Ouvrir le menu principal

Massif du Lac Jacques-Cartier

Massif montagneux du Québec

Ne doit pas être confondu avec Mont Jacques-Cartier.

Massif du Lac Jacques-Cartier
Sommets du massif du Lac Jacques-Cartier
Géographie
Altitude 1 181 m, Mont Raoul-Blanchard
Massif Laurentides
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Québec
Régions administratives Capitale-Nationale et Saguenay–Lac-Saint-Jean

Le massif du Lac Jacques-Cartier est le plus haut massif montagneux de la chaîne des Laurentides, dans la province canadienne du Québec. Situé entre le fleuve Saint-Laurent et le graben du Saguenay, l'altitude de son plateau varie entre 800 et 900 mètres alors que son point culminant, le mont Raoul-Blanchard, atteint 1 181 mètres d'altitude.

ToponymieModifier

Le massif doit son nom au lac Jacques-Cartier, un lac glaciaire situé en son centre géographique.

GéographieModifier

 
Vue du massif dans les environs de la montagne des Érables.

LocalisationModifier

Le massif recouvre grossièrement toute la région de la Capitale-Nationale (à l'exception des rives du fleuve Saint-Laurent) ainsi que l'extrême-sud de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

TopographieModifier

 
Le massif est composé de centaines de sommets errodés dont certains dépassent 1 000 mètres.

Le massif du Lac Jacques-Cartier est l'une des particularités géographiques de la chaîne de montagne des Laurentides. Avec les monts Valin, son altitude dépasse de plusieurs centaines de mètres le reste des sommets de la chaîne. La présence de centaines de lacs et de quelques vallées glaciaires (comme la vallée de la rivière Jacques-Cartier) représente une autre facette distinctive du massif.

Les principaux sommets sont :

Cette liste est incomplète et en plusieurs secteurs du territoire l'altitude dépasse les 1 000 m sans avoir une physionomie de mont. De plus, ce ne sont pas tous les sommets élevés qui ont été officiellement nommés comme étant un mont.

ÉcosystèmeModifier

 
En raison de l'altitude du massif, les espèces boréales comme l'épinette noire sont abondantes.

Le massif possède un écosystème boréal qu'on ne retrouve pas ailleurs à cette latitude au Québec[1]. Faisant partie du domaine de la sapinière à bouleau blanc (secteur 5ef)[2], l'espèce d'arbre la plus répandue est l'épinette noire. Le massif abrite une des dernières hardes de caribous forestiers du sud du Québec, la harde de Charlevoix[3].

HistoireModifier

Protection environnementaleModifier

Le massif constitue un des derniers territoires sauvages du Québec méridional. Territoire presque entièrement public, il est recouvert entre autres par la réserve faunique des Laurentides, le parc national de la Jacques-Cartier, le parc national des Grands-Jardins et le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier