Ouvrir le menu principal

Fresnoy-la-Rivière

commune française du département de l'Oise

Fresnoy-la-Rivière
Fresnoy-la-Rivière
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Senlis
Canton Crépy-en-Valois
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Valois
Maire
Mandat
Christian Bornigal
2014-2020
Code postal 60127
Code commune 60260
Démographie
Population
municipale
641 hab. (2015 en augmentation de 6,66 % par rapport à 2010)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 06″ nord, 2° 55′ 01″ est
Altitude Min. 52 m
Max. 138 m
Superficie 6,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Fresnoy-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Fresnoy-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fresnoy-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fresnoy-la-Rivière

Fresnoy-la-Rivière est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Sommaire

GéographieModifier

ToponymieModifier

Fresnoy est attesté sous les formes Fresneium en 1253, Fresnetum, Frenellum ad ripariam, Frenellum ad Althonam, Fresnellum la rivière en 1494, Frenellum in riparia en 1510, Frenolium in riparia en 1512, Fresnellum, Frasnedum[Quand ?], Fresnoy-sur-Automne[1].

Vattier-Voisin est mentionné sous les formes Wastin-Voisin en 1207, Vautier-Voisin[Quand ?][2].

Pontdron sous les formes : Pons de Rount en 1133, Pons rotundus en 1163, Pons de Roune en 1207, Pons de Roont en 1219, Pondront, Pontdront, Ponderont, Pont-le-rond, Pons-rond, Pont-de-Rosne, Pont-de-Roasne[Quand ?][3].

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 1995 M. Diez    
mars 1995 mars 2001 Guy Hazard    
mars 2001 mars 2003 Luc Jeanmet    
mars 2003 mars 2008 Pierre Tison    
mars 2008 mars 2014 Jean-Philippe Bonnel    
29 mars 2014[4] en cours
(au 4 septembre 2014)
Christian Bornigal   Retraité[5]

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2015, la commune comptait 641 habitants[Note 1], en augmentation de 6,66 % par rapport à 2010 (Oise : +2,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
290316386425560567588596570
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
539561500526521517513503475
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
509491466392359364348345315
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
307292305350484618652607635
2015 - - - - - - - -
641--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,1 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,3 %, 15 à 29 ans = 15,8 %, 30 à 44 ans = 24,5 %, 45 à 59 ans = 23,6 %, plus de 60 ans = 13,9 %) ;
  • 48,9 % de femmes (0 à 14 ans = 21,2 %, 15 à 29 ans = 16,5 %, 30 à 44 ans = 24,2 %, 45 à 59 ans = 23,6 %, plus de 60 ans = 14,5 %).
Pyramide des âges à Fresnoy-la-Rivière en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,7 
4,2 
75 à 89 ans
5,4 
9,4 
60 à 74 ans
8,4 
23,6 
45 à 59 ans
23,6 
24,5 
30 à 44 ans
24,2 
15,8 
15 à 29 ans
16,5 
22,3 
0 à 14 ans
21,2 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Église Saint-Denis.
 
Église Notre-Dame de Pondron.

Fresnoy-la-Rivière compte deux monuments historiques sur son territoire :

  • Église Saint-Denis de Fresnoy-la-Rivière (classée monument historique par arrêté du 10 janvier 1920[12]) : Elle est presque entièrement issue de la reconstruction gothique flamboyante après la guerre de Cent Ans, au cours de la première moitié du XVIe siècle. Elle est pourtant loin d'être homogène. Le clocher en bâtière, d'une facture assez archaïque par rapport à l'époque, est l'un des rares exemplaires du XVIe siècle à présenter un double étage de beffroi. Il occupe l'angle sud-ouest de la nef. Celle-ci est précédée d'un porche bâti en dur de dimensions généreuses. La nef elle-même est de grande ampleur, et particulièrement large. Elle n'est pas voûtée, mais recouverte d'une belle charpente en carène renversée qui était lambrissée jusqu'à la dernière restauration. Au sud, un bas-côté pas non plus voûté accompagne la nef, mais ne commence qu'à l'est du clocher. La nef ouvre à la fois sur la croisée du transept et le croisillon nord, qui sont de largeur et de hauteur analogues, tandis que le bas-côté ouvre sur le croisillon sud, qui est moins large. C'est une autre spécificité de l'église. Mais elle est surtout réputée pour son double transept, qui aboutit sur une abside à cinq pans recouverte de deux voûtes séparées. Cet ensemble est d'une architecture recherchée. Les six voûtes du transept reposent au milieu sur deux minces piliers cylindriques. Le long des murs, leurs nervures descendent tout au contraire jusqu'au sol, ce qui est une marque de raffinement. Les réseaux des fenêtres sont soignés. Les voûtes de l'abside sont reçues sur des colonnettes uniques, dont les chapiteaux reflètent l'influence de la Renaissance. Il en va de même des réseaux des fenêtres. Deux baies de l'abside conservent des verrières antérieures à 1560, mais l'une n'est que l'assemblage de fragments, dont certains sont de grand intérêt. L'autre est un arbre de Jessé[13].
  • Église Notre-Dame de Pondron (classée monument historique par arrêté du 30 janvier 1920[14]) : Elle est, pour l'essentiel, de style gothique primitif, et a été édifiée en deux campagnes rapprochées, entre la fin du XIIe et le début du XIIIe siècle, en réutilisant les murs latéraux d'une vieille nef romane du début du XIIe siècle, qui a été prolongée vers l'ouest et munie d'un nouveau portail. L'église Notre-Dame fournit notamment un exemple d'un petit chœur carré de deux courtes travées à clocher en bâtière latéral ; avec une chapelle à niche d'autel dans la base du clocher ; un chevet initialement éclairé par une unique fenêtre ; des formerets retombant sur des culs-de-lampe sculptés de têtes humaines ; et une bâtière du clocher disposé perpendiculairement à l'axe de l'édifice. Le clocher central est la règle dans la région, et les chevets plats sont le plus souvent ajourés d'un triplet. L'on note également des partis archaïsants, notamment l'emploi de contreforts plats d'allure romane et de baies en plein cintre encore au début du XIIIe siècle. La chapelle au nord du chœur a été ajoutée ou rebâtie au début du XVIe siècle, et est de style gothique flamboyant. C'est sans doute peu de temps après que le bas-côté, ajouté après coup au sud de la nef, fut démoli[15].

On peut également noter :

  • Chapelle Saint-Marcoul de Vattier-Voisin
  • Quatre lavoirs couverts : trois près de la RD 32 au chef-lieu, à Vattier-Voisin et à Pondron, et un quatrième au bout d'une sente en herbe partant de la rue du Valois à Fresnoy-la-Rivière.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason Écartelé: au 1er d'azur à trois chouettes d'argent, au 2e d'or à la feuille de frêne de sinople posée en barre, au 3e d'or à la tête de dragon de sinople, dentée d'argent mouvant de la partition, au 4e d'argent à six burelles ondées d'azur[16].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

RéférencesModifier

  1. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Crépy-en-Valois, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Annuaire de l'Oise, 1836, 252 p., p. 122.
  2. Ibid, p. 123.
  3. ibidem
  4. « FRESNOY-LA-RIVIERE », Union des Maires de l'Oise (consulté le 4 septembre 2014)
  5. https://www.lemonde.fr/nord-pas-de-calais-picardie/oise,60/fresnoy-la-riviere,60260/
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Évolution et structure de la population à Fresnoy-la-Rivière en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er novembre 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er novembre 2010)
  12. « Église Saint-Denis de Fresnoy-la-Rivière », notice no PA00114698, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. Dominique Vermand, Églises de l'Oise, canton de Crépy-en-Valois : Les 35 clochers de la Vallée de l'Automne, Comité Départemental de Tourisme de l'Oise / S.E.P Valois Développement, , 56 p., p. 26.
  14. « Église Notre-Dame de Pondron », notice no PA00114699, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. Dominique Vermand, Églises de l'Oise, canton de Crépy-en-Valois : Les 35 clochers de la Vallée de l'Automne, Comité Départemental de Tourisme de l'Oise / S.E.P Valois Développement, , 56 p., p. 27.
  16. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=16196