Ouvrir le menu principal

124e division d'infanterie
Création 15 juin 1915
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Fait partie de 4e corps d’armée
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1915- Bataille de Champagne
1916 - Bataille de Verdun
1918 - 4e bataille de Champagne
1918 - Bataille de Champagne et d'Argonne
Bataille du Chesne et de Buzancy

La 124e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Sommaire

Les chefs de la 124e division d’infanterieModifier

Première Guerre mondialeModifier

CompositionModifier

  • Infanterie
53e Régiment d’Infanterie de juin 1915 à novembre 1916
101e Régiment d’Infanterie de juin 1915 à novembre 1918
124e Régiment d’Infanterie de juin 1915 à novembre 1918
130e Régiment d’Infanterie de novembre 1916 à novembre 1918
142e Régiment d’Infanterie de juin 1915 à novembre 1916
  • Cavalerie
1 escadron du 10e régiment de dragons de juin 1915 à janvier 1916
2 escadrons (puis 1 à partir de janvier 1917) du 14e régiment de hussards de janvier 1916 à novembre 1918
  • Artillerie
2 groupes (puis 3 groupes à partir de juillet 1917) de 75 du 44e régiment d'artillerie de campagne de janvier 1915 à novembre 1918
1 groupe de 90 du 33e régiment d'artillerie de campagne de janvier 1915 à juillet 1917
108e batterie (demie batterie de janvier à juillet 1915) de 58 du 44e régiment d'artillerie de campagne de janvier 1915 à janvier 1918
101e batterie de 58 du 44e régiment d'artillerie de campagne janvier à novembre 1918
11e groupe de 155c du 104e régiment d'artillerie lourde de janvier à juillet 1918
7e groupe de 155c du 104e régiment d'artillerie lourde de juillet à novembre 1918
  • Génie
un bataillon du 104e Régiment d’Infanterie Territoriale d'août à novembre 1918

HistoriqueModifier

Constituée le 15 juin 1915.

1915Modifier

  • 15 juin – 15 octobre : occupation d'un secteur vers Auberive-sur-Suippe et la ferme de Moscou, réduit à droite, le 2 septembre, jusqu'à l'ouest d'Auberive-sur-Suippe.
25 septembre - 6 octobre : seconde bataille de Champagne, attaques sur le mont Sans Nom.

1916Modifier

8 - 16 mai : transport par camions dans la région de Verdun.
22 mai : attaque française à l'est de l'étang de Vaux.
1er, 2, 3 et 4 juin : attaques allemandes sur le fort de Vaux.
6 juin : contre-attaque française.
7 juin : perte du fort de Vaux.
  • 8 – 26 juin : retrait du front ; à partir du 15 juin, transport par camions dans la région de Wassy. À partir du 22, transport par V.F. au sud de Sainte-Menehould ; repos.
  • 26 juin – 5 octobre : occupation d'un secteur entre l'Aisne et la Main de Massiges, puis, à partir du 19 août, occupation d'un nouveau secteur vers la Main de Massiges et Maisons de Champagne.
  • 5 octobre – 27 novembre : retrait du front, mouvement vers la région de Vitry-le-François, par Hans, Marson et La Chaussée-sur-Marne ; le 10 octobre, transport par V.F., de Vitry, à Dormans et Mézy. À partir du 12 octobre, mouvement vers le camp de Dravegny ; repos et instruction.
  • 27 novembre 1916 – 6 janvier 1917 : mouvement vers la région de Songeons, par Faverolles, Roberval, Liancourt, Mouy et Antheuil : repos.

1917Modifier

  • 6 janvier – 18 février : transport par camions vers le front ; à partir du 8 janvier, occupation d'un secteur vers Pressoire et Ablaincourt, étendu à droite, le 23 janvier, jusqu'à Chaulnes.
  • 18 février – 28 mars : retrait du front (relève par l'armée britannique), mouvement, par Breteuil et Chantilly, vers Marles ; repos. À partir du 4 mars, transport par V.F. dans la région de Bar-le-Duc ; repos vers Condé-en-Barrois.
22 mars : mouvement vers Ambly.
27 mai : violentes attaques allemandes.

1918Modifier

  • 19 janvier – 8 mars : retrait du front, mouvement vers Tours-sur-Marne ; à partir du 22 janvier, travaux de 2e position dans cette région. À partir du 24 février, mouvement vers Mourmelon-le-Petit ; instruction.
  • 8 mars – 21 juillet : mouvement vers le front ; occupation d'un secteur vers le mont Haut et le Téton, déplacé à droite, le 30 mars, vers le Téton et Auberive-sur-Suippe, puis à gauche, le 31 mai, vers le mont Cornillet et le mont Sans Nom. À partir du 15 juillet, engagée dans la 4e bataille de Champagne : résistance sur la position principale, au nord et au nord-est de Prosnes.
  • 21 juillet – 5 août : retrait du front ; repos vers Châlons-sur-Marne.
  • 5 août – 18 septembre : mouvement vers le front et occupation d'un secteur dans la région la Suippe, la ferme de Moscou.
  • 18 septembre – 3 octobre : retrait du front, mouvement vers Bouzy et Tours-sur-Marne ; repos. À partir du 25 septembre, stationnement vers Mourmelon-le-Grand.
  • 3 – 14 octobre : mouvement vers le nord. À partir du 5 octobre, engagée vers Orfeuil et à l'est, dans la Bataille de Champagne et d'Argonne. Attaque d'Orfeuil, puis poursuite jusqu'à l'Aisne. Organisation des positions conquises vers Givry et Attigny.
  • 14 – 28 octobre : retrait du front, mouvement vers Pont-Faverger ; repos.
  • 28 octobre – 4 novembre : mouvement, par Leffincourt, vers Terron-sur-Aisne. À partir du 1er novembre, engagée, vers Terron-sur-Aisne et Voncq, dans la Bataille du Chesne et de Buzancy : franchissement de l'Aisne ; puis attaque des hauteurs de Voncq.
  • 4 – 11 novembre : retrait du front ; repos au nord de Pont-Faverger.

RattachementsModifier

Affectation organique : 4e Corps d’Armée, de juin 1915 à novembre 1918

28 novembre – 3 décembre 1916
24 février – 3 mars 1917
29 octobre 1915 – 4 janvier 1916
9 mai – 21 juin 1916
4 mars – 17 mai 1917
4 – 6 décembre 1916
25 janvier – 23 février 1917
15 juin – 28 octobre 1915
5 janvier – 8 mai 1916
22 juin – 9 octobre 1916
18 mai 1917 – 20 octobre 1918
29 octobre – 4 novembre 1918
10 octobre – 27 novembre 1916
21 – 28 octobre 1918
5 – 11 novembre 1918
7 décembre 1916 – 24 janvier 1917

L’Entre-deux-guerresModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

L’après Seconde Guerre mondialeModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

La 124° DI dans la bataille de l'Aisne (1917)