Ouvrir le menu principal
Tour de l'Ain 2009
Tour de l'Ain 2009 - étape 1.jpg
Départ fictif de la 1re étape à Bourg-en-Bresse
Généralités
Course
21e Tour de l'Ain
Étapes
4
Date
9 août - 12 août
Distance
531,6 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Coureurs au départ
114
Coureurs à l'arrivée
81
Vitesse moyenne
40,32 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Meilleur grimpeur
Meilleur sprinteur
Meilleur jeune
Meilleure équipe

La 21e édition de la course cycliste Tour de l'Ain a eu lieu du 9 au 12 août 2009. La course compte au classement de l'UCI Europe Tour 2009.

La victoire finale est revenue au jeune Estonien Rein Taaramäe de l'équipe Cofidis. Mais l'une des principales attractions de l'épreuve aura été le retour à la compétition d'Alexandre Vinokourov vainqueur du contre-la-montre de la troisième étape b. Cette participation, ainsi que le tableau d'honneur de l'épreuve montre l'intérêt grandissant de cette épreuve pour les équipes françaises, mais également pour certaines équipes étrangères. Elle permet notamment aux équipes de former leurs jeunes coureurs sur une course à étapes sélective, comme c'est le cas pour Rein Taaramäe cette année, tout en jugeant l'état de forme de certains leaders entre deux grandes compétitions que sont le Tour de France et le Tour d'Espagne.

La courseModifier

1re étapeModifier

 
Mickaël Buffaz au départ de la 1re étape qu'il gagnera

La première étape du Tour de l'Ain 2009 s'est déroulée entre Bourg-en-Bresse et Saint-Denis-lès-Bourg, sous un temps ensoleillé et chaud mais avec une couverture nuageuse sur la fin de l'étape. D'une longueur de 146,5 kilomètres, l'étape avait un profil relativement plat avec une seule côte au kilomètre 23,6, la côte des Carronnières. Un sprint intermédiaire était en place au kilomètre 55,5 et offrait des points pour le maillot vert de sprinteur.

Dès le départ, l'allure fut très soutenue et deux coureurs se sont échappés aux environs du kilomètre 12[1]. Il s'agit de Rémi Cusin (Agritubel) et Floris Goesinnen (Skil-Shimano). Peu après, Mickaël Buffaz (Cofidis) partait en chasse mais ne réussit à rentrer sur les deux échappés qu'après environ 25 kilomètres de course. À 112 kilomètres de l'arrivée, les trois hommes ont compté jusqu'à 7 minutes 40 d'avance sur le peloton. Les équipes pourvues d'un sprinteur ont ainsi commencé à accélérer l'allure du peloton pour tenter de revenir sur la tête de la course, mais les trois coureurs de tête ont réussi à conserver une petite avance pour jouer la victoire finale. C'est le régional Mickaël Buffaz qui empoche ainsi sa première victoire sur le Tour de l'Ain en devançant au sprint Rémi Cusin puis Floris Goesinnen. Le peloton arrive à 37 secondes, emmené par Robert Wagner[2]. Floris Goesinnen, passé en premier au sommet de la côte des Carronnières, prend le maillot à pois de meilleur grimpeur. Rémi Cusin se contente du titre de coureur le plus combatif de l'étape. Davide Malacarne prend la tête du classement des meilleurs jeunes.

2e étapeModifier

 
Yoann Bagot seul échappé à 25 kilomètres de l'arrivée, élu combatif de la 2e étape

La deuxième étape avait lieu entre Trévoux et Oyonnax pour une longueur de 146,5 kilomètres. C'est une étape dont la première partie était relativement plane avec la traversée des Dombes et de la Bresse et qui possédait un relief plus escarpé sur le final avec la remontée de la vallée de l'Ain, puis la côte d'Arbent située à 3 kilomètres de l'arrivée et comptant comme une côte de 3e catégorie au classement du meilleur grimpeur. Un sprint intermédiaire était également proposé au kilomètre 45,8 à Neuville-les-Dames.

Le départ a été donné sous un ciel couvert mais avec une température avoisinant les 23 °C. Beaucoup de coureurs ont essayé de partir en échappée durant la première partie de l'étape[3]. Mais le peloton, sous l'impulsion de différentes équipes, a roulé à vive allure en ne laissant à personne la possibilité de sortir. Ainsi, pendant la première heure de course, 50,3 kilomètres ont été parcourus. À environ 82 kilomètres de l'arrivée, deux coureurs ont réussi à prendre distance sur le peloton, il s'agit du jeune Français Yoann Bagot et du Colombien Fader Ardila (Colombia es Pasion). Ces deux hommes n'étant pas dangereux pour le classement final, l'équipe Cofidis, porteuse du maillot de leader, les a laissés partir pour un écart maximal de 2 minutes 40 à 63 kilomètres de l'arrivée. Mais après le passage de la zone de ravitaillement, l'équipe a commencé à rouler pour revenir rapidement à proche distance des échappées. Ainsi, à environ 33 kilomètres l'avance n'était plus que de 1 minutes 30 et Yoann Bagot a tenté de partir seul malgré un final difficile. Il résista jusqu'au sommet de la côte d'Arbent mais s'est fait reprendre à 2 kilomètres de l'arrivée. C'est le moment choisi par Alexandre Vinokourov pour essayer d'aller décrocher la victoire, mais celle-ci revient finalement à un sprinteur, l'Espagnol José Joaquín Rojas[4]. Au classement général, Mickaël Buffaz conserve son maillot jaune de leader.

3ea étapeModifier

 
Victoire de Ludovic Turpin à Lélex

La troisième étape "a" était considérée comme la plus difficile de cette édition. En effet, la boucle autour de Lélex tracée dans les Monts Jura, d'une longueur de 103,2 kilomètres, est courue en première partie de journée. Elle comptait quatre ascensions recensées au Grand Prix de la montagne. Ce sont la côte de Lajoux, le col de Giron, le col de Menthières et la montée finale vers Lélex. Le temps était très ensoleillé.

Dès le départ, se présentait la côte de Lajoux. Les attaques ont donc été nombreuses à l'avant du peloton[5], mais la première grosse échappée était composée d'un groupe de dix-neuf coureurs qui n'aura pas réussi à prendre beaucoup d'avance puisqu'ils ont été repris avant le passage du premier col. Les attaques se sont donc répétées avant qu'un nouveau groupe de dix coureurs passe la première côte en tête, puis ce groupe fut composé de dix-neuf unités, puis même vingt-deux à 57 kilomètres de l'arrivée. L'écart était alors de 45 secondes. Mais à l'arrière, les coureurs étaient tous disséminés dans de petits groupes. Dans l'avant-dernière ascension de la journée, onze coureurs formaient l'échappée, deux hommes se trouvaient en contre, et le peloton était situé à plus d'une minute. Les hommes de tête étaient Ludovic Turpin (AG2R La Mondiale), David Moncoutié, Damien Monier et Rein Taaramäe (Cofidis), Mathieu Perget (Caisse d'Epargne) Greg Van Avermaet (Silence Lotto) Mathias Frank (BMC Racing Team), Nicolas Hartmann (Bretagne-Schuller) Dmitriy Fofonov (Équipe du Kazakhstan) et Christopher Horner (Astana). Le peloton maillot jaune de Mickaël Buffaz se trouvait à plus d'une minute. David Moncoutié est le premier à tenter de sortir dans la montée vers Menthières, il passe le sommet seul avec une vingtaine de secondes d'avance, mais il lui reste 21 kilomètres à parcourir. Le coureur de BMC, Mathias Frank sort également du groupe de tête et rejoint David Moncoutié dans la descente. Ils possèdent 20 secondes sur Sylvain Calzati, Ludovic Turpin, Rein Taaramäe et Christopher Horner 11 kilomètres de l'arrivée. Mais ces deux groupes se font reprendre et onze hommes se retrouvent donc en tête dans l'ascension vers Lélex. Encore une fois, David Moncoutié est le premier à sortir du groupe de tête à 4 kilomètres de la ligne. Il est rejoint par Ludovic Turpin, Rein Taaramäe et Christopher Horner un kilomètre plus loin. Ce sont ces quatre hommes qui vont se jouer la victoire, les deux coureurs Cofidis tentent tour à tour de sortir en vain, et c'est finalement Ludovic Turpin qui gagne au sprint dans la station de Lélex avec une vitesse moyenne de 38,93 km/h[6]. Ce dernier prend la tête du classement général.

3eb étapeModifier

 
Alexandre Vinokourov au départ de la 3eb étape du Tour de l'Ain.

La troisième étape b est un court contre-la-montre de 8,8 kilomètres disputé autour de Saint-Genis-Pouilly. Il ne comporte pas de difficultés techniques car il y a seulement trois virages sur la boucle[7]. Les deux premiers kilomètres sont faits d'un faux plat montant, pour terminer par des routes relativement planes.

Contrairement à l'édition précédente, un grand soleil et de hautes températures ont accompagné les coureurs sur le parcours. Alex Ardila (Colombia es Pasion Coldeportes) est le premier à partir à 17h30. Tous les coureurs se sont élancés, à l'exception de Valentin Iglinskiy parti avec 30 secondes de retard et sans vélo de contre-la-montre. Alexandre Vinokourov est le seul coureur à être descendu sous les dix minutes. Il s'adjuge l'étape, mais le classement général est maintenant dominé par Christopher Horner qui termine troisième à 13 secondes.

Classement de l'étape 3b[8] :

  1. Alexandre Vinokourov (Kazakhstan) 9 min 50 s (vitesse moyenne : 52,43 km/h)
  2. Michiel Elijzen (Silence-Lotto) 10 min 00 s
  3. Christopher Horner (Astana) 10 min 03 s
  4. David Moncoutié (Cofidis) 10 min 11 s
  5. Serguei Fuchs (Rabobank) 10 min 12 s
  6. Nicolas Vogondy (AG2R) 10 min 16 s
  7. Yohan Mombaerts (Auber 93) 10 min 16 s
  8. Dario Cataldo (Quick Step) 10 min 17 s
  9. Jérôme Coppel (Française de Jeux) 10 min 18 s
  10. Damien Monier (Cofidis) 10 min 19 s

4e étapeModifier

 
Rein Taaramäe vainqueur de la 4e étape

La quatrième étape reliait Belley à Culoz-Grand Colombier pour une distance de 129,6 kilomètres. Cette étape donnait le terme de cette édition du Tour de l'Ain avec une arrivée au sommet du col du Grand Colombier, une pente de plus de dix-huit kilomètres à environ 7 % de moyenne et pour une pente maximale estimée à 14 %. Mais cette dernière ascension n'était pas la seule difficulté