Régis Ovion

cycliste français

Régis Ovion est un coureur cycliste français né le à Vigneux-sur-Seine.

Régis Ovion
Régis Ovion - Tour 1976.jpg
Régis Ovion lors du Tour de France 1976
Informations
Naissance
Nationalité
Distinction
Équipes professionnelles
Principales victoires

BiographieModifier

Chez les amateurs, Régis Ovion est champion de France de poursuite militaire en 1969. En 1970, il remporte le Tour de Guadeloupe mais surtout la Route de France, course par étapes réputée dans cette catégorie. En 1971, il confirme en remportant une étape du Tour de Pologne, deux étapes du Grand Prix Guillaume Tell, Paris-Mantes et la Route de France, pour la deuxième année consécutive. Au cours du mois de septembre, il devient champion du monde sur route devant Freddy Maertens puis gagne le Tour de l'Avenir, avec plus de 17 minutes sur son second.

Il devient professionnel le , après ses brillants résultats chez les amateurs. Dans la foulée, il est deuxième du championnat de France 1973 et vainqueur en 1975 de cette épreuve disputée à Limoges devant environ 25 000 spectateurs[1].

Vainqueur de la 13e étape du Tour de France 1976, il est déclassé pour dopage au profit de Willy Teirlinck.

Le routier tricolore, athlète de 1,77 m pour 68 kg[2], obtient finalement 21 victoires chez les professionnels.

Il arrête sa carrière en 1982.

Palmarès sur routeModifier

Palmarès amateurModifier

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

 
Régis Ovion en 1972.

8 participations

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Palmarès sur pisteModifier

Championnats de FranceModifier

RéférenceModifier

  1. Journal Ouest France du lundi suivant le championnat : résultats et reportage de Roger Glémée intitulé La grande revanche de Régis Ovion.
  2. Le Miroir du cyclisme n°249 d'avril-mai 1978 consacré aux profils de carrière de "Tous les champions du cyclisme 78", dont celui de R. Ovion en page 52, photographié en couleurs sous le maillot de l'équipe française Peugeot Esso.

Liens externesModifier