Ouvrir le menu principal

Prunay (Marne)

commune française du département de la Marne

Prunay
Prunay (Marne)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Reims-8
Intercommunalité CU du Grand Reims
Maire
Mandat
Frédéric Lepan
2014-2020
Code postal 51360
Code commune 51449
Démographie
Population
municipale
1 039 hab. (2016 en diminution de 1,24 % par rapport à 2011)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 11′ 51″ nord, 4° 11′ 05″ est
Altitude Min. 86 m
Max. 160 m
Superficie 18,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Prunay

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Prunay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prunay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prunay
Liens
Site web http://www.prunay.free.fr

Prunay est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Sommaire

GéographieModifier

TransportsModifier

La commune est desservie par la ligne bus 16  (Opéra ↔ Prunay - Mairie) du réseau de transports en commun de l'agglomération CITURA qui la relie aux communes de Taissy, Sillery, Cormontreuil et Reims où elle dessert le lycée Marc Chagall ainsi que le centre-ville.

ToponymieModifier

Du latin prunus, était planté de pruniers[1].

L'origine du nom : il est déjà fait mention d'un Prunidis vers 850 (fait appel à l'arbre fruitier prunus), une mention Pruneta est relevée vers 1180, puis la forme actuelle en 1293[2].

HistoireModifier

Prunay fut un ancien lieu d'habitats gaulois et celtes attesté par les fouilles menées sur le territoire.

La commune et l'église furent liées au couvent de Verzy et à Saint Basle.

Suite aux destructions de la Première Guerre mondiale, la reconstruction ayant été aidée par les communes d'Avignon, de Port-Marly, Groslay et Saint-Gratien, la ville dédia des rues à ces bienfaitrices.

FouillesModifier

 
Les Comelles, vase su Ier siècle avant J.-C. Musée Saint-Remi de Reims.

Au lieu-dit Les Marquises, une trentaine de tombes et une tombe à char.
Au lieu-dit Champs de la guerre, fut mis au jour en fin XIXe siècle une nécropole de la Tène dont le vase peint en rouge et noir se trouve au British museum[3].

Au lieu-dit Croix de l'hôpital, fut mis au jour en 1935 une nécropole à incinération de cinquante-deux sépultures et un habitat datant du Marnien II et III.

Au lieu-dit la Noue d'Ambigny, sur le domaine des Commelles, fut mis au jour une centaine de tombes gauloises en 1899. Sur le même domaine, au lieu-dit la Noue st-Remi, fut découvert en 1933 deux fossés comprenant cinquante-huit corps, pour le moins, avec des vases cinéraires entouré par des groupes de trois pierre. Cette structure se répétait pour séparer des groupes différents qui montraient un usage depuis le IVe avant J.C jusqu'à Néron.

Au lieu-dit Champs Cugnier, fut mis au jour en 1886 une nécropole de la Tène. Elle comprenait une trentaine de tombes creusées dans la craie avec des enclos circulaires parfois double et les deux corps placé en V. Une autre avait un corps placé en position accroupie avec une lance sur les genoux et un vase à ses pieds. Le mobilier : sept épées, sept lances, trois torques un collier alternant branches de corail et perles d'ambre, dix-sept bracelets, onze fibules furent dispersés entre messieurs Coyon, Savary et Morel. Les poteries étaient de forme élancée et peintes en rouge avec des spirales et d'autres noires de type grec.

L'Aqueduc de Reims passait au territoire.

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune se trouve dans l'arrondissement de Reims du département de la Marne. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la quatrième circonscription de la Marne.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Beine-Nauroy[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle est désormais intégrée au canton de Reims-8.

IntercommunalitéModifier

La commune a été intégrée en 2013 dans la communauté d’agglomération Reims Métropole[5].

Celle-ci a été intégrée le dans la communauté urbaine Grand Reims, qui regroupe 143 communes, dont Prunay.

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
An I An II Jean-Arnoult Pinte    
- - Brice Hourblin    
An II An IX Jean-Baptiste Choisy    
An IX An XI Jean Pinte    
An XI 1806 Jean-Baptiste Antoine    
1806 1829 Thomas Chaudron    
1829 1832 Pierre-Martin Fery    
1832 1862 ? Jean-Toussaint Roitelet    
1862 1882 Christophe Pinte[6]    
1882 1892 Télésphore Antoine    
1892 1900 Victor Gire    
1900 1904 Jules Henrion    
1904 1920 Victor Gire    
1920 1925 Edouard Pertin    
1925 1944 Léonce Barthelemy    
1944 1953 Henry Dautremont    
1953 1959 Maurice Lecompere    
1959 1977 Rémy Morlet    
1977 2001 Jean Munier    
mars 2001 En cours
(au 4 juillet 2014)
Frédéric Lepan DVD[7] Réélu pour le mandat 2014-2020[8],[9]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11].

En 2016, la commune comptait 1 039 habitants[Note 1], en diminution de 1,24 % par rapport à 2011 (Marne : +0,76 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
375391410422432489516550544
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
533574527471470465474435434
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
431470492285346348279322321
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
3153814775457168559489681 031
2016 - - - - - - - -
1 039--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Aérodrome de Reims - PrunayModifier

 
Monument aéronautique, en hommage au premier vol entre deux villes (Mourmelon/Bétheny) de 1909.
Article détaillé : Aérodrome de Reims - Prunay.

Sur le territoire de la commune se trouve l'Aérodrome de Reims - Prunay, renommé en 2013 Aéroport de Reims-en-Champagne, qui est la propriété de la Ville de Reims depuis une quarantaine d'années. Il a été transféré, depuis janvier 2013, à la compétence de la communauté d'agglomération de Reims Métropole.

L'exploitant pour la période 2013-2020 est le Groupe SNC-Lavalin[13].

Les caractéristiques de l' Aérodrome de Reims - Prunay :

  • piste en dur de 1150 mètres,
  • piste en herbe de 1170 mètres,
  • des hangars à avion,
  • un tour de contrôle,
  • cinq salariés qualifiés AFIS et deux pompiers ,
  • 27 066 mouvements en 2012

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église de 1930.
  • Église construite en 1930 avec des vitraux des sœurs de Troeyer, pour remplacer celle qui fut détruite lors de la Première Guerre mondiale et qui se trouvait au centre du cimetière, elle abrite une relique de Basle de Verzy.
  • Monument en hommage au premier vol entre deux villes (Mourmelon/Bétheny) et à la Grande semaine d'aviation de la Champagne des 22 au 28 août 1909, il se trouve devant l'aérodrome de Prunay.
  • Une maison aux indigents se trouve près de l'ancienne église.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason D'azur à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées contre potencées d'or, l'intervalle entre les potences rempli de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « les communes dont le nom a la même origine étymologique : Prunier. » [archive du ], Amicale des Pruniers de France
  2. sur Galica, in Dictionnaire topographique de la Marne comprenant les lieux anciens et modernes rédigé par Auguste Longnon, Imprimerie nationale, 1891.
  3. BM, ML 2734.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. « Prunay : Bilan et projets, une fleur, de l'eau et des vœux », L'Union,‎ (lire en ligne).
  6. Almanach-annuaire historique, administratif et commercial des départements de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine de 1879, p223.
  7. « Extrait de la fiche de M. Frédéric Lepan », (consulté le 12 mars 2017), http://www.lesbiographies.com.
  8. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, [xls], consulté le 22 décembre 2008
  9. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « L'aérodrome de Reims-Prunay change de gestionnaire et de nom », L'Union,‎ (lire en ligne).

Voir aussiModifier

  • Pierre Favret, Le cimetière des Commelles, fouilles de G. Chance, Socièté archéologique champenois, Reims, 1923.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier