Romain Hardy

coureur cycliste français

Romain Hardy, né le à Flers (Orne), est un coureur cycliste français, membre de l'équipe continentale professionnelle Arkéa-Samsic.

Romain Hardy
Image dans Infobox.
Romain Hardy lors du Tour de l'Ain 2015.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2008-2009Côtes d'Armor
Équipes professionnelles
Romain Hardy au Tour de l'Ain 2009.
Romain Hardy au Tour de l'Ain 2010.

BiographieModifier

Débuts cyclistes et carrière chez les amateursModifier

Il commence l'école de cyclisme dans le club de Flers Cyclisme 61.

En 2008 et 2009, Romain Hardy est coureur amateur au sein de l'équipe Côtes d'Armor. Il est également salarié de la SNCF durant cette période[2]. En 2008, il se classe notamment deuxième du Tour de Gironde et du Tour Nivernais Morvan, et troisième du championnat de France sur route espoirs. L'année suivante, il gagne Manche-Océan et une étape du Tour de la Creuse. Régulièrement sélectionné en équipe de France espoirs, il finit quatrième de Liège-Bastogne-Liège espoirs, sixième du Grand Prix du Portugal, neuvième de la Coupe des nations Ville Saguenay. Il figure dans la sélection prévue pour participer aux championnats du monde espoirs mais en est retiré une semaine avant la course, Alexandre Geniez lui étant préféré[3]. À l'issue de cette saison, il est treizième du classement national de la Fédération française de cyclisme[1] et signe un premier contrat professionnel avec l'équipe continentale professionnelle Bretagne-Schuller, portant sur la saison 2010.

Carrière professionnelleModifier

Lors de cette première année professionnelle, il se classe troisième de la Polynormande et des Boucles de l'Aulne, quatrième du Tour du Finistère et de la Prueba Villafranca de Ordizia, neuvième du Tour de Bretagne, dixième du Rhône-Alpes Isère Tour et du Circuito Montañés. Bretagne-Schuller prolonge son contrat de deux ans[4]. Toujours sélectionné en équipe de France espoirs, il participe au Tour de l'Avenir, dont il remporte une étape. À la fin de la saison 2010, il est sélectionné par Bernard Bourreau pour participer au championnat du monde dans la catégorie espoirs (moins de 23 ans) à Melbourne, en Australie[5]. Il en prend la 45e place[6].

En 2013, il signe chez Cofidis. Affaibli par une toxoplasmose, il effectue un début de saison en demi-teinte. Non sélectionné par son équipe pour le tour d'Espagne, il se rassure en fin de saison avec notamment une onzième place lors de Paris-Tours.

Il commence sa saison 2014 en France sur le Grand Prix d'ouverture La Marseillaise, dont il prend la 73eplace. Il se classe pour la première fois parmi les dix premiers cette saison lors de Paris-Troyes. Il est retenu par son équipe pour le Tour de Catalogne où il se montre à son avantage notamment lors de la première étape où il est repris à deux kilomètres de l'arrivée. Il se classe onzième lors des deuxième et cinquième étapes. Il est ensuite aligné sur les manches de coupe de France, la route Adélie, Paris-Camembert, où il est quatrième, et le Tour du Finistère. Il prend ensuite le départ du Tour de Turquie où il signe deux tops 10 dont une 3e place lors de l'étape reine. Cette performance lui permet de finir l'épreuve à la 3e place du classement général. Il poursuit avec le Tour de Luxembourg où il termine 5e de la deuxième étape et se classe 7e du général. À la Route du Sud, il se classe 5e de la première étape. Il est un peu plus en difficulté lors de l'étape suivante, plus montagneuse; où il prend tout de même la 23e place du général. Lors des championnat de france, il termine 34e.

Romain Hardy chute au cours de la onzième étape du Tour d'Espagne 2015. Atteint d'une fracture de la clavicule gauche, il abandonne[7].

Il participe une nouvelle fois au Tour d'Espagne en 2016 et termine 27e de l'épreuve. Il est remplaçant dans la sélection française constituée pour le premier championnat d'Europe sur route professionnel disputé à Plumelec en Bretagne[8].

