Ouvrir le menu principal

4e corps d'armée (France)

Créations et différentes dénominationsModifier

  • 1873 : Création du 4e Corps d'Armée au Mans par le général Deligny
  • 4e Corps d'Armée
  •  : Groupement G
  •  : 4e Corps d'Armée

Les chefs du 4e corps d'arméeModifier

De 1870 à 1914Modifier

Garnison : Le Mans
Comprend les départements d'Eure-et-Loir, de la Mayenne, de l'Orne et de la Sarthe.

Composition :

Le 4e corps, faisant partie des troupes encerclées dans Metz, est fait prisonnier avec son général le .

Première Guerre mondialeModifier

CompositionModifier

À la mobilisation de 1914Modifier

Constitué au Mans, il est formé des 7e et 8e Divisions d'Infanterie.

Il est subordonné, au début de la Première Guerre mondiale à la 3e Armée.

7e Division d'Infanterie

  • 13e brigade :
101e Régiment d'Infanterie
102e Régiment d'Infanterie
  • 14e brigade :
103e Régiment d'Infanterie
104e Régiment d'Infanterie

8e division d'infanterie

  • 15e brigade :
124e Régiment d'Infanterie
130e Régiment d'Infanterie
  • 16e brigade :
115e Régiment d'Infanterie
117e Régiment d'Infanterie

EOCA

  • Régiments d'infanterie (rattachés au 4e CA) :
315e Régiment d'Infanterie
317e Régiment d'Infanterie
4e escadron du train des équipages militaires
4e section de secrétaires d'état-major et du recrutement
4e section d'infirmiers militaires
4e section de commis et ouvriers militaires d'administration

Changements au cours de la guerreModifier

1918Modifier

HistoriqueModifier

1914Modifier

 : combat de Mangiennes.
30 -  : combat dans la région Dun-sur-Meuse, Fossé. Le 1er septembre, continuation du repli vers la région Sainte-Menehould, Vienne-la-Ville.
 : combat vers Goyencourt.
 : réduction du front à gauche jusque vers Bouchoir.
 : prise du Quesnoy-en-Santerre.
 : attaque sur Andechy.
  • -  : retrait du front et à partir du transport par V.F. dans la région de L'Épine ; repos.

1915Modifier

  • -  : occupation d'un secteur vers la ferme des Wacques et la ferme des Marquises.
 : réduction du secteur à droite jusque vers Auberive-sur-Suippe.
25 septembre - 6 octobre : engagé dans la seconde bataille de Champagne. Attaques françaises sur le mont Sans Nom et sur Auberive-sur-Suippe.
 : réduction du secteur à droite jusqu'en deçà d'Auberive-sur-Suippe.
 : attaque allemande par gaz.
  • -  : retrait du front, mouvement vers la région de Givry-en-Argonne ; repos.
  • -  : occupation d'un secteur dans la région Aisne, Maisons de Champagne.
, 2 et  : coup de main allemand sur le mont Tétu.
 : front étendu à gauche jusque vers la cote 196.
 : front étendu à gauche vers Tahure et réduit à droite vers la Main de Massiges.
 : secteur étendu à gauche vers la butte de Souain.
 : secteur étendu à gauche à nouveau vers l'Épine de Vedegrange.
 : légère réduction du front à droite.
 : limite droite ramenée vers Maison de Champagne.

1916Modifier

  • -  : retrait du front, puis à partir du , transport par V.F. dans la région de Dormans. Repos et instruction dans la région de Ville-en-Tardenois. À partir du , mouvement vers la région de Crépy-en-Valois, puis vers celle de Beauvais ; repos.
  • -  : mouvement vers le Nord. À partir du , occupation d'un secteur vers Chilly, Ablaincourt.

1917Modifier

  • 25 -  : retrait du front, mouvement vers Bar-le-Duc.
  • -  : occupation d'un secteur vers le bois de Loclont, Saint-Mihiel et l'étang de Vargévaux.
  • -  : retrait du front, mouvement vers Mourmelon-le-Grand et occupation d'un secteur vers les monts et la ferme des Marquises.
14 -  : attaques françaises dans la région des Monts de Champagne (bataille des Monts).
 : attaque allemande dans la même région.
 : extension du front à droite jusque vers le Téton.
 : offensive locale française au nord du mont Blanc.
 : extension du front à droite jusqu'à Auberive-sur-Suippe.
 : limite gauche portée à l'ouest de Prunay.
1er juin : limite droite ramenée vers le mont Sans Nom.
 : limite droite portée jusqu'à Auberive-sur-Suippe (exclu).
 : limite gauche ramenée vers Prunay.

1918Modifier

 : combat à Nanteuil-sur-Aisne.
  • -  : organisation du front vers Thugny-Trugny, Nanteuil-sur-Aisne.
 : réduction du front à droite jusqu'au sud de Rethel. Rôle défensif pendant la bataille de la Serre, à partir du 1er novembre, préparatifs d'offensive.

RattachementModifier

4 -
-
-
-
-
8 -
25 -
-
-
-
-
-
7 -
-
  • G.M.P.
2 -

Entre-deux-guerresModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

Notes et référencesModifier


BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier