Ouvrir le menu principal

Finhan

commune française du département de Tarn-et-Garonne

Finhan
Finhan
L'église Saint-Martin.
Blason de Finhan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Canton Montech
Intercommunalité Communauté de communes Grand Sud Tarn et Garonne
Maire
Mandat
Jean-François Fernandez
2014-2020
Code postal 82700
Code commune 82062
Démographie
Gentilé Finhanais-Finhanaise
Population
municipale
1 521 hab. (2016 en augmentation de 6,14 % par rapport à 2011)
Densité 132 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 54′ 48″ nord, 1° 13′ 17″ est
Altitude Min. 83 m
Max. 104 m
Superficie 11,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Finhan

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Finhan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Finhan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Finhan
Liens
Site web Site officiel

Finhan (prononcer à l’occitane Fignan) est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Finhanais.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Commune située à environ 20 km au sud-ouest de la ville de Montauban dans une bande de terrain entourée des cours du Tarn et de la Garonne, à proximité de l’axe de communication ToulouseBordeaux. Le village est situé sur la rive droite de la Garonne, au pied du premier coteau des plateaux de Lomagne.

En bordure de la Garonne, entre Grisolles et Castelsarrasin, Finhan constitue un village de halte pour les routiers entreprenant la route départementale 813 ex-route nationale 123.

Le village fait partie de la banlieue éloignée de Montauban, et plus largement du Pays Montalbanais. Il est à 18,7 km de la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption, au centre de la capitale du département.

La commune est limitée par ses champs agricoles tout autour d'elle. Elle est arrosée par plusieurs petits ruisseaux coulant vers la Garonne qui passent dans les principales peupleraies situées au Ramier.

Communes limitrophesModifier

Finhan est limitrophe de quatre autres communes.

 
Carte de la commune de Finhan et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Finhan[1]
Montech
Mas-Grenier   Montbartier
Monbéqui

HydrographieModifier

La commune est arrosée par la Garonne et ses affluents et sous-affluents le Ruisseau des Tauris, le Ruisseau de Pantagnac et son affluent le Ruisseau de Verdié.

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune est de 1 148 hectares ; son altitude varie de 83 à 104 mètres[2].

Voies de communication et transportsModifier

Accès avec les routes nationales : RN 123 et RN 113.

ToponymieModifier

HistoireModifier

Le village portait le nom de Finhau avant 1801.

HéraldiqueModifier

Son blasonnement est : De gueules au pal d'or, accosté de deux losanges du même.

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[3],[4].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune fait partie de la communauté de communes Grand Sud Tarn-et-Garonne et du canton de Montech (avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de l'ex-Communauté de communes Garonne et Canal).

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008   Jean-François Fernandez DVG Restaurateur
1995 2008 Jean-Claude Tournie UMP Armurier
1979 1995 Raymond Longueville - Fabricant d'échelles en bois
1971 1979 Bernard Courrech - -
1965 1971 François Payssot - -

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[5] 1975[5] 1982[5] 1990[5] 1999[5] 2006[6] 2009[7] 2013[8]
Rang de la commune dans le département 35 48 35 38 38 33 32 31
Nombre de communes du département 195 195 195 195 195 195 195 195

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2016, la commune comptait 1 521 habitants[Note 1], en augmentation de 6,14 % par rapport à 2011 (Tarn-et-Garonne : +5,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3791 1981 3121 6111 7301 6461 6181 6721 684
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6961 7141 6141 5871 5151 4371 4531 4241 351
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2611 2581 2881 0791 0681 0491 1261 0291 045
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 0449869068939009341 2461 4331 521
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Il existe un projet de parc éolien sur la commune.

EnseignementModifier

Finhan fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivitésModifier

Activités sportivesModifier

Chasse, pétanque,

Écologie et recyclageModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Le clocher de l'église Saint-Martin.
  • L'église Saint-Martin

La construction de l’église est d’origine romane. Celle-ci a été endommagée par les guerres et reconstruite plusieurs fois. Son clocher est classé à l'inventaire des Monuments historiques en 1947. À l'intérieur, un retable du XIXe siècle avec en son centre le « Christ en Croix » par Taillade, peintre à Montauban au milieu du XIXe. Le plafond à caissons d'inspiration italienne réalisé par le marquis de Pérignon alors maire (1874 – 1889), reprend les armoiries des différents prélats de la région. La chaire à double escalier a été présentée à l'exposition universelle de 1900 de Paris.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Le château de Pérignon

Placé à l'entrée du village en bordure de la RD 813, ce château a été réaménagé et agrandi en 1750 par une famille noble, habitant Montech, celle du maréchal Pérignon. Une partie du château avait été construite peu avant cette date, deux tours ont été ajoutées lors de son extension. Actuellement, il est en bon état de conservation et est habité par un descendant de la famille. Récemment, la toiture a été classée ainsi que son caveau familial.

  • Musée associatif - Les Métiers d'autrefois

Situé dans une aille du presbytère, le musée présente des objets retraçant la vie des paysans et des artisans du village aux XIXe et XXe siècles, mais aussi des vestiges gallo-romains découverts lors de fouilles archéologiques de la nécropole de Finhan et une collection de mobilier préhistorique du Paléolithique au Néolithique trouvé le long de la vallée de la Garonne.

Le site du musée : http://www.museedefinhan.com/

  • Lavoir du XIXe

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier