Ouvrir le menu principal

Rivière Métabetchouane

fleuve canadien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Métabetchouane.

Rivière Métabetchouane
Illustration
Tracé du cours d'eau et de ses principaux affluents.
Caractéristiques
Longueur 169,4 km
Bassin 2 245 km2
Bassin collecteur Lac Saint-Jean
Débit moyen 47 m3/s
Régime Nivo-pluvial
Cours
Source Lac des Mâles
· Localisation Réserve faunique des Laurentides
· Altitude 701 m
· Coordonnées 47° 26′ 14″ N, 71° 43′ 26″ O
Embouchure Lac Saint-Jean
· Localisation Chambord / Desbiens (Québec)
· Altitude 99 m
· Coordonnées 48° 25′ 15″ N, 71° 57′ 57″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (à partir de l'embouchure) grande rivière Désir, rivière Prudent, ruisseau du Carcajou, ruisseau Noir, décharge du lac Pichou, décharge des lacs des Deux Clubs et Rond, rivière de la Chaine, décharge du lac Rousseau, décharge du lac de Fol Orignal, rivière à la Chute, décharge du lac Les Mares, décharge du lac à Renard, décharge du lac Rat Musqué et du lac du Vison, décharge du lac Bohémier, décharge du lac Guêpe, décharge du lac Voisard, décharge du lac Monbleau, décharge des lacs Teraux et des Couvains, décharge du lac des Lobélies, décharge des lacs Bastien et du Duc, décharge du lac Fleury, décharge du lac Roublard, décharge du lac Gagné, décharge du lac de la Douve, décharge du Petit lac Rocand, décharge du lac Arène, décharge d'un ensemble de lacs dont Lessard, Miron, Manseau et Lamarre, décharge du lac Esmery, décharge du lac Baribeau, décharge du lac des Morilles et Étang de Rétention.
· Rive droite (à partir de l'embouchure) rivière MacDonald, décharge du Le Réservoir, rivière L'Abbé, décharge d'un ensemble de lacs dont Brûlé, Saint-Patrice, Eire, de la Place, ruisseau du Cimetière, rivière à la Carpe, ruisseau des Femmes (décharge du Petit lac à la Carpe), ruisseau Louise,
Partie intermédiaire (en amont de la rivière aux Canots)
rivière aux Canots, décharge du lac Huard, décharge du lac des Luzules, décharge du lac Bacchus, décharge du lac Pélée, décharge des lacs Hervieux, Ossian et Michaud, décharge du lac Rollin, décharge du lac du Brion, décharge du lac Joly, décharge du lac du Boucan et du lac Topping, décharge du lac des Félins, décharge du lac Levin, décharge du lac de la Branloire, décharge du lac du Sillon, décharge du lac Mallette,
Partie intermédiaire (en amont de la rivière Moncouche)
rivière Moncouche, décharge du lac de l'Aigail, décharge du lac Tourlay, ruisseau Long, décharge des lacs Cérès, Taylor et Turmaine, décharge du lac Pélichy, décharge du lac Goudard et du lac Dulong, décharge du lac Gemme, décharge du lac Bureau, décharge des lacs Théophile et Desève, décharge du lac Lavoie et Oudant, rivière Métascouac, rivière Métascouac Sud,
Partie supérieure
rivière Métabetchouane Est, rivière de la Place, décharge du lac de la Giboulée, décharge des lacs Serré et Coquille, décharge du lac Ombrelle, décharge des lacs Oblong et Minime, décharge du lac Laberge, décharge du lac Bourette et Henri-Mercier, décharge du Petit lac Companay et du lac Compagnay, décharge du lac Gazaille.
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région administrative Capitale-Nationale, Mauricie et Saguenay–Lac-Saint-Jean
MRC La Jacques-Cartier, La Tuque, Lac-Saint-Jean-Est et Le Domaine-du-Roy

La rivière Métabetchouane est un affluent du lac Saint-Jean, dans la province de Québec, au Canada. Le cours de cette rivière traverse successivement les municipalités régionales de comté (MRC) de:

Ce cours d'eau débute dans la réserve faunique des Laurentides. Le cours de cette rivière constitue:

La vallée de la rivière Métabetchouane est surtout accessible par:

  • partie intermédiaire: route forestière R0279 passant au nord du lac Saint-Henri;
  • partie inférieure: route 169 longeant la rive sud du lac Saint-Jean, la route du Trou-de-la-Fée, la route de Chambord, le chemin du rang Saint-Hilaire.

La surface de la rivière Métabetchoune (sauf les zones de rapides) est habituellement gelée de la fin novembre au début avril, toutefois la circulation sécuritaire sur la glace se fait généralement de la mi-décembre à la fin mars.

GéographieModifier

D'un débit moyen de 47m³/s, elle prend sa source dans la réserve faunique des Laurentides. Elle compte plusieurs chutes, dont la chute à l'Épouvante et la chute Martine.

Les principaux bassins versants voisins de la rivière Métabetchouane sont:

La rivière Métabetchouane prend sa source à l’embouchure du lac des Mâles (longueur: 1,8 km; altitude: 701 m). Ce lac est enclavé entre des montagnes dont un sommet culmine à 820 m à l'est et un autre à 875 m au sud-ouest. Ce lac est surtout alimenté par la décharge (venant de l'ouest) des lacs Hansel, Gretel, Petit lac Matteau et lac Matteau. Son embouchure est située au nord à: 9,3 km au sud-est du lac aux Rognons, à 10,6 km à l'ouest du Petit lac Jacques-Cartier, à 16,1 km au nord-est du lac Batiscan, à 50,7 km à l'est de Lac-Édouard, à 39,1 km au nord-est de la gare Beaudet du chemin de fer du Canadien National, à 8,8 km au nord-ouest de la tour de garde-feu qui était aménagée au sommet du Mont McKinney et à 20,9 km à l'ouest du cours de la rivière Jacques-Cartier.

À partir de sa source, le cours de la rivière Métabetchouane descend sur 169,4 km, avec une dénivellation de 600 m, selon les segments suivants:

Cours supérieur de la rivière Métabetchouane (à partir de sa source) (segment de 45,8 km)

  • 1,2 km d'abord vers le nord, puis sur 0,15 km vers l'est en traversant la partie sud-est du lac de la Bouteille (longueur: 1,8 km; altitude: 679 m), jusqu'à son embouchure;
  • 6,2 km vers le nord en recueillant (venant du sud-est) la décharge du lac Gazaille, jusqu'à la décharge (venant de l'est) du lac Compagnay et du Petit lac Compagnay;
  • 15,1 km d'abord vers l'ouest en serpentant, puis vers le nord-ouest, et en traversant lac aux Rognons (longueur: 5,0 km; altitude: 589 m) sur 3,7 km vers le nord en contournant une presqu'île par l'est, jusqu'à son embouchure;
  • 11,1 km vers le nord-ouest en formant des serpentins en milieu de segment, jusqu'à la confluence de la rivière de la Place (venant de l'est);
  • 4,3 km vers l'ouest en formant une boucle étroite vers l'ouest en zone de marais, jusqu'à la confluence de la rivière Métabetchaoune Est (venant du nord-est);
  • 7,9 km vers le nord en recueillant la décharge (venant de l'ouest) du lac de la Place, en traversant le lac de la Clairière en zone de marais, et en traversant sur 1,6 km vers le nord-ouest la partie sud du Petit lac Métascouac (longueur: 6,5 km; altitude: 439 m), jusqu'à son embouchure. Note: Le petit lac Métascouac reçoit du nord la rivière Métascouac;

Cours supérieur de la rivière Métabetchouane (en aval du Petit lac Métascouac) (segment de 53,6 km)

  • 7,6 km vers le nord-ouest en formant en début de segment une boucle vers le sud, puis en traversant le lac Hugh (longueur: 5,2 km; altitude: 424 m) sur sa pleine longueur, jusqu'à son embouchure;
  • 6,2 km vers le nord en traversant le lac Saint-Henri (longueur: 7,0 km; altitude: 413 m), jusqu'à son embouchure;
  • 9,6 km d'abord vers le nord en passant sous le pont de la route forestière R0279, puis courbant vers l'ouest, et le nord-ouest en traversant le lac Long (longueur: 5,0 km; altitude: 412 m) jusqu'à son embouchure;
  • 16,3 km vers le nord-ouest en courbant vers l'est en fin de segment, jusqu'à la confluence de la rivière aux Montagnais (venant du nord-est);
  • 3,4 km vers l'ouest en formant deux détour vers le nord, jusqu'à la baie Naquagami (partie est du lac Métabetchouane);
  • 10,5 km vers le nord-ouest en traversant le lac Métabetchouane (altitude: 382 m) sur sa pleine longueur, jusqu'à son embouchure;

Cours intermédiaire de la rivière Métabetchouane (en aval du lac Métabetchouane) (segment de 31,7 km)