Fortuneo-Vital ConceptModifier

Saison 2017Modifier

Au mois de , il fait le choix de quitter la formation Cofidis et s'engage en faveur de l'équipe continentale professionnelle Fortuneo-Vital Concept[9]. Il débute sous ses nouvelles couleurs par une 15e place sur le GP La Marseillaise. Après avoir pris part à l'Étoile de Bessèges, il termine 2e du Trofeo Laigueglia, remporté par Fabio Felline. Sixième des deux étapes du Tour du Haut-Var, il en prend la 3e place du général derrière Arthur Vichot et Julien Simon. Fin février, il conclut à la 7e position la Drôme Classic. Retenu pour participer à Paris-Nice, il s’adjuge la 5e place de la première étape. Le , il termine 6e du Tour du Finistère avant de passer proche de la victoire sur la troisième étape du Tour de Savoie Mont-Blanc, seulement devancé par Kevin De Jonghe, et de prendre part à son premier Tour de France où il prend deux 10e places d'étapes. Le , son équipe annonce sa prolongation de contrat pour une saison.

Il lève les bras le mois suivant, le 10 septembre, sur le Tour du Doubs. Il clôt sa saison par un nouveau top 10, 9e du Tour de Vendée.

Saison 2018Modifier

Il lance sa deuxième saison au sein de la structure bretonne par une 19e place sur le GP La Marseillaise. Il enchaîne par le Tour La Provence avec une 9e place sur la dernière étape. En avril, il participe à deux courses World Tour, la Flèche wallonne (102e) et Liège-Bastogne-Liège (92e) avant de se distinguer sur le week-end breton de la Coupe de France, 8e du Grand Prix de Plumelec et 7e des Boucles de l'Aulne. Il est sélectionné pour prendre part au Critérium du Dauphiné (10e de la deuxième étape) puis au Tour de France afin d'accompagner Warren Barguil en montagne. Il sort déçu de la Grande Boucle, estimant ne pas avoir été à la hauteur de l'évènement, comme lors de la 12e étape où il termine à 37’53’’ du vainqueur, Geraint Thomas, en haut de l’Alpe d’Huez[10].

Saison 2019Modifier

Qualifiant sa saison 2018 de mauvaise, il souhaite retrouver le plaisir de courir et jouer de nouveau la victoire en 2019 en se focalisant sur des courses plus modestes avec moins de jours de courses au niveau World Tour[11]. Sa saison commence par un nouveau top 20 sur le GP La Marseillaise (17e). Deux semaines plus tard, il termine 13e du Trofeo Laigueglia. Il va alors enchaîner les résultats, 10e de Paris-Troyes le 17 mars, 12e de la Route Adélie de Vitré, 4e de Paris-Camembert, 8e du Tour du Finistère et 4e du Tro Bro Leon en avril. En mai, il est seulement devancé par Alex Aranburu sur la deuxième étape du Tour de la communauté de Madrid dont le classement général est remporté par son coéquipier Clément Russo.

Son mois de juin débute par une 15e place sur les Boucles de l'Aulne, position qu'il retrouve sur le Mont Ventoux Dénivelé Challenges. Trois jours plus tard, il remporte la première étape du Tour de Savoie Mont-Blanc (13e du classement général). Il décroche en juillet deux tops 10 sur le Tour d'Autriche (6e et 8e d'étape).

En fin de contrat en fin d'année 2021, celui-ci est prolongé jusqu'en fin d'année 2022[12].

PalmarèsModifier

Palmarès sur routeModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

2 participations

Tour d'EspagneModifier

3 participations

Classements mondiauxModifier

Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
UCI America Tour 310e[13]
UCI Europe Tour 341e[14] 614e[15] 82e[16] 60e[17] 98e[18] 822e[19] 64e[20] 478e[21] 477e[22]

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Romain Hardy », sur bretagne-schuller.fr (consulté le )
  2. « Romain Hardy, l'interview SNCF », sur cyclismag.com, (consulté le )
  3. « Romain Hardy : « Je doute toujours de mes qualités » », sur cyclismag.com, (consulté le )
  4. « Bretagne-Schuller prolonge Romain Hardy », sur velochrono.fr, (consulté le )
  5. Route - Mondial - Espoirs - Avec Le Bon et Gallopin sur ffc.fr
  6. (en) « Australia's Matthews grabs home turf title », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  7. M. M., « Vuelta: Clavicule cassée pour Romain Hardy (Cofidis), qui abandonne », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  8. « Julian Alaphilippe sera le leader de l'équipe de France à Plumelec », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  9. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le )
  10. Sylvain Falcoz et Adrien Marchand, « Tour de France. Romain Hardy : « On est tombé sur plus fort » », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  11. Recueilli par Gaspard BREMOND, « Cyclisme. Romain Hardy : « J’ai appris des choses sur moi-même » », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  12. Nicolas Gauthier, « Route - Bouet, Pichon, Ledanois et Hardy prolongent avec Arkéa-Samsic », sur cyclismactu.net, .
  13. (en) « UCI America Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  14. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le )
  15. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  21. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  22. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :