7e régiment de hussards

7e Régiment de Hussards
Image illustrative de l’article 7e régiment de hussards
Étendard du 7e régiment de hussards

Création 23 novembre 1792
Dissolution 1959
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Hussards
Rôle Cavalerie
Garnison En garnison à Niort (79) jusqu'en 1914
Ancienne dénomination Hussards de Lamothe
Devise Présent toujours
Anniversaire Saint-Georges
Guerres Guerres de la Révolution
Guerres de l'Empire
Première Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Batailles Iéna 1806
Heilsberg 1807
La Moskowa1812
Hanau 1813
Saint-Gond 1914
Ypres 1914
Décorations Croix de guerre 1914-1918
une palme
Médaille d'Or de la ville de Milan

Le 7e régiment de hussards (ou 7e RH), est une unité de cavalerie de l'armée française, créé sous la Révolution à partir des hussards de Lamothe également connu sous l'appellation de troupes légères de Lamothelégion Lamothe du nom de son colonel Lamothe[1].

Création et différentes dénominationsModifier

Chefs de corpsModifier

 
Le colonel Marbot, à la tête du 7e régiment de hussards

Historique des garnisons, combats et bataillesModifier

Guerres de la Révolution et de l'EmpireModifier

 
Un soldat du 7e régiment de hussards
  • 1792 ; Création des hussards de Lamothe[3].

Le régiment a formé avec le 5e régiment de hussards la fameuse Brigade Infernale sous le commandement du général Lasalle

Par ordonnance en date du 12 mai 1814 après l'exil de Napoléon Ier à l'île d'Elbe, le 7e régiment de hussards est dissous et ses éléments sont distribués entre les six régiments conservés [Note 1].

De 1815 à 1848Modifier

En 1840 le 7e régiment de hussards est recréé avec des éléments des 4e, 5e, 6e, 12e régiments de chasseurs à cheval et du 5e régiment de hussards.

Second EmpireModifier

Le 22 mai 1854, il est envoyé en Algérie et y reste jusqu'en mai 1858. Durant son séjour il est en garnison à Mustaphe et Blidah et prend part aux combats de Tizi Ouzou et d'Ouargla.

Durant la campagne d'Italie, en 1859, il participe à la bataille de Solférino.

En 1870, durant la guerre franco-prussienne, rattaché à l'armée du Rhin. Durant le siège de Metz le régiment participe, le 16 août, à la bataille de Mars-la-Tour et au combat de Servigny avant d'être fait prisonnier de guerre.

Caserné à Castres, le bataillon de dépôt permet de former quatre escadrons de marche envoyés à l'armée de la Loire.

1871 à 1914Modifier

En mars 1871, le régiment est reconstitué avec des éléments du 7e hussards, fait prisonniers et revenus de captivité en Allemagne ainsi que de l'amalgame du 3e régiment de marche de hussards formé pendant la guerre.

Il tient garnison d'abord à Bordeaux puis à Pontivy en 1880 et Tours en 1886[5]. La garnison du 7e régiment de hussards est fixée à Niort de 1892 à 1919[6].

Première Guerre mondialeModifier

Le 7e régiment de hussards est formé à Niort.

Hommages et distinctionsModifier

ÉtendardModifier

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis de son étendard, les inscriptions suivantes[7]:

DécorationsModifier

Sa cravate est décorée :

De la Croix de guerre 1914-1918 avec une palme et de la Médaille d'or de la Ville de Milan (pour sa participation à la bataille de Solférino).

AutresModifier

Une rue de Niort porte le nom de l'unité.

Personnalités ayant servi au 7e de hussardsModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Historique des corps de troupe de l'armée française, Ministère de la Guerre, 1900
  • ANDOLENKO (général), Recueil d'historique de l'arme blindée et de la cavalerie, Paris, Eurimprim, 1968
  • JOUINEAU (André) & MONGIN (Jean-Marie), Les Hussards français, Tome 1, De l'Ancien régime à l'Empire Paris, Éditions Histoire et collection, 2004
  • Historique du 7e régiment de hussards pendant la guerre 1914-1918, Nancy, Berger-Levrault, 40 p., disponible sur Gallica.

NotesModifier

  1. Cette ordonnance concerne les organisations de l'infanterie, de la cavalerie, de l'artillerie, du génie et de la Vieille Garde[4].

RéférencesModifier

  1. Historique du 7° régiment de hussards
  2. État militaire de 1793 page 254
  3. a et b 8e régiment de hussards Lamothe
  4. Ordonnance du Roi sur l'organisation de la cavalerie française page 127
  5. Le 7e Régiment de Hussards - Historique sous le IInd Empire et le début de la 3e république
  6. « Un hommage au 7e hussards », La Nouvelle République du Centre-Ouest, publié le 24 juin 2014, consulté le 7 juillet 2014.
  7. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Voir également :

Liens externesModifier