Saguenay (ville)

ville du Québec (Canada)

Saguenay
Saguenay (ville)
Le centre-ville de l'arrondissement Chicoutimi,
l'UQAC, la Pyramide des Ha! Ha!
le Cégep de Jonquière et l'usine Rio Tinto d'Arvida.
Drapeau de Saguenay
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Drapeau du Saguenay-Lac-Saint-Jean Saguenay-Lac-St-Jean
Statut municipal Ville et territoire équivalent
Arrondissements Chicoutimi, Jonquière, La Baie
Mairesse Julie Dufour
2021 - 2025 (mandat)
Code postal G0V 1A0 (Bagotville),
G7B (La Baie),
G7G (Chicoutimi Nord,
G7H (Chicoutimi Est),
G7J (Chicoutimi Ouest),
G7K (Chicoutimi Sud-ouest),
G7L (Chicoutimi (Laterrière),
G7S (Jonquière Nord-est),
G7T (Jonquière Sud-est),
G7X (Jonquière Centre),
G7Y (Jonquière Sud-ouest),
G7Z (Jonquière Nord-ouest) et
G8A (Jonquière Ouest)
Constitution
Démographie
Gentilé Saguenéen, enne
Population 145 949 hab. ()
Densité 128 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 00″ nord, 71° 04′ 00″ ouest
Superficie 113 600 ha = 1 136 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1-418, +1-581
Code géographique 2494068
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saguenay
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saguenay
Géolocalisation sur la carte : Saguenay–Lac-Saint-Jean
Voir sur la carte administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean
City locator 14.svg
Saguenay
Géolocalisation sur la carte : Saguenay–Lac-Saint-Jean
Voir sur la carte topographique du Saguenay–Lac-Saint-Jean
City locator 14.svg
Saguenay
Liens
Site web ville.saguenay.ca

Saguenay (/saɡ.ne/) est une ville du Québec (Canada) et métropole régionale du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Traversée par la rivière Saguenay et ses principaux affluents, son territoire principalement forestier et agricole s'étend sur 1 136 km2, d'ouest en est, du horst de Kénogami au fjord du Saguenay, entre les Monts Valin au nord et le massif du Lac Jacques-Cartier et le Lac Kénogami au sud.

La ville compte 148 497 habitants[1] répartis dans trois arrondissements : Chicoutimi, Jonquière et La Baie et leurs secteurs périphériques de Laterrière, Canton-Tremblay, Lac-Kénogami et Shipshaw. La population réside majoritairement dans deux centres de population ; Chicoutimi, siège administratif et commercial à la confluence de la rivière Chicoutimi et du Saguenay, et Jonquière, ville industrielle au bord de la rivière aux Sables. La Baie, plus petit, est le troisième centre de population et est situé sur la rive de la baie des Ha! Ha!. Saguenay est la ville québécoise de plus de 100 000 habitants située la plus au nord.

Le territoire de Saguenay est un lieu de portage des Innus depuis près de 7 000 ans. Le peuplement européen du territoire demeure parcellaire et saisonnier, au gré des activités de traite des fourrures, jusqu'au années 1830. La colonisation débute avec l'arrivée de la Société des vingt-et-un à Grande-Baie en 1838. Le Saguenay s'industrialise rapidement au début du XXe siècle grâce à l'industrie du bois puis l'industrie papetière. Le harnachement des rivières et la production d'hydroélectricité permettent l'établissement de l'aluminerie d'Arvida, une installation stratégique durant la Seconde Guerre mondiale protégée par la création de la base militaire aérienne de Bagotville. En 1969, le gouvernement du Québec crée l'Université du Québec à Chicoutimi. Saguenay est aujourd'hui la cinquième plus grande région métropolitaine de recensement du Québec.

GéographieModifier

ToponymieModifier

La Ville de Saguenay tire son nom du principal cours d'eau qui la traverse; la rivière Saguenay. La rivière est baptisée[2] par l'explorateur français Jacques Cartier en 1535. Elle est nommée ainsi parce que ce cours d'eau est décrit par les Amérindiens qui rencontrent Cartier comme la voie qui mène au Royaume du Saguenay, un royaume imaginaire. Le nom utilisé par les Amérindiens est rivière Pitchitaouichetz.

Saguenay est la déformation du montagnais saki-nip qui signifie « eau qui sort » ou « source de l'eau »[3].

Une consultation populaire[4] est tenue les 12, 13 et afin de choisir la dénomination de la nouvelle ville. À la suite du vote (Saguenay : 35 810 (52,23 %), Chicoutimi : 32 399 (47,26 %), le nom de Saguenay est préféré à celui de Chicoutimi[5].

À la suite d'un sondage réalisé par la firme Segma Recherche au nom du journal Le Quotidien en , 57 % des personnes sondées répondent que Saguenay est le meilleur nom pour la ville fusionnée alors que Chicoutimi ne récolte que 26 %[6]. D'autre part, dans le même sondage, sept citoyens sur dix considèrent que la fusion[7] a été une bonne chose[8].

Le nom de Saguenay domine l'espace médiatique dans les journaux selon une étude réalisée en décembre 2011 par Eureka.cc pour le compte du Quotidien et le Progrès-Dimanche. Des 40 noms de lieux les plus cités, Saguenay est au premier rang avec 3 898 mentions[9].

LocalisationModifier

La ville de Saguenay est située à environ 200 kilomètres au nord de la ville de Québec et à moins de 400 km au nord-est de Montréal[10]. Enclavée dans la MRC Le Fjord-du-Saguenay, elle est considérée comme la capitale régionale du Saguenay–Lac-Saint-Jean[11]. Elle se situe entre le lac Saint-Jean et le Bas-Saguenay, dans la sous-région du Haut-Saguenay.

C'est à Saguenay que se termine la navigation sur la rivière Saguenay[12], plus exactement dans le centre-ville de l'arrondissement Chicoutimi.

Municipalités limitrophesModifier

ClimatModifier

Le Saguenay possède un climat de type continental humide plus doux que celui du bouclier canadien. Le Saguenay jouit d’un climat humide à étés frais.

Voir Climat du Saguenay-Lac-Saint-Jean :

Relevé météorologique de Bagotville - Aéroport
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) −21,7 −19,5 −12 −3,1 3,3 9 12 10,7 5,8 0,4 −6,3 −16,5
Température moyenne (°C) −16,1 −13,8 −6,4 2,1 9,8 15,6 18,1 16,7 11,3 4,9 −2,5 −11,7
Température maximale moyenne (°C) −10,6 −8 −0,6 7,4 16,3 22,1 24,2 22,8 16,7 9,3 1,3 −6,8
Record de froid (°C) −40,6 −43,4 −33,6 −24,4 −10,4 −2,2 0,9 0,8 −6,7 −12,2 −25,6 −39,5
Record de chaleur (°C) 15,2 13,6 25,5 30,4 34,4 38,2 35,7 36,1 33,3 28,3 22,9 14,4
Précipitations (mm) 61,4 50,6 58,1 60,9 85,1 89,1 122,8 96,6 97,2 79,1 75,4 74,5
Source : Environnement Canada[13]


Arrondissements de la ville de SaguenayModifier

La ville est formée de 3 arrondissements[14] :

 
Les arrondissements de Saguenay.

JonquièreModifier

L'arrondissement de Jonquière regroupe 60 250 citoyens. Le parc de la Rivière-aux-Sables et le Centre du patrimoine et parc commémoratif Sir William Price sont des attraits majeurs de l’arrondissement Jonquière. Le pont en aluminium qui traverse le Saguenay a été déclaré site historique national[14]. Historiquement, c'est un secteur à vocation industrielle du fait de la présence de l'usine Rio Tinto Alcan.

ChicoutimiModifier

L'arrondissement de Chicoutimi compte 69 004 citoyens. C'est dans l’arrondissement de Chicoutimi que se trouve le centre-ville de Saguenay. Le Festival international des rythmes du monde, la zone portuaire et le Musée de la pulperie[15] sont quelques-uns des attraits de l'arrondissement[14].

La BaieModifier

L'arrondissement de La Baie est formé de 19 243 personnes. La grande fresque théâtrale intitulée La Fabuleuse histoire d'un royaume, le port d'escale de même que les croisières internationales qui transitent par l'arrondissement sont les principaux points d'intérêt[14].

DémographieModifier

PopulationModifier

Total de 148 497 habitants (2021)

Évolution démographique
2001 2006 2011 2016 2017 2018 2019 2020 2021
147 133143 692 [18],[16],[17]144 746145 949145 365144 888146 593146 606148 497

Selon les données des recensements de Statistique Canada, la population de la région Métropolitaine de Recensement (RMR) de Saguenay est passée de 154 938 habitants en 2001 à 156 305 en 2006, 157 790 en 2011 et 160 980 en 2016[19].

D'autre part, selon l'Institut de la statistique du Québec de 2006 à 2008, la population de la ville de Saguenay a augmenté à 145 089 habitants[20].

Le , Statistique Canada dévoilait les données du recensement de 2011 concernant la population. La ville de Saguenay connaît une augmentation de sa population passant de 143 692 habitants en 2006 à 144 746 en 2011. Un accroissement de 1 054 personnes (0,7 %). Il en est de même pour le territoire de la RMR de Saguenay qui connaît une progression de sa population passant de 156 305 habitants en 2006 à 157 790 habitants en 2011, une progression de 1 485 habitants (1 %)[21].

LanguesModifier

  • 98 % des habitants ont le français comme langue maternelle;
  • 0,8 % des habitants ont l'anglais comme langue maternelle;
  • 0,3 % des habitants ont le français et l'anglais comme langue maternelle;
  • 0,6 % des habitants ont une langue maternelle autre que le français et l'anglais
  • 94 % des habitants sont de religion chrétienne[22].

HistoireModifier

Occupation autochtoneModifier

Les premières populations à fréquenter le territoire actuel du Québec sont associés aux populations nomade de la période paléo-indienne (entre 13 000 et 9 000 avant le présent (AP)). Ils seraient les ancêtres des Iroquoiens de la vallée du Saint-Laurent. Des fouilles archéologiques effectuées dans les années 1990 tendent à démontrer que la rive nord du Saguenay, de Tadoussac à Chicoutimi aurait été visitée sur une base minimalement saisonnière, mais de manière régulière et ininterrompue, depuis environ 6 500 ans[23].

Les recherches menées au Lac Saint-Jean depuis les années 1960 ont parallèlement démontré la présence régulière de populations nomades ou semi-nomades dans une région au nord et à l'ouest de l'actuelle ville de Saguenay, dans une zone comprise entre le lac Mistassini à la plaine d'Hébertville et entre le lac Péribonka et le Grand lac des Commissaires depuis au moins 7 000 ans. Ces populations algiques seront appelées « Montagnards » ou « Montagnezs » à l'époque de Champlain[note 1],[24].

La région du lac Saint-Jean est occupée par les seuls Porcs-Épics ou Kakouchaks, qui auraient fait du secteur situé autour de la Rivière Métabetchouane le centre politique et économique de la région, en y organisant même des rencontres au sommet avec les tribus voisines dès , qui marque le début de la période sylvicole[25].

Les Montagnais s'adonnent à la chasse à la pêche et à la cueillette et vivent une existence nomade, mais réglée par des habitudes. Les différents groupes fréquentent régulièrement certains secteurs où ils pratiquent leurs activités de subsistance et plantent leurs campements temporaires, qui changent avec les saisons. Ces habitudes, transmises d'une génération à l'autre donnent aux Montagnais une connaissance très précise du milieu physique et biologique, qui sera partagée avec les explorateurs Européens[26] à compter du XVIIe siècle.

Les Montagnais et les Iroquoiens seront toutefois en concurrence pour le territoire qui longe la rivière Saguenay, de l'exutoire du lac Saint-Jean jusqu'à son embouchure. Un important conflit aurait éclaté en 1533, qui aurait eu pour conséquence de déloger les Iroquoiens du Saguenay[27].

Premiers contacts et commerce des fourruresModifier

C'est dans le cadre des relations commerciales avec les Autochtones que surviennent les premières étapes du peuplement européen du Saguenay. D'abord établis à Tadoussac dès 1600, les commerçants français s'entendent avec les populations locales pour leur laisser le soin d'approvisionner les comptoirs de leurs prises, capturées durant la saison froide. À l'arrivée du printemps, ils échangent les peaux contre des produits importés – armes, outils vêtements, literie, vaisselle, matériel médical, alcool et tabac[28]. Pendant la première moitié du XVIIe siècle, seuls de rares missionnaires récollets et jésuites s'aventurent à l'intérieur du territoire en compagnie des chasseurs, dans le but de les convertir[29].

En 1652, le gouverneur Jean de Lauson forme la traite de Tadoussac, chargée du commerce des fourrures sur le Domaine du Roy, un immense territoire qui va de l'île aux Coudres à Sept-Îles, le long du Saint-Laurent, et qui s'étend à l'intérieur des terres jusqu'aux eaux de la baie d'Hudson. Cependant, les Anglais mèneront une dure concurrence à la France. Ils recrutent deux Français, les aventuriers Pierre-Esprit Radisson et Médard Chouart des Groseilliers pour établir un réseau de traite concurrent à partir d'un établissement situé à la rivière Rupert. La Compagnie de la Baie d'Hudson attire de nombreux fournisseurs qui vendaient à la traite de Tadoussac, puisque les Anglais offrent de meilleurs prix pour les fourrures[30].

Avant d'intervenir militairement à compter de 1686 dans la région de la baie James, les Français répliquent d'abord en augmentant la présence des Jésuites et des commerçants, qui agissent en tant qu'intermédiaires. Ils créent également une série de postes de traite reliant la baie James et Tadoussac par le Saguenay-Lac-Saint-Jean. C'est dans cette expansion de la présence française qu'un poste de traite est établi à Chicoutimi en 1671[31].

Malgré l'interruption du commerce en raison de la crise économique qui sévit au début du XVIIIe siècle, le commerce reprend pendant les premières années du règne de Louis XV. Entre 1716 et 1743, la valeur du commerce des fourrures passe de 80 à 308 millions de livres. Le commerce du castor est concédé à la deuxième Compagnie des Indes occidentales, en 1718, ce qui a pour conséquence d'augmenter le prix et le volume des exportations[32].

La Conquête changera peu de choses dans le quotidien de la région. Les Postes du roi sont désormais désignés sous le nom de King's Posts et les employés français sont remplacés par des Anglais. Toutefois, ce commerce lucratif suscitera rapidement une lutte sans merci entre les commerçants anglais de la ville de Québec regroupés au sein de la compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d'Hudson, devenue une entreprise d'envergure internationale. La compagnie du Nord-Ouest obtient les droits sur la traite de Tadoussac en 1788[33].

Le gouvernement britannique force les deux concurrentes à fusionner en 1821 pour mettre fin à ce conflit commercial parfois ponctué par des incidents violents dans l'Ouest canadien[34].

La compagnie fusionnée ne s'intéresse pas tellement au territoire de la traite de Tadoussac. Le territoire est donc sous-loué à plusieurs reprises avant qu'elle n'en reprendre le contrôle en 1831, uniquement pour poursuivre le commerce des fourrures. Toutefois, un marchand de bois de Québec, William Price insiste pour qu'on lui confie la colonisation du territoire afin qu'il y implante l'industrie du sciage[33].

La région qui, jusqu'aux années 1840, n'était peuplée que de 1 500 Innus nomades, une cinquantaine de commerçants établis aux postes de traite et quelques missionnaires itinérants, sera fortement transformée par deux nouvelles activités économiques qui éclipseront les pelleteries comme moteur économique régional : l'exploitation des forêts et l'agriculture[35].

ColonisationModifier

Développement et industrialisationModifier

Fusions municipales et consolidationModifier

Saguenay est constituée par décret le [36] à la suite de la fusion[18] des villes de Chicoutimi, Jonquière, La Baie, des municipalités de Laterrière, Lac-Kénogami, Shipshaw et d'une partie de la municipalité de Canton Tremblay (la moitié de l'ancien territoire seulement)[37].

Selon les données officielles de la ville de Saguenay et selon d'autres sources, la chronologie des années 2000 de la ville de Saguenay s'établit comme suit[38].

Administration Tremblay (2002-2017)Modifier

Le , se tenait le premier scrutin municipal visant à élire le maire de Saguenay. Le notaire et ex-maire de Chicoutimi, Jean Tremblay, est élu avec 56,6 % des voix devant son adversaire, Daniel Giguère qui obtient 43 % des suffrages[39]. Le nouveau maire de la ville fusionnée désigne les membres du comité exécutif de la ville : les conseillers Marina Larouche (arrondissement Chicoutimi), Fabien Hovington et Claude Tremblay (arrondissement Jonquière) ainsi que Marc-André Gagnon (arrondissement La Baie)[note 2],[38]. Ils entreront en fonction officiellement le , à la création formelle de la nouvelle ville, telle que prévue par le décret 841-2001[40].

Le maire Tremblay est facilement réélu en 2005 avec 71,4 % des voix devant la candidate du parti Vision Nouvelle Mireille Jean, 26,5 % des voix et André Reid, 2,1 %[41], en 2009 avec 45 088 voix (77,8 %) contre son adversaire Michel Potvin 12 861 voix (22,2 %)[42] et en 2013 avec 63 % des voix devant son adversaire Paul Grimard (36 %) représentant de l'Équipe du Renouveau Démocratique[43].

Bien que les propriétaires de Saguenay aient vu des augmentations de taxes de 33% entre 2006 et 2010, la ville reste toutefois la grande ville québécoise la moins taxée, avec un fardeau moyen de 2 143 $[44]. Le 29 avril 2015, Le Courrier de Chicoutimi dévoile les résultats d'une enquête de TC Média[45] qui démontre qu'après avoir payé leurs impôts et leurs taxes scolaires et municipales, le citoyen moyen qui réside à Saguenay dispose encore de 75,85 % de son revenu, pourcentage le plus élevé parmi cinq grandes villes du Québec: Saguenay, 75,85 %, Lévis, 75,67 %, Terrebonne, 73,57 %, Sherbrooke, 75,28 % et Trois-Rivières, 74,17 %).

Dixième anniversaire de la ville fusionnéeModifier

  • En , l'hebdomadaire Le Courrier du Saguenay publie un dossier spécial sur « 10 ans après la fusion »[46]. Les présidents des trois arrondissements Jacques Fortin (Chicoutimi)[47], Réjean Laforest (Jonquière)[48] et Jean-Eudes Simard (La Baie)[49], expriment leur satisfaction concernant la création de la ville de Saguenay. D'autre part, le Courrier du Saguenay publie le , une édition spéciale intitulée « Arrondissement La Baie, une fusion bénéfique »[50].
  • Le , un spectacle aérien et musical est offert gratuitement aux citoyens à La Baie afin de souligner le 10e anniversaire d'existence de la ville de Saguenay[51].

Chronologie municipaleModifier

  • En 2007, Saguenay demande au gouvernement du Québec qu'il modifie la législation concernant la taxation des barrages hydroélectriques privés pour que leurs installations soient portées au rôle d’évaluation et taxées à leurs justes valeurs. Dans le même esprit et à la suite des actions du maire Jean Tremblay, l'Union des Municipalités du Québec crée un comité afin d’étudier la question. En 2011, Saguenay mandate l’économiste Marc-Urbain Proulx de l'Université du Québec à Chicoutimi pour réaliser une étude économique et juridique sur le sujet[52].
  • Le , la ville de Saguenay rend accessible les fiches patrimoniales afin d'aider les propriétaires de Saguenay dans la rénovation de leur propriété tout en conservant leur cachet historique et en tenant compte de certains éléments architecturaux[53].
  • Le , le maire de Québec Régis Labeaume rencontrait le maire Jean Tremblay à Saguenay pour faire la promotion du nouveau Centre Vidéotron[54].
  • Le , la ville de Saguenay rendait hommage au défunt conseiller municipal du Lac Kénogami Monsieur Paul-Roger Cantin en nommant le Parc de L'Éperlan, le Parc Paul-Roger Cantin et ce en présence du maire Jean Tremblay[55] et de nombreuses personnes.
  • Le , le maire Jean Tremblay annonce des investissements de l'ordre de 27 millions de dollars pour des réaménagements importants au centre-ville de Jonquière par un promoteur privé[57].
  • Le , Saguenay se présentait en commission parlementaire pour donner son avis sur le projet de loi 212 visant à réduire le nombre de conseillers municipaux passant de 19 à 15[58]. En , le conseil municipal adopte le règlement concernant la division[59] du territoire de la ville de Saguenay[58] en 15 districts électoraux[60].

Administration Néron (2017-2021)Modifier

  • Le , cérémonie d'assermentation des 16 élus du nouveau conseil de ville de Saguenay[62].
  • Le , le conseil de ville adopte le budget 2019 d'un montant de 349,4 millions de dollars comportant un avis d'imposition moyen de 3,9%. De plus, des investissements de 111 millions de dollars sont prévus pour différents travaux[63].
  • Le , la Ville de Saguenay organise un référendum sur le Projet 7 à Laterrière, un centre multiservice sur le boulevard Talbot. Un investissement d'environ 7 millions de $[64]. Le projet est accepté à 65% à la suite du scrutin[65].
  • Le , à la suite d'une chute en ski, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, doit s'absenter pendant deux mois. Elle a subi une double fracture de la jambe, ce qui l’empêche de se rendre à l’hôtel de ville. c'est le conseiller municipal Michel Potvin qui agira comme maire suppléant et assumera également la présidence de Promotion Saguenay[66].
  • Le , les élus de Saguenay entérinent l'exercice financier 2018 avec un excédent de 3,2 millions de dollars. La dette nette atteint 438 millions de dollars[67].
  • Le , le conseiller municipal Jonathan Tremblay de l'arrondissement Jonquière annonce sa démission. À la suite de l'élection partielle du , Jimmy Bouchard est élu comme conseiller municipal du district numéro 1 succédant à Jonathan Tremblay.

Vie communautaire et sociale, sportsModifier

  • Le , à la suite de la création du comité sur l'approche Commune, la ville de Saguenay reconnaît officiellement l'existence de la communauté métisse du Domaine-du-Roy[68].
  • En , l'Association des ingénieurs-conseils du Québec rend hommage à la ville de Saguenay pour sa collaboration avec la firme CEGERTEC experts-conseils pour le premier prix obtenu lors de la 8e édition des Grands prix du génie-conseil québécois concernant la construction du bâtiment d'accueil du port d'escale du Quai A. Lepage dans l'arrondissement La Baie[69].
  • En , le maire Jean Tremblay annonce la création de l'organisme Diffusion Saguenay[70]. La nouvelle entité paramunicipale devient le diffuseur majeur en matière de spectacles sur le territoire de Saguenay et est présidée par l'avocat Pierre Mazurette[71]. L'organisme est confirmé dans son rôle par le gouvernement du Québec en [72].
  • Le , les citoyens de Saguenay sont invités à se prononcer lors d'une consultation populaire concernant la construction d'une nouvelle salle de spectacles ou la rénovation de l'Auditorium Dufour. Les citoyens optent pour la rénovation de l'auditorium dans une proportion de 67,3 %[73].
  • Le , Serge Simard, ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune, en présence du maire Jean Tremblay et du conseiller municipal Luc Blackburn, annonce l'octroi d'une aide financière de 2,5 M$ du gouvernement du Québec pour la construction d'un centre multisport pour le secteur Laterrière de l'arrondissement de Chicoutimi. Le coût total du projet s'élève à 5 M$ et devrait être en opération à la fin de 2013[74].
  • Le , la ville de Saguenay entérine le choix des nouveaux gestionnaires des Saguenéens de Chicoutimi lors d'une réunion du comité exécutif[75]. Le groupe composé de Laval Ménard, Pierre-Marc Bouchard, Martin Lavoie et Alain Deschênes avait soumis la meilleure offre parmi les cinq groupes intéressés[76].
  • Le , le ministre de l'Environnement et de Parcs Canada l'honorable Peter Kent, confirmait à la ville de Saguenay[77] que le secteur d'Arvida obtenait le statut de Lieu Historique national du Canada[78].
  • Le , les ministres Serge Simard et Denis Lebel annonçaient conjointement en présence du conseiller municipal Fabien Hovington[81], une aide financière totalisant 3,5 M$ pour la construction d'un centre multiservices à Shipshaw[82].
  • Le , la ville de Saguenay affirmait son soutien au mouvement coopératif lors de la signature de la Déclaration à l'occasion de l'Année internationale des coopératives 2012[83]. Cette déclaration rappelle l'importance de valoriser le modèle coopératif et mutualiste. Cet événement s'est fait en la présence du maire Jean Tremblay, du président de la CDR du Saguenay-Lac-St-Jean Monsieur Gilles Lapointe et Monsieur Gaston Bédard du Conseil québécois de la Coopération et de la mutualité[84].
  • Le lors de la troisième édition des prix d'excellence CECOBOIS, l'aréna de l'Université du Québec à Chicoutimi se méritait les honneurs comme Bâtiment institutionnel de plus de 1 000 mètres carrés en raison de son architecture et du mariage réunissant le bois et l'aluminium[85]. Une mention était aussi décernée au pavillon d'accueil du parc Rivière-du-Moulin de l'arrondissement de Chicoutimi. La ville de Saguenay a financé ces deux infrastructures municipales.
  • Le , la ville de Saguenay en collaboration avec le club de hockey les Saguenéens de Chicoutimi décide de soumettre la candidature de la municipalité pour l'obtention de l'édition 2015 de la Coupe Memorial[86].
  • Le , la ville de Saguenay rendait hommage aux acteurs principaux qui ont contribué à la réalisation de l'autoroute 175: Madame Marina Larouche, Monsieur André Harvey ainsi que les bénévoles du mouvement Accès-Bleuets[88].
  • Le , Statistique Canada dévoilait son Enquête nationale auprès des ménages. On y mentionne que c'est à Saguenay que se trouve la proportion des ménages qui dépense le moins pour se loger[89].
  • Le , la ville annonce la création des Prix du Patrimoine à Saguenay[91]. Dans le cadre d'une entente entre le ministère de la Culture et Saguenay, le Centre d'histoire William-Price de l'arrondissement de Jonquière s'est vu attribuer l'organisation du concours. Les Prix du patrimoine auront lieu tous les trois ans, à compter de 2013. La période creuse entre les concours sera dédiée à la sensibilisation à l'importance de la mise en valeur du patrimoine[92].
  • Le , Saguenay inaugurait en présence du maire Jean Tremblay, la nouvelle bibliothèque de l'arrondissement de Jonquière considérée comme l'une des plus technologique du Québec[93].
  • Le , le maire de Montréal Monsieur Denis Coderre rendait visite au maire Jean Tremblay pour échanger sur différents dossiers municipaux et établir des liens de collaboration entre les deux grandes villes du Québec[94].
  • Le , le maire Jean Tremblay en présence du ministre Sylvain Gaudreault, annonçait[95] la rénovation de la bibliothèque municipale d'Arvida au coût de 3,5 M$[96].
  • En la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) publie ses statistiques sur le logement au Canada et il y est mentionné que Saguenay est l’agglomération urbaine la moins dispendieuse pour se loger, et ce, non seulement au Québec, mais dans tout le Canada. Il faut en moyenne débourser 562 $ pour un logement de deux chambres, tandis qu’à Vancouver un locataire doit débourser 1274 $ pour le même logement[97].
  • Le , Statistique Canada dévoile les résultats de deux enquêtes[98] qui démontrent que les citoyens de Saguenay sont les plus satisfaits de leur vie dans l'ensemble[99].
  • Le , le Mouvement Desjardins publie les données sur l'Indice d'abordabilité Desjardins. À Saguenay, la stabilité du prix moyen d'une résidence, parallèlement à la croissance des revenus des ménages, a permis à l'indice de s'accroître[100]. L'accès à la propriété s'est donc accru de manière marquée au Québec et à Saguenay.
  • Le , le maire Jean Tremblay faisait l'inauguration du Parc Mille Lieux de la Colline[101]. Ce parc est destiné au moins de 8 ans et va permettre la création de 30 emplois[102]. Le clown Atchoum, porte-parole du site, va accueillir ses premiers visiteurs le .
  • Le , le maire Jean Tremblay inaugurait la Place du Citoyens[103] dans l'arrondissement de Chicoutimi devant plus de 5 000 personnes. L'artiste Michel Barrette a présenté aux spectateurs un spectacle humoristique à cette occasion[104].
  • Le , Héma-Québec[105] procédait à l'ouverture officielle d'un centre de prélèvement sanguin et de plasma à Saguenay[106]. Cette nouvelle installation nommée Plasmavie-Globule a nécessité des investissements de l'ordre de 2 millions de dollars en collaboration financière avec la ville de Saguenay et créant 25 emplois[107].
  • Le , Pierre Lavoie entreprend sa Grande Marche à Saguenay afin de sensibiliser la population aux bonnes habitudes de vie. Près de 5 000 personnes participent à cette activité qui se poursuivait le lendemain à Montréal[108].
  • Le , la ville de Saguenay annonce la venue de nouveaux gestionnaires pour le club de hockey les Saguenéens de Chicoutimi de la ligue Junior majeur du Québec. L'équipe sera dirigée par Messieurs Richard Létourneau, Marc Denis et Jean-François Abraham[109].
  • Le , le maire Jean Tremblay présentait aux médias, le résultat des travaux de rénovation au Pavillon sportif de Kénogami qui ont nécessité des investissements de l'ordre de 4 millions de dollars[110].
  • Le , le premier ministre du Québec Philippe Couillard accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette et en présence du maire de Saguenay Jean Tremblay, annoncent conjointement la construction de la maison Le Chêne dans l'arrondissement de Jonquière, établissement spécialisé en soins palliatifs[111].
  • Le , la ville de Saguenay recevait des mains du représentant de la Fondation Rues principales[112] la médaille d'or de la Certification 4As pour le travail accompli par la ville de Saguenay pour ses efforts de revitalisation du centre-ville de Chicoutimi et afin de souligner le dynamisme des gens d'affaires[113].
  • Le , Saguenay annonce la mise en place d'un programme d'aide à la rénovation résidentielle pour les habitations construite avant 1971 sur son territoire[114].
  • Le , le ministre de la Culture et des Communications du Québec, Monsieur Luc Fortin, en présence du maire Jean Tremblay et des députés Serge Simard et Sylvain Gaudreault, annonce qu'Arvida deviendra le treizième site patrimonial du Québec[115].
  • Le , à la suite de l'adoption de la Loi 83 par le gouvernement du Québec en , les 11 Offices municipaux d'habitation fusionnent et deviennent l'Office d’habitation Saguenay-Le Fjord[116].
  • Le , le ministre de la Culture et des Communications, Monsieur Luc Fortin, annonce l'octroi d'une aide financière de 1,5 million de dollars pour la restauration du théâtre Le Palace d'Arvida[117]. De plus, une aide financière de 560 000 $ est annoncée pour la restauration de quatre lieux de culte; l'église Sacré-Coeur de Chicoutimi, la chapelle de l'Oratoire-Saint-Joseph de Chicoutimi, la chapelle de Saint-Antoine-de-Padoue de Lac-Bouchette et l'église Notre-Dame-de-Laterrière[118].
  • Le , la maire Jean Tremblay annonce que Saguenay va offrir un chèque de 10 000 $ à la Croix-Rouge pour venir en aide aux sinistrés des inondations au Québec[119].
  • Le , le maire Jean Tremblay annonce l'octroi d'une aide financière de 800 000 $ pour la construction d'un nouveau gymnase au Patro de Jonquière[120].
  • Le lors du tirage de la Lotto Max, un groupe de 27 personnes travaillant à l'hôtel de ville de Saguenay remporte une somme de 23 millions de dollars[121].
  • Le , la ville de Saguenay ferme le Centre Georges-Vézina en raison de problèmes au niveau de la toiture. C’est à la suite du dépôt d’un rapport préliminaire de la firme d’ingénieurs Gémel que la Commission des sports et loisirs de Saguenay a recommandé cette fermeture pour une période de trois semaines[122].
  • Le , le ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ) investit 1,6 million de dollars $ pour la rénovation du Théâtre Palace Arvida. Cette aide financière, confirmée par le député libéral de Dubuc, Monsieur Serge Simard, vient finaliser le budget nécessaire à la rénovation de la salle de spectacles située sur boulevard Mellon et qui est fermée depuis près de quatre ans[123].
  • Le , Saguenay dévoile le monument baptisé Polaris, réalisé par l'artiste Étienne Boulanger afin de souligner le 150e anniversaire du Canada célébré en 2017[124].
  • Le , la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, annonce qu'Arvida devient le 13e site patrimonial du Québec[125].

EnvironnementModifier

  • Le , la ville de Saguenay s'entend avec la Régie des matières résiduelles du Lac-St-Jean[127] pour l'enfouissement des déchets au site situé à Hébertville-Station[128].

AdministrationModifier

Le conseil municipal de Saguenay est composé du maire, élu au suffrage universel direct, et de 15 conseillers municipaux, élus chacun dans leur district électoral respectif.[129]

Arrondissements de Saguenay

Chaque conseiller municipal siège au Conseil municipal et à un des trois conseils d'arrondissement. Il y a un président pour chacun des arrondissements.

Les compétences du conseil d'arrondissement sont notamment : de traiter des sujets en lien avec l'urbanisme, la circulation, le déneigement, la voirie, la prévention en sécurité incendie, le développement économique local, communautaire, social et culturel ainsi que la culture, les loisirs et les parcs.

Avec l'adoption du projet de Loi 212 par le gouvernement du Québec, le nombre de conseillers municipaux passera de 19 à 15 lors de l'élection municipale de 2017[130].

 
L'Hôtel de ville de Saguenay[131] située dans le centre-ville de l'arrondissement Chicoutimi.

Administration municipaleModifier

Maire ou mairesse de SaguenayModifier

Membres du comité exécutifModifier

  • (à venir), présidente
  • (à venir)
  • (à venir)
  • (à venir)

Présidents ou présidentes d'arrondissementsModifier

  • (à venir), arrondissement Chicoutimi
  • (à venir), arrondissement Jonquière
  • (à venir), arrondissement La Baie

Conseil municipalModifier

Ville Saguenay tient une séance du conseil municipal le premier lundi de chaque mois à 19 h[132]. Cette dernière se tient en alternance dans les trois arrondissements.

Prière au conseil municipalModifier

De la formation de la ville jusqu'en , le maire Jean Tremblay a pris l'habitude de prononcer une brève prière au début de la séance du conseil, comme il était pratique courante dans les anciennes municipalités fusionnés. Le , à la suite d'une plainte de Alain Simoneau, un citoyen de Saguenay soutenu par le Mouvement laïque québécois (MLQ), la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) a rendu un avis mentionnant que la pratique de la prière lors du conseil municipal « contrevenait à l'obligation de neutralité des pouvoirs publics »[133]. En conséquence, elle conseillait à Saguenay d'abandonner cette pratique. Quelques jours plus tard, le 22 mai, la Commission Bouchard-Taylor déposait un rapport dont l'une des recommandations entérinait l'avis de la CDPDJ[134].

Le conseil municipal décida d'ignorer l'avis et de maintenir la prière. Le , Simoneau, toujours appuyé par le MLQ, dépose une poursuite de 100 000 dollars canadiens pour dommages et intérêts contre Ville Saguenay. Le , lors de la séance mensuelle tenue dans l'arrondissement Jonquière, le maire change légèrement la pratique et précise que la prière sera faite deux minutes avant l'ouverture de la séance en présence des conseillers et citoyens consentants[135].

Les audiences du Tribunal des droits de la personne du Québec ont débuté à Saguenay le . À la suite d'une demande du plaignant, on a retiré le crucifix de la salle d'audience[133], qui fut remis par la suite à la fin des audiences.

Le , le Tribunal des droits de la personne condamne la Ville de Saguenay et le maire Jean Tremblay à verser 30 000 $ en dommages moraux et punitifs pour atteinte discriminatoire aux droits d'Alain Simoneau. Il ordonne également à la Ville et au maire de cesser de réciter la prière aux séances du conseil municipal et de retirer tous les symboles religieux des salles où se tiennent les assemblées[136]. La ville de Saguenay n'obéit pas à l'injonction du tribunal et maintient le statu quo[137].

Le , la Cour d'appel du Québec renverse la décision du tribunal des droits de la personne. Dans la décision rendue par le juge Guy Gagnon au nom de ses collègues Benoît Morin et Allan R. Hilton, la cour estime que le plaignant n'a pas subi de préjudice et qu'il n'a pas été discriminé par cette pratique, mais blâme aussi le maire Tremblay, dont l'attitude «intransigeante» a «polarisé inutilement» le débat. La cour reproche aussi au premier magistrat de s'être servi de sa fonction pour promouvoir ses convictions religieuses[138].

Le , la Cour suprême du Canada renverse la décision de la Cour d'appel du Québec et rétablie en partie la décision du Tribunal des droits de la personne interdisant la récitation de la prière par le maire Jean Tremblay lors des séances du conseil municipal de la Ville de Saguenay[139].

ÉconomieModifier

 
Boulevard Talbot, principale artère commerciale de Saguenay.

L'économie de Saguenay est en transition[140],[141],[142] et se démarque[143] en développant la recherche et l'enseignement dans les technologies appliquées de l'énergie, de l'aluminium, de la forêt boréale, de la génomique et des sciences biomédicales[144].

Elle mise aussi sur l'exploitation des ressources hydrauliques[145],[146]. La ville est propriétaire de trois centrales hydro-électriques ; une en opération dans l'arrondissement Jonquière et deux autres dans l'arrondissement Chicoutimi, Pont-Arnaud et Chute-Garneau[147] en fonction depuis le printemps 2011[148]. En mai 2012, le maire Jean Tremblay laissait savoir son intention d'opérer une quatrième centrale hydroélectrique située au barrage Portage-des-Roches secteur Laterrière[149].

Saguenay possède 3 grands parcs industriels[150] totalisant 8 496 138 mètres carrés[151] d'infrastructures commerciales: 5 centres-villes et pôles commerciaux, 6 centres commerciaux, 2 mégacentres commerciaux et 5 artères commerciales majeures. Parmi ces pôles commerciaux se trouvent les centres Place du Saguenay et Place du Royaume.

D'autre part, Rio Tinto Alcan confirmait en décembre 2010 des investissements de 750 millions de dollars US pour la construction de son usine pilote AP-60 à Jonquière. L'usine sera 40 % plus productive que les alumineries actuelles. La première phase comprendra 38 cuves équipées de la nouvelle technologie avec une production estimée à 60 000 tonnes d'aluminium par an. Les premiers lingots devraient être coulés au premier trimestre de 2013[152].

Selon les données 2012 de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), le revenu disponible par habitant en 2015 se chiffrait à 25 942 $ comparativement à 19 013 $ en 2006[153]. D'autre part, le PIB de la RMR de Saguenay en 2016 totalisait 6,4 G$ comparativement à 10,6 G$ pour le PIB de la région du Saguenay-Lac-St-Jean. Le PIB de Saguenay représente 63,3 % du PIB régional. Les industries des services comptent pour 61,69 % de l'activité économique de la RMR de Saguenay[154].

Le tourisme d'aventure et les croisières sont des créneaux tout aussi importants pour la métropole régionale. En effet, un quai d'escale à l'arrondissement La Baie[155] est en opération depuis 2008 pour accueillir des navires et les touristes[156]. En mars 2012, le maire Jean Tremblay annonce que la saison au quai d'escale sera la meilleure année depuis 2008. Un nombre de vingt-six navires feront escales à Saguenay[157] représentant 30 780 passagers[158]. Afin d'attirer les touristes à Saguenay et dans la région, la ville lançait en juin 2012 un film promotionnel[159] « Saguenay le film », réalisé par Jonathan Gagné[160].

Le , la ville et Promotion Saguenay lancent un nouveau portail emploissaguenay.ca[161] servant à aider les entreprises à trouver la main-d'œuvre nécessaire pour leurs opérations. Fonctionnant de manière inter-active, ce portail permet aux chercheur d'emplois et aux entreprises de référer des candidatures potentielles[161].

En , Statistique Canada dévoile son Enquête sur la population active. On y constate que la RRMR de Saguenay se retrouve avec un taux de chômage de 6,5 % en date d'avril 2017. Le taux d'activité se chiffre à 59,1%[162].

La ville de Saguenay a pour 2018 un budget de 339 058 790 dollars. La valeur totale des immeubles de la ville au rôle d'évaluation est de plus de 13,13 milliards de dollars. Chaque année, entre 200 et 250 millions de dollars en permis de construction ou rénovation sont générés[163].

ChronologieModifier

  • En , le maire Jean Tremblay donne le mandat de revoir l'ensemble des organismes en développement économique sur son territoire afin de créer l'organisme Promotion Saguenay[164].
  • En , la compagnie Abitibi-Consol annonce la fermeture de son usine de Port-Alfred[165]. Le maire Jean Tremblay déclare que « La ville vit, aujourd'hui, une triste histoire ». Les dirigeants de la multinationale invoquent la perte de 13 % de commandes et la fluctuation des marchés[166].
  • En 2006, Saguenay obtient du gouvernement du Québec les barrages Pont-Arnaud et Chute-Garneau pour la somme symbolique de 1,00 $[167]. Il est prévu que leur mise en opération au printemps de 2011 produira 13,5 MW. Les revenus estimés sur 40 ans qui seront générés par la vente de l’hydroélectricité sont le l’ordre de 278 M$[168],[169].
  • La même année[Quand ?], Saguenay entreprend les démarches nécessaires afin d’implanter un port d’escale pour croisières internationales dans l'arrondissement de La Baie. Ce projet nécessite des investissements de l’ordre de 33 750 000 $ pour la construction d’un quai de 370 mètres, un pavillon d’accueil (5 000 000 $) et un village portuaire[170].
  • Le , le maire de Saguenay annonce en présence du représentant de la compagnie Aéro Vision Technologies International Monsieur Yves Leblicq, l'arrivée d'une compagnie de calibre international spécialisée dans le développement de systèmes sophistiqués pour la sécurité aérienne, fondés sur l'intelligence artificielle et des capteurs de données par satellite et avion[171]. Au départ, une dizaine d'emplois seront créés et lorsque le projet atteindra sa vitesse de croisière, c'est plus d'une quarantaine de personnes qui travailleront pour cette nouvelle entreprise[172].
  • Le , Denis Lebel, ministre des Transports du Canada, en présence du ministre Serge Simard, du maire Jean Tremblay et du recteur de l'UQAC Michel Belley, annonce l'octroi d'une aide financière totalisant 15 millions de dollars dont 5,4 M$ pour la construction du Centre de transfert et de développement d'affaires (CTDA) servant à l'utilisation du procédé de soudage de l'aluminium par friction-malaxage[173]. Ce nouveau pavillon portera le nom de Pavillon Promotion-Saguenay[174].
  • Le , le maire Jean Tremblay inaugure en présence de Jean Genest président de Discovery Air et Yves Leblicq, vice-président exécutif d'Aero Vision un nouveau siège social situé dans un bâtiment du Parc aéronautique de Bagotville[175]. L'entreprise va développer un nouveau Système intelligent de gestion de la sécurité (ISMS). Ce projet représente un investissement de 11 M[176].
  • Le , la banque CIBC rendait public son plus récent classement fondé sur le Canadian Metropolitan Economic Activity Index (indice de l'activité économique des métropoles canadiennes) de Marchés mondiaux CIBC[178]. On y apprend que la RMR de Saguenay se retrouve au 10e rang des villes les plus dynamiques au Canada. Saguenay devance les villes de Montréal et Québec[179].
  • Le , Saguenay devient la première grande ville du Québec à s'entendre avec ses employés concernant le régime de retraite. Après deux ans de négociations, Saguenay signe une entente avec ses policiers, pompiers, cadres, cols blanc et bleus permettant d'économiser 1,8 million de dollars annuellement[180]. De plus, une réserve annuelle de 700 000 $ est créée[181].
  • Le , la compagnie Nordia annonce l'implantation d'un centre de service à la clientèle à Saguenay dans l'arrondissement de Jonquière qui va créer 450 emplois[184].
  • Le , les ministres Stéphane Bédard et Sylvain Gaudreault en présence du maire de Saguenay Jean Tremblay annoncent un investissement de 16 M$ pour la construction d'un édifice qui permettra de regrouper sur un même site, au centre-ville d'Arvida, les quelques 140 employés de Revenu Québec desservant la région. La ville de Saguenay injecte pour sa part une somme de 400 000 $ pour la réalisation de ce projet[185].
  • Le la compagnie FerroAtlántica annonce que l'implantation d'une usine de silicium se fera à Port-Cartier plutôt qu'à Saguenay. Le maire jean Tremblay s'est dit déçu de cette décision. Le maire Tremblay a rappelé que Saguenay avait déposé aux autorités de Ferro Atlantica une offre qui totalisait 30 M$[186].
  • Le la compagnie LNG Québec société formée par Freestone International et Breyer Capital annonce un projet de construction d'un terminal d'exportation de gaz naturel liquéfié[187] de l'ordre de 7 milliards de dollars au port de Grande-Anse dans l'arrondissement de La Baie à Saguenay[188].
  • Le se déroule le colloque sur le Plan Nord[189] organisé par promotion Saguenay[190]. Plus de 300 personnes sont attendues pour cet événement visant à faire point sur la relance du Plan Nord par le gouvernement du Québec. À cette occasion, le premier ministre du Québec Monsieur Philippe Couillard annonce la création du Fonds du Plan Nord constitué d'une enveloppe de 63 millions de dollars[191].
  • En , l'organisme Promotion Saguenay annonce la construction d'un Motel industriel à Bagotville afin d'attirer les entreprises œuvrant dans le domaine de l'aviation[192].
  • Le , le maire Jean Tremblay en compagnie du premier ministre du Québec Philippe Couillard, du ministre fédéral Denis Lebel et le débuté de Dubuc Serge Simard, annoncent conjointement avec les représentants de la compagnie Sigmadek, des investissements de 15 millions de dollars pour l'implantation d'une usine de fabrication de patios en aluminium créant 40 emplois[194].
  • Le , le Conference Board du Canada dévoile les perspectives économiques pour les grandes villes canadiennes (Note de conjoncture métropolitaine; été 2015[196]. Il y est mentionné que le PIB de Saguenay devrait augmenter de 1,6 % en 2015 grâce à une croissance plus forte des services. L’emploi devrait rebondir cette année, car près de 2 000 emplois seront créés dans l’économie locale.
  • Le , Saguenay annonce en collaboration avec une société privée(Groupe Goliath), la construction d'un centre multisports de 20 millions de dollars comprenant un terrain de soccer intérieur[197].
  • Le , Rio Tinto annonce des investissements de 36 millions de dollars pour optimiser la production de son usine de l'arrondissement de La Baie[198].
  • Le , la compagnie minière Métaux BlackRock annonce[199] qu'elle opte pour les terrains du terminal portuaire de Grande-Anse[200] pour la construction d'une usine de transformation du concentré de vanadium-titane[201].
  • Le , la compagnie Ubisoft annonce l'ouverture d'un nouveau studio à Saguenay[202] au début de 2018 permettant la création de 125 emplois d'ici cinq ans[203].
  • Le , la compagnie Discovery Air signe avec le gouvernement canadien, le plus important contrat de son histoire. L'entente de dix ans, permettra aux avions Alphajet de continuer de participer à l’entraînement des pilotes de CF-18 au Saguenay et ailleurs au Canada[204].
  • Le , la compagnie Rio Tinto annonce des investissements de 40 millions de dollars pour l'usine de Grande-Baie, afin d’augmenter sa production annuelle de 9 000 tonnes d’aluminium chaud à compter de [205].

Le 20 décembre, le conseil de ville adopte le budget 2018 (339 058 895$) et le Plan triennal d'immobilisations pour les années 2018-2019-2020[207].

  • Le , Rio Tinto annonce des investissements de 250 millions de dollars pour la réalisation de la phase 1 du projet, permettant la prolongation de la durée de vie de l'usine Vaudreuil au Complexe Jonquière au-delà de 2022[208].
  • Le , la ville de Saguenay et le Gouvernement du Québec investissent 850 000 $ pour la réalisation d'études d'approvisionnement du parc industrialo-portuaire du port de Grande-Anse à La Baie. Québec versera 635 000 $ et Promotion Saguenay 215 000 $[209].
  • Le , les premiers ministres Justin Trudeau et Philippe Couillard, des représentants de Rio Tonto et d'Alcoa de même qu'un dirigeant de la compagnie Apple, s'unissent pour annoncer à Saguenay un projet représentant des investissements de l'ordre de 558 millions de dollars pour lancer le premier procédé de fabrication d'aluminium sans émissions de carbone au monde[210].
  • Le , nomination de Monsieur Denis Lemieux à titre de directeur général de Promotion Saguenay, organisme de développement économique pour la ville de Saguenay[211].


Zones commercialesModifier

Sept artères commerciales majeures sont situées dans la ville de Saguenay : Le Boulevard Talbot, Le Boulevard du Royaume, Le Boulevard Saint-Paul, Le Boulevard Saint-François, Le Boulevard Harvey, Le Boulevard René-Lévesque et La Rue Bagot[212].

Ces sept artères commerciales ont joué un rôle clé dans le développement économique de la ville.

SantéModifier

Saguenay possède sur son territoire trois centres hospitaliers totalisant 500 lits de courte et longue durée, trois centres locaux de service communautaires (CLSC), neuf centres d'hébergement publics de longue durée totalisant 717 lits, un centre d'hébergement privé de longue durée affilié de 64 lits et des cliniques médicales privées. À lui seul, le Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi possède 3 475 employés[213]. En février 2015, le gouvernement du Québec adoptait le projet de Loi 10 modifiant la gouvernance du Réseau de la santé et des services sociaux[214]. La ville de Saguenay devenait le siège social du nouveau Centre intégré universitaire de Santé et services sociaux du Saguenay-Lac-St-Jean[215]. Regroupant plus de 10 500 employés et doté d'un budget d’opération de plus de 815 millions de dollars, le CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean débutait ses opérations le 1er avril 2015.

TransportModifier

Accessibilités routières et réseau routierModifier

Saguenay est accessible par la route 175 à partir de Québec sur 223 km, par la route 172 à partir de Baie-Comeau sur 315 km, par la route 170 et l'autoroute 70 à partir d'Alma sur 63 km et la route 381 à partir de Baie-Saint-Paul sur 142 km.

 
La carte routière de Saguenay, avec la 70 en bleu foncé.

L'autoroute 70 est la seule autoroute de la ville, desservant les régions au sud des arrondissements Jonquière, Chicoutimi et une partie de l'arrondissement de La Baie, possédant 7 sorties vers la ville, soit les sorties 26 vers la 170, 33 vers la rue Saint-Hubert, 36 vers la 372, 39 vers la rue Mathias, 43 vers la 170, 45 vers la rue Saint-Paul et 47 vers la 175 et Québec. La route 170 est une artère importante de l'arrondissement Jonquière. Elle est nommée le boulevard du Royaume, excepté dans La Baie où elle est nommée la rue Bagot. La route 170 est aussi la route alternative de l'autoroute 70.
Le Boulevard Talbot est une artère majeure de l'arrondissement de Chicoutimi, principale artère commerciale du secteur en plus d'être emprunté par la route 175, qui assure le lien Québec-Saguenay. La 175 suit ensuite le boulevard de l'Université ainsi que le pont enjambant la rivière Saguenay, se terminant sur la route 172. La 172, quant à elle, suit la rive nord de la rivière Saguenay, en passant au nord de la ville, et en étant nommée le boulevard de Tadoussac et le boulevard Sainte-Geneviève, traversant Chicoutimi-Nord. Elle continue vers l'est vers Tadoussac et Saint-Fulgence, et vers l'ouest vers Saint-Ambroise, le lac Saint-Jean et Alma. La route 372 est aussi une route importante dans Saguenay, débutant sur la 70, empruntant le boulevard René-Levesque et le boulevard du Saguenay, puis traversant le centre-ville par le boulevard de l'Université et le boulevard Saint-Jean-Baptiste. Elle devient le boulevard de la Grande Baie à La Baie, où elle se termine sur la 170.
Les autres artères importantes sont les boulevards Talbot, Harvey, René-Lévesque, Sainte-Geneviève, Saguenay, Mellon, Tadoussac ainsi que les rues et chemins Panet, Price, Saint-Dominique, Racine, de la Réserve, Roussel, de Vimy, Madoc, Roitelets, des Saguenéens, Bégin et du Port[216].

AutobusModifier

Saguenay possède un service de transport en commun, c'est la Société de transport du Saguenay (STS). En 2004, la STS possédait 88 véhicules qui servaient au transport urbain[217].

D'autre part, la compagnie Intercar assure le transport des voyageurs vers le Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord et vers la Gare du Palais de Québec et la Gare de Sainte-Foy pour le transfert des passagers et des colis vers d'autres régions de la province.

AérienModifier

La base aérienne de la 3e escadre est l'une des 2 seules bases hébergeant l'avion multirôle CF-18 Hornet de la Force aérienne du Canada. La base possède aussi une flotte de Bell CH-146 Griffon pour les missions de recherches et sauvetages. L'aéroport de Bagotville comporte également une section civile qui dessert la population pour des vols régionaux vers Québec, Montréal, l'est de la province et le Nunavik. En 2006, l'aéroport compte aussi des départs internationaux grâce à Sunwing Airlines qui offre, l'hiver, des vols vers les Caraïbes et Cuba. Dès l'hiver 2008-2009 le transporteur aérien Air Transat offrira lui aussi des départs internationaux vers le Mexique. L'administration de l'aéroport prévoit offrir un service de douanes dans les prochaines années. Pour l'instant, l'avion fait escale à Québec pour débarquer des passagers et dédouaner les passagers de Bagotville. Il se rend par la suite à l'aéroport de Bagotville pour y laisser les Saguenéens. En décembre 2011, le ministre des Transports du Canada l'Honorable Denis Lebel, procédait à la nomination de Monsieur Jean-Marc Dufour directeur de l'aéroport de Bagotville, au conseil d'administration de l'Administration canadienne de la Sûreté des transports aériens (ACSTA)[218].

Le , la Corporation de l’Aéroport Exécutif de Gatineau-Ottawa et Air Expresso annonçaient à Saguenay en présence des maires Jean Tremblay et Marc Bureau, une nouvelle liaison entre les villes de Gatineau et Saguenay[219]. Le vol prendra environ une heure et quinze minutes, sans transfert, pour aller à Gatineau, au lieu de quatre heures. Deux allers-retours seront proposés quotidiennement, du lundi au vendredi[220].

Le , la Chambre de commerce du Saguenay dévoilait une Étude d'impact socio-économique sur la présence de la 3e Escadre de Bagotville dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean[221]. La 3e Escadre génère des retombées économiques de 139,5 M$ sur le PIB de la RMR de Saguenay et un total de 141,5 M$ sur l'ensemble de l'économie de la région du Saguenay-Lac-St-Jean.

Le , la compagnie Discovery Air annonçait l'inauguration de son banc d'essai pour moteur d'aéronefs le seul au genre au Canada[222]. La compagnie qui se spécialise dans l'entretien et l'entraînement opérationnel désire créer une dizaine d'emplois à Saguenay.

Chemins de ferModifier

La ville est desservi par Via Rail Canada et le Canadien National. Via a une gare aux passagers à Jonquière[223]. La Compagnie de Chemin de fer Roberval-Saguenay appartient à Rio Tinto.

Installations portuairesModifier

Saguenay possède 3 installations portuaires majeures: le port de Grande-Anse avec un quai de 286 mètres pouvant accueillir deux cargos de taille moyenne, les installations portuaires de Rio Tinto Alcan, avec un quai de 730 mètres pouvant accueillir 4 cargos de taille moyenne et le quai[224] d'escales internationales[225] avec un quai de 355 mètres pouvant accueillir un paquebot[226]. Les améliorations apportées au port en eaux profondes de Grande-Anse[227] sont de nature à attirer les compagnies minières œuvrant dans le Grand nord québécois. Le maire Jean Tremblay ajoute que « Le Saguenay-Lac-St-Jean, c'est la porte d'entrée du Plan Nord »[228]. Le 28 février 2013, les travaux de déboisement de la future ligne ferroviaire qui reliera le chemin de fer de Roberval-Saguenay au site portuaire de Grande-Anse débutaient après l'adoption du décret par le gouvernement du Québec[229].

Afin de répondre au nombre croissant de navires de croisières à Saguenay, (34 navires en 2014) le maire Jean Tremblay envisage une solution à savoir un quai de type « accordéon »[230].

Le , le maire Jean Tremblay annonce que cette année Saguenay accueillera 38 navires pour 33 652 passagers. Pour 2016, les réservations à ce jour sont de 35 navires pour 26 000 passagers. Les estimations pour 2020, plus de 100 navires pour 100 000 passagers[231].

Le , Saguenay recevait le deuxième colloque sur la gestion des risques liés aux croisières internationales et fluviales organisé par le Centre sur mesure de l'Université du Québec à Chicoutimi[232].

Le , le conseil de ville adopte un règlement de l'ordre de 4,5 millions de dollars pour l'acquisition de pontons flottants atténuateur de vagues et la réalisation de travaux d'infrastructure au quai de Bagotville pour les croisières internationales à Saguenay[233].

Le , des représentants de la compagnie Disney Cruise Line visitent les installations portuaires de La Baie ainsi que les principaux attraits touristiques de la région[234].

ChronologieModifier

  • Le , le premier ministre du Canada Stephen Harper annonce[235] à Saguenay en présence du ministre fédéral des Transports Denis Lebel, du ministre provincial délégué aux Ressources naturelles et à la Faune Serge Simard et du maire Jean Tremblay, des investissements[236] de 15 millions de dollars[237] pour la construction d'une desserte ferroviaire au port de Grande-Anse de l'arrondissement La Baie afin de rejoindre le réseau ferroviaire de Roberval Saguenay. Cette nouvelle infrastructure va permettre de faciliter le transport et l'exportation des produits du Nord[238] du Québec[239] sur les marchés internationaux[240].
  • Le , Serge Simard, député de la circonscription de Dubuc et ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean Serge Simard, en présence du maire Jean Tremblay, annonce l'octroi d'une aide financière de 10 millions de dollars pour le projet de construction d'une desserte ferroviaire reliant le port de Grande-Anse au réseau de voies ferrées de Roberval Saguenay[241],[242]. Ce projet s'inscrit dans un plan global de 131 millions de dollars de Port Saguenay et prévoit aussi la construction d'une gare intermodale, d'une gare pour le vrac solide et d'un convoyeur[243].
  • Le vers 23 heures HE, un pilier du pont Dubuc est affecté par un incendie[244] majeur à la suite de travaux de rénovation. En raison de cet incendie le pont est fermé à toute circulation, à l'exception des véhicules d'urgence[245]. Le 15 décembre lors d'une conférence de presse les ministres Stéphane Bédard et Sylvain Gaudreault annoncent que le pont Dubuc sera fermé une semaine de plus afin d'effectuer des travaux nécessaires pour le rétablissement de la circulation[246]. Le 19 décembre le ministre des Transports du Québec Monsieur Sylvain Gaudreault annonce que le pont Dubuc sera rouvert[247] à la circulation légère dès le 20 décembre à compter de 5 heures[248]. Le 24 décembre, le pont Dubuc est ouvert à la circulation normale à la suite des travaux exécutés par la compagnie PROCO[249].
  • Le , Saguenay annonce la venue de l'entreprise Discovery Air Defence à l'aéroport de Bagotville. L'annonce en a été faite par le maire de Saguenay, Jean Tremblay, accompagné d'un représentant de l'entreprise et du commandant de la base de Bagotville, le colonel Darcy Molstad[250].
  • Le , le gouvernement du Québec annonce que le port de Grande-Anse situé dans l'arrondissement de La Baie, est désigné Zone industrialo-portuaire. Cette désignation, va favoriser l'implantation d'entreprises industrielles à proximité des ports en finançant le développement d'infrastructures routières, ferroviaires et autres[251].
  • Le , le conseil de ville de Saguenay demande au ministère des Transports du Québec de réaliser une étude socio-économique pour la construction d'un deuxième pont sur la rivière Saguenay[252].
  • Le , le gouvernement du Québec et le gouvernement canadien annoncent des investissements de 21 millions de dollars pour l'amélioration du transport en commun à Saguenay[253].

Le quai situé près de la municipalité de Sainte-Rose-du-Nord devrait accueillir le minerai d'Arianne Phosphate[254].

  • Le , la Ville de Saguenay s'entend avec Développement Port Saguenay pour la réalisation de travaux de 30 millions de dollars dans le secteur de Grande-Anse afin d'acheminer l'eau nécessaire à l'implantation de grands joueurs industriels[255].

TourismeModifier

Dernièrement[Quand ?] des projets d'aménagement majeurs ont vu le jour dans l'urbanisation et les parcs mais aussi dans la SEPAQ et les parcs naturels. Le Saguenay adoptera le bac de compostage avant 2025 et des projets innovateurs comme la transformation de l'aluminium plus responsable ainsi que plusieurs engagements sociaux sur le transport et la culture ainsi que de nouvelles initiatives qui ne sont pas encore réalisées. Un amphithéâtre potentiel et des projets en attente sur le Bape[256].

  • Le , Saguenay reçoit une délégation de représentants de ports du Saint-Laurent afin de se renseigner sur l'organisation mise en place par Promotion Saguenay pour intégrer le réseau d'escales des croisières internationales dans son offre touristique. Saguenay a été une des premières villes au Québec à se doter d'un quai d'escales internationales après Montréal et Québec[257].
  • Le , Promotion Saguenay lance officiellement Saguenay le film, un outil promotionnel visant à offrir les principaux paysages, milieux urbains et lieux touristiques de la région[258].
  • Le , Saguenay inaugure le réseau cyclable associé à la Véloroute des Bleuets le Horst de Kénogami[259]. Les cyclistes auront accès à un lien cyclable de 72 kilomètres entre le Lac-St-Jean et le Saguenay. Débutant à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et passant par Hébertville, le Horst de Kénogami se termine sur le bord de la rivière Saguenay dans l'arrondissement Jonquière. À cet endroit, une navette maritime permet de rejoindre le secteur de Shipshaw[260].
  • Le , Le Journal de Québec mentionne que le quai des croisières internationales de La Baie, membre de l'Association des croisières du Saint-Laurent, s'est classé parmi les trois finalistes, dont l'Écosse, récipiendaire du prix, et la région de la mer Noire, au titre de destination de croisières internationales pour 2012[261].
  • Le , Saguenay remportait un prestigieux prix lors d'un congrès international sur les croisières qui se tenait en Floride. Le quai de croisières internationales de La Baie recevait le titre de Best Port Welcome et ce devant tous les quais d'escale de la planète[262].
  • Le lors de la remise des Grands Prix du Tourisme qui se tenait à Gatineau, Zoom Photo Festival[263], le Musée du Fjord, Monsieur Bertrand Picard des Croisières du Fjord et la pourvoirie du Cap au Leste se méritaient des prix prestigieux[264].
  • Le , l'organisme Promotion Saguenay recevait l'argent lors de la remise des prix Azimut décernés par le ministère du Tourisme du Québec pour l'accueil offert aux croisiéristes au quai d'escale de La Baie par les bénévoles de La Fabuleuse histoire d'un royaume. Promotion Saguenay s'est mérité ce prix pour la qualité et l'originalité de l'accueil des croisiéristes[265].
  • Le , Saguenay se mérite pour une troisième année le titre de Best port Welcome décerné par l’industrie des croisières internationales[266]. Le prix des Cruise Insight Awards récompense l’accueil réservé aux passagers lors de leur descente à quai à La Baie[267].
  • Le , le maire Jean Tremblay annonce la venue du navire de croisière le Queen Mary 2[268] au port d'escales de La Baie pour le mois d'[269].
  • Le , la ville de Saguenay dévoilait des lettres-sculptures[270] au village portuaire de l'arrondissement de La Baie. La sculpture en aluminium désigne les lettres de Saguenay écrites sur trois lignes avec un cœur au centre[271].
  • En , Statistique Canada dévoile les données sur les crimes déclarés par la police au Canada pour l'année 2014[272]. Saguenay possède un taux de 3,228 le plus bas des RMR de moins de 500 000 de population au pays. Ce taux est le plus bas depuis la création de la ville en 2002.
  • Le la magazine L'Actualité publie un dossier sur la Géographie du bonheur au Canada[273]. Selon le classement des villes en vertu du degré de satisfaction à l'égard de la vie, Saguenay se classe au premier rang des villes canadiennes[274].
  • Le , Saguenay ouvre la saison des croisières internationales en accueillant le Seaborn Quest à quai. Du même coup, on y annonce la venue du Queen Mary 2 le afin de souligner le 10e anniversaire des croisières internationales à Saguenay[275].
  • Le , le journal Les Affaires publiait le classement du Top 10 des villes de congrès au Québec[276]. La ville de Saguenay y figure au huitième rang en raison de sa stratégie d'équipe mise en place en 2008 pour accroître ses parts de marché en tourisme d'affaires et sportif[277].
  • Le , Saguenay accueille son 200 000e passager au quai d’escales internationales à La Baie[278]. Madame Linda Moore et son conjoint de la ville de Spitit Lake en Iwoa ont été choisis.
  • Le , Saguenay dévoile l'horaire des croisières internationales. Un total de 38 navires (dont neuf nouveaux) feront escale au quai de l'arrondissement de La Baie ce qui représente plus de 51 390 passagers et membres d'équipage[279].
  • Le , Promotion Saguenay dévoile une étude sur l'impact économique des croisières internationales à Saguenay[281].
  • Le , le navire Queen Mary 2[282] accoste au quai des croisières internationales de l'arrondissement de La Baie[283].
  • Le , Saguenay annonce la venue d'une partie des 40 Grands Voiliers qui navigueront sur les eaux canadiennes cet été. Ces majestueux voiliers seront de passage à La Baie du 14 au 16 juillet afin de souligner le 150e anniversaire de la Confédération canadienne[284].
  • Le , Saguenay dépose sa candidature à Parc Canada[285] pour qu'Arvida soit inscrite sur la liste indicative du gouvernement fédéral afin d'obtenir un titre au Patrimoine mondial de l'UNESCO[286].
  • Le , la ministre du Tourisme du Québec Julie Boulet annonce des investissements de 6 millions de dollars pour le développement des croisières internationales à Saguenay[287].
  • Le , la ville de Saguenay est l'hôte d'un colloque sur la gestion des risques liés aux navires de croisières[288].
  • Le , le maire Jean Tremblay annonce la première escale du Disney Magic à Saguenay en [289].
  • Le 15 et le , cinq grands voiliers en provenance des [290]États-Unis, du Canada, de la France et des Pays-Bas accostent à La Baie à l'occasion d’une course qui s’échelonne sur cinq mois[291]. La compétition a commencé à la mi-avril en Grande-Bretagne et se terminera au début de septembre, en France[292].
  • Le la saison des croisières 2018 a été l'année de tous les records. Les responsables du dossier à Promotion Saguenay évaluent le nombre de visiteurs internationaux à 92 000, en hausse de 40 % par rapport à l'an dernier[293].

MédiasModifier

  • Ici Saguenay-Lac-Saint-Jean.
  • TVA Nouvelle Saguenay-Lac-Saint-Jean
  • Le Journal De Saguenay.
  • Noovo Saguenay

InternetModifier

Depuis , un réseau Wi-Fi est maintenant accessible gratuitement sur le territoire de Saguenay dans les principaux édifices municipaux[294].

Elle dispose aussi maintenant d'un service de consultations en ligne de c'est citoyens dans le cadre d'une démocratie citoyenne participative[295].

Journaux imprimés et en ligneModifier

Les citoyens de Saguenay peuvent accéder à différents journaux. Le Quotidien[296], Le Journal de Québec[297], Le Soleil[298], Le Devoir[299], The National Post[300], The Gazette[301], Le Progrès-Dimanche[302], Le Réveil[303], Informe Affaires[304], ainsi que des publications de secteurs: La Pige[305], Le Lingot, Vortex, Le Kénogamien, L'Arvidien, Le Laterrois, Au Courant du Lac et La Vie d'Ici[306] qui célèbre son 30e anniversaire de publication en 2012.

TélévisionModifier

RadioModifier

ÉducationModifier

Au niveau primaire et secondaire, les écoles publiques et francophones de Saguenay sont gérées par deux commissions scolaires, la Commission scolaire de la Jonquière et la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, qui comptent respectivement 11 015[307] et 11 048 élèves[308]. Ces chiffres comprennent les 38 établissements primaires, les 7 établissements secondaires et les 5 centres de formations professionnelles de la ville et des établissements des municipalités avoisinantes du Haut et du Bas-Saguenay. Hors du secteur public, on trouve dans le privé une école primaire de 160 élèves ; l’école apostolique de Chicoutimi, et une école secondaire de 1 100 élèves ; le Séminaire de Chicoutimi. Saguenay compte également une école primaire et secondaire de langue anglaise de 200 élèves ; l'École régionale Riverside qui est sous la responsabilité de la Commission scolaire Central Québec.

Au niveau collégial, Saguenay compte deux cégeps, celui de Jonquière et de Chicoutimi qui comptent ensemble 5 500 étudiants[309]. En plus d’offrir des programmes pré-universitaires et techniques semblables, chacun des établissements possèdent des programmes qui leur sont particuliers. Ainsi, par exemple, le Cégep de Jonquière offre une formation technique en Art et Technologie des Médias tandis que celui de Chicoutimi offre une technique en pilotage d'aéronefs.

C'est à Saguenay qu'est située l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), une université francophone du réseau de l’UQ qui compte 6 500 étudiants[309] et assure la formation de niveau universitaire. Seule université du Saguenay-Lac-Saint-Jean, elle accueille aussi des étudiants de partout au Québec et dans la Francophonie. Située près du centre-ville de Chicoutimi, son campus compte, en plus du pavillon principal, du pavillon sportif et du pavillon Alphonse-Desjardins, un pavillon de recherche sur le givrage, un pavillon de foresterie, de médecine, des Arts et le centre des technologies de l’aluminium.

RechercheModifier

Saguenay possède plusieurs composantes principales de la filière régionale de l'aluminium: le Centre québécois de recherche et de développement de l'aluminium (CQRDA), le Centre des technologies de l'aluminium de l'UQAC (CTA), le Centre universitaire de recherche sur l'aluminium (CURAL) ainsi que des programmes de formation collégiaux et gouvernementaux. Globalement, on retrouve à Saguenay, la plus grande concentration d'expertise en Amérique dans le domaine de l'aluminium.

En 2007, le gouvernement du Québec annonçait conjointement avec GÉNOME Québec, l'Université de Montréal, le Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi et l'UQAC, la création d'une biobanque spécialisée dans la recherche en génomique[310]. Le CSSS de Chicoutimi se spécialise aussi dans les travaux de recherche en médecine de première ligne et les maladies chroniques ainsi que la réadaptation des maladies neuromusculaires[311]. À la suite de l'adoption de la Loi 10 par le gouvernement du Québec[312], Saguenay obtient le siège social du nouveau Centre Intégré Universitaire de Santé et Services Sociaux du Saguenay-Lac-St-Jean (CIUSSS)[313].

CultureModifier

Saguenay est une ville culturellement riche. Plusieurs spectacles d’envergure y sont présentés dont La Fabuleuse Histoire d'un royaume au Palais Municipal de La Baie. Cette pièce de théâtre, qui a déjà attiré environ un million de spectateurs depuis ses débuts en 1988[314], est un attrait touristique majeur pour la ville et la région. La ville compte également plusieurs compagnies de théâtre professionnelles dont Les Têtes Heureuses, La Rubrique, Les Amis de Chiffon, le Théâtre CRI (centre de recherche en interprétation), le Théâtre 100 Masques, La Tortue Noire, le Théâtre du Faux Coffre et Le Théâtre à Bout Portant. Le 24 août 2009, Saguenay recevait le titre de capitale culturelle du Canada 2010 par le gouvernement du Canada[315].

Saguenay possède 7 musées et centres d'interprétation, 14 salles de spectacles de 100 sièges et plus, 10 bibliothèques[93] municipales (410 000 usagers) [316], 3 centres culturels, 18 écoles de formation en art, 35 organismes culturels de production et de diffusion, 3 spectacles à grand déploiement, 18 événements culturels majeurs et 19 ateliers et galeries d'art. La ville abrite le Conservatoire de musique du Québec à Saguenay, 3 écoles de musique privées (à Chicoutimi, Jonquière et La Baie) et l'Orchestre symphonique du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le , le ministre Serge Simard annonçait l'octroi d'une aide financière de 2,4 millions de dollars du ministère de la Culture, de la Communication, et de la Condition Féminine pour le projet d’aménagement de l’École de danse Florence-Fourcaudot à Saguenay, dans l’arrondissement de Chicoutimi[317].

Le , la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine Madame Christine St-Pierre et le ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune, Monsieur Serge Simard, en présence du maire de Saguenay Monsieur Jean Tremblay[318], annonçaient un investissement de 2,5 M$ pour la construction d'une nouvelle bibliothèque à Jonquière. D'autre part, trois ententes en développement culturel étaient annoncées pour les villes de Saguenay, Roberval et la MRC du Fjord-du-Saguenay[319].

Bibliothèques de SaguenayModifier

Le réseau des bibliothèques de Saguenay comprend les bibliothèques publiques autonomes des anciennes villes de Jonquière, Arvida, Chicoutimi et La Baie. Lors des fusions municipales de 2002, toutes les bibliothèques ont été regroupées sous l'appellation: Bibliothèques de Saguenay.

 
Intérieur de la Bibliothèques Hélène-Pedneault

DescriptionModifier

Le réseau des bibliothèques de Saguenay est composé de 4 bibliothèques publiques réparties dans les trois arrondissements de la Ville de Saguenay. La municipalité est responsable de leur gestion et de leurs opérations. En 2019, le nombre d’abonnés s'élevait à 46 374 personnes[320]. Les bibliothèques de Saguenay sont membres de l’Association des Bibliothèques Publiques du Québec (ABPQ)[321].

En plus des 4 bibliothèques de son réseau, la municipalité soutient aussi deux bibliothèques affiliées au Réseau BIBLIO sur son territoire soit : la Bibliothèque publique de Laterrière et la Bibliothèque publique de Shipshaw[322].

Les Bibliothèques de Saguenay et les deux bibliothèques affiliées desservent une population de 145 949 habitants[323] répartie sur un territoire de 1 136 km2[324].

ServicesModifier

Les bibliothèques de Saguenay offrent les services suivants[325] :

  • Abonnement gratuit aux résidents de Saguenay
  • Prêts de livres (physiques, numériques et prêts entre bibliothèques)
  • Catalogue centralisé comprenant 410 067 livres imprimés et audiovisuels, 3 172 livres audio et 8 453 livres numériques (2019)[326]
  • Livraison à domicile pour les personnes à mobilité réduite
  • 76 postes informatiques[326]
  • Accès internet et réseau sans-fil
  • Dépannage technologique
  • Aide à la recherche et service de référence
  • Programmes : Biblio-Aidants[327], Une naissance un livre[328]
  • Expositions artistiques
  • Programmation d’animation, d’ateliers, de conférences et de médiation
  • Services dirigés vers les milieux scolaire et communautaire
  • Collections patrimoniales

BibliothèquesModifier

Bibliothèque d’ArvidaModifier

 
Bibliothèque d'Arvida restaurée en 2018

La Bibliothèque d’Arvida fut la première bibliothèque publique inaugurée au Saguenay-Lac-Saint-Jean[329]. Fondée par l’Association Athlétique d’Arvida parrainée par l’Alcan, la Bibliothèque d’Arvida débute ses activités en 1944 à l’intérieur du Centre de récréation d’Arvida (actuel Foyer des loisirs et de la culture d’Arvida)[330]. En 1955, la bibliothèque est vendue à la cité d’Arvida pour la somme symbolique de 1$ et elle devient la Bibliothèque municipale d’Arvida[331]. Étant donnée la croissance de ses activités, la bibliothèque déménage dans le sous-sol du nouvel hôtel de ville de la Cité d’Arvida en 1960[332]. En 1983, la bibliothèque déménage dans son édifice actuel à la Place Davis. La Ville de Saguenay acquiert le bâtiment en 2012 et les locataires sont relocalisés afin que la bibliothèque puisse occuper tout le bâtiment[333]. Les nouveaux locaux sont inaugurés en 2018[334]. La restauration de l'immeuble a permis d'y réaménager la bibliothèque conformément aux normes actuelles et de répondre aux besoins des différentes clientèles. La bibliothèque est conçue comme un milieu de vie et son succès se mesure par son achalandage et par l'attachement de la population locale. On y retrouve aussi la collection patrimoniale de Saguenay constituée de 4000 documents[335].

Situé dans le site patrimonial d’Arvida, ville industrielle planifiée fondée en 1926[336], le bâtiment de la Bibliothèque d’Arvida abritait le Marché public d’Arvida autour des années '50[337]. Il a été dessiné par les architectes Fetherstonhaugh et Dunford en 1944[338]. Lors du réaménagement de la bibliothèque en 2018, le bâtiment patrimonial a été complètement restauré pour retrouver son lustre original conformément au pan de conservation du site patrimonial. Deux ans après sa rénovation, la Bibliothèque d’Arvida obtient sa certification LEED (certification bâtiment durable) en 2020[339].  

Bibliothèque de ChicoutimiModifier

 
Intérieur de la Bibliothèque de Chicoutimi

La bibliothèque a vu le jour en 1950[329] grâce au travail des membres de la Société d’étude et de conférences de Chicoutimi auprès des autorités municipales. La Corporation de la bibliothèque de Chicoutimi a été constituée pour l’opérer en mars 1950[340]. L’inauguration de la Bibliothèque de Chicoutimi a eu lieu le 28 octobre 1950 en présence de présidente Marguerite Aubin Tellier et des autres membres de la Société d’étude et de conférences[341]. En septembre 1969, la bibliothèque devient municipale et porte désormais le nom de Bibliothèque municipale de Chicoutimi.

Logée à l’origine dans un local prêté par le docteur William Tremblay[340], la bibliothèque se déplace à l’hôtel de ville en 1953[342] et s’installe ensuite à l’intérieur du nouveau Centre des arts et de la culture de Chicoutimi en 1996[343].Celui-ci a été construit dans l’édifice de l’ancien magasin Woolco par les architectes Carl Hovington et Leblond Tremblay Boulay Fradette[344].

Considérée comme fondatrice de la Bibliothèque de Chicoutimi, Marguerite Aubin Tellier donne aujourd’hui son nom à la salle multifonctionnelle de la bibliothèque[345].

Bibliothèque de La BaieModifier

La Bibliothèque municipale de Port Alfred débute ses activités en 1958 dans un local de l’hôtel de ville de l’ancienne ville de Port-Alfred[346]. En 1981, la bibliothèque devient la Bibliothèque municipale de Ville de La Baie et déménage dans les locaux de l’édifice du Palais Municipal selon les plans de l’architecte Germain Laberge. Elle y est toujours aujourd’hui.

Bibliothèque Hélène-PedneaultModifier

 
Intérieur de la Bibliothèque Hélène-Pedneault

La Bibliothèque de Jonquière ouvre officiellement ses portes en 1976[347]. Dix ans plus tard, elle déménage au sous-sol de l’édifice Saint-Michel. Au début des années 2000, on commence à rêver d’une nouvelle construction pour loger la bibliothèque. Le projet se réalisera treize ans plus tard. En effet, les nouveaux locaux de la Bibliothèque de Jonquière seront prêts pour la réouverture en octobre 2013[348]. La nouvelle bibliothèque est un bâtiment dessiné par l’architecte Alain Voyer conformément aux normes bibliothéconomiques actuelles. Elle est située au cœur du centre-ville de l’arrondissement de Jonquière.

En , la Bibliothèque de Jonquière devient la Bibliothèque Hélène-Pedneault en l’honneur de l’écrivaine et féministe d'origine jonquiéroise[349].

Infrastructures sportives et de loisirsModifier

On retrouve sur le territoire de Saguenay 11 arénas[350], 3 terrains de soccer / football synthétiques, 6 piscines intérieures, 16 piscines extérieures, 4 terrains de golf, 2 centres de ski urbains et 4 centres de ski de fond. Au niveau loisirs, Saguenay possède 6 grands parcs urbains, 120 km de pistes cyclables et piétonnières, des sentiers de motoneige et quad, 1 site de canoë-kayak, 3 sites de pêche blanche[351] et 2 sites de vélo de montagne. Un stade de soccer verra le jour en 2022-2023 dans l’arrondissement Jonquière.

Honneurs et distinctionsModifier

  • En , Saguenay obtient le Mérite de la sécurité civile québécoise pour la compétence dont elle a fait preuve pour l'application des mesures d'urgence, la gestion et l'évacuation préventive et la relocalisation des résidents et résidences des sinistrés de Canton-Tremblay[352].
  • En , Saguenay pour une seconde fois, remporte le Mérite de la sécurité civile pour le caractère novateur démontré par le Programme de suivi et de prévention des risques associés aux mouvements de sol dans l'arrondissement La Baie[353].
  • En , Saguenay reçoit le prix Coalition BOIS Québec en raison de son engagement exceptionnel pour l'usage du bois en construction non résidentielle[354].
  • En , le Centre local de développement (CLD) de Saguenay présidé par le conseiller municipal Fabien Hovington se distingue au niveau provincial en remportant le premier prix du Concours « Tu innoves Canada »[357]. Cet honneur permet au CLD de Saguenay de se qualifier pour la finale canadienne[358].
  • Le , la ville de Saguenay rend hommage au joueur de hockey Pierre Pilote, originaire de Kénogami. Ce dernier s'est fait connaître en jouant dans la Ligue nationale de hockey tout particulièrement pour les Blackhawks de Chicago alors qu'il portait le numéro 3. Une statue grandeur nature a été réalisée par l'artiste Jérémie Giles et est installée au Palais des sports de Jonquière[360].
  • Le , Saguenay rend hommage au lieutenant-général Charles Bouchard, originaire de Chicoutimi, pour son accomplissement à titre de commandant de la Force opérationnelle Unified Protector instaurée afin de libérer le peuple libyen du dictateur Kadhafi[361].
  • Le , la Fondation Héritage Canada décernait le Prix du prince de Galles[362] à la ville de Saguenay[363] pour son leadership municipal en matière de patrimoine et son travail pour la conservation de la cité d'Arvida[364].
  • Le dans le cadre du 25e colloque de la Fondation Rues Principales l'organisme décernait à la ville de Saguenay le Prix d’Accomplissement en développement économique parrainé par le ministère du Développement économique pour le projet de village portuaire et le concept d’aménagement et de revitalisation du secteur centre-ville de l’arrondissement de La Baie. D’autre part, toujours dans le cadre du colloque de la Fondation Rues Principales, l’organisme renouvelait la certification (niveau argent) de l’arrondissement de Chicoutimi à Saguenay pour la mise en pratique de démarches favorisant un développement durable de sa collectivité.
  • Le , Saguenay se méritait un prix lors de la remise des Prix du carrefour action municipale et famille 2013 qui se tenait à Boucherville pour son projet de Trousse de renseignements antipollution de prévention et de protection des intoxications domestiques. Ce coffre à outils s'adresse aux personnes âgées de 70 ans et plus autonomes vivant encore à leur domicile[365].

InternationalModifier

  • En , Jean Tremblay est invité comme conférencier à la 28e assemblée générale de l'Association internationale des maires francophones (AIMF) qui se tient à Québec. Il y présente notamment le projet de collaboration internationale entre la ville de Saguenay et la ville vietnamienne de Nam Dinh. Cette collaboration vise à échanger l’expertise de la municipalité en urbanisme et en finance municipale. Saguenay est choisie comme maître d’œuvre du dossier par la Fédération canadienne des municipalités (FCM)[366].
  • En , la Fédération canadienne des municipalités (FCM) souligne le partenariat exceptionnel de Saguenay pour la mise en œuvre d'un projet de renforcement des capacités municipales avec les villes de Nam Dinh, Pleiku, Thai Binh et Phu Ly au Viêt Nam de 2007 à 2010.

NotesModifier

  1. On désigne maintenant les descendants de ces autochtones du nom d'Innu.
  2. Marc-André Gagnon (arrondissement La Baie) sera remplacé par Luc Boivin en 2009

RéférencesModifier

  1. « Ville de Saguenay | Populations et statistiques », sur ville.saguenay.ca (consulté le )
  2. « Fiche descriptive », sur www.toponymie.gouv.qc.ca (consulté le ).
  3. « Fiche descriptive », sur www.toponymie.gouv.qc.ca.
  4. Consultation populaire. Chicoutimi ou Saguenay, Le Quotidien, 8 février 2002, p. 3.
  5. (en) The population opts for Saguenay, Blueberry Connection, vol. 3, no 4, juin 2002, p. 1.
  6. Mélyssa Gagnon, « Dix ans après la fusion, le dossier du nom semble clos », Le Progrès-Dimanche, , p. 3.
  7. http://www.courrierdusaguenay.com/Opinion/2011-11-16/article-2806306/Saguenay-10-ans-plus-tard-une-fusion-positive/1
  8. Mélanie Côté, « Un dossier réglé pour les Saguenéens », Le Quotidien, , p. 2-3.
  9. Mélyssa Gagnon, « Saguenay domine l'espace médiatique », Le Progrès-Dimanche, , p. 4.
  10. http://ftp.geogratis.gc.ca/pub/nrcan_rncan/raster/atlas_6_ed/reference/bilingual/que.pdf
  11. Marc-Urbain Proulx, La trajectoire économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de sa capitale régionale : diagnostics, tendances et pronostics., Université du Québec à Chicoutimi, , 63 p.
  12. « rivière Saguenay » dans L'Encyclopédie canadienne, Historica Canada, 1985–. (consulté le ).
  13. [1], Environnement Canada, consulté le
  14. a b c et d « Living in Saguenay », sur www.cafconnection.ca
  15. « Pulperie de Chicoutimi - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  16. a et b « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Saguenay, V » (consulté le )
  17. a et b « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Saguenay, V » (consulté le )
  18. a et b « Saguenay | Quebec, Canada », sur Encyclopedia Britannica
  19. Recensement 2016
  20. Institut de la statistique du Québec, « Estimation de la population des municipalités de 15 000 habitants et plus au 1er juillet des années 2006-2008 », Gouvernement du Québec, (consulté le )
  21. Gouvernement du Canada, Statistique Canada, « Saguenay, Québec - Région métropolitaine de recensement - Série « Perspective géographique », Recensement de 2011 », sur www12.statcan.ca
  22. Gouvernement du Canada, Statistique Canada, « Profil de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 - Subdivision de recensement », sur www12.statcan.gc.ca
  23. Ouellet 2009, p. 32.
  24. Ouellet 2009, p. 32-33.
  25. Ouellet 2009, p. 34.
  26. Ouellet 2009, p. 35-36.
  27. Ouellet 2009, p. 33.
  28. Ouellet 2009, p. 38-39.
  29. Ouellet 2009, p. 38-40.
  30. Ouellet 2009, p. 41-43.
  31. Ouellet 2009, p. 43-44.
  32. Ouellet 2009, p. 45-46.
  33. a et b Ouellet 2009, p. 47.
  34. Compagnie de la Baie d'Hudson, « La Compagnie du Nord-Ouest », sur Compagnie de la Baie d'Hudson, (consulté le )
  35. Ouellet 2009, p. 48-49.
  36. « Codification administrative du décret concernant le regroupement des villes de Chicoutimi, de Jonquière, de La Baie, de Laterrière, et des municipalités de Lac-Kénogami et de Shipshaw », sur ville.saguenay.ca (consulté le )
  37. « Fiche descriptive », sur www.toponymie.gouv.qc.ca
  38. a et b « Ville de Saguenay | Faits saillants », sur ville.saguenay.ca
  39. http://collections2.banq.qc.ca/jrn03/dn2963/src/2001/07/08/A/4875847_2001-07-08_A.pdf
  40. « Codification administrative du décret concernant le regroupement des villes de Chicoutimi, de Jonquière, de La Baie, de Laterrière, et des municipalités de Lac-Kénogami et de Shipshaw », sur Ville de Saguenay, s.d. (consulté le )
  41. « Jean Tremblay vainqueur », dans Le Quotidien, 7 novembre 2005, p. 1
  42. Louis Tremblay, Jean Tremblay est couronné, Le Quotidien, 2 novembre 2009, p. 2-3.
  43. Québecor Média, « Jean Tremblay réélu à Saguenay »
  44. Pierre-André Normandin, « La région de Montréal, la plus taxée au Québec », sur LaPresse, (consulté le )
  45. http://www.courrierdusaguenay.com/Dossiers/Impots/2015-04-29/article-4123780/Qui-paye-le-plus-de-taxes-et-dimpots-au-Quebec%3F/1
  46. « 10 ans après la fusion Terminé l'esprit de clocher », Le Courrier du Saguenay, mercredi 8 février 2012, p. 1.
  47. Johanne de la Sablonnière, « La fusion a mis un terme aux guerres de clochers », Le Courrier du Saguenay, mercredi 8 février 2012, p. 4.
  48. Johanne de la Sablonnière, «...et Jonquière n'a rien perdu », Le Courrier du Saguenay, mercredi 8 février 2012, p. 3.
  49. Mariane St-Gelais-Labrecque, « Une fusion très profitable », Le Courrier du Saguenay, mercredi 8 février 2012, p. 3.
  50. Le Courrier du Saguenay, « Arrondissement La Baie, une fusion bénéfique », 28 mars 2012, p. 23-29.
  51. « Un cadeau du ciel », sur Le Soleil,
  52. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Comment taxer les installations hydro-électriques à Saguenay? », sur Radio-Canada.ca
  53. http://ville.saguenay.ca/fr/services-aux-citoyens/construire-et-renover/renovations-patrimoniales
  54. Stéphanie Martin, « Centre Vidéotron: le Saguenay, un marché alléchant », sur Le Journal de Québec,
  55. « Une inauguration empreinte d'émotions », sur Le Soleil
  56. Ressources naturelles Canada Gouvernement du Canada, « Noms de lieux - Résultats de recherche », sur www4.rncan.gc.ca
  57. Laura Lévesque, 27 M$ investis à Jonquière, Le Quotidien, mercredi 14 octobre 2015, p. 6-7.
  58. a et b http://www.lapresse.ca/le-quotidien/actualites/201606/08/01-4989925-oui-a-la-baisse-du-nombre-de-districts.php
  59. http://ville.saguenay.ca/fr/restez-informe/projet-division-territoire-aux-fins-electorales/cartes-des-districts
  60. http://www.courrierdusaguenay.com/Actualites/2016-07-13/article-4587245/Saguenay%3A-les-nouveaux-districts-electoraux-presentes-aux-elus/1
  61. « Josée Néron écrit l'histoire »,
  62. « Élus assermentés à Saguenay: « Beaucoup de choses vont changer » », Le Quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  63. « Hausse de l'avis d'imposition de 3,9 % à Saguenay », sur TVA Nouvelles (consulté le )
  64. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Projet de station-service à Laterrière : les citoyens appelés aux urnes », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  65. « Projet 7: oui à 65% », sur Le Quotidien, (consulté le )
  66. Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « Blessée, Josée Néron doit s'absenter pendant deux mois », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  67. « Rapport financier 2018 : un surplus de 3,2 M $ à Saguenay », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  68. François St-Gelais, « Reconnaissance par Saguenay : Un grand jour pour les Métis », Le Quotidien,‎ , p. 24
  69. « Les ingénieurs-conseils du Québec au premier plan d’une vision durable »
  70. « Diffusion Saguenay - J'ai la tête aux shows », sur Diffusion Saguenay
  71. Louis Tremblay, Place à Diffusion Saguenay, Le Quotidien, février 2010, p. 2.
  72. Isabelle Labrie, « Diffusion Saguenay obtient le feu vert », sur http://www.cyberpresse.ca, Le Quotidien,
  73. Stéphane Bégin, « Les citoyens rendent leur verdict », Le Quotidien, 7 juin 2010, p. 3
  74. Myriam Gauthier, « Le centre multisport verra le jour en 2013 », Le Quotidien, samedi 21 avril 2013, p. 18.
  75. Dave Ainsley, « Le groupe de Pierre-Marc Bouchard concrétise son avance », sur Le Quotidien, (consulté le )
  76. « villeenaction.ca », sur villeenaction.ca
  77. « villeenaction.ca », sur villeenaction.ca
  78. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Le quartier Sainte-Thérèse désigné Lieu historique national du Canada », sur Radio-Canada.ca
  79. Johanne Saint-Pierre, « C'est Saguenay ! », sur Le Quotidien, (consulté le )
  80. « TITRE », sur Le Soleil
  81. « villeenaction.ca », sur villeenaction.ca
  82. http://www.courrierdusaguenay.com/Actualites/2012-07-26/article-3040049/Un-centre-multiservice-de-3,5M$-construit-a-Shipshaw/1
  83. « Mouvement coopératif. Saguenay affirme son soutien », Le Quotidien, 4 octobre 2012, p. 22.
  84. http://www.courrierdusaguenay.com/Economie/2012-10-03/article-3092038/Saguenay-appuie-le-mouvement-cooperatif/1
  85. « Cecobois », sur Cecobois
  86. « TITRE », sur Le Soleil
  87. « Chicoutimi Sagueneens hockey team [QMJHL] statistics and history at hockeydb.com », sur www.hockeydb.com
  88. « TITRE », sur Le Soleil
  89. http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/130911/dq130911b-fra.pdf
  90. http://www.courrierdusaguenay.com/Actualit%C3%A9s/2013-05-20/article-3252574/Jeux-de-la-francophonie-a-Saguenay-Objectif-2017/1
  91. http://ville.saguenay.ca/fr/decouvrir-saguenay/patrimoine/historique/chroniques
  92. « TITRE », sur Le Soleil
  93. a et b Jean Tremblay, « La bibliothèque la plus technologique au Québec »
  94. Andrée Anne Duchesne, « Denis Coderre rend visite à Jean Tremblay »
  95. http://www.fil-information.gouv.qc.ca/Pages/Article.aspx?aiguillage=ajd&type=1&idMenuItem=1&idArticle=2203043404
  96. http://www.courrierdusaguenay.com/Culture/2014-03-04/article-3634116/La-bibliotheque-d%26rsquo%3BArvida-sera-revampee-a-la-hauteur-de-3,5-M$/1
  97. Jean Tremblay, « Saguenay la ville la moins chère »
  98. « Affaires - Finance, économie, bourse, entreprises - LaPresse.ca », sur cyberpresse.ca
  99. « TITRE », sur Le Soleil
  100. http://www.desjardins.com/ressources/pdf/iad0415f.pdf?resVer=1430250051000
  101. « Plusieurs activités destinées aux enfants dans le Parc Mille Lieux - Parc Mille Lieux de la colline », sur Parc Mille Lieux de la colline
  102. http://saguenay.radionrj.ca/infosaglac/2015/06/02/le-parc-les-mille-lieux-de-la-colline-ouvrira-le-13-juin
  103. Pierre-Paul Biron, «Les citoyens répondent présents à Place du Citoyen», le journal de Québec, 7 juin 2015, p. 2.
  104. Anne-Marie Gravel, «Michel Barrette en grande forme», Le Progrès-Dimanche, 7 juin 2015, p. 2.
  105. « Accueil », sur Hema-Quebec
  106. Zone Santé - ICI.Radio-Canada.ca, « Saguenay : le centre de prélèvement permanent d’Héma-Québec est inauguré », sur Radio-Canada.ca
  107. « Un centre permanent de donneurs de sang inauguré »
  108. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Près de 5 000 personnes à la Grande marche Pierre Lavoie de Saguenay », sur Radio-Canada.ca
  109. « Saguenéens : nouveaux gestionnaires - TVA Sports »
  110. « TITRE », sur Le Soleil
  111. « TITRE », sur Le Soleil
  112. Laura-Jessica Boudreault, « Le centre-ville de Chicoutimi récompensé pour sa revitalisation »
  113. Zone Aucun thème sélectionné - ICI.Radio-Canada.ca, « Saguenay reçoit un prix pour la transformation du centre-ville de l’arrondissement de Chicoutimi », sur Radio-Canada.ca
  114. « TITRE », sur Le Soleil
  115. « TITRE », sur Le Soleil
  116. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Les offices municipaux d’habitation du Saguenay deviennent l’Office d’habitation Saguenay-Le Fjord », sur Radio-Canada.ca
  117. « TITRE », sur Le Soleil
  118. « TITRE », sur Le Soleil
  119. Stéphane Bouchard, « La ville donnera 10 000 $ à la Croix-Rouge »
  120. « TITRE », sur Le Soleil
  121. « TITRE », sur Le Soleil
  122. Stéphane Bouchard, « Le Centre Georges-Vézina ferme pour trois semaines », Le Journal de Québec,‎ (lire en ligne, consulté le )
  123. « Québec verse 1,6M$ pour le Théâtre Palace Arvida », Le Quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  124. ICI Radio-Canada Première, « Saguenay dévoile l'œuvre d’art du carrefour giratoire à Chicoutimi | Y'a des matins », Y'a des matins | ICI Radio-Canada.ca Première,‎ (lire en ligne, consulté le )
  125. « Arvida devient le 13e site patrimonial du Québec », Le Quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  126. « http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/05/saguenay-decouvre-une-nappe-phreatique-envergure.html »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  127. « RMR - régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean - Accueil »
  128. « TITRE », sur Le Soleil
  129. « Ville de Saguenay | Membres des conseils », sur ville.saguenay.ca
  130. http://www.courrierdusaguenay.com/actualites/politique/2016/8/1/saguenay-adopte-son-projet-du-redecoupag-4603534.html
  131. « Investissement de 20 000 $ - L'horloge de l'hôtel de ville de Saguenay restaurée », sur RIMQ
  132. http://www.ville.saguenay.qc.ca/maville/Conseil+municipal+et+d%27arrondissement?lang=fr
  133. a et b « Prière à l'hôtel de ville : Deuxième journée d'audience à Saguenay », sur Radio-Canada.ca, (consulté le )
  134. Commission de consultation sur les pratiques d'accommodement reliées aux différences culturelles. Rapport final intégral, p. 21
  135. François Saint-Gelais. La prière récitée avant la séance, Le Quotidien, 7 octobre 2008.
  136. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « Plus de prière au conseil municipal de Saguenay », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  137. (en) « Mayor of Saguenay defies tribunal, recites prayer before council meeting », sur CTV News, (consulté le )
  138. Marianne White, « La prière peut continuer », sur Le Journal de Québec,
  139. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « La Cour suprême du Canada dit non à la prière au conseil municipal de Saguenay », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  140. http://www.ville.saguenay.qc.ca/pdf/industriecommerce/Repositionnement_de_Saguenay.pdf
  141. Patricia Rainville, « Une ville méconnaissable dans quatre ans », Le Quotidien,‎ , p. 15.
  142. « Virage économique », Le Quotidien,‎ , p. 10.
  143. Claude Côté, « Saguenay vogue vers le succès », Industrie & Commerce,‎ , p. 3-5.
  144. François Hains, Nancy Bourgeois, « Saguenay, une ville en changement », Urbanité, automne 2011, p. 36-38.
  145. Jean Brindamour, « Les petites centrales électriques. Au service du développement régional », CONSTATS, octobre 2012, no 21, p. 19-23.
  146. Louis Tremblay, Les trois axes de Promotion Saguenay, Le Quotidien, 27 août 2010, p. 7.
  147. http://lereveil.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=180830&id=2058
  148. Marc St-Hilaire, « Une centrale sur la Shipshaw », Le Quotidien, Saguenay,‎ (lire en ligne)
  149. Sophie Gauthier, « Saguenay souhaite opérer une troisième minicentrale », Le Réveil, mardi 12 juin 2012, p. 7.
  150. Andrée-Anne Duchesne, « La ville prévoit des terrains pour les grandes entreprises », Le Réveil, mardi 3 janvier 2012, p. 3.
  151. Andrée-Anne Duchesne, « Nous voulons développer rapidement nos parcs industriels », Le Réveil, mardi 3 janvier 2012, p. 2.
  152. Michel Munger, « Rio Tinto Alcan lance finalement sa technologie AP60 », ARGENT, (consulté le )
  153. http://www.stat.gouv.qc.ca/docs-hmi/statistiques/economie/comptes-economiques/revenu-menage/rp_rmr-hab06-13.htm
  154. http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/economie/comptes-economiques/comptes-production/pib-regional-2013.pdf
  155. Yves Ouellet et Alain Dumas, En croisière sur le St-Laurent et le Saguenay, l'Homme, coll. « Beaux livres », , 186 p. (ISBN 978-2-7619-2190-9).
  156. « Saguenay, port d'escale »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  157. « Davantage de croisière dans le fjord », La Presse, samedi 31 mars 2012, Voyage Québec, p. 18.
  158. Stéphane Bégin, « Saison 2012 au quai d'escale, vitesse de croisière », Le Quotidien,‎ , p. 2-3.
  159. saguenayca, « Saguenay Le Film », sur YouTube,
  160. Élisabeth Dupont, « Saguenay a son film promotionnel », Le Réveil,‎ , p. 7.
  161. a et b « Emplois Saguenay - Recrutement collectif », sur Emplois Saguenay
  162. Statistique Canada Gouvernement du Canada, « Caractéristiques de la population active selon la région métropolitaine de recensement, moyennes mobiles de trois mois, données désaisonnalisées », sur www150.statcan.gc.ca,
  163. « Ville de Saguenay | Populations et statistiques », sur ville.saguenay.ca
  164. Denis Bouchard, « Promotion Saguenay », Le Quotidien, samedi 31 août 2002, p. 15.
  165. Normand Boivin, « Fermeture de l'usine de Port-Alfred. Le maire en a gros sur le cœur », Le Quotidien jeudi 11 décembre 2003, p. 6.
  166. Stéphane Bégin, « Beaucoup moins de commandes », Le Progrès-Dimanche, 14 décembre 2003, p. A5
  167. Pont-Arnaud et Chute-Garneau cédés pour 1 $. http://www.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2006/05/17/002-barrages_saguenay.shtml
  168. Barrages hydrauliques. Pont-Arnaud et Chute-Garneau cédés pour 1 $.
  169. Zone Aucun thème sélectionné - ICI.Radio-Canada.ca, « Pont-Arnaud et Chute-Garneau cédés pour 1 $ », sur Radio-Canada.ca
  170. http://www.toutlemondeabord.com/index.html
  171. Denis Villeneuve, « Discovery Air s'installe à Bagotville », Le Quotidien, mardi 20 décembre 2011, p. 11.
  172. http://www.lbr.ca/index.php?pageID=5&idA=17704
  173. http://www.courrierdusaguenay.com/Actualités/2012-03-23/article-2937905/Promotion-Saguenay-investit-dans-un-centre-technique-et-technologique/1
  174. Denis Villeneuve, « Une pluie de subventions », Le Quotidien, samedi 24 mars 2012, p. 8.
  175. Ressources naturelles Canada Gouvernement du Canada, « Noms de lieux - Résultats de recherche », sur www4.rncan.gc.ca
  176. « Inauguration du nouveau siège social - Denis Villeneuve - Actualités »,
  177. http://www.cfib-fcei.ca/cfib-documents/rr3274f.pdf
  178. « TITRE », sur Le Soleil
  179. http://research.cibcwm.com/economic_public/download/metro_monitor.pdf
  180. Ville de Saguenay, « Entente entre Saguenay et ses employés sur le régime de retraite », sur YouTube,
  181. « Retraite : Saguenay s’entend avec ses employés »
  182. « Classement 2013 de la FCEI des villes entrepreneuriales au Canada - Saguenay parmi les meilleures grandes villes », sur www.newswire.ca
  183. http://www.cfib-fcei.ca/cfib-documents/rr3307f.pdf
  184. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « Nordia créera 450 emplois à Saguenay », sur Radio-Canada.ca
  185. un investissement de 16 M$ pour la construction d'un édifice qui permettra de regrouper sur un même site, au centre-ville d'Arvida, les quelque 140 employés de Revenu Québec desservant la région.
  186. « Jean Tremblay furieux contre Investissement Québec »
  187. « Projet de 7 G$ au Saguenay pour exporter du gaz naturel liquéfié », sur www.lesaffaires.com
  188. « TITRE », sur Le Soleil
  189. « Accueil - Plan Nord », sur Plan Nord
  190. « TITRE », sur Le Soleil
  191. « TITRE », sur Le Soleil
  192. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « La construction d’un motel industriel à Saguenay suscite des questions », sur Radio-Canada.ca
  193. « TITRE », sur Le Soleil
  194. « L’albertaine SigmaDek investit 15M$ à Saguenay »
  195. « Fermeture de l'usine Cascades à Jonquière »
  196. Conference Board du Canada, « Une amélioration modeste est a prévoir pour la plupart des économies métropolitaines de taille moyenne du Canada en 2015 », sur Conference Board du Canada, (consulté le )
  197. Zone Sports - ICI.Radio-Canada.ca, « Le Groupe Goliath construira un complexe récréosportif de 20 M$ à Saguenay », sur Radio-Canada.ca
  198. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « Rio Tinto investit 36 millions à Laterrière », sur Radio-Canada.ca,
  199. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « BlackRock projette de créer des centaines d’emplois à Saguenay », sur Radio-Canada.ca
  200. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « Un pas de plus vers une usine de BlackRock au port de Grande-Anse », sur Radio-Canada.ca
  201. « TITRE », sur Le Soleil
  202. « Ubisoft annonce la création du studio Ubisoft Saguenay et des investissements records au Québec - Ubisoft Québec », sur quebec.ubisoft.com
  203. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « Ubisoft confirme la création de 125 emplois à Saguenay », sur Radio-Canada.ca
  204. « Discovery Air signe pour 10 ans »,
  205. « Rio Tinto investit 40 M$ à l'Usine Grande-Baie », Le Quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  206. Ressources naturelles Canada Gouvernement du Canada, « Noms de lieux - Résultats de recherche », sur www4.rncan.gc.ca
  207. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « Augmentation moyenne de 4,1 % en frais et taxes à Saguenay », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  208. « Projet Vaudreuil 2022: Rio Tinto investit 250 millions de dollars », TVA Nouvelles,‎ (lire en ligne, consulté le )
  209. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « Subvention pour développer les installations portuaires à Saguenay », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  210. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « Rio Tinto et Alcoa s'unissent pour produire l'aluminium le plus vert au monde », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  211. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « Denis Lemieux prêt à prendre les rênes de Promotion Saguenay », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  212. « Zones commerciales / Marché potentiel | Promotion Saguenay - Site officiel de Promotion Saguenay, société de développement économique de la ville de Saguenay. Découvrez notre expertise dans le développement commercial, industriel, touristique et aéroportuaire et les services offerts aux entrepreneurs et gens d’affaires. », sur promotion.saguenay.ca (consulté le )
