Jean-Philippe Nilor

homme politique français

Jean-Philippe Nilor
Illustration.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(8 ans, 4 mois et 3 jours)
Élection 17 juin 2012
Réélection 17 juin 2017
Circonscription 4e de la Martinique
Législature XIVe et XVe
Groupe politique GDR
Prédécesseur Alfred Marie-Jeanne
3e vice-président de l'Assemblée de Martinique

(1 an, 7 mois et 9 jours)
Successeur Denis-Louis Régis
Biographie
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Fort-de-France (Martinique, (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Péyi-A

Jean-Philippe Nilor, né le à Fort-de-France, est un homme politique français, ancien membre du Mouvement indépendantiste martiniquais. Il est député de la quatrième circonscription de la Martinique élu en 2012 puis réélu en 2017. Le , il fonde son mouvement politique, Péyi-A dont l'objectif est de « sortir la Martinique de la dépendance ». Il co-préside ce mouvement avec le maire du Prêcheur, Marcellin Nadeau.

BiographieModifier

FormationModifier

Jean-Philippe Nilor est titulaire d'un diplôme d'études approfondies (DEA) en aménagement du territoire et en économie du transport.

Carrière politiqueModifier

Il fut membre du comité national et porte-parole du Mouvement indépendantiste martiniquais. De 1997 à 2012, il est assistant parlementaire du député Alfred Marie-Jeanne.

Mandats électifsModifier

Conseiller municipal d'opposition de la commune de Sainte-Luce de 2001 à 2004, Jean-Philippe Nilor est élu en au conseil régional de la Martinique et réélu en 2010. De 2004 à 2010, il est vice-président de la commission santé, action sociale et logement et secrétaire de la commission développement économique et emploi.

Élu en 2008, conseiller général du canton de Sainte-Luce, Jean-Philippe Nilor est 12e vice-président du conseil général de 2008 à 2011 et président de la commission des textes législatifs et règlementaires. Il est ensuite, du au , membre de la commission permanente en tant qu'assesseur.

DéputéModifier

Le , lors du premier tour des élections législatives, il arrive en tête avec 10 358 voix soit 39,80 %, devant son principal adversaire de l'alliance Ensemble, pour une Martinique nouvelle Arnaud René-Corail, maire des Trois-Ilets. Le , il est élu au second tour député de la quatrième circonscription de la Martinique en obtenant 20 204 voix soit 69,41 % des suffrages[1]. Touché par le cumul de mandats, il démissionne de celui de conseiller régional.

À l'Assemblée nationale, il siège depuis le au groupe parlementaire de la Gauche démocrate et républicaine (GDR)[2] et est membre de la commission des affaires sociales.

Assemblée de MartiniqueModifier

Le , il est élu conseiller de l'assemblée de Martinique, dont il devient le troisième vice-président le , au côté du président Claude Lise.

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. « Nilor - Porté par le Sud », France-Antilles, (consulté le 17 juin 2012)
  2. « Le groupe GDR à l'Assemblée nationale compte quinze député-e-s », L'Humanité, 25 juin 2012