  • 7,6 km vers le nord en recueillant la décharge (venant du nord-ouest) du lac du Vison, Georgette et du rat Musqué, en formant une boucle vers le nord pour contourner une montagne en traversant des rapides, et une seconde boucle où il recueillant la décharge (venant de l'est) du lac des Félins, et recueillant en fin de segment la décharge (venant du sud-ouest) des lacs Honorat et les Mares, jusqu'à la confluence de la rivière de la Chute (venant du nord-ouest);
  • 8,8 km vers le sud-est en formant une courbe vers le nord pour contourner une montagne, puis courbant vers le nord-est en formant un détour vers l'ouest où il traverse des rapides, en faisant une courbe vers l'est, jusqu'à la confluence de la rivière de la Chaîne (venant du nord-ouest);
  • 10,0 km d'abord vers le nord, puis en courbant vers le nord-est, en recueillant en fin de segment la décharge (venant de l'ouest) du lac Pichou et la décharge du Lac des Deux Clubs, jusqu'à la décharge du lac Huard (venant du sud-est);
  • 5,3 km vers le nord, jusqu'à la rivière aux Canots (venant de l'est);

Cours intermédiaire de la rivière Métabetchouane (en aval de la rivière aux Canots) (segment de 19,2 km)

  • 5,4 km vers le nord-ouest en recueillant le ruisseau Noir (venant du sud-ouest) en début de segment, courbant vers l'ouest en traversant une longue série de rapides et en formant une boucle vers le nord, jusqu'au ruisseau du Carcajou (venant du sud);
  • 4,0 km vers le nord-ouest en formant un crochet vers le nord en traversant la Chute Blanche et plusieurs rapides, jusqu'au ruisseau Louise (venant du nord-est);
  • 5,6 km vers le nord-ouest en formant une boucle vers le sud-ouest en début de segment, jusqu'à la décharge (venant du nord-est) du Petit lac à la Carpe;
  • 4,2 km vers le nord-ouest jusqu'à la confluence de la rivière à la Carpe;

Cours inférieur de la rivière Métabetchouane (segment de 19,1 km)

  • 2,6 km vers le nord-est en passant devant le village de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean, jusqu'à la rivière Prudent (venant du sud);
  • 8,0 km d'abord vers le nord-est jusqu'à mi-segment, puis vers le nord en passant devant le hameau "La Martine" et contournant l'Île à Ringuette, jusqu'à la confluence de la Grande rivière Désir (venant de l'ouest);
  • 1,8 km vers l'est en traversant une digue, puis quelques rapides, jusqu'à un coude de rivière;
  • 6,7 km vers le nord dans une vallée encaissée en traversant la Chute Martine, en formant un détour vers l'ouest pour contourner une montagne, en passant du côté est des Monts Jumeaux et en traversant sur 1,7 km la baie de la Villa-des-Érables, en passant sous le pont de la route 169 et sous le pont ferroviaire du Canadien National, jusqu'à son embouchure. Note: La rivière MacDonald se déverse sur la rive est de cette baie.[1].

À son embouchure sur la rive sud du lac Saint-Jean, la rivière Métabetchouane forme un petit lac, entre le village de Chambord à l'ouest et Desbiens à l'est.

À partir de l’embouchure de la rivière Métabetchouane sur la rive sud du lac Saint-Jean, le courant traverse ce dernier sur 22,8 km vers le nord-est, puis emprunte le cours de la rivière Saguenay via La Petite Décharge sur 172,3 km jusqu’à Tadoussac où il conflue avec l’estuaire du Saint-Laurent[1].

HistoireModifier

D'importantes fouilles archéologiques sur les berges de la rivière ont mené, dans les années 1960, à la découverte d'un site fréquenté par les Amérindiens depuis environ 5 000 ans. Un poste de traite français a été érigé à son embouchure en 1676.

 
Poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson, vers 1890
 
Poudrière du XVIIIe siècle construite en bordure de la rivière Métabetchouane

ToponymeModifier

La Commission de toponymie du Québec écrit à son propos : « On s'entend généralement pour admettre l'origine montagnaise de cette appellation. Elle semble cependant aussi faire partie du langage des Cris et des Algonquins. Un portage du nom de Metabetchouan existe en effet non loin du village cri de Waswanipi et les Algonquins du district de Timiskaming, en Ontario, ont identifié un cours d'eau sous le nom de Matabitchuan. Un relevé effectué sur certaines cartes historiques a permis de découvrir qu'une île située à la sortie du lac Témiscamingue, donc en territoire algonquin, et maintenant disparue, portait en 1699, le nom de Metabetchouan. D'aucuns traduisent ce toponyme par rivière qui se jette dans un lac en s'appuyant sur la signification des racines matabi et djiwan qu'on traduit par gagner l'eau, aller vers l'eau et courant. D'autres vont un peu plus loin en précisant ainsi le sens de matabi : qui vient de terre, des bois, avant de gagner l'eau. Les sources sont cependant unanimes pour voir dans chouan(e), les racines tchewan, tchiwan ou djiwan dont le sens est courant, eaux rapides[2]. »

Le toponyme « Rivière Métabetchouane » a été officialisé le à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec, soit à la création de cette commission[3].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Liens externesModifier