e circonscription du Val-d'Oise
  Raquel Garrido LFI 5e circonscription de la Seine-Saint-Denis
  Aurélie Trouvé LFI 9e circonscription de la Seine-Saint-Denis
Thomas Portes LFI 3e circonscription de la Seine-Saint-Denis
Aurélien Saintoul LFI 11e circonscription des Hauts-de-Seine
Louis Boyard LFI 3e circonscription du Val-de-Marne
  Clémence Guetté LFI 2e circonscription du Val-de-Marne
  Rodrigo Arenas LFI 10e circonscription de Paris
  Antoine Léaument LFI-PG 10e circonscription de l'Essonne
Ersilia Soudais LFI 7e circonscription de Seine-et-Marne
Maxime Laisney-PG LFI 10e circonscription de Seine-et-Marne
  Jérôme Legavre POI 12e circonscription de la Seine-Saint-Denis

Composition en 2017Modifier

Parti Nombre[N 1]
La France insoumise 17
LFI – Parti de gauche 7
LFI – Ensemble ! 3
LFI – Picardie debout 1
LFI – Rézistan's Égalité 974 1

Activité et communicationModifier

En , Vincent Glad estime que les députés du groupe LFI, en particulier Adrien Quatennens, François Ruffin, Ugo Bernalicis et Danièle Obono, sont « les premiers vrais parlementaires de l'ère numérique » à travers une communication appuyée sur les réseaux sociaux où certaines des retransmissions de leurs interventions à l'Assemblée recueillent une audience très au-dessus de la moyenne pour ce type de vidéo[28]. Certains médias notent également que, sur le modèle de La Revue de la semaine, série hebdomadaire animée par Mélenchon, Bernalicis et Ruffin proposent des vidéos indépendantes, à la manière de vlogs[28],[29].

Après six mois de législature, La France insoumise est le parti dont les députés sont les plus actifs en moyenne, selon le classement établi par Capital[30].

En , sur 400 scrutins publics qui se sont déroulés à l'Assemblée, le groupe LFI a voté, en moyenne, à 14,9 % en accord avec le groupe LREM, contre 9,3 % pour le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR) et 29,3 % pour le groupe Nouvelle gauche[31]. Ce taux baisse à 8,4 % pour les seuls votes solennels (qui valident l'ensemble d'une loi), contre 4,5 % pour le groupe GDR et 40,8 % pour le groupe Nouvelle gauche : le groupe LFI a voté favorablement, à cette date, lors de trois scrutins solennels portant sur la consultation sur l'accession de la Nouvelle-Calédonie à la pleine souveraineté ; sur la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations ; et sur l'élection des représentants au Parlement européen[31].

Après un an de législature, Les Jours relève que le groupe LFI est le plus présent aux votes de l'Assemblée (36 %)[32]. À la même période, Contexte considère que l'« activisme » du groupe, « en prenant la parole sur tous les textes et en déposant de nombreux amendements », lui a « permis, grâce à [sa] forte présence sur les réseaux sociaux, de passer aux yeux de l’opinion pour le groupe d’opposition le plus actif à l’Assemblée. Mais cette attitude les a isolés, cette manière de fonctionner irritant les autres députés, y compris à gauche »[33]. Contexte observe notamment que les députés insoumis « déposent en moyenne deux fois plus d’amendements que les autres groupes d’opposition. Mais avec un très faible taux d’adoption (1,6 %), quand les socialistes font passer 7,6 % des leurs »[34].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La somme n'est pas égale au nombre de députés du groupe.

RéférencesModifier

  1. Alban de Montigny, « La France insoumise, une opposition radicale », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le ).
  2. Johann Chapoutot, « A chacun son arène », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. a et b (en) Wolfram Nordsieck, « Parties and Elections in Europe », sur www.parties-and-elections.eu (consulté le ).
  4. Jules Pecnard, « Présidentielle: à l'étranger, la percée de Mélenchon intrigue… voire effraie », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. Geoffroy Clavel, « Ni Staline ni Robert Hue : pourquoi l'étiquette "communiste" ne colle pas à Mélenchon », sur Le Huffington Post, (consulté le ).
  6. Thomas Guénolé, « Présidentielle 2017 : comment Jean-Luc Mélenchon emprunte à l'altermondialisme », sur leplus.nouvelobs.com, (consulté le ).
  7. Éric Dupin, « Jean-Luc Mélenchon, l'homme qui cherche le salut collectif dans l'aventure personnelle », sur Slate, (consulté le ).
  8. Service politique du Monde, « Asselineau, Le Pen, Dupont-Aignan, Mélenchon… quatre nuances de souverainisme », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. Raphaëlle Besse Desmoulières, « Chantal Mouffe, la philosophe qui inspire Mélenchon », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).
  10. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2017 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  11. Ministère de l’intérieur. (2017, 18 juin). Résultats élections législatives 2017. Résultats élections législatives
  12. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Les groupes politiques », sur assemblee-nationale.fr (consulté le )
  14. « Législatives : Jean-Luc Mélenchon présente son groupe à l'Assemblée », sur Europe 1, (consulté le ).
  15. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  16. AFP, « Avec un groupe parlementaire, La France insoumise face au choix de l'union », France soir,‎ (lire en ligne).
  17. a et b Jean-Baptiste Daoulas, « Les Insoumis ayant chanté tout l'été... », L'Express,‎ (lire en ligne)
  18. « Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière, François Ruffin : La France insoumis fait son entrée à l'Assemblée nationale », sur LCI, (consulté le ).
  19. Assemblée nationale, « Rattachement des députés à un parti ou un groupement politique dans le cadre de la législation sur le financement de la vie politique », sur Assemblée nationale, (consulté le )
  20. Gwenael Bourdon, « Législatives 2017 : avec Stéphane Peu, le PCF reconquiert la 2e circonscription », Le Parisien, .
  21. Alban de Montigny, « Les communistes formeront un groupe indépendant de La France insoumise », La Croix,‎ (lire en ligne)
  22. Moetai Brotherson sera-t-il insoumis? sur www.tntv.pf. 20 juin 2017.
  23. a et b Mélenchon désigné à la tête des députés de La France Insoumise
  24. « Aux côtés de Mélenchon, Mathilde Panot vice-présidente des députés LFI », sur Le Point, (consulté le ).
  25. a et b « Présidentielle 2022 : Mélenchon passe la main à Panot à la tête des députés LFI », sur Le Figaro, (consulté le )
  26. a b c et d Assemblée nationale, « Liste des députés élus à l'issue des deux tours les 11 et 18 juin 2017 », sur Assemblée nationale (consulté le )
  27. a et b Assemblée nationale, « Groupe La France insoumise », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  28. a et b Vincent Glad, « Les députés insoumis, premiers vrais parlementaires de l'ère numérique », sur L'An 2000, (consulté le ).
  29. Raphaël Proust, « Le SAV politique des députés « insoumis » sur YouTube », sur L'Opinion, (consulté le ).
  30. « Les députés d'En marche, cancres de l'Assemblée... Notre classement », sur Capital.fr, (consulté le ).
  31. a et b Wedodata, « La gauche, contre Macron ou tout contre ? », sur Les Jours, (consulté le ).
  32. Wedodata, « Les députés En marche traînent les pieds », sur Les Jours, (consulté le ).
  33. Samuel Le Goff, « À l’Assemblée, une opposition éparpillée façon puzzle », sur contexte.com, (consulté le ).
  34. Samuel Le Goff, « En 2017, la surchauffe de l’Assemblée a été pire qu’en 2012 », sur contexte.com, (consulté le ).

Liens externesModifier