Ouvrir le menu principal

Cyrille Guimard

coureur cycliste français et directeur sportif
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guimard.
Cyrille Guimard
Cyrille GUIMARD.jpg
Cyrille Guimard durant le Tour de France 1993
Informations
Surnom
Le Druide
Naissance
Nationalité
Spécialité
Sprinter
Équipes professionnelles
Équipes dirigées
Principales victoires
2 championnats
Maillot tricolore Champion de France de vitesse 1970
Maillot tricolore Champion de France de cyclo-cross 1976
2 classements annexes de grand tour
Leader du classement par points Classement par points du Tour d'Espagne 1971
Leader du classement du combiné Combiné du Tour d'Espagne 1971
9 étapes dans les grands tours
Tour de France (7 étapes)
Tour d'Espagne (2 étapes)
Courses à étapes
Grand Prix du Midi libre 1972
Tour de l'Oise et de la Somme 1972
1 classique
Grand Prix de Plouay 1975
Autres courses
Gênes-Nice 1968 et 1969
Paris-Bourges 1972

Cyrille Guimard, né le à Bouguenais en Loire-Inférieure, est un dirigeant d'équipe cycliste et ancien coureur cycliste français. Il a notamment dirigé les équipes Gitane et Renault dans les années 1970 et 1980, remportant sept Tours de France avec Lucien Van Impe, Bernard Hinault et Laurent Fignon.

Sommaire

BiographieModifier

Enfance et jeunesseModifier

Cyrille Guimard naît en 1947, d'un père maçon. Ayant obtenu son CAP d'ajusteur, il quitte l'école à 17 ans, puis travaille aux Chantiers Dubigeon de Nantes. Il commence sa « carrière » cycliste à 15 ans, il termine 3e du championnat de France cadet l'année suivante.

Coureur cyclisteModifier

 
Cyrille Guimard lors du Tour de France 1973.

CarrièreModifier

En tant que coureur cycliste, il compte 94 victoires professionnelles à son palmarès, dont 7 étapes sur la Grande Boucle, et le Grand Prix du Midi libre en 1972. Ses succès sont dus à ses qualités de sprinter ; il a d'ailleurs remporté le classement par points du Tour d'Espagne 1971. Sa plus grande performance reste son Tour de France 1972 où la 2e place derrière Eddy Merckx (qu'il bat au sommet du Revard) lui était promise, ainsi que le maillot vert du classement par points. Une douleur au genou le contraint cependant à l'abandon en fin de Tour près de Troyes, alors qu'il porte le maillot vert. Cyrille Guimard a été également double médaillé de bronze aux championnats du monde de cyclisme sur route à Mendrisio en Suisse en 1971 (victoire de Merckx) et à Gap en 1972 (victoire de Marino Basso).

Il quitte le milieu professionnel sur une victoire au championnat de France de cyclo-cross, le à Chazay-d'Azergues, devant les spécialistes de la discipline, Jean-Yves Plaisance et Alex Gérardin, puis sur une quatrième place aux championnats du monde 1976 de cette discipline. Il épouse la chanteuse Annie Philippe, avant de divorcer dans les années 2000.

DopageModifier

Cyrille Guimard est contrôlé positif lors du Tour de Luxembourg 1972 et du Tour de France 1974. Bernard Sainz, surnommé docteur Mabuse écroué à plusieurs reprises lors d'enquêtes sur le dopage de coureurs cyclistes, affirme s'être occupé de Guimard « à partir de 1969, alors qu'il était en panne de résultats et lui avoir fait retrouver la voie du succès »[1].

Directeur sportifModifier

Cyrille Guimard commence sa carrière de directeur sportif dans l'équipe Gitane en février 1976. Il y est appelé par les dirigeants de Gitane afin de remplacer Jean Stablinski. Celui-ci n'est plus accepté par Bernard Hinault, qui commence alors sa carrière et est sur le point de quitter l'équipe. L'arrivée de Guimard au poste de directeur sportif convainc Hinault de rester chez Gitane[2].

En 1978, à la suite du rachat par Renault du fabricant de cycles Gitane, l'équipe cycliste Gitane-Campagnolo devient Renault-Gitane-Campagnolo, puis Renault-Elf en 1981. De 1978 à 1985, l'équipe Renault remporte notamment six Tours de France avec ses leaders Bernard Hinault (1978, 1979, 1981, 1982), déjà présent dans l'équipe Gitane, et Laurent Fignon (1983 et 1984), recruté par Cyrille Guimard en 1982. Hinault gagne également durant cette période deux Tours d'Espagne et deux Tours d’Italie ainsi que le titre de champion du monde sur route en 1980. Greg LeMond est également champion du monde en 1983. Il commence sa carrière professionnelle en 1981 sous la direction de Cyrille Guimard, comme Fignon l'année suivante. Contrairement à ce dernier, il gagne ses trois Tours de France au sein d'autres équipes, après avoir quitté Renault en 1985. Laurent Fignon témoigne de cette époque dans son autobiographie Nous étions jeunes et insouciants en disant de Cyrille Guimard : « très grand directeur sportif mais humainement détestable »[3].

En 1985, la régie Renault annonce la fin de ses engagements dans le sport pour la fin de l'année, signifiant la disparition de l'équipe cycliste[4]. Guimard peine à trouver un repreneur. Il associe Laurent Fignon à sa recherche. Celui-ci propose de créer une nouvelle structure qui leur appartiendrait et vendrait à un sponsor un espace publicitaire : le maillot de l'équipe. D'abord sceptique, Guimard finit par accepter cette proposition. Il crée avec Fignon l'association sportive France Compétition et la régie publicitaire Maxi-Sports Promotion, dont ils sont propriétaires à parts égales. Ce type d'organisation, alors inédit, sera repris par d'autres équipes cyclistes durant les années suivantes. La société Système U s'engage avec cette nouvelle structure pour un montant de 45 millions de francs sur trois ans[5].

Fin 1995, après le retrait de Castorama, il connaît une année sans équipe. En 1997, il dirige la nouvelle équipe Cofidis. En octobre de cette année, il est mis en examen pour « abus de biens sociaux, banqueroute par comptabilité fictive et par emploi de moyens ruineux pour obtenir du crédit, et fausse déclaration dans l’acte constitutif d’une société », dans une affaire liée à la société Siclor qu'il a lancée en 1996. Cette mise en examen entraîne son départ de l'équipe, en raison notamment des « risques médiatiques qui pourraient atteindre injustement Cofidis »[6].

En 2007, il redevient directeur sportif chez les professionnels en encadrant l'équipe continentale Roubaix Lille Métropole.

Il reconnaît la pratique du dopage dans son équipe lorsqu'il était directeur sportif mais affirme que « le dopage était minime », essentiellement à base d'amphétamines, de cortisone, de caféine et éventuellement de testostérone[7].

Consultant dans l'audiovisuelModifier

À la radio, Cyrille Guimard collabore avec Europe 1 de 1987 à 2009[8], puis devient consultant sur RMC à partir du Tour de France 2009[9].

À la télévision, il est consultant pour La Cinq et France Télévisions. Il est aussi, de 1998 à 2015, commentateur de courses cyclistes avec Frédéric Brindelle sur AB Sports, Pathé Sport, Sport+ et Canal+. En 2018, il rejoint la chaîne L'Équipe. Il commente notamment le Tour d'Italie avec Patrick Chassé et Christophe Riblon[10].

Fonctions à la Fédération française de cyclismeModifier

En 2009, Cyrille Guimard est candidat sans succès à la présidence de la Fédération française de cyclisme, opposé à Michel Callot et David Lappartient (élu). De 2008 à 2012, il siège au bureau exécutif de la Fédération française de cyclisme, puis de 2012 à 2014, il fait partie du conseil fédéral de cette fédération. Il quitte ce poste le 24 décembre 2014 en considérant qu'il y est inutile puisqu'on ne lui a jamais demandé son avis sur le plan sportif[11].

Le , il est nommé sélectionneur de l'équipe de France masculine de cyclisme sur route par la Fédération française de cyclisme[12].

PalmarèsModifier

Palmarès amateurModifier

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

  • 1970 : 62e, vainqueur de la 1re étape
  • 1971 : 7e
  • 1972 : abandon (18e étape), vainqueur des 1re, 4e, 14eb, et 15e étapes,   maillot jaune pendant 7 jours (dont un à demi-étape)
  • 1973 : non partant (8e étape), vainqueur de la 3e étape
  • 1974 : abandon (21ea étape), vainqueur de la 8ea étape

Tour d'EspagneModifier

  • 1971 : 12e, vainqueur du   classement par points, du   classement du combiné et des 3e et 15e étapes

Palmarès en tant que directeur sportifModifier

Tour de FranceModifier

Tour d'EspagneModifier

Tour d'ItalieModifier

  •   Vainqueur : 1980, 1982 et 1989
  •   Vainqueur du Grand Prix de la montagne : 1984
  •   Vainqueur du classement du meilleur jeune : 1984
  • Vainqueur du classement par équipes : 1984

NotesModifier

  1. Les stupéfiantes approximations du "Docteur" Mabuse, sur ww.cyclisme-dopage.com
  2. Bernard Hinault, Hinault par Hinault, éditions Jacob-Duvernet, (ISBN 9782847240924), p. 33-36
  3. Jean-Louis Le Touzet, Un vélo dans la tête, Stock, , p. 327
  4. L'écurie de Formule 1 Renault disparaît également.
  5. Nous étions jeunes et insouciants, Laurent Fignon, Gallimard, Le Livre de poche, 2009, p. 169-172
  6. « Cofidis se sépare de Guimard », sur humanite.fr, (consulté le 31 octobre 2009)
  7. Cyrille Guimard, Dans les secrets du Tour de France, Éditions Grasset, , p. 221
  8. « Pas de Tour de France 2009 pour Cyrille Guimard. », sur www.leblogtvnews.com, (consulté le 30 avril 2019)
  9. « Le dispositif de RMC pour le Tour de France », sur www.lezappingdupaf.com, (consulté le 30 avril 2019)
  10. Emile Gillet, « La chaîne L’Equipe couvre le Giro 2018 avec plus de cinq heures de direct par jour », sur www.sportbuzzbusiness.fr, (consulté le 5 mai 2018)
  11. « Cyclisme. Cyrille Guimard : «La Fédération m'a méprisé depuis six ans» », sur leparisien.fr, https://plus.google.com/+LeParisien (consulté le 14 décembre 2015)
  12. « Cyclisme. Cyrille Guimard nouveau sélectionneur de l'équipe de France », sur www.ouest-france.fr, Ouest France, (consulté le 23 juin 2017)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :