La Reggada (en berbère : ⴰⵔⴳⴳⴰⴷⴰ, en arabe: الرڭادة) est un style musical et une danse guerrière issus de la grande confédération tribale berbère des Béni-Snassen[1],[2] au nord-est du Maroc[3].

Reggada / Areggada (am) ⴰⵔⴳⴳⴰⴷⴰ
Détails
Instruments typiques
instruments traditionnels: Adjoun, Tamja, Ghaita, Zamar et moderne: synthétiseur
Popularité
Musique traditionnelle populaire des Béni-Snassen

On la retrouve principalement dans les provinces de Berkane et Oujda, mais aussi dans les provinces de Taourirt, Nador, Guercif, Taza, Al Hoceima. En dehors de la région des Béni-Snassen et de l'est marocain d'une manière plus générale, la Reggada est très appréciée dans le reste du Maroc, mais aussi internationalement grâce à la diaspora marocaine.

Origine

C’est à l'origine une danse guerrière Béni-Snassen issue d'Aïn Reggada, ville appartenant au territoire historique de la grande confédération tribale des Béni-Snassen. Les guerriers dansaient en signe de victoire sur leur ennemis, d'où l'usage du fusil. Aussi, les frappes de pieds au sol se font au rythme de la musique et symbolisent l'appartenance à la terre.

La reggada tire son origine de la danse guerrière rifaine nommée aarfa ou imdiazen. Elle s’est internationalisée grâce notamment à la diaspora marocaine en Europe et fait aujourd'hui partie intégrante du patrimoine culturel marocain.

Danse, rythme et instruments

Le reggada est rythmée par plusieurs instruments spéciaux tels que le adjoune (bendir, en darija), la ghaïta, le gallal, la tamja (gasba, en darija) ou le zamar (flute à cornes rifaine, instrument phare de la reggada). Elle est exécutée par plusieurs danseurs guidés par un meneur qui se tiennent tous ensemble en poussant des cris montrant leur symbiose avec le rythme qui rappelle l'unité qui lie les guerriers face à l'ennemi. On la danse avec des mouvements d'épaules, un fusil (ou un bâton), en frappant des pieds contre le sol au rythme de la musique.

Ce style musical est issu de la danse folklorique du patrimoine folklorique marocain qui a été modernisée en associant des instruments modernes aux instruments traditionnels. Ainsi le piano-synthétiseur est utilisé à la place des flûtes traditionnelles.

Étymologie

Le village d'Aïn Reggada[4] ou Tala-n-Areggada, dans la Province de Berkane.

Notes et références

  1. Cuisineberkani, « Le Reggada : musique traditionnelle des Béni-Snassen », sur La cuisine Berkani (consulté le )
  2. « Sous le feu rythmique du reggada », sur Institut du monde arabe, (consulté le )
  3. A Jacob, « Reggada », sur musicsandsouls.wordpress.com, (consulté le )
  4. blogge, « Reggada oujda », sur dance-chaabi.blogspot.com, (consulté le )