Ouvrir le menu principal

Gravures rupestres de la région de Figuig

Les gravures rupestres de la région de Figuig (Maroc) sont des gravures préhistoriques d'âge néolithique apparentées à celles du Sud-oranais (Algérie). Au long de l'Atlas saharien elles précèdent celles, à l'est, des régions d'Ain Sefra, d'El-Bayadh, d'Aflou puis de Tiaret. Des gravures comparables ont été décrites, plus à l'est encore, autour de Djelfa et dans le Constantinois.

HistoriqueModifier

Moins célèbres que les figurations du Tassili les gravures du Sud-oranais font cependant l’objet d'études dès 1863. Les travaux les plus importants sont notamment dus à A. Pomel (de 1893 à 1898), Stéphane Gsell (de 1901 à 1927), G. B. M. Flamand (de 1892 à 1921), Leo Frobenius et Hugo Obermaier (en 1925), l'Abbé Henri Breuil (de 1931 à 1957), L. Joleaud (de 1918 à 1938), Raymond Vaufrey (de 1935 à 1955).

En 1955 et 1964 Henri Lhote effectue des séjours de plusieurs mois dans la région qui lui permettent de compléter les recherches précédentes, d'ajouter des centaines de descriptions nouvelles et de publier en 1970 Les Gravures rupestres du Sud-oranais dans la série des « Mémoires du Centre de recherches anthropologiques préhistoriques et ethnographiques » (CRAPE) dirigée à Alger par Mouloud Mammeri (Arts et Métiers graphiques, Paris, 210 pages et reproductions photographiques).

Des travaux plus récents et complets sont connus notamment ceux de Malika Hachid (nombreux travaux de terrain, inventaires et publications depuis 1979), du Père François Cominardi (1919) et de J. Iliou (1980).

Localisations et descriptionsModifier

Raymond Vaufrey[1], se limitant aux figures les plus remarquables, évoque 4 sites: Zenaga (brebis dont la tête est surmontée d'une hémisphère ornée de plumes ou feuillages; bubale, bovidé et antilope), Garet el Hamir (éléphant poursuivi par un homme), Djebel Youssef (éléphant, antilope et canidé) et Djattou (lion, éléphants et girafe).

Sur les 69 stations recensées et numérotées dans l'ouvrage d'Henri Lhote, 6 appartiennent à la région de Figuig, ville située au Maroc mais certaines se trouvent, au-delà de la frontière, en Algérie : Tisserfine(1), Beni-Ounif (2), Djebel Mélias (3), col des Zénaga (4), Djebel Youssef (5) et Djattou (6). Une seule d'entre elles fait l'objet d'une courte description, Beni-Ounif (« Gara el Hamir »), où sont représentés un petit félin de réalisation médiocre et un ensemble de petits chevaux de bonne qualité (appartenant à l'étage tardif suivant celui des chars). Henri Lhote signale par ailleurs au « col des Zénaga » l'existence de deux béliers à sphéroïdes garnis de plumes et d'une brebis munie en plus d'appendices foliacées, la brebis et l'un des béliers portant un collier.

Notes et référencesModifier

  1. Vaufrey (Raymond), Préhistoire de l'Afrique, tome II, Au nord et à l'est de la grande forêt, Tunis, Service des Publications et échanges de l'Université de Tunis, 1969, pp. 143-145.

Bibliographie sélectiveModifier

  : source utilisée pour la rédaction de cet article

  • Vaufrey (Raymond), Préhistoire de l'Afrique, tome II, Au nord et à l'est de la grande forêt, Tunis, Service des Publications et échanges de l'Université de Tunis, 1969 (372 p.).  
  • Aumassip (Ginette), Trésors de l'Atlas, Alger, Entreprise nationale du Livre, 1986.  
  • Henri Lhote, Les Gravures rupestres du Sud-oranais, Arts et Métiers graphiques, Paris, 1970.  
  • Hachid (Malika), El-Hadra el-Mektouba. Les Pierres écrites de l'Atlas saharien, Alger, ENAG, 1992, 1 tome de texte, 1 tome de plus de 400 photos

Articles connexesModifier

Liens externesModifier