Boulevard Talbot

boulevard à Saguenay (Québec)

Le boulevard Talbot, ou route du Parc des Laurentides, est le tronçon nord de la route 175 qui relie l'arrondissement Chicoutimi de la ville de Saguenay à Stoneham-et-Tewkesbury près de la ville de Québec.

Situation et accèsModifier

Il constitue la portion la plus achalandée des liaisons routières entre le Saguenay–Lac-Saint-Jean et le reste du Québec ainsi que la plus importante artère commerciale de la région.

On y retrouve les deux principaux centres d'achats de l'arrondissement (Place du Royaume à l'est du boulevard et Place du Saguenay à l'ouest). Au nord, la route se termine par un carrefour giratoire donnant une vue directe, en surplomb, de la rivière Saguenay. Le carrefour donne sur la rue Jacques-Cartier.

Origine du nomModifier

Ce boulevard prend son nom du député unioniste Antonio Talbot qui fut représentant de la circonscription provinciale de Chicoutimi de 1938 à 1965 et qui, de 1944 à 1960, remplit la fonction de ministre de la Voirie du Québec.

HistoriqueModifier

Dans les années 60, le paysage urbain de la ville de Chicoutimi est chamboulé[1]. Un nouveau quartier résidentiel est développé par l’homme d’affaires John Murdock. Un complexe locatif et de toutes nouvelles maisons sont construits là où sera plus tard nommé le Boulevard Talbot. C’est le premier pas vers un développement important de ce secteur.

En 1968, l’homme d’affaires Henry Segal ouvre les portes du premier centre commercial de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Place du Saguenay. Ce nouveau concept de magasinage ne tarde pas à faire fureur et génère un engouement sans pareil auprès de nombreux investisseurs, favorisant ainsi le développement de nouveaux quartiers résidentiels et de l’axe commercial du Boulevard Talbot.

Zone TalbotModifier

En 2010, a vu le jour le regroupement de gens d’affaires «Zone Talbot». Avec plus de 500 membres à son actif, cette association a pour but d’accroître la visibilité et le développement du boulevard pour ainsi participer à l’épanouissement économique de la région[2]. Couvrant un territoire de 12 km, Zone Talbot compte aujourd’hui avec l’appui de divers entrepreneurs locaux et propriétaires d’immeubles commerciaux.

Zone Talbot a entrepris, en , les démarches pour devenir une Société de développement commercial (SDC)[3]

Articles connexesModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Place du Saguenay: une pionnière du développement commercial », sur Le Quotidien, (consulté le 4 août 2019)
  2. « Qui sommes nous ? | Zone Talbot », sur zonetalbot.com (consulté le 4 août 2019)
  3. « Zone Talbot devient une SDC », sur Le Quotidien, (consulté le 4 août 2019)

 

Les coordonnées de cet article :