Tour de France 1976

édition 1976 du Tour de France, course cycliste française

Le Tour de France 1976 est la 63e édition du Tour de France, course cycliste qui s'est déroulée du 24 juin au sur 22 étapes pour 4 017 km[2]. L'épreuve est remportée par le grimpeur belge Lucien Van Impe.

Tour de France 1976
Généralités
Course
Compétition
Étapes
23
Date
Distance
4 017 km[1]
Pays traversé(s)
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Partants
130Voir et modifier les données sur Wikidata
Vitesse moyenne
34,518 km/h[1]
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur jeune
Meilleure équipe
Route of the 1976 Tour de France.png

GénéralitésModifier

  • Eddy Merckx est forfait sur ce Tour.
  • 13 formations de 10 coureurs prennent le départ de ce Tour.
  • Le Tour passe 4 jours en Belgique.
  • Dernier vainqueur du Tour, Bernard Thévenet abandonne à la 19e étape.
  • Raymond Poulidor participe à son 14e et dernier Tour ; il le termine à la 3e place, ce qui en fait toujours le seul recordman du nombre de podiums (avec 8 podiums) à l'âge de 40 ans.
  • Freddy Maertens remporte huit étapes et gagne le maillot vert.
  • Régis Ovion, vainqueur de la 13e étape, est déclassé pour dopage au profit de Willy Teirlinck.
  • Gan-Mercier est la seule formation arrivée à Paris au complet ; elle s'adjuge d'ailleurs le classement aux points par équipes.
  • Vitesse moyenne du vainqueur : 34,518 km/h.
  • Le Néerlandais Aad Van den Hoek termine à la 87e et dernière place à plus de deux heures du vainqueur.

Déroulement de la courseModifier

Le contexteModifier

L'élément principal de ce Tour de France est l'absence d'Eddy Merckx. Après avoir été terrassé par Bernard Thévenet en 1975, son début de saison 1976 est très difficile, malgré une septième victoire à Milan-San Remo. Il termine 8e d'un Tour d'Italie dominé par son vieux rival Felice Gimondi et au cours duquel il se blesse à la selle. Cette blessure le contraint à faire l'impasse sur le Tour.

Bernard Thévenet devient alors le favori logique à sa propre succession. Son principal rival paraît être Joop Zoetemelk, éternel dauphin du Cannibale et 4e du dernier Tour. Bien que le Belge Lucien Van Impe ait fini 3e du dernier Tour, bien peu voient en lui un possible vainqueur, sa seule ambition semble encore une fois être le classement de meilleur grimpeur. Raymond Poulidor veut quant à lui terminer sa carrière sur une bonne note et accrocher une bonne place au général. Luis Ocaña, bien qu'en nette perte de vitesse, vient de terminer 2e du Tour d'Espagne et reste un adversaire dangereux. On attend Freddy Maertens, dont les capacités en montagnes ne sont pas encore bien cernées, certains voyant en lui un possible vainqueur de grand Tour. Les grimpeurs de la KAS, Francisco Galdos et Vicente Lopez-Carril, devraient animer la montagne, tout comme le champion du monde Hennie Kuiper.

Le festival MaertensModifier

Le début de ce Tour verra Freddy Maertens réaliser une véritable razzia. Au prologue à St Jean de Monts, sur 8 km, il relègue Thévenet à 20 secondes, Zoetemelk à 22 secondes, Poulidor à 27 secondes et Ocaña à 28 secondes. Le lendemain, il récidive en remportant la 1re étape au sprint à Angers. Après la victoire de Giovanni Battaglin à Caen, le Belge remet ça sur le premier grand rendez-vous de ce Tour, le contre-la-montre de 37 km au Touquet : il relègue Pollentier à 1 min 37 s, les favoris étant relégués à plus de 3 minutes. En Belgique, Hennie Kuiper gagne à Bornem avant de participer grandement à la victoire de son équipe la Ti-Raleigh dans le contre-la-montre par équipe le lendemain. L'étape des ballons d'Alsace ne fait pas de sélection majeure et Freddy Maertens s'impose encore, si bien qu'au pied des Alpes, le Belge possède 2 min 04 s sur Michel Pollentier et 3 min 16 s sur Hennie Kuiper.

Le duo Van Impe / Zoetemelk se détacheModifier

La première étape des Alpes se termine à l'Alpe d'Huez et les premiers enseignements sont tirés : Van Impe et Zoetemelk semblent au-dessus du lot. Le Néerlandais battant au sprint le Belge au sommet. Galdos est à 58 secondes, Baronchelli perd 1 min 45 s. Quant à Thévenet et Poulidor, ils sont à 2 minutes.

À Montgenèvre, les leaders se neutralisent. Zoetemelk s'impose encore devant Thévenet et Van Impe, roue dans roue. Galdos est à 10 secondes et Poulidor à 13 secondes. Hennie Kuiper termine à 27 secondes et Pollentier à 1 min 05 s.

À la sortie des Alpes, Van Impe est en jaune pour 7 secondes devant Zoetemelk. Poulidor est 3e à 1 min 36 s.

Les Pyrénées consacrent Van ImpeModifier

Après l'échappée fleuve en solitaire de l'Espagnol Viejo à Manosque, arrivé avec près de 23 minutes d'avance sur le peloton, les Pyrénées se présentent aux coureurs.

La première étape Pyrénéenne amène les coureurs à Pyrénées 2000, via le col de Jau. Raymond Delisle, coéquipier de Bernard Thévenet chez Peugeot, fait un exploit et s'impose avec 4 min 59 s d'avance sur Menendez et 5 min 14 s sur Panizza. Chez les favoris, Pollentier est à 6 min 26 s et Zoetemelk à 6 min 57 s, tout comme Poulidor et Van Impe. Thévenet a eu un ennui mécanique près de l'arrivée et a cédé du terrain. Mais l'équipe Peugeot n'a pas tout perdu puisqu'elle récupère le maillot jaune avec Delisle, qui possède désormais 2 min 41 s d'avance sur Van Impe et 2 min 47 s sur Zoetemelk.

A Saint-Gaudens, le Belge Willy Teirlinck s'impose devant 6 autres coureurs légèrement détachés du peloton, parmi lesquels Poulidor et Kuiper, ce dernier subissant une lourde chute près de l'arrivée. Le Hollandais abandonnera le lendemain, victime de nouveau d'une chute.

Saint Lary-Soulan : Van Impe vainqueur par KOModifier

L'étape suivante est l'étape reine de ce Tour. Elle relie Saint-Gaudens à Saint Lary Soulan, par les cols de Mente, du Portillon, de Peyresourde et enfin la montée vers le Pla d'Adet. Un groupe de 14 coureurs s'est détaché. Elle comprend notamment Freddy Maertens, encore bien placé pour un top 10 au général, Luis Ocaña, qui veut « casser la baraque » dans ses Pyrénées après une traversée des Alpes très décevante, son coéquipier Pedro Torres, l'Italien Riccomi, Pesarrodona, vainqueur d'Ocaña sur le dernier Tour d'Espagne, ou encore Bellini, le maillot à pois.

Derrière, 6 minutes derrière le groupe d'échappés, dans le peloton, le Tour se joue. Dans le col du Portillon, Cyrille Guimard, directeur sportif de Van Impe, voit que Thévenet et Zoetemelk ne sont pas dans un bon jour. Il ordonne à Van Impe d'attaquer. D'abord hésitant étant donné la distance qui reste encore à couvrir, le petit Belge s'exécute. Zoetemelk n'y va pas, ne croyant pas à la chevauchée un peu folle du protégé de Guimard. Le maillot jaune Delisle ne bouge pas non plus. Quant à Thévenet, il est au plus mal et va vivre un véritable cauchemar. Il franchira la ligne d'arrivée avec plus de 13 minutes de retard et abandonnera à quelques jours de l'arrivée, malade.

Dans le col de Peyresourde, Van Impe revient d'abord sur Freddy Maertens, qui limitera néanmoins la casse à l'arrivée. Il revient sur le groupe de tête, puis se détache avec Ocaña. L'Espagnol passe le sommet de Peyresourde en tête avec Van Impe. Dans la plaine, Riccomi est parvenu à recoller, et Ocaña se dépense sans compter.

Enfin, Van Impe part seul au Pla d'Adet et gagne avec 3 minutes d'avance sur Zoetemelk et 3 minutes 45 sur Riccomi. Le Tour est plié.

Duel pour les places d'honneurModifier

Le lendemain, Wladimiro Panizza s'impose à Pau dans une étape qui comportait les col d'Aspin, du Tourmalet et de l'Aubisque. Mais quelque peu sonnés par la démonstration de Van Impe la veille et sans doute fatigués, cette étape ne donna pas le spectacle escompté. Panizza s'impose en solitaire devant un groupe de 8 coureurs parmi lesquels Pollentier.

Dans le contre-la-montre d'Auch, le spécialiste Ferdinand Bracke s'impose, devançant Knudsen de 8 secondes et Maertens de 11 secondes. Van Impe surprend en finissant 4e à 51 secondes ! Galvanisé par le maillot jaune, il prend encore du temps à Pollentier, relégué à 1 min 01 s. Poulidor à 1 min 04 s. Quant à Zoetemelk, il semble avoir rendu les armes : il termine 10e à 2 min 08 s.

Puis, Freddy Maertens reprend son récital en s'imposant au sprint dans les deux demi-étapes de Langon et Lacanau. Néanmoins, un petit évènement se produit à Bordeaux, puisque Karstens réussit à le battre !

La veille de l'arrivée a lieu l'étape du Puy de Dôme. C'est Joop Zoetemelk qui s'impose à Van Impe pour 12 secondes, ce dernier devant s'incliner dans les derniers lacets. Francisco Galdos est 3e. Mais le fait du jour est la très bonne montée de Raymond Poulidor, qui, en terminant 4e à 32 secondes, rejoint Delisle sur la 3e marche du podium. Les deux coureurs vont donc se départager lors du contre-la-montre de 6 km des Champs-Elysées!

L'inévitable Freddy Maertens s'impose avec 11 secondes d'avance sur Zoetemelk et le vétéran Poulidor, qui gagne finalement son duel avec Delisle ! La deuxième semi-étape aux Champs-Élysées revient à Gerben Karstens, qui prend le meilleur sur Maertens.

ÉtapesModifier

Étape[3],[4],[5] Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
Prologue 24 juin Merlin-PlageSaint-Jean-de-Monts
 
8   Freddy Maertens   Freddy Maertens
1re étape 25 juin Saint-Jean-de-MontsAngers
 
173   Freddy Maertens   Freddy Maertens
2e étape 26 juin AngersCaen
 
236,5   Giovanni Battaglin   Freddy Maertens
3e étape 27 juin Le Touquet-Paris-PlageLe Touquet-Paris-Plage
 
37   Freddy Maertens   Freddy Maertens
4e étape 28 juin Le Touquet-Paris-Plage  Bornem (BEL)
 
258   Hennie Kuiper   Freddy Maertens
5e étape (a) 29 juin   Louvain (BEL)  Louvain (BEL)
 
4,3   TI-Raleigh   Freddy Maertens
5e étape (b) 29 juin   Louvain (BEL)  Verviers (BEL)
 
144   Miguel María Lasa   Freddy Maertens
6e étape 30 juin   Bastogne (BEL)Nancy
 
209   Aldo Parecchini   Freddy Maertens
7e étape 1er juillet NancyMulhouse
 
205,5   Freddy Maertens   Freddy Maertens
8e étape 2 juillet Beaulieu - ValentigneyDivonne-les-Bains
 
220,5   Jacques Esclassan   Freddy Maertens
3 juillet Divonne-les-Bains
 
Journée de repos no 1
9e étape 4 juillet Divonne-les-BainsL'Alpe d'Huez
 
258   Joop Zoetemelk   Lucien Van Impe
10e étape 5 juillet Le Bourg-d'OisansMontgenèvre
 
166   Joop Zoetemelk   Lucien Van Impe
11e étape 6 juillet MontgenèvreManosque
 
224   José Luis Viejo   Lucien Van Impe
7 juillet Port-Barcarès
 
Journée de repos no 2
12e étape 8 juillet Port-BarcarèsPyrénées 2000
 
205,5   Raymond Delisle   Raymond Delisle
13e étape 9 juillet Font-RomeuSaint-Gaudens
 
188   Willy Teirlinck[n 1]   Raymond Delisle
14e étape 10 juillet Saint-GaudensSaint-Lary-Soulan - Pla d'Adet
 
139   Lucien Van Impe   Lucien Van Impe
15e étape 11 juillet Saint-Lary-SoulanPau
 
195   Wladimiro Panizza   Lucien Van Impe
16e étape 12 juillet PauFleurance
 
152   Michel Pollentier   Lucien Van Impe
17e étape 13 juillet FleuranceAuch
 
39   Ferdinand Bracke   Lucien Van Impe
18e étape (a) 14 juillet AuchLangon
 
86   Freddy Maertens   Lucien Van Impe
18e étape (b) 14 juillet LangonLacanau-Océan
 
123   Freddy Maertens   Lucien Van Impe
18e étape (c) 14 juillet Lacanau-OcéanBordeaux
 
70,5   Gerben Karstens   Lucien Van Impe
19e étape 15 juillet Sainte-Foy-la-GrandeTulle
 
219,5   Hubert Mathis   Lucien Van Impe
20e étape 16 juillet TullePuy de Dôme - Chamalières - Royat
 
220   Joop Zoetemelk   Lucien Van Impe
21e étape 17 juillet MontargisVersailles
 
145,5   Freddy Maertens   Lucien Van Impe
22e étape (a) 18 juillet Paris - Circuit des Champs-Élysées
 
6   Freddy Maertens   Lucien Van Impe
22e étape (b) 18 juillet Paris - Circuit des Champs-Élysées
 
91   Gerben Karstens   Lucien Van Impe
  1. L'étape est initialement remportée par Régis Ovion, qui sera par la suite déclassé après un contrôle antidopage positif.

ClassementsModifier

Classement général finalModifier

 
Lucien Van Impe durant le Tour de France 1976
Classement général[6]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Lucien Van Impe     Belgique Gitane-Campagnolo en 116 h 22 min 23 s
2e Joop Zoetemelk   Pays-Bas Gan-Mercier-Hutchinson + min 14 s
3e Raymond Poulidor   France Gan-Mercier-Hutchinson + 12 min 8 s
4e Raymond Delisle   France Peugeot-Esso-Michelin + 12 min 17 s
5e Walter Riccomi   Italie Scic-Fiat + 12 min 39 s
6e Francisco Galdós   Espagne Kas-Campagnolo + 14 min 50 s
7e Michel Pollentier   Belgique Flandria-Velda + 14 min 59 s
8e Freddy Maertens     Belgique Flandria-Velda + 16 min 9 s
9e Fausto Bertoglio   Italie Jollj Ceramica-Decor (en) + 16 min 36 s
10e Vicente López Carril   Espagne Kas-Campagnolo   + 19 min 28 s
11e José Pesarrodona   Espagne Kas-Campagnolo   + 21 min 14 s
12e José Martins   Portugal Kas-Campagnolo   + 21 min 45 s
13e Wladimiro Panizza   Italie Scic-Fiat + 22 min 8 s
14e Luis Ocaña   Espagne Super Ser (es) + 25 min 8 s
15e Raymond Martin   France Gitane-Campagnolo + 25 min 35 s
16e Giancarlo Bellini     Italie Brooklyn + 26 min 43 s
17e Pedro Torres   Espagne Super Ser (es) + 32 min 44 s
18e Ronald De Witte   Belgique Brooklyn + 34 min 21 s
19e Ferdinand Julien   France Lejeune-BP + 36 min 29 s
20e Robert Bouloux   France Jobo-Wolber-La France + 39 min 54 s
21e Georges Talbourdet   France Gan-Mercier-Hutchinson + 41 min 35 s
22e Jean-Pierre Danguillaume   France Peugeot-Esso-Michelin + 41 min 42 s
23e Enrique Martínez Heredia     Espagne Kas-Campagnolo   + 44 min 50 s
24e Alain Meslet   France Gitane-Campagnolo + 46 min 20 s
25e Antonio Martos   Espagne Kas-Campagnolo   + 47 min 42 s

Classements annexes finalsModifier

 
Le vainqueur du maillot à pois, Giancarlo Bellini, lors de la course

Giancarlo Bellini ôta la victoire au classement de la montagne à Lucien Van Impe le dernier jour, profitant des points qui étaient alors attribués au sommet des Champs-Élysées.

Classement par pointsModifier

Grand Prix de la montagneModifier

Classement du meilleur jeuneModifier

Classement général du meilleur jeune[11]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Enrique Martínez Heredia     Espagne Kas-Campagnolo   en 117 h 7 min 13 s
2e Alain Meslet   France Gitane-Campagnolo + min 30 s
3e Bert Pronk   Pays-Bas TI-Raleigh-Campagnolo + min 49 s
4e Christian Seznec   France Gan-Mercier-Hutchinson + min 2 s
5e Hubert Mathis   France Miko-De Gribaldy-Superia + 15 min 13 s
6e Michel Le Denmat   France Lejeune-BP + 44 min 55 s
7e Iwan Schmid (en)   Suisse Flandria-Velda + 56 min 2 s
8e Hubert Arbes   France Gitane-Campagnolo + h 2 min 18 s
9e André Chalmel   France Gitane-Campagnolo + h 23 min 59 s
10e Paul Wellens   Belgique Miko-De Gribaldy-Superia + h 29 min 21 s

Classement des sprints intermédiairesModifier

Classement par équipesModifier

Les coureurs de l'équipe en tête de ce classement portent une casquette jaune (représentée dans les classements par l'icône   à côté du nom de l'équipe)[13],[14].

Classement par équipes[15]
  Équipe Pays Temps
1re Kas-Campagnolo     Espagne en 350 h 5 min 39 s
2e Gan-Mercier-Hutchinson   France + min 20 s
3e Scic-Fiat   Italie + 28 min 2 s
4e Peugeot-Esso-Michelin   France + 30 min 49 s
5e Gitane-Campagnolo   France + 40 min 3 s
6e Super Ser (es)   Espagne + 43 min 5 s
7e Jollj Ceramica-Decor (en)   Italie + h 1 min 55 s
8e Flandria-Velda   Belgique + h 18 min 43 s
9e Lejeune-BP   France + h 37 min 53 s
10e Jobo-Wolber-La France   France + h 43 min 45 s

Classement par équipes aux pointsModifier

Classement par équipes par points[3],[16]
  Équipes Pays Point(s)
1re Gan-Mercier-Hutchinson   France 886
2e Scic-Fiat   Italie 1 331
3e Peugeot-Esso-Michelin   France 1 472
4e Flandria-Velda   Belgique 1 605
5e Kas-Campagnolo     Espagne 1 721
6e Jollj Ceramica-Decor (en)   Italie 1 724
7e Gitane-Campagnolo   France 1 728
8e Brooklyn   Italie 1 816
9e Lejeune-BP   France 1 992
10e TI-Raleigh-Campagnolo   Pays-Bas 2 023

Évolution des classementsModifier

Évolution des leaders des classements par étape[17],[18]
Étape Vainqueur Classement général
 
Classement par points
 
Classement de la montagne
 
Classement du meilleur jeune
 
Classement des sprints intermédiaires Classement par équipes Classement de la combativité
au temps
 
aux points
P Freddy Maertens Freddy Maertens Freddy Maertens Non décerné Bert Pronk Non décerné Gan-Mercier-Hutchinson Gan-Mercier-Hutchinson Non décerné
1 Freddy Maertens Hennie Kuiper et
Roger Legeay
Freddy Maertens TI-Raleigh-Campagnolo Martín Emilio Rodríguez
2 Giovanni Battaglin Arnaldo Caverzasi Jean-Pierre Genet
3 Freddy Maertens Flandria-Velda no award
4 Hennie Kuiper Hennie Kuiper
et
Arnaldo Caverzasi
Joël Hauvieux
5a TI-Raleigh-Campagnolo Pedro Torres
5b Miguel María Lasa Robert Mintkiewicz
6 Aldo Parecchini Brooklyn Gan-Mercier-Hutchinson Luis Ocaña
7 Freddy Maertens Hennie Kuiper Freddy Maertens Gan-Mercier-Hutchinson Luis Ocaña
8 Jacques Esclassan Giancarlo Bellini Robert Mintkiewicz Bernard Labourdette
9 Joop Zoetemelk Lucien Van Impe Patrick Perret Giancarlo Bellini
10 Joop Zoetemelk Lucien Van Impe Alain Meslet Gianbattista Baronchelli
11 José Luis Viejo José Casas
12 Raymond Delisle Raymond Delisle Freddy Maertens Peugeot-Esso-Michelin Roger Legeay
13 Willy Teirlinck Giancarlo Bellini Freddy Maertens
et
Robert Mintkiewicz
Roland Berland
14 Lucien Van Impe Lucien Van Impe Lucien Van Impe Kas-Campagnolo Lucien Van Impe
15 Wladimiro Panizza Wladimiro Panizza
16 Michel Pollentier Robert Mintkiewicz Roger Legeay
17 Ferdinand Bracke Bert Pronk Joop Zoetemelk
18a Freddy Maertens Guy Sibille
18b Freddy Maertens
18c Gerben Karstens Giancarlo Bellini
19 Hubert Mathis Hubert Mathis
20 Joop Zoetemelk Lucien Van Impe Enrique Martínez Heredia Patrick Béon
21 Freddy Maertens Giancarlo Bellini Freddy Maertens
22a Freddy Maertens Non décerné
22b Gerben Karstens
Classements finals Lucien Van Impe Freddy Maertens Giancarlo Bellini Enrique Martínez Heredia Robert Mintkiewicz Kas-Campagnolo Gan-Mercier-Hutchinson Raymond Delisle

Liste des coureursModifier

Peugeot-Esso-Michelin
Gitane-Campagnolo
Gan-Mercier-Hutchinson
KAS-Campagnolo
Super Ser
Ti-Raleigh
Jobo-Wolber-La France
Flandria-Velda
Miko-De Gribaldy-Superia
Jolly Ceramica
Lejeune-BP
Brooklyn
Scic-Fiat

NP : Non-Partant ; HC : Hors Course ; A : Abandon en cours d'étape ; HD : Hors Délai.

Notes et référencesModifier

* Le Miroir du cyclisme n°220 de juillet 1976 consacré essentiellement au Tour 1976.

  1. a et b « Le palmarès depuis 1903 », sur letour.fr (consulté le )
  2. Emilien Descampiaux, « Tour de France 1976 : le grand coup de Lucien Van Impe » (consulté le )
  3. a et b « 63ème Tour de France 1976 » [« 63rd Tour de France 1976 »], sur Mémoire du cyclisme (consulté le )
  4. Augendre 2016, p. 67.
  5. « The history of the Tour de France – Year 1976 – The stage winners », sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le )
  6. « The history of the Tour de France – Year 1976 – Stage 22.02 Paris > Paris », sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le )
  7. (nl) « Groene trui » [« Green jersey »], Gazet van Antwerpen,‎ , p. 12 (lire en ligne[archive du ])
  8. Saunders 1976, "Final points classification".
  9. (nl) « Bergprijs » [« Mountain prize »], Gazet van Antwerpen,‎ , p. 12 (lire en ligne[archive du ])
  10. Saunders 1976, "Final King of the Mountains".
  11. (nl) Pieter van den Akker, « Stand in het jongerenklassement – Etappe 22B » [« Standings in the youth classification – Stage 22B »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le )
  12. (nl) Pieter van den Akker, « Sprintdoorkomsten in de Tour de France 1976 » [« Sprint results in the Tour de France 1976 »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le )
  13. van den Akker 2018, p. 148.
  14. Nauright et Parrish 2012, p. 455.
  15. (nl) « Ploegenklassement – Algemeen » [« Team classification – General »], Gazet van Antwerpen,‎ , p. 12 (lire en ligne[archive du ])
  16. Saunders 1976, "Final team points classification".
  17. (nl) « Tour panorama », Gazet van Antwerpen,‎ , p. 12 (lire en ligne[archive du ])
  18. (nl) Pieter van den Akker, « Informatie over de Tour de France van 1976 » [« Information about the Tour de France from 1976 »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le )

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :