Culture du Maroc

des informations de maroc
Salon marocain

La culture du Maroc, pays du Maghreb, désigne d'abord les pratiques culturelles observables de ses 35 986 655 d'habitants. La culture marocaine présente différents aspects, qui sont développés ci-dessous.

Son emplacement géographique fait du Maroc un pays au carrefour de cultures et influences : Arabe, Berbère, Afrique subsaharienne, et Europe. Cette mosaïque de cultures et d'influences confère au Maroc une grande richesse culturelle.

Langues et ethniesModifier

LanguesModifier

EthniesModifier

TraditionsModifier

 
Culture berbère.

SymbolesModifier

ReligionModifier

placesModifier

SociétéModifier

ÉducationModifier

DroitModifier

ÉtatModifier

GenreModifier

Santé et sportModifier

SantéModifier

SportModifier

GastronomieModifier

Au Maroc, la gastronomie naît dans les maisons, puis connaît sa croissance dans les cuisines. C'est un secteur raffiné qui reste le plus souvent informel, sauf pour quelques exceptions. La volonté de sauvegarder cet héritage culinaire est un moteur transmissible familialement et communautairement[3].

  • Le Tajine : plat en terre cuite d'origine Marocaine plus précisément berbère, utilisé pour cuire des recettes de viandes, poissons, légumes, fruit secs, épices ect... Les recettes de tajines Marocains les plus connues et consommés sont "djaj mhamar" poulet rôti aux olives et citron, et tajine de beauf aux pruneaux.
  • Le méchoui : agneau ou mouton entier rôti sur les braises de charbon, non flamboyantes. Il est arrosé durant la cuisson de beurre et d'eau salée. On le sert chaud et en entier, souvent saupoudré de cumin.
  • Le kaâke : c'est un gâteau à base de farine et d'huile ou de beurre , très populaire. Il présente l'avantage d'être à la portée de toutes les bourses et de se conserver pendant plusieurs semaines.
  • Couscous : repas familial consommé généralement le vendredi après la prière. Il est à base de semoule, il existe plusieurs variété de couscous dont leplus connu est communément appelé "couscous au sept légumes" , servi avec des légumes ( pas nécessairement sept) , de la viande de bœuf ou de mouton avec un supplément de raisins secs et d'oignons. Il est souvent accompagné du leben (lait fermenté) traditionnel comme boisson.
  • La k'lila : fromage dur provenant du petit-lait de chèvre ou de chamelle. Il se mange avec des dattes chez les habitants de Figuig principalement.
  • Le khliaa : morceaux de viandes marinées dans des épices et du sel, puis séchées et conservées dans du gras.
  • Le kaddid ou Gueddid : à base de viande de mouton, marinée dans des épices et de l'huile et beaucoup de sel puis séchée à l'air libre. Cette viande est généralement consommée durant la période de Aid Al Addha, fête religieuse du sacrifice ou fête du mouton.
  • La Rfissa : mets culinaire marocain, à base de msemmen (crêpe maghrébine), d'un bouillon d'oignons, de gingembre, de coriandre, de safran, de ras el hanout et de fenugrec
  • La Pastilla : c'est un plat traditionnel souvent présent dans les fêtes et les occasions , constitué de feuilleus de bricks, remplie d'un mélange sucré parfumé à la cannelle à base d'oignons, d'amandes et de poulet[4].
  • Harira: c'est une soupé constituée essentiellement de tomates et de légumes secs souvent présente au mois de jeûne ramadan.
  • Liste de plats marocains
  • Pâtisserie marocaine, pâtisseries marocaines

BoissonsModifier

ArtisanatModifier

 
Petite lanterne marocaine
 
Poterie berbère dans la Medina de Fès

La région est très réputée par ses tapis de campagne, ses paniers et ses différents autres objets de grande utilité. Le tissage de tapis modernes et la broderie sont très prospères surtout dans les complexes artisanaux. D'autres objets de grande utilité sont fabriqués par les artisans de la région, tels que les tajines, les jarres, etc., et ils sont nombreux au Maroc parce que c'est une des plus importantes cultures.

Les festivals du MarocModifier

 
Fantasia lors du moussem de Tan-Tan (2013)
Festivals et fêtes touristiques marocaines
Date Fête et festivals Lieu
Février Fête des amandiers Tafraout
dernier week-end de mars Jazzablanca Festival(Festival de Jazz et musique world) Casablanca
1er week-end de mai Festival de musique classique Fès
Deuxième week-end de mai Fête des roses El kelaa des m'gouna
Mai Fête des cires Salé
Mai Festival Mawazine Rabat
Mai Fête du miel Imouzzer des Ida-Outanane (région d'Agadir)
Juin Les symphonies du désert Ouarzazate
Juin Fête de la musique Partout au Maroc
Juin Festival l'karfour (Musicarrefour) Oujda
Juin Fête des cerises Sefrou (région de Fès)
Juin Fête des Figues Bouhouda (près de Taounate)
Juin Festival des arts populaires Marrakech
Juin Festival des musiques sacrées Fès
le jour de l'Achoura Sidi Mohammed Ben Nacer Tamegroute (près de Zagora)
Juin festivals des Gnaoua Essaouira
Juillet Festivals des chameaux Guelmim
Juillet Fête du miel Imozzer à 60 km d'Agadir
Juillet Festival international du raï Oujda
Juillet Festival des arts populaires de Marrakech Marrakech
juillet Festival de Casablanca Casablanca
Août Festival culturel d'Asilah Asilah
Août Moussem Moulay Abdellah El Jadida
Août Moussem Moulay Idriss Zerhoun (région de Meknès)
Août Festival des Fiançailles d'Imilchil Haut Atlas oriental
Septembre Festival du cheval Tissa (région de Fès)
Septembre Festival de la Fantasia Meknès
Octobre Festival des dattes d'Erfoud Erfoud
Octobre Fête des dattes Erfoud
Octobre Festival international du film de Marrakech Marrakech
Décembre Festival Timitar d'Agadir Agadir
Décembre Fête des clémentines Berkane (près d'Oujda)

LittératureModifier

MédiasModifier

En 2016, le classement mondial sur la liberté de la presse établi chaque année par Reporters sans frontières situe le Maroc au 131e rang sur 180 pays[11]. Une lente mais régulière dégradation des libertés de la presse a été observée au Maroc par RSF. Les médias y sont dissuadés de traiter les sujets sensibles, tels que la monarchie, l'islam ou le Sahara occidental[12].

Presse écriteModifier

RadioModifier

TélévisionModifier

InternetModifier

Arts visuelsModifier

Marché de l'artModifier

Au cours des années 2000 aux côtés de l'Afrique du Sud et du Nigeria, le Maroc constitue un des piliers du marché de l'art en africain en pleine croissance et structuration, comme l'indique le Africa Art Market Report.

Art contemporainModifier

L'art contemporain marocain, même s'il n'occupe qu'une part minimale dans le pays, est en plein essor. Depuis les années 1990-2000 de nombreuses villes marocaines se sont dotées d'institutions qui participent à la diffusion de l'art contemporain dans le pays: L'appartement 22 installé à Rabat et son antenne radio Radioappartement22 (ou R22), La cinémathèque de Tanger, L'atelier de la Source du Lion à Casablanca, la résidence et le centre Dar Al-Ma’mûn, la foire d’Art de Marrakech et la Biennale de Marrakech (anciennement Arts in Marrakech — AiM — Biennale), toutes présentes à Marrakech.

Les galeries d'art locales telles que la Galerie Villa Delaporte, l'Atelier 21, la Galerie Matisse et la Galerie FJ participent aussi, dans une certaine mesure, à cet effort de diffusion de l'art contemporain marocain[15].

Le marché international d'art contemporain est de plus en plus impliqué dans cette démarche comme le prouvent les expositions internationales « Africa Remix » en 2004, Manifesta 8 en 2008 et «Uneven Geography» en 2010. Ces dernières ont prétendu donner une vision globale de l'art contemporain et ont accueilli des artistes marocains.

Les grandes expositions régionales restent aussi de bons moyens pour améliorer la visibilité des artistes contemporains marocains. Le Biennale de Dakar, qui a lieu tous les 2 ans au Sénégal, se propose de mettre en valeur l'art contemporain africain et inclut aussi des artistes marocains parmi ses exposants.

Artistes contemporains marocainsModifier

Malgré la sous-représentation des artistes locaux dans le marché global, il y a de plus en plus d'artistes contemporains marocains exerçant au Maroc ou ailleurs. Des artistes marocains ou ayant des origines marocaines comme Mounir Fatmi bénéficie d'une notoriété importante dans le marché de l'art contemporain. D'autres artistes comme Latifa Echakhch, Mohamed El Baz, Bouchra Khalili, Majida Khattari, Mehdi-Georges Lahlou et Younes Baba-Ali participent aussi à l'essor de l'art contemporain marocain.

Les artistes sont aussi à l'origine de nombreuses initiatives en ce sens. Par exemple, le plasticien Hassan Darsi est à l'origine de la création de l'Atelier de la Source du Lion en 1995. Cet atelier est non seulement un espace de création mais aussi une résidence pour les artistes. L'artiste Yto Barrada a créé en 2006 la Cinémathèque de Tanger ayant pour but de développer la culture cinématographique au Maroc. Le Collectif 212, un collectif d'artistes contemporains marocains, est composé entre autres des artistes Amina Benbouchta, Hassan Echair, Jamila Lamrani, Safâa Erruas et Younès Rahmoun. Il est aussi un espace de créations et de collaborations artistiques avec d'autres artistes tel qu'Hicham gros c

D'autres artistes prometteurs, tels que Batoul Shim et Karim Rafi, participent à l'expansion du monde de l'art contemporain au Maroc. Ils ont tous deux participé au projet « Working for Change », un projet désirant agir sur le tissu même de la société marocaine et dont la première édition a eu lieu à Venise au cours de la Biennale de 2011 [16].

Le renouveau de l'élite marocaine a été assurée avec l'arrivée en 2012 du Mouvement Marocain des Artistes Plasticiens Sans Frontières dont l'objectif est de porter l'art marocain au statut d'Art international à travers l'organisation d’événements dans le monde entier. Cette association est présidée par l'artiste peintre Omar Belghiti.

PeintureModifier

  • Peintres marocains[17]
  • La peinture marocaine, longtemps représentée par les artistes européens inspirés par la lumière et les couleurs du Maroc, a pris son essor à partir de la seconde moitié du XXe siècle, donnant naissance à des peintres de renommée internationale. Des galeries virtuelles permettent d’admirer leurs œuvres, tandis que le musée de Marrakech possède une importante collection d’art contemporain[18].

GravureModifier

SculptureModifier

ArchitectureModifier

Loin d’être représentatif de la diversité architecturale du Maroc, le style arabo-andalou est pourtant celui auquel on pense immédiatement lorsqu’on évoque le Royaume chérifien. Minarets, mosquées, caravansérails, fortifications, portes monumentales et palais couverts de calligraphies et d’arabesques évoquent la richesse et le raffinement de cette tradition citadine héritée d’Al Andalus[19].

PhotographieModifier

Arts du spectacleModifier

Ce sont des composants du patrimoine culturel immatériel des marocains, et ce en tant que formes traditionnelles ou dans leurs formes modernes et contemporaines. C'est le reflet de la créativité de la communauté marocaine, poussée par un travail collectif[20].

MusiqueModifier

DanseModifier

 
Danse contemporaine.

Plusieurs style de danses traversent les régions, dont la reggada, issue d'une danse guerrière rifaine que l'on nomme imedyazen ou aarfa. Les guerriers Rifains dansaient en signe de victoire sur l'ennemi, d'où l'usage du fusil, les frappes de pieds au sol se font au rythme de la musique et symbolisent l'appartenance à la terre du Rif. Les Arfa sont une très ancienne famille de chioukhs (maîtres) du Rif. Le cheikh chioukh (maitre des maitres) des Arfa porte le titre de Arif2. Elle est plus précisment originaire de la ville de Berkane situé dans le rif.[réf. nécessaire]

ThéâtreModifier

La première représentation théâtrale au Maroc a eu lieu en 1923, c'était la troupe de Fatema Rochdi[22] qui avait produit un spectacle à des citoyens de la ville de Fès, et depuis, le théâtre dans le royaume du Maroc n'a cessé de se développer. Étant d'abord une résistance face au protectorat, il est devenu festivité, pour enfin expérimenter de nouvelles dimensions scénographiques.

Le parcours du théâtre au Maroc laisse clairement entrevoir que cette forme d'expression artistique oscillait entre un public élitiste et une culture populaire. Il est devenu avant l'indépendance du pays une partie intégrante des arts éclectiques, ce qui a entretenu et développer des ponts entre le spectacle théâtrale et son discours au Maroc et le théâtre et sa littérature en Europe. Le premier a donc rechercher une expérimentation artistique à caractère littéraire. Quelques auteurs marocains ont adapté des œuvres étrangères afin de combler le manque dû à l'écriture théâtrale dans notre pays, et les écrits de Molière figurent parmi ce qui a le plus était adapté pour le théâtre arabe et marocain[22].

Le 14 mai est la journée nationale du théâtre au Maroc[23].

Autres scènes : marionnettes, mime, pantomime, prestidigidationModifier

  • Cabaret, toute forme mineure des arts de scène
  • Théâtre traditionnel marocain

CinémaModifier

 
Le cinéma Rex à Fès.

AutresModifier

Tourisme au MarocModifier

PatrimoineModifier

Le programme Mémoire du monde (UNESCO, 1992) n'a rien inscrit pour ce pays dans son registre international Mémoire du monde (au 15/01/2016).

  • La mosquée Hassan-II est une grande mosquée qui se trouve au bord de l'Atlantique à Casablanca ; construite en 1994 pour le roi Hassan II, ce monument représente la nouvelle culture arabo-andalouse au Maroc[27].

Musées et autres institutionsModifier

Liste du Patrimoine mondialModifier

Le programme Patrimoine mondial (UNESCO, 1971) a inscrit dans sa liste du Patrimoine mondial (au 12/01/2016) : Liste du patrimoine mondial au Maroc.

Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanitéModifier

Le programme Patrimoine culturel immatériel (UNESCO, 2003) a inscrit dans sa liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (au 15/01/2016) :

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Raphael Chijioke Njoku, Culture and customs of Morocco, Greenwood Press, Westport, CT, 2006, XX-155 p. (ISBN 0-313-33289-4)

FilmographieModifier

  • Maroc en musiques, film d'Izza Genini, Ohra, Paris ; ADAV, 2011 3 DVD (1 h 44 min, 1 h 45 min, 1 h 45 min)
  • Maroc, la face cachée du paradis, film de Thorsten Niemann, Arte, Paris, ADAV, 2011, 52 min (DVD)
  • Ô Racines, film de Cécile Couraud, Wendigo films, Paris, ADAV, 2011, 56 min (DVD)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. http://aujourdhui.ma/societe/sante-les-priorites-pour-2018
  2. http://www.ethnopharmacologia.org/prelude2018/pdf/biblio-m4-nord-mezianne.pdf
  3. Association Racines - Maroc, « Document de travail des états généraux de la culture au Maroc », sur racines.ma, (consulté le 30 mars 2020)
  4. Marin Wagda, « La "pastilla", plat marocain au nom latin », Hommes et Migrations, vol. 1246, no 1,‎ , p. 113–116 (ISSN 1142-852X, DOI 10.3406/homig.2003.4104, lire en ligne, consulté le 25 octobre 2018)
  5. https://www.lecourrierdelatlas.com/votre-ramadan-le-lben-une-boisson-naturelle-et-rafraichissante-19898
  6. https://lessecretsdusahara.wordpress.com/2015/01/10/les-vertus-de-labsinthe/
  7. http://www.lavieeco.com/news/economie/histoire-des-marques-au-maroc/hawai-60-millions-de-litres-vendus-chaque-annee-2755.html
  8. http://www.artisanat-marocain.ma/
  9. http://www.artisanat-du-sud.com/fr/artisanat-marocain
  10. http://www.judaisme-marocain.org/ccjm
  11. Reporters sans frontières : Les données du classement de la liberté de la presse 2016 [1]
  12. Reporters sans frontières : Maroc
  13. https://artistesmarocains.wordpress.com/
  14. https://www.artsper.com/fr/artistes-contemporains/maroc
  15. http://www.cataloguemagazine.com/contemporary-art/magazine/article/art-contemporain-au-maroc/
  16. http://www.higheratlas.org/pdf/alice%20planel%20FR.pdf (p. 4)
  17. http://www.peintres-marocains.com/
  18. « La peinture marocaine et ses principaux représentants », sur www.over-blog.com (consulté le 13 mars 2020)
  19. Comptoir des Voyages, « Le Maroc en 6 architectures - Blog voyage Maroc », sur Comptoir des voyages (consulté le 13 mars 2020)
  20. « UNESCO - Arts du spectacle (comme la musique, la danse et le théâtre traditionnels) », sur ich.unesco.org (consulté le 16 avril 2020)
  21. « La musique marocaine - Maroc - Maroc Travel in Morocco | TIM », sur www.travel-in-morocco.com (consulté le 13 mars 2020)
  22. a et b (ar) Fatema Alouani, Méthodologies critiques du théâtre au Maroc, cas de Abderrahmane Zaydane المناهج النقدية المسرحية المغربية عبد الرحمان بن زيدان نموذجا, Université Djilali Liabes - Sidi Bel-abbès-, faculté de Littératures, de Langues et d'Arts,‎ 2015/2016, 363 p. (lire en ligne), p. 56
  23. Mahmoud Chahdi, « Le théâtre au Maroc : pour une institutionnalisation de la politique culturelle », sur https://hal.archives-ouvertes.fr/
  24. https://www.persee.fr/doc/camed_0395-9317_1989_num_38_1_1768
  25. http://www.jeuneafrique.com/301731/culture/hommage-a-tayeb-saddiki-pere-theatre-marocain/
  26. « Casbah d’Aït-ben-Haddou: Ce qu'il faut savoir pour votre visite à Ait Ben Haddou en 2020 », sur Tripadvisor (consulté le 25 février 2020).
  27. « Mosquée Hassan II (Casablanca) », sur Tripadvisor (consulté le 25 février 2020).
  28. http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/le-moussem-de-tan-tan-00168
  29. http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/lespace-culturel-de-la-place-jemaa-el-fna-00014
  30. http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/le-festival-des-cerises-de-sefrou-00641
  31. http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/la-fauconnerie-un-patrimoine-humain-vivant-00732
  32. http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/la-diete-mediterraneenne-00884
  33. http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/largan-pratiques-et-savoir-faire-lies-a-larganier-00955
  34. http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/la-diete-mediterraneenne-00884#identification
  35. http://www.unesco.org/culture/ich/fr/RL/la-fauconnerie-un-patrimoine-humain-vivant-00732#identification