CBC Television

réseau de télévision canadien

CBC Television
Image illustrative de l’article CBC Television

Type Réseau de télévision
Pays Canada
Disponibilité Nationale (disponible dans des régions du nord des É.-U. et des Caraïbes, par câble ou antenne
Siège Toronto, Ontario
Propriétaire Canadian Broadcasting Corporation
Personnages clés Kirstine Stewart, vice-présidente exécutive, services anglais de la SRC
Lancement 6 septembre 1952
Site web CBC Television

CBC Television est un réseau de télévision canadien détenu par la Canadian Broadcasting Corporation, le radiodiffuseur public national.

Bien que la CBC soit soutenue par un financement public, le réseau complète ce financement avec des revenus publicitaires, contrairement à CBC Radio (et les réseaux de télévision publiques de la plupart des autres pays) qui sont sans publicité. Sa programmation actuelle est généraliste et s'adresse à un public plus large que les autres services de télévision publics tels que PBS aux États-Unis.

HistoireModifier

La télévision canadienne-anglaise est inaugurée le avec l'ouverture de la station CBFT à Montréal diffusant des programmes bilingues (en français et en anglais). Une autre station, CBLT, ouvre à Toronto deux jours plus tard, entièrement anglophone. La première station de télévision privée affiliée à la SRC est CKSO, située à Sudbury, en Ontario, lancée en . En , la station CBMT Montréal, celle-ci exclusivement anglophone, est lancée.

En 1955, 66 % des foyers canadiens ont accès à CBC Television, lorsqu'elle diffuse pour la première fois la séance d'ouverture du Parlement canadien. En 1957, les élections fédérales font l'objet d'un reportage télévisé de cinq heures suivi quelques semaines après par la diffusion de la première ouverture du Parlement par Élisabeth II, reine du Canada.

Le , le signal télévisé de la CBC est disponible partout au Canada et en 1959, le réseau hertzien s'étend jusqu'à Terre-Neuve.

La télévision passe à la couleur le et le service entièrement en couleur démarre en 1974. CBC Television est diffuseur hôte d'Expo 67 à Montréal.

Une nouvelle loi sur la radiodiffusion confirme en 1968 le mandat de CBC/Radio-Canada comme diffuseur national et crée le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) chargé de la réglementation et de l'attribution des permis d'émettre. Le CRTC exige, en 1970, 60 % de teneur canadienne à la télévision publique et privée. Une diffusion avancée des programmes est mise en place dans les provinces maritimes en raison du décalage horaire.

En 1973, CBC/Radio-Canada inaugure la Maison de Radio-Canada à Montréal et adopte l'année suivante un nouvel emblème représentant le « C » du mot « Canada ». En 1978, elle devient le premier diffuseur au monde à utiliser un satellite pour diffuser ses programmes télévisés, couvrant le Canada de l'est à l'ouest.

En 2005, elle vit une grève qui affecta l'ensemble de ses 5 500 employés[1].

Le , elle annonce qu'elle présentera pendant l'été une émission américaine de télé-réalité en lieu du traditionnel bulletin de nouvelles The National, ce qui lui attire maintes critiques[2].

Identité visuelleModifier

StationsModifier

La Canadian Broadcasting Corporation détient et opère plusieurs stations :

ProgrammationModifier

En cours de diffusionModifier

Anciennes sériesModifier

ÉmissionsModifier

Télévision numérique terrestre et haute définitionModifier

CBC et Radio-Canada opère plus de 600 antennes à travers le pays. Le CRTC a imposé la date du pour la fin de la télévision analogique par antenne où tous les diffuseurs doivent fonctionner en numérique, mais plus tard a identifié 28 marchés obligatoires à la transition[11]. Compte tenu des coûts importants dans le remplacement et l'acquisition d'équipement de diffusion vers le numérique, CBC a décidé de ne convertir que dans les marchés obligatoires où elle possède une station, éteignant les ré-émetteurs dans les marchés obligatoires et laissant les autres en mode analogique.

Plusieurs marchés se retrouvent sans service de CBC ou de Radio-Canada. Dans la province de Québec, les marchés de Québec, Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay n'ont plus accès gratuitement par antenne aux émissions de CBC provenant de Montréal. Devant le mécontentement de la population, CBC a déposé une demande afin de conserver un signal analogique[12] et le CRTC leur a accordé une période d'un an pour effectuer la conversion au numérique.

CBMT de Montréal a été la première station CBC à diffuser en numérique terrestre le [13], suivi de CBLT de Toronto le [14], suivi de CBUT Vancouver le [15] et de CBOT Ottawa le [16] et de CBRT Calgary et CBXT Edmonton le . Les autres stations ont été convertis le .

La production des émissions nationales a graduellement passé en mode haute définition, suivi des bulletins de nouvelles locales. Aujourd'hui, la presque totalité des émissions sont diffusés en haute définition dans le format 16:9, à l'exception des émissions provenant des archives produites en format standard 4:3.

ControversesModifier

En , la chaîne est critiquée pour avoir coupé plusieurs courtes scènes de Maman, j'ai encore raté l'avion !, dont une figurant la seule apparition de Donald Trump dans ce film[17]. La CBC a confirmé avoir édité des scènes non-essentielles à l'histoire en 2014, avant sa présidentielle, afin de réduire le film de 115 minutes dans une case horaire de deux heures incluant une vingtaine de minutes de publicités.

Notes et référencesModifier

  1. CBC-SRC dépose une nouvelle offre - Le Devoir, 29 septembre 2005
  2. Tempête à la CBC - Le Devoir, 23 juin 2006
  3. (en) « CBC Scheduling Alert: Kim's Convenience and Mr. D Schedule Changes », sur CBC,
  4. a b et c (en) « CBC Announces Winter Broadcast Premiere Dates for New and Returning Prime-Time Series », sur CBC,
  5. (en) Regan Reid, « Upfronts ’17: CBC gets dramatic », sur PlayBackOnline,
  6. (en) « Cameras Roll on CBC and Netflix Miniseries Alias Grace from Halfire Entertainment », sur CBC,
  7. (en) « Alias Grace World Premiere September 25 on CBC », sur CBC,
  8. (en) « CBC Announces Fall 2017 Broadcast Premiere Dates for New and Returning Television Series », sur CBC,
  9. a b c et d (en) « CBC Announces Winter 2018 Premiere Dates for New and Returning Series », sur CBC,
  10. (en) « CBC Announces Fall Broadcast Premiere Dates for New and Returning Television Series », sur CBC,
  11. « Les stations locales de télévision en direct sont passées au numérique », sur CRTC (consulté le 22 mars 2016)
  12. « Décision de radiodiffusion CRTC 2011-494 », sur CRTC,
  13. CBC Television Montréal (CBMT-TV)
  14. CBC Television Toronto (CBLT-TV)
  15. CBC Television Vancouver (CBUT-TV)
  16. CBC Television Ottawa/Gatineau (CBOT-TV)
  17. « Trump s'amuse d'avoir été coupé de Maman, j'ai encore raté l'avion par une chaîne canadienne », sur lefigaro.fr,

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier