Ouvrir le menu principal

Équipe des îles Féroé de football

équipe nationale de football
Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe des îles Féroé de football féminin.
Drapeau : Îles Féroé Équipe des îles Féroé
Écusson de l' Équipe des îles Féroé
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs blanc et bleu
Surnom Landsliðið (L'équipe nationale)
Stade principal Tórsvøllur
Classement FIFA en diminution 107e (14 juin 2019)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Danemark Lars Olsen
Plus sélectionné Fróði Benjaminsen (94 sélections)
Meilleur buteur Rógvi Jacobsen (10 buts)
Rencontres officielles historiques
Premier match (Islande, 0-1)
Plus large victoire 3-0, Saint-Marin ()
4-1, Gibraltar ()
3-0, Liechtenstein ()
Plus large défaite 0-9, Islande ()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 0
Championnat d’Europe Phases finales : 0

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la compétition en cours, voir :
Éliminatoires du championnat d'Europe de football 2016, groupe F

L'équipe des îles Féroé de football est la sélection de joueurs de football féroïens représentant le pays lors des compétitions internationales sous l'égide de la Fédération des îles Féroé de football.

HistoireModifier

Naissance d'une sélection régionale (1930-1935)Modifier

Le football est un sport très populaire dans l’archipel, sinon le plus populaire. Il commença d'être joué aux îles Féroé vers la fin du XIXe[2] siècle et sa pratique prit progressivement de l'ampleur. Néanmoins, les Féroïens, en raison de l’exigüité de leur territoire, de son éclatement en différentes îles et des conditions climatiques difficiles qui y règnent, mirent du temps avant de parfaire l’organisation de ce sport. Alors que le premier club, le Tvoroyrar Boltfelag TB, fut créé en 1892, il a fallu attendre 50 ans pour assister à la création d'un championnat national officiel, en 1942, soit trois ans après la naissance de l'Association des sports des îles Féroé (ISF), qui délégua ensuite à l'Association de football des îles Féroé (FSF – Fótbóltssamband Føroya), le soin de prendre en charge le développement de la discipline[3]. Les Féroé ont intégré la FIFA le 2 juillet 1988, et ont rejoint l'UEFA le 18 avril 1990. Cependant, bien avant cette date, une sélection féroïenne exista, qui débuta ces activités dès 930[4]. À cette époque, les Féroé ne sont encore qu'une province du Danemark et l'équipe évolue sous le statut d'équipe régionale. Le premier match eut lieu aux Shetland le 10 juin 1930 contre la sélection locale et ce furent les Shetland qui l'emportèrent en battant les Féroé 5 à 1. Deux autres matches amicaux furent joués dans le courant du mois, le 12 et 14 juin, toujours contre les Shetland, mais les Féroé n'arrivèrent qu'à accrocher un match nul (1-1) et s'inclinèrent lourdement lors du dernier match (0-3). Un mois plus tard, en juillet 1930, fut organisé contre l'équipe d'Islande de football (alors Royaume dont le souverain était également celui du Danemark) le premier match de la sélection à domicile. Ce match fut aussi le premier match contre l'Islande, l'adversaire contre qui les Féroé ont joué le plus de matchs. Les Féroé s'inclinèrent 1 à 0. En 1935, les îles Féroé disputèrent le premier Trophée Adam Shield contre les Shetland : nouvelle déconvenue, les Shetland l’emportèrent par cinq buts à deux[5].

L'Après-guerre (1948-1979) : les îles Féroé s'aguerrissentModifier

De 1935 à 1948, les îles Féroé ne jouèrent plus aucun match. 1948 vit la réapparition de la sélection féroïenne - les Féroé étant désormais territoire autonome du Danemark - qui obtint sa première victoire contre les voisins des Shetland, 4-1, pour son seul match de l'année, match qui lui permit de remporter l'Adam Shield. De 1948 à 1967, toujours dans le cadre du trophée Adam Shield, les Féroé rencontrèrent régulièrement les îles Shetland, ainsi que l'équipe seconde d’Islande (l’Islande étant une République indépendante depuis 1944). On retiendra la mémorable défaite des îles Féroé contre les réservistes islandais, en 1962 (0-10), mais aussi une série de cinq victoires consécutives contre les îles Shetland, de 1957 à 1967, qui permirent aux îles Féroé de conserver définitivement le trophée. Entre 1968 et 1973, les îles Féroé prirent part, en compagnie des Orcades et des Shetland, à Coupe de l'Atlantique Nord[6], organisée à l’instigation d’un homme d’affaires féroïen : le bilan est mitigé, sur quatre rencontres les îles Féroé en remportèrent quatre et furent défaits à quatre reprises. Ils furent devancés par les Orcades, mais se placèrent devant les Shetland.
De 1972 à 1976, les îles Féroé jouèrent chaque année contre l’Islande : preuve que son statut commençait à évoluer, les Islandais envoyaient désormais leur sélection A. La modeste sélection féroïenne subit la loi de son voisin : cinq matches, cinq défaites, trois buts marqués et vingt-deux encaissés. Néanmoins, en 1974, chez elles, les îles Féroé génèrent l’Islande, qui ne s’imposa que par trois buts à deux. En 1979, alors qu’elle n’avait plus joué depuis trois ans, les Féroé battirent les Orcades (4-3), quelques mois après que fut créée la FSF, le 13 janvier 1979.

Les années 1980 : une équipe en progrèsModifier

Les années 1980 furent l’occasion pour les îles Féroé de briller davantage. La jeune FSF, chargée de l'organisation des compétitions nationales et de l'amélioration des conditions de travail des entraîneurs, des officiels et des arbitres, ainsi des infrastructures, prit notamment la décision de faire installer des terrains engazonnés sur les îles. En 1980, les Féroé prirent part à la Coupe du Groenland : l'équipe féroïenne vainquit sans coup férir la sélection groenlandaise et s’inclina de peu devant l’Islande (1-2), chez cette dernière[7]. En 1981, une série de match fut disputé contre les Shetland, qui confirma la suprématie des Féroé sur les autres sélections régionales de la Mer du Nord (deux victoires et un match nul). Néanmoins, en 1982, les Féroé s’inclinèrent par deux fois, chez elles, devant le voisin islandais, mais tint en échec, en 1982, la sélection des espoirs du Danemark (1-1). En 1983, les Féroé remportèrent, devant le Groenland, la Coupe du même nom, et firent plutôt bonne figure lors de la dernière édition de cette coupe, en 1984, en tenant, chez celle-ci, l’Islande en échec (0-0). En 1985, les Féroé, après une victoire aux Shetland contre une sélection de ces îles, déposa de nouveau les armes, sur la plus petite marge qui soit, devant l’Islande, chez cette dernière (défaites 0-1).

L'intégration progressive au sein du football international (1988-1990)Modifier

En 1988, grâce à la Fédération des îles Féroé de football (FSF), les Féroé furent affiliées à la FIFA et jouèrent leur premier match reconnu officiellement contre l'Islande à Reykjavik. Ce match se solda par une défaite des îles Féroé 1 à 0. Néanmoins, dans un premier temps, avant que de pouvoir disputer les tours préliminaires aux grandes compétitions internationales, les Féroïens ne délaissèrent pas tout à fait les compétitions régionales : ils remportèrent les tournois de football aux Jeux des Îles, en 1989 et 1991. Afin de s’aguerrir, la sélection disputa également quelques matches contre les équipes olympiques de Finlande (match nul, 2-2), de Norvège et de Suède, ainsi qu’un match contre l’équipe islandaise espoirs (match nul, 2-2). Enfin, en guise d’adieu définitif à ces sélections régionales voisines qui ont permis la progression du football féroïen, les îles Féroé rencontrèrent (et défirent) les îles Shetland en 1990. Le 14 avril 1990, les îles Féroé remportèrent leur premier match officiel, contre le Canada (1-0), à domicile[4].

 
Timbre féroïen dédié au football, à l'occasion des Jeux des Îles (1989)

La victoire contre l'Autriche (1990)Modifier

Les Féroé prennent part à leur première série de matchs en 1990 lors des éliminatoires du Championnat d'Europe de football 1992[2]. En , ils jouent ainsi leur premier match comptant pour une compétition officielle et internationale contre l'Autriche[2]. Le match se déroule en Suède, à Landskrona, à cause de l'absence de stade disposant de pelouse aux îles Féroé[2]. L'équipe féroïenne était alors exclusivement composée de joueurs amateurs et peu de gens ne s'attendait à autre chose qu'une (large) victoire autrichienne. Toutefois, les Féroïens créèrent la surprise et réussirent à gagner le match 1-0 grâce à un but de Torkil Nielsen, qui manqua même d'inscrire un deuxième but plus tard dans le match. L'Autriche n'arrivait pas à marquer et le gardien d'alors, Jens Martin Knudsen, devint célèbre autant grâce à ses parades face aux attaquants autrichiens qu'à son célèbre bonnet.

Les îles Féroé : une équipe modeste mais rugueuse (1990-2010)Modifier

 
La sélection féroïenne face à l'Autriche, le 22 mars 2013

Par la suite, les Féroé restèrent dans le bas du classement de ses groupes de qualification pour les championnats d'Europe et les coupes du monde. Néanmoins, l'adhésion des Féroé à ces instances internationales leur a permis d'améliorer leur niveau de jeu. Dans les années 1990, les deux premiers terrains gazonnés furent mis en place, et les joueurs féroïens furent de plus en plus nombreux à s'exiler à l'étranger, surtout au Danemark, en Islande et en Norvège.

Les quelques victoires glanées par les îles Féroé le furent contre des nations du même acabit : le Saint-Marin (3-0 et 3-1, en 1995, lors des éliminatoires de l’Euro), Malte (2-1 et 2-1, en 1997 lors des éliminatoires de la Coupe du monde, 3-2 en 2004, en amical), le Liechtenstein (1-0, en 2000, 3-1, 1-0, en 2002, lors de matches amicaux), le Luxembourg (2-0 et 1-0, en 2001, lors des éliminatoires de la Coupe du monde, 4-2, en 2004, en amical). En 1997, en Estonie, les Féroé s’imposèrent contre la sélection locale (2-0), et le Kazakhstan fut défait par les Féroïens, chez ces derniers, en 2004, lors de matches amicaux, par deux fois (2-1 et 3-2).

Cependant, les îles Féroé, peut se prévaloir d’honnêtes performances contre quelques équipes moyennes, voire très cotées : l’Irlande du Nord, Israël, la Lituanie, l’Écosse (par deux fois), la Bosnie-Herzégovine, Chypre, la Slovénie et surtout la Suède (en 2001, lors du dernier Championnat Nordique, le premier auquel participèrent les Féroé[8]) durent concéder contre les Féroïens le match nul.

Au cours du tour préliminaire de la coupe du monde 2010, le 11 octobre 2008, les joueurs féroïens obtinrent un match nul 1 à 1 contre l'Autriche, après avoir mené au score grâce à un but de Bogi Løkin, fils d'un joueur du célèbre match de Landskrona en 1990. Ils battirent ensuite 2 à 1 l'équipe de Lituanie, le 9 septembre 2009.
Lors de ces éliminatoires, elle tint même tête à la France en ne s'inclinant que par 1 à 0. Lors du second match, en revanche, les Français s'imposèrent face aux îles Féroé 5-0. Lors des éliminatoires de l'Euro 2012 les îles Féroé s'imposent contre la modeste équipe d'Estonie sur le score de 2-0.

Le dernier exploit des Îles Féroé remonte au 14 novembre 2014 où elle crée une énorme surprise en allant s'imposer 0-1 en Grèce, 8e de finaliste de la précédente Coupe du monde et entrainée par Claudio Ranieri, licencié à la suite de cette défaite. Les Îles Féroé renouvellent la performance au match retour, le 13 juin 2015, en s'imposant 2-1 contre la Grèce.

Lors des éliminatoires de la coupe du monde 2018, les Îles Féroé entament bien leur campagne avec un nul 0-0 contre la Hongrie (huitième de finaliste du dernier euro) et une victoire 0-2 contre la Lettonie pour ses deux premiers matchs, avant de subir une lourde défaite 6-0 contre le Portugal, champion d'Europe en titre. Quoi qu'il en soit, ces résultats globalement positifs s'intègrent dans une amélioration régulière du niveau de cette équipe. Ils terminent les qualifications pour la coupe du monde avec un bilan de 2 victoires contre Lettonie (2-0) et contre Andorre (1-0), 3 matchs nuls (0-0) contre la Hongrie à l'aller contre Andorre à l'aller aussi et contre la Lettonie lors des matchs retours. Et puis ils concèdent 5 défaites contre la Suisse (2-0) à l'aller et au retour, contre le Portugal (6-0) à l'aller et (5-1) au retour et contre la Hongrie (1-0) au retour.

Lors de la ligue des nations 2018-19 les Iles Féroé terminent 3ème sur 4 en battant Malte (3-1) à domicile et en concédant 2 matchs nuls contre le Kosovo (1-1) à domicile et contre Malte (1-1) a l'extérieur et 3 défaites contre le Kosovo (2-0) et contre l'Azerbaïdjan (2-0) et (3-0).

Lors de la ligue des nations 2020-21 ils joueront en Ligue D.

Cependant, pour les qualifications à l'euro 2020, le premier match au Ta'Qali Stadium est perdu contre Malte 2-1. En ayant raté un pénalty, l'équipe est menée 2-0 à la 98ème minute de jeu ; Thomsen marque alors, mais ce point est insuffisant pour égaliser.

Lors du deuxième match en Roumanie, les Iles Féroé perdent le match 4-1 en marquant sur pénalty.

Le troisième match et le 1er à domicile, les joueurs de Lars Olsen affrontent l'équipe d'Espagne et perd 4-1 comme contre la Roumanie.

Le quatrième match contre la Norvège est aussi perdu 2-0.

Par rapport aux éliminatoires de la Coupe du Monde, les Iles Féroé marquent plus mais encaissent plus.

PalmarèsModifier

Classement FIFAModifier

Classement FIFA de l'équipe des îles Féroé
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Classement mondial 115 133 120 135 117 125 112 117 117 114 126 131 132 181 194 184 117 136 116 153 170 104 97 83 95 98

Parcours en Coupe du mondeModifier

Année Parcours Place en poule éliminatoire Pts J G N P BP BC Dif.
1994 Tour préliminaire 6e sur 6 0 10 0 0 10 1 38 -37
1998 Tour préliminaire 5e sur 6 6 10 2 0 8 10 31 -21
2002 Tour préliminaire 5e sur 6 7 10 2 1 7 6 23 -17
2006 Tour préliminaire 6e sur 6 1 10 0 1 9 4 27 -23
2010 Tour préliminaire 6e sur 6 4 10 1 1 8 5 20 -15
2014 Tour préliminaire 6e sur 6 1 10 0 1 9 4 29 -25
2018 Tour préliminaire 4e sur 6 9 10 2 3 5 4 16 -12
2022
2026

En gras : meilleures performances de l'équipe des îles Féroé.

  • Meilleur classement FIFA :
    • 74ème en Octobre 2016

Parcours en Championnat d'EuropeModifier

Année Parcours Place en poule éliminatoire Pts J G N P BP BC Dif.
1992 Tour préliminaire 5e sur 5 3 8 1 1 6 3 26 -23
1996 Tour préliminaire 5e sur 6 6 10 2 0 8 10 35 -25
2000 Tour préliminaire 6e sur 6 3 10 0 3 7 4 17 -13
2004 Tour préliminaire 5e sur 5 1 8 0 1 7 7 18 -11
2008 Tour préliminaire 7e sur 7 0 12 0 0 12 4 43 -39
2012 Tour préliminaire 6e sur 6 4 10 1 1 8 6 26 -20
2016 Tour préliminaire 5e sur 6 6 10 2 0 8 6 17 -11
2020
2024

En gras : meilleures performances de l'équipe des îles Féroé.

Parcours en Ligue des nationsModifier

Édition Ligue Phase de Groupe Phase finale
Class. M V N D bp bc Pays hôte Résultat M V N D bp bc
2018-2019   D 3/4 6 1 2 3 5 10   Portugal Inéligible
2020-2021   D /4 0 0 0 0 0 0   Inéligible
Total 5 1 1 3 4 9 0/0 0 0 0 0 0 0

Trophées diversModifier

  • Jeux des Îles (1989, 1990).
  • Tournoi Adam Shield (1948, 1951, 1953, 1957, 1959, 1961, 1967).
  • Coupe du Groenland (1983).

Effectif actuelModifier

Voici la liste des joueurs sélectionnés pour participer aux qualification aux Championnat d'Europe de football 2020

Sélections et buts actualisés le 10 juin 2019.

Pos Nom Date de naissance Sélections Buts Club
1 GB Teitur Gestsson (27 ans) 5 0   HB Tórshavn
23 GB Kristian Joensen (26 ans) 0 0   KÍ Klaksvík
12 GB Karstin Hansen (22 ans) 0 0   Skála ÍF
3 DF Viljormur Davidsen (28 ans) 31 1   Vejle BK
4 DF Odmar Færø (30 ans) 27 0   Hamarkameratene
13 DF Rógvi Baldvinsson (29 ans) 37 3   Bryne FK
4 DF Atli Gregersen (37 ans) 52 1   Víkingur
18 DF Heini Vatnsdal (28 ans) 12 0   Fremad Amager
6 ML Hallur Hansson (27 ans) 42 4   AC Horsens
9 ML Kaj Leo í Bartalsstovu (28 ans) 22 1   Valur Reykjavik
10 ML Brandur Hendriksson (23 ans) 26 2   FH Hafnarfjörður
21 ML Jakub Andreasen (21 ans) 0 0   KÍ Klaksvík
20 ML Joannes Bjartalio (23 ans) 0 0   KÍ Klaksvík
2 ML Magnus Eglisson (25 ans) 0 0   HB Tórshavn
15 ML Andrias Eriksen (25 ans) 0 0   B36 Tórshavn
17 ML Arni Frederiksberg (27 ans) 7 0   B36 Tórshavn
16 ML René Joensen (26 ans) 25 3   HB Tórshavn
19 ML Patrik Johannesen (24 ans) 5 0   KÍ Klaksvík
14 ML Meinar Olsen (22 ans) 1 0   Kristiansund
10 ML Sølvi Vatnhamar (33 ans) 31 1   Víkingur Gøta
20 AT Klæmint Olsen (29 ans) 22 1   NSÍ Runavík
9 AT Gili Rolantsson (27 ans) 31 1   SK Brann
- AT Jakub Thomsen (21 ans) 3 1   FH Hafnarfjörður

Records individuelsModifier

Joueurs les plus capésModifier

Les joueurs en gras sont encore en activité.

Mise à jour le 16 octobre 2012.[9]

# Joueurs Carrière Sélections Buts
1. Óli Johannesen 1992–2007 83 1
2. Jákup Mikkelsen 1995– 73 0
3. Fróði Benjaminsen 1999– 72 5
4. Jens Martin Knudsen 1988–2006 65 0
5. Julian Johnsson 1995–2006 62 4
6. Jákup á Borg 1998–2010 61 2
7. John Petersen 1995–2004 57 6
8. Allan Mørkøre 1990–2001 54 1
9. Rógvi Jacobsen 1999–2009 53 10
10. Øssur Hansen 1992–2002 51 1

Meilleurs buteursModifier

Les joueurs en gras sont encore en activité.

Mise à jour le 16 octobre 2012.

# Joueurs Carrière Buts Sélections Moyenne
1. Rógvi Jacobsen 1999–2009 10 53 0.18
2. Todi Jónsson 1991–2005 9 45 0.20
3. Uni Arge 1992–2002 8 37 0.21
4. John Petersen 1995–2004 6 57 0.10
5. Fróði Benjaminsen 1999– 5 72 0.06
6. Jan Allan Müller 1988–1998 4 34 0.11
Julian Johnsson 1995–2006 4 62 0.06

SélectionneursModifier

 
Le sélectionneur Lars Olsen

Les sélectionneurs en italique ont assuré l'intérim.

Mise à jour le 22 mars 2013.

Sélectionneur Période Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés %
  Páll Guðlaugsson 1988-1993 25 2 3 20 8.0
  Johan Nielsen
  Jógvan Norðbúð
1993 1 0 0 1 0.0
  Allan Simonsen 1994-2001 52 8 7 37 15.4
  Jógvan Martin Olsen 2002 2 1 0 1 50.0
  Henrik Larsen 2002-2005 24 4 2 18 16.7
  Jógvan Martin Olsen 2006-2008 20 0 1 19 0.0
  Heðin Askham 2009 1 0 0 1 0.0
  Brian Kerr 2009-2011 19 2 2 15 10.5
  Lars Olsen[10] 2011- 5 0 0 5 0.0

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :