Bastien Lachaud

homme politique français

Bastien Lachaud
Illustration.
Bastien Lachaud en 2017.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(4 ans, 5 mois et 16 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 6e de la Seine-Saint-Denis
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LFI
Prédécesseur Élisabeth Guigou
Biographie
Date de naissance (41 ans)
Lieu de naissance Vitry-sur-Seine
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique PS (jusqu'en 2008)
PG (depuis 2008)
LFI (depuis 2016)
Profession Professeur d'histoire-géographie
Site web bastienlachaud.fr

Bastien Lachaud, né le à Vitry-sur-Seine, est un homme politique français.

Après avoir commencé à militer au Parti socialiste, qu'il quitte en 2008, il devient secrétaire national du nouveau Parti de gauche, puis cadre de La France insoumise. Il est élu député dans la sixième circonscription de la Seine-Saint-Denis lors des élections législatives de 2017.

BiographieModifier

Parcours professionnelModifier

Bastien Lachaud a exercé le métier de professeur d'histoire[1].

Cadre du Parti de gauche et de La France insoumiseModifier

Il quitte le Parti socialiste en 2008 pour rejoindre le Parti de gauche, dont il est secrétaire national[1].

En décembre 2015, il participe à la création de l’association L’Ère du peuple avec Laurent Mafféïs et Mathilde Panot. L'association a pour objectif de « servir de support technique et logistique à toutes les initiatives prises au service des idées développées par Jean-Luc Mélenchon pour réaliser la révolution citoyenne ». Mathilde Panot en est la secrétaire et Bastien Lachaud son trésorier[2]. Lors de la campagne présidentielle de 2017, Bastien Lachaud est responsable des campagnes numériques de Jean-Luc Mélenchon[3],[4].

Il dirige la campagne des législatives de 2017 pour La France insoumise[réf. nécessaire]. Après les élections législatives de 2017, il coordonne avec Manuel Bompard, le responsable des campagnes de La France insoumise, l’ensemble du processus de structuration du mouvement[5].

Député de la XVe législatureModifier

ÉlectionModifier

Bien qu'arrivé en deuxième position au premier tour des élections législatives de 2017 face au secrétaire départemental LREM dans la sixième circonscription de la Seine-Saint-Denis[1], il s'impose largement au second tour [6],[7]. Mediapart indique qu'il est « un parfait inconnu » dans la circonscription lorsqu'il est élu[8].

Activité législativeModifier

À l'Assemblée nationale, il est membre de la commission de la Défense nationale et des Forces armées[9] et préside le groupe d'étude sur les discriminations et lgbtqi-phobies dans le monde[10]. Il est également vice-président du groupe d'amitié France-Tunisie[11].

Il est classé premier député de la Seine-Saint-Denis et d'Île-de-France pour l'ensemble de son activité parlementaire par le journal Le Parisien, à l'issue de la première année de son mandat[12]. En décembre 2017, il figure en 49e position sur la liste des députés les plus actifs à l'Assemblée nationale, et est classé deuxième en Seine-Saint-Denis, selon le classement du magazine Capital[13].

Critiqué pour sa faible présence au cours de son mandat dans sa circonscription, où il ne réside pas, il indique être « contre le fait que le député soit lié à une circonscription »[8].

Végétarien depuis 2018, il a proposé d'instaurer l’agar-agar comme alternative à la gélatine d’origine animale[14] et déposé une proposition de loi, reprenant les articles d'une proposition de loi déposée en 2017 par Laurence Rossignol (PS), visant à interdire la chasse à courre, et soutenue par 19 députés des groupes LR, PCF, LFI, LREM et MoDem[15],[16].

En 2018, il dépose une proposition de loi relative à l'allongement du congé de paternité en cas d'accouchement prématuré ou d'hospitalisation du nouveau-né : celle-ci est cosignée par une trentaine de députés LFI, communistes, MoDem, UDI, LR et non-inscrits[17]. À la suite d'un rapport de l'IGAS auquel il a contribué, la mesure est votée dans le budget, et ce droit devient effectif en juillet 2019[18],[19].

Il est co-rapporteur d'une mission d'information sur les pratiques prétendant modifier l'orientation sexuelle ou l'identité de genre d'une personne, dites "thérapies de conversion" avec Laurence Vanceunebrock (députée de l'Allier) en 2019[20]. Les travaux de cette mission d'information donnent lieu au vote d'une proposition de loi le 5 octobre 2021[21] à l'Assemblée nationale. Cette proposition de loi est adoptée à l'unanimité.

Affaire judiciaireModifier

Perquisition et altercation avec des forces de l’ordreModifier

Le 16 octobre 2018, dans le cadre des enquêtes préliminaires sur les comptes de campagne de 2017 et sur les emplois présumés fictifs au Parlement européen, une perquisition est menée par l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales dans les locaux de La France insoumise. Bastien Lachaud, aux côtés notamment de Jean-Luc Mélenchon, est impliqué dans des échanges virulents avec les forces de l'ordre. Un procès en correctionnelle s’est tenu à Bobigny en septembre 2019 pour « actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, rébellion et provocation »[22],[23], 8 000 euros d'amende sont requis contre Bastien Lachaud[24]. Le 9 décembre, il est condamné à une amende de 6 000 euros[25].

Soupçons d'escroquerieModifier

Le 22 septembre 2021, il est mis en examen pour « prêt illicite de main-d’œuvre, faux, escroquerie et tentative d’escroquerie » dans le cadre de l'enquête sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon en 2017[26]. Il était alors salarié de l'association L'Ère du Peuple, qui l'a rétribué 29 000 euros brut en treize mois ; prestation qui aurait été facturée par l'association pour près de 130 000 euros à la France insoumise selon Radio France[27],[28]. L'équipe de campagne est ainsi soupçonnée d'avoir surévalué auprès de la Commission des comptes de campagne les dépenses de rémunération de ses collaborateurs afin de bénéficier du remboursement de la somme majorée. Selon l'association L'Ère du Peuple et la France insoumise, le ratio d'écart entre le salaire de Bastien Lachaud et la somme facturée serait en réalité de 2,8 - et non de 4,3 comme avancé par Radio France - et correspond aux tarifs pratiqués par les agences d'intérim, où la norme est un ratio allant de 2 à 3[28].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Romain Chiron, « Législatives : Bastien Lachaud (FI) a fait ses premiers pas à l’Assemblée », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  2. Sylvain Tronchet et Elodie Guéguen Campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon : L'Ere du peuple, petite association et grosses factures France Info, 22 février 2018
  3. Adèle Pillon, « Bastien Lachaud, l'homme des campagnes numériques de Jean-Luc Mélenchon - Politique - Numerama », Numerama,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Qui sont les députés de La France insoumise ? », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Christophe Gueugneau et Manuel Jardinaud, « A l’Assemblée, les gauches se sentent impuissantes », sur Mediapart, (consulté le ).
  6. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  7. Romain Chiron, « Législatives 2017 : Bastien Lachaud (FI) succède à Guigou dans la 6e circonscription de Seine-Saint-Denis », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  8. a et b Ilyes Ramdani, « Deux ans après leur élection, trois députés insoumis de Seine-Saint-Denis face à leur bilan », sur Mediapart, (consulté le ).
  9. « M. Bastien Lachaud - Seine-Saint-Denis (6e circonscription) - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  10. « Groupe d'études : discriminations et lgbtqi-phobies dans le monde - 15ème législature - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  11. « Groupe d'amitié France-Tunisie (groupe composé de 18 députés) - NosDéputés.fr », sur www.nosdeputes.fr (consulté le )
  12. Romain Chiron, « Les députés en Seine-Saint-Denis : Bastien Lachaud, « le travailleur de l’ombre » », sur leparisien.fr, (consulté le )
  13. « Les députés d'En Marche, cancres de l’Assemblée… notre classement », Capital.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. Laure Bretton, « Assumer son assiette, le casse-tête des élus », sur liberation.fr, (consulté le ).
  15. « Chasse à courre: Des députés de plusieurs groupes demandent son interdiction », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  16. « Insoumis, marcheurs, droite, gauche... ils refusent la chasse à courre », sur parismatch.com, (consulté le ).
  17. « Bébé prématuré ou hospitalisé : vers un congé paternité plus long ? », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  18. « Congé de paternité allongé en cas d'hospitalisation de votre enfant à la naissance », sur www.service-public.fr (consulté le )
  19. « Le congé de paternité pour les pères de bébés prématurés allongé », sur Le Point, (consulté le )
  20. « « Thérapies de conversion » : des députés préconisent l’instauration d’un délit spécifique », sur L'Obs, (consulté le )
  21. « Thérapies de conversion des homosexuels : l'Assemblée valide l'interdiction de cette pratique d'un autre âge », sur midilibre.fr (consulté le )
  22. Mélenchon ironise sur son futur procès : « La justice pensera sans doute à nous informer… » L’Obs, 28 juin 2019
  23. La Correctionnelle pour Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière et Manuel Bompard Capital, 28 juin 2019
  24. Que risquent Jean-Luc Mélenchon et les cinq autres prévenus? BFMTV, 22 septembre 2019
  25. Perquisition au siège de LFI : Jean-Luc Mélenchon condamné à trois mois de prison avec sursis France bleue, 9 décembre 2019
  26. Comptes de campagne de Mélenchon en 2017 : le député LFI Bastien Lachaud mis en examen, notamment pour escroquerie, site lemonde.fr, 4 novembre 2021.
  27. Elodie Guéguen et Sylvain Tronchet Révélations : les étranges factures de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon France culture, 22 février 2018
  28. a et b « Comptes de campagne : accusée de surfacturation, l'équipe de Mélenchon détaille ses explications », Marianne,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :