Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Architecture almohade en Espagne

HistoriqueModifier

Les Almohades constituent une dynastie musulmane berbère issue d'un mouvement religieux ascétique qui supplanta la dynastie berbère des Almoravides au Maghreb et dans la péninsule ibérique (al-Andalus).

Caractéristiques architecturalesModifier

 
Remparts almohades de Séville

L'architecture almohade est une architecture sobre et austère, comportant (du moins en al-Andalus) une majorité d'édifices de type militaire présentant d'imposantes murailles surmontées de merlons[1] pointus caractéristiques, typiques des fortifications almohades (ainsi que des fortifications mudéjares qui s'en inspirèrent).

Les édifices almohades sont construits :

Caractéristiques ornementalesModifier

EmpruntsModifier

 
Mosquée Santa Catalina à Séville (arcs outrepassés brisés sous alfiz)

L'architecture almohade a fait de nombreux emprunts aux traditions musulmanes antérieures, d'al-Andalus ou d'ailleurs :

Citons enfin la céramique vernissée, empruntée à l'Orient via le Maghreb[2].

InnovationsModifier

 
Giralda de Séville : arcs à lambrequins (travée centrale) et sebka (travées latérales)

Deux des emprunts faits à Saragosse connurent cependant chez les Almohades une évolution et un développement tels qu'on peut les considérer comme des innovations almohades.

L'arc à lambrequinsModifier

D'un côté, l'arc recti-curviligne hérité de Saragosse se développa très fort dans l'architecture almohade et devint "arc à lambrequins"[3] : ce type d'arc recouvre en abondance les étages supérieurs de la Giralda de Séville ainsi que le portique du Patio del Yeso à l'arrière de l'Alcazar de Séville.

La sebkaModifier

De l'autre, les entrelacements d'arcs (ajourés ou aveugles) inspirés de Saragosse, rendus plus sobres et plus austères par les Almohades, devinrent ce que l'on appelle des sebka, grands réseaux d'arcs recti-curvilignes entrecroisés formant des losanges surmontant les arcs des étages supérieurs de la Giralda et du Patio del Yeso.

Principaux édifices almohades en EspagneModifier

PalaisModifier

  • Séville : portique du Patio del Yeso, jardin almohade situé à l'arrière de l'Alcazar

Édifices religieuxModifier

  • Séville :
    • la Giralda : minaret de l'ancienne mosquée almohade de Séville (1198), devenu clocher de la cathédrale
    • mosquée (transformée en église) Santa Catalina (début du XIIIe siècle)
  • Bollulos de la Mitación : minaret de la mosquée (transformée en église) Ermita de Cuatrohabitan

Édifices militairesModifier

  • vestiges des remparts de Cordoue :
    • Tour de la Calahorra (deuxième moitié du XIIe siècle)
    • Arc du Portillo (début du XIIIe siècle) (rue San Fernando)
    • Porte de Séville (av. Conde Vallellano)
    • portion de remparts au sud des jardins de l'Alcazar d'Alphonse XI (av. Corregidor)

Influences almohades sur l'architecture mudéjareModifier

 
Alcazar de Séville : arc sous sebka d'inspiration almohade
 
Alcazar mudéjar d'Alphonse XI à Cordoue

Plusieurs composantes de l'architecture almohade ont été reprises par l'architecture mudéjare :

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. merlon = partie pleine d'un parapet entre deux créneaux
  2. Architecture maure en Andalousie, Marianne Barrucand et Achim Bednorz, p.155
  3. Architecture maure en Andalousie, Marianne Barrucand et Achim Bednorz, p.162