  213. CLD de Saguenay, Saguenay en chiffres, édition 2010-2011.
  214. « Projet de loi n°10 : Loi modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l’abolition des agences régionales - Assemblée nationale du Québec », sur www.assnat.qc.ca
  215. « Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay - Lac-Saint-Jean - Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay - Lac-Saint-Jean », sur santesaglac.com
  216. MapArt 2008, p. 392, 393
  217. « Transport STS | Accueil », sur sts.saguenay.ca
  218. Stéphane Bégin, « Dufour nommé sur le conseil », Le Quotidien, jeudi 22 décembre 2011, p. 9.
  219. « Liaison Gatineau-Bagotville », Le Quotidien, vendredi 27 janvier 2012, p. 14.
  220. http://www.courrierdusaguenay.com/Actualites/2012-01-26/article-2876960/Bagotville-Gatineau-en-75-minutes/1
  221. http://www.ccsaguenay.ca/File/Etude%20Impact%20Socio-Economique_Escadre%20Saguenay_Rapport%20final_01%20avril%202012%20(3).pdf « Copie archivée » (version du 1 octobre 2013 sur l'Internet Archive)
  222. « Le Soleil - Québec - Actualités, Chroniques, Opinions, Affaires, Arts, Sports, Le Mag, Maison, Blogues, Auto, Zone, Les choix de la rédaction, Mission [+], La Vitrine », sur Le Soleil
  223. « Gare de Jonquière », sur www.viarail.ca
  224. Jean Brindamour, « Saguenay sur la carte du monde. Le port d'escale pour bateaux de croisières », CONSTATS, avril 2013, no 23, p. 28-32.
  225. Stéphane Bégin, « Étude pour le compte de Tourisme Québec. Bonne impression », Le Quotidien, mardi 10 mars 2012, p. 3.
  226. http://www.portsaguenay.ca/index.php?page=17&lang=fr
  227. « Desserte ferroviaire au terminal maritime de Grande-Anse - Audience publique le 23 mai »
  228. Marcel Martel, « Nord québécois. Une réponse à la pression mondiale sur les ressources naturelles », Magazine 49e Parallèle, vol. 1, no 2, hiver 2013, p. 38-41.
  229. « Le Soleil - Québec - Actualités, Chroniques, Opinions, Affaires, Arts, Sports, Le Mag, Maison, Blogues, Auto, Zone, Les choix de la rédaction, Mission [+], La Vitrine », sur Le Soleil
  230. « Le Soleil - Québec - Actualités, Chroniques, Opinions, Affaires, Arts, Sports, Le Mag, Maison, Blogues, Auto, Zone, Les choix de la rédaction, Mission [+], La Vitrine », sur Le Soleil
  231. Jean Tremblay, «En 2020 nous accueillerons plus de 100 paquebots», Le Journal de Québec, jeudi 30 avril 2015, p. 3.
  232. Dominique Gobeil, «Des croisières plus sécuritaires», Le Quotidien, jeudi 30 avril 2015, p. 21.
  233. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « 4,5 millions de dollars pour un quai flottant à La Baie », sur Radio-Canada.ca
  234. « Le Soleil - Québec - Actualités, Chroniques, Opinions, Affaires, Arts, Sports, Le Mag, Maison, Blogues, Auto, Zone, Les choix de la rédaction, Mission [+], La Vitrine », sur Le Soleil
  235. http://www.pm.gc.ca/fra/media.asp?category=5&pageId=48&id=4585
  236. http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/01/20120117-095944.html
  237. « LaPresse.ca - Actualités et Infos au Québec et dans le monde », sur cyberpresse.ca
  238. http://www.umq.qc.ca/uploads/files/pub_autres/Etude_Nord_Quebec-2009.pdf
  239. « LaPresse.ca - Actualités et Infos au Québec et dans le monde », sur cyberpresse.ca
  240. http://lereveil.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=222661&id=2058&classif=Derni%C3%A8re%20heure
  241. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « Port de Saguenay : Québec contribuera au projet de desserte ferroviaire », sur Radio-Canada.ca
  242. « villeenaction.ca », sur villeenaction.ca
  243. Katerine Belley-Murray, « Un grand tour de développement », Le Quotidien, mercredi 22 février 2012, p. 11.
  244. Un incendie force la fermeture du pont Dubuc [archive], sur http://www.radio-canada.ca [archive], Société Radio-Canada, 10 décembre 2013
  245. http://fr.canoe.ca/infos/regional/archives/2013/12/20131215-131241.html [archive]
  246. http://www.lapresse.ca/le-quotidien/actualites/201312/15/01-4721192-pont-dubuc-ferme-une-semaine-encore.php
  247. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Saguenay : le pont Dubuc rouvrira vendredi matin », sur Radio-Canada.ca
  248. « TITRE », sur Le Soleil
  249. « TITRE », sur Le Soleil
  250. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « Discovery Air Defence s’implante dans le hangar de Bagotville », sur Radio-Canada.ca
  251. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « Le port de Grande-Anse désigné zone industrialo-portuaire », sur Radio-Canada.ca
  252. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « Saguenay demande une étude pour un deuxième pont », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  253. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Investissement majeur dans le transport collectif à Saguenay », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  254. Zone Environnement - ICI.Radio-Canada.ca, « Le projet de terminal maritime sur la rive nord obtient le feu vert du ministère », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  255. Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « Entente pour le développement de terrains au terminal de Grande-Anse », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  256. Ressources naturelles Canada Gouvernement du Canada, « Noms de lieux - Résultats de recherche »
  257. « TITRE », sur Le Soleil
  258. « TITRE », sur Le Soleil
  259. « villeenaction.ca », sur ww4.villeenaction.ca
  260. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Le Horst de Kénogami est officiellement ouvert », sur Radio-Canada.ca
  261. Pierre-Luc Desbiens, Le Journal de Québec Édition Saguenay-Lac-Saint-Jean, « L’un des plus beaux au monde »
  262. « TITRE », sur Le Soleil
  263. « Le photojournalisme en vedette au Zoom Photo Festival de Saguenay », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  264. « TITRE », sur Le Soleil
  265. « TITRE », sur Le Soleil
  266. « Cruise Shipping Miami 2014 : Le Saint-Laurent se démarque sur la scène mondiale - Croisières sur le fleuve Saint-Laurent au Québec, Canada », sur www.cruisesaintlawrence.com
  267. « villeenaction.ca », sur ww12.villeenaction.ca
  268. Zone Économie - ICI.Radio-Canada.ca, « Saguenay prépare la visite du Queen Mary 2 », sur Radio-Canada.ca
  269. « TITRE », sur Le Soleil
  270. « Saguenay dévoile ses lettres et marque l’inauguration officielle de son Village portuaire »
  271. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Saguenay dévoile une sculpture au village portuaire », sur Radio-Canada.ca
  272. http://www.statcan.gc.ca/pub/85-002-x/2015001/article/14211-fra.pdf
  273. Pierre Fortin, « Géographie du bonheur »
  274. « Statistics Canada says Vancouver is Canada’s unhappiest city »,
  275. « TITRE », sur Le Soleil
  276. « Top-10-des-villes-de-congres - dossier - LesAffaires.com », sur www.lesaffaires.com
  277. « 8. Saguenay l'accueillante », sur www.lesaffaires.com
  278. « TITRE », sur Le Soleil
  279. « Saison des croisières prometteuse au Saguenay »
  280. http://www.courrierdusaguenay.com/Actualites/2016-03-21/article-4472587/Le-port-descale-de-Saguenay-obtient-le-prix-du-meilleur-accueil/1
  281. « TITRE », sur Le Soleil
  282. Cunard UK, « Queen Mary 2 »
  283. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Des milliers de personnes rassemblées pour le passage du Queen Mary 2 », sur Radio-Canada.ca
  284. « TITRE », sur Le Soleil
  285. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Deux endroits au Saguenay bientôt soumis à Parcs Canada pour une reconnaissance de l’UNESCO », sur Radio-Canada.ca
  286. « TITRE », sur Le Soleil
  287. « TITRE », sur Le Soleil
  288. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Québec créera un centre de sécurité maritime », sur Radio-Canada.ca
  289. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Saguenay accueillera la ligne de croisières Disney à l’automne 2018 », sur Radio-Canada.ca
  290. Pierre-Alexandre Maltais, « Budget 2018 de Saguenay : un premier exercice « prudent » pour Josée Néron », Le Journal de Québec,‎ (lire en ligne, consulté le )
  291. « TITRE », sur Le Soleil
  292. Stéphane Bouchard, « Cinq grands voiliers accostent à La Baie »
  293. ICI Radio-Canada Première - Radio-Canada.ca, « Une année record se termine pour les croisières | Style libre », Style libre | ICI Radio-Canada.ca Première,‎ (lire en ligne, consulté le )
  294. Johanne de la Sablonnière, « Wi-Fi s'étend à Saguenay », Le Courrier du Saguenay, 10 avril 2013, p. 3.
  295. « Bâtissons Saguenay », sur Bâtissons Saguenay (consulté le )
  296. « LaPresse.ca - Actualités et Infos au Québec et dans le monde », sur cyberpresse.ca
  297. « Accueil - Le Journal de Québec », sur www.journaldequebec.com
  298. « LaPresse.ca - Actualités et Infos au Québec et dans le monde », sur cyberpresse.ca
  299. « Le Devoir - Nouvelles, actualités, politique, culture et chroniques »
  300. « https://nationalpost.com/index.html »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  301. « Montreal Gazette », sur Montreal Gazette
  302. « LaPresse.ca - Actualités et Infos au Québec et dans le monde », sur cyberpresse.ca
  303. http://lereveil.canoe.ca/webapp/sitepages/
  304. « Journal Informes Affaires », sur Journal Informes Affaires
  305. http://www.lapige.qc.ca/atm/
  306. La Vie d'Ici, « La Vie D'ici », sur laviedici.com
  307. http://www.csjonquiere.qc.ca/page_csdlj.php?id=50
  308. http://www.csrsaguenay.qc.ca////web/document/U110//Portrait20082009.pdf
  309. a et b http://www.ville.saguenay.qc.ca/industriecommerce/Profil+de+Saguenay/profilSaguenay/profil_education.htm
  310. Katerine Belley-Murray, « Projet structurant à portée internationale, L'horizon infini de la biobanque », Le Quotidien, mardi 25 octobre 2011, p. 21.
  311. « Accueil », sur Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay - Lac-Saint-Jean (consulté le ).
  312. « Contexte - Réorganisation du réseau - Santé et Services sociaux », sur www.msss.gouv.qc.ca
  313. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Loi 10 : un CIUSSS à Chicoutimi », sur Radio-Canada.ca
  314. Christiane Laforge. Elle compte plusieurs festivals d'envergure dont le festival international des rythmes du monde, ManiganSes - le festival international de la marionnette et REGARD sur le court métrage au Saguenay. Un million c'est pas peu dire : Jean-Eudes Simard est fier, Cyberpresse.ca, 7 août 2008. Page consultée le 27 août 2008.
  315. « LaPresse.ca - Actualités et Infos au Québec et dans le monde », sur cyberpresse.ca
  316. Mélyssa Gagnon, « Construction d'une bibliothèque à Jonquière. Les premiers contrats octroyés », Le Quotidien, mercredi 21 décembre 2011, p. 8.
  317. « LaPresse.ca - Actualités et Infos au Québec et dans le monde », sur cyberpresse.ca
  318. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Québec octroie 2,5 millions pour la nouvelle bibliothèque de Jonquière », sur Radio-Canada.ca
  319. Services Québec, « - Portail Québec », sur communiques.gouv.qc.ca
  320. StatBib (BAnQ), « Statistiques des bibliothèques publiques du Québec », sur https://applications.banq.qc.ca, (consulté le )
  321. Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ), « Répertoire des membres | ABPQ », sur https://abpq.ca (consulté le )
  322. Réseau BIBLIO Saguenay-Lac-Saint-Jean, « Bibliothèques horaire et localisation », sur http://www.reseaubiblioslsj.qc.ca (consulté le )
  323. Statistique Canada, « Profil du recensement, Recensement de 2016—Saguenay, Ville [Subdivision de recensement], Québec et Le Saguenay-et-son-Fjord », sur https://www12.statcan.gc.ca, (consulté le )
  324. Ville de Saguenay, « Ville de Saguenay | Cartes », sur https://ville.saguenay.ca, (consulté le )
  325. Ville de Saguenay, « Ville de Saguenay | Bibliothèques », sur https://ville.saguenay.ca, (consulté le )
  326. a et b StatBib (BAnQ), « Statistiques des bibliothèques publiques du Québec », sur https://applications.banq.qc.ca/, (consulté le )
  327. Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ), « Biblio-Aidants | Bibliothèques participantes », sur https://biblioaidants.ca/ (consulté le )
  328. Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ), « Une naissance un livre | Bibliothèques participantes | Saguenay-Lac-Saint-Jean », sur https://www.unenaissanceunlivre.ca (consulté le )
  329. a et b Gaston Gagnon, Au royaume de Saguenay et du Lac-Saint-Jean : une histoire à part entière, des origines à nos jours, (ISBN 978-2-89634-182-5 et 2-89634-182-X, OCLC 866613835, lire en ligne), p. 370
  330. « Bibliothèque à Arvida », Le Progrès du Saguenay,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  331. « Inauguration de la bibliothèque municipale d’Arvida demain soir », Le lingot,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  332. « L’hôtel de ville d’Arvida : Un édifice moderne, sobre et pratique », Le lingot,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  333. Villeneuve, D, « Saguenay achète le bâtiment », Le Quotidien numérique,‎ (lire en ligne)
  334. « La bibliothèque d’Arvida ouvre ses portes après des mois de rénovations », Radio-Canada,‎ (Radio-Canada.ca. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1086020/bibliotheque-arvida-renovations)
  335. Ville de Saguenay, « Le lieu et l’histoire de la bibliothèque d’Arvida », sur https://ville.saguenay.ca, (consulté le )
  336. Lahoud, P. (Répertoire du patrimoine culturel du Québec), « Site patrimonial d’Arvida. », sur https://patrimoine-culturel.gouv.qc.ca, (consulté le )
  337. Luc Noppen, Québec et Jonquière, Jonquière, mémoires et lieux : guide d'excursion et d'interprétation du patrimoine, Ville de Jonquière, (ISBN 2-9803914-0-9 et 978-2-9803914-0-8, OCLC 31782230, lire en ligne)
  338. Lapointe, J. (Répertoire du patrimoine culturel du Québec), « Ancien marché d’Arvida », sur https://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca, (consulté le )
  339. Gagnon, M., « La Bibliothèque d’Arvida certifiée bâtiment durable », Radio-Canada.ca,‎ (lire en ligne)
  340. a et b « Chicoutimi est maintenant doté d’une bibliothèque publique », Le Progrès du Saguenay,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  341. « Bénédiction de la bibliothèque de Chicoutimi », Le Progrès du Saguenay,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  342. « Ouverture de la bibliothèque de Chicoutimi le 2 mars », Le Progrès du Saguenay,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  343. « La bibliothèque municipale de Chicoutimi », Le Journal de Chicoutimi,‎ , p. 4-5 (lire en ligne)
  344. Lucie K. Morisset, Luc Noppen, Québec. Ministère de la Culture et des Communications et Saguenay, Patrimoines modernes : l'architecture du vingtième siècle à Chicoutimi, Presses de l'Université du Québec, (ISBN 2-7605-1295-9 et 978-2-7605-1295-5, OCLC 56682646, lire en ligne), p. 168
  345. « Bibliothèque municipale, le nom suscite des commentaires. », Le Quotidien,‎ , p. 14 (lire en ligne)
  346. Simard, T.-E., « Le dévouement a créé à port Alfred une bibliothèque de 3000 volumes », Le Progrès du Saguenay,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  347. « Bibliothèque de Jonquière », Le Progrès-Dimanche,‎ , p. 91 (lire en ligne)
  348. « Ouverture de la nouvelle bibliothèque de Jonquière », Radio-Canada.ca,‎ (lire en ligne)
  349. Côté, D., « La bibliothèque de Jonquière portera le nom d’Hélène Pedneault », Le Quotidien numérique,‎ (lire en ligne)
  350. « villeenaction.ca », sur villeenaction.ca
  351. « Pêche Blanche du Fjord », sur www.pecheblanchedufjord.com
  352. Saguenay honoré, Le Quotidien, jeudi 24 février 2005, p. 16.
  353. Roger Blackburn, « Saguenay remporte un prix provincial », Le Quotidien, mercredi 20 février 2008, p. 31.
  354. Patricia Rainvillel. « Prix coalition Bois Québec. Haute distinction pour Saguenay », Le Quotidien, 2 juin 2011, p. 16.
  355. Louis Tremblay, Saguenay et les citoyens d'Arvida honorés, Le Quotidien, 23 juin 2011, p. 27.
  356. Laura Lévesque, Qualité de vie. Saguenay gagne un prix, Le Quotidien, 16 septembre 2011, p. 2.
  357. Laura Lévesque, « Le premier prix provincial au CLD de Saguenay », Le Progrès-Dimanche, 20 novembre 2011, p. 25.
  358. http://villeenaction.com/Nouvelles/un-1er-prix-provincial-pour-le-cld-de-saguenay.html
  359. Sophie Gauthier, « Les maires canadiens à Saguenay », Le Réveil, mardi 10 janvier 2012, p. 10.
  360. http://lereveil.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=223202&id=2058&classif=Nouvelles
  361. « LaPresse.ca - Actualités et Infos au Québec et dans le monde », sur cyberpresse.ca
  362. « La ville de Saguenay (Québec) a remporté le Prix du prince de Galles », sur Les Œuvres de bienfaisance du prince au Canada
  363. « Awards - National Trust for Canada »
  364. « villeenaction.ca », sur villeenaction.ca
  365. http://www.umq.qc.ca/nouvelles/actualite-municipale/remise-des-prix-du-carrefour-action-municipale-et-famille-2013-29-05-2013/
  366. François St-Gelais, « Association internationale des maires francophones », Jean Tremblay sera conférencier, Le Quotidien, 26 septembre 2008, p. 6.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Camil Girard et Normand Perron, Histoire du Saguenay-Lac-St-Jean, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, coll. « Les régions du Québec » (no 2), , 665 p. (ISBN 2-89224-125-1).  .
  • Jacques Ouellet, Le Saguenay-Lac-St-Jean, Québec, Presses de l'Université Laval, , 195 p. (ISBN 978-2-89224-371-0).  .
  • Dany Côté, Histoire de Kénogami: camériste de l'industrie 1912-1975, Chicoutimi, Société Historique du Saguenay, Publication no 52, Chicoutimi, 2007, 159 pages.
  • Dany, Côté, La Ville de Saguenay, une foule de souvenirs, Les Éditions GID, 2018, 208 pages.
  • Gaston Gagnon, Au Royaume du Saguenay-Lac-St-Jean, Édition GID, 2013.
  • Guy Coutu, Chicoutimi, 150 ans d'images, Chicoutimi, 1992, 317 pages.
  • Les six grandes villes-centres partenaires du développement du Québec. Mémoire au premier ministre du Québec Monsieur Lucien Bouchard, mars 1997, 21 pages.
  • Jocelyn Caron, Saguenay une ville un fjord une rivière, Les Éditions GID, 2013, 104 pages.
  • Lorenzo Angers, Chicoutimi: poste de traite 1676-1856, Montréal, Leméac, 123 pages.
  • Louise Bouchard & Danny Côté, Arrondissement Jonquière: cœur industriel, Cahiers Saguenayensia, Histoire des municipalités, Études et documents no 9, Chicoutimi, Société Historique du Saguenay, 44 pages.
  • Ministère des Transports du Québec, « Bulletin économique du transport, Les croisières internationales », juin 2009, no 42, p. 8-28.
  • Luc Noppen Lucie K Morisset, Ville de La Baie Un héritage entre nature et culture, MCC, 1998, 127 pages.
  • Russel Bouchard, Chicoutimi Guide d'excursion et d'interprétation du patrimoine, Ministère des affaires culturelles, 1992, 66 pages.
  • Russel Bouchard, Histoire de Chicoutimi: la fondation 1842-1893, Chicoutimi-Nord, 1992, 241 pages.
  • Russel Bouchard, Histoire de Jonquière: cœur industriel du Saguenay-Lac-St-Jean. Des origines à 1997, Chicoutimi-Nord, 1997, 544 pages.
  • Russel Bouchard, La communauté métisse de Chicoutimi: fondements historiques et culturels, Chicoutimi, 2005, 153 pages.
  • Russel Bouchard, Le Peuple Métis de la Boréalie: évocation de textes fondateurs, Chik8timitch, Québec, Cornac, 2008.
  • Russel Bouchard, Une histoire de la navigation sur le Saguenay, Chicoutimi, 2009, 417 pages.
  • (en) MapArt, Canada back road atlas : Atlas des rangs et chemins, Oshawa, Ontario, MapArt Publishing, , 702 p. (ISBN 978-1-55368-614-9)
  • Sergieh F. Moussally, Le regroupement municipal des villes du Saguenay: son objet ultime et sa raison d'être, dans Organisations & territoires, vol. 13, no 2, printemps-été 2004, p. 133-138. [2]
  • SIDAC Centre-Ville de Chicoutimi, Nos souvenirs prennent vitrines, Chicoutimi 1992, 58 pages.
  • Yves Ouellet, Alain Dumas, « Saguenay une ville nature », Québec magazine, no 25, vol. 4 no 6, novembre-décembre 2006, 20 pages.
  • Marc-Urbain Proulx, Territoires et développement, La richesse du Québec, PUQ, 2011, 445 pages.
  • Lajoie-Chamberland, Jules & Théorêt, Jean-François, « Stratégie maritime. Quelles retombées pour les municipalités? », URBA, novembre 2014, volume 35, no 4, p. 14-25.
  • Porter, Isabelle, Arvida: l'ambition d'être inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, Le Devoir, mercredi 15 novembre 2017, p. A1-A8. Arvida espère être inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO
  • Société Historique du Saguenay, « Capitale commerciale, Arrondissement de Chicoutimi, » Cahiers Saguenayensia, Études et Documents no 8, 2003, 48 pages.
  • Société Historique du Saguenay, « Cœur Industriel, Arrondissement de Jonquière, » Cahiers Saguenayensia, Études et Documents no 9, 2003, 44 pages.
  • Société Historique du Saguenay, « Berceau de notre histoire, Arrondissement de La Baie, » Cahiers Saguenayensia, Études et Documents no 10, 2003, 44 pages
  • Ville de Saguenay, Arvida la ville construite en 135 jours, 2002, 46 pages.
  • Ville de Saguenay, Regards sur Saguenay, d'hier à demain, Saguenay, 2008, 146 pages.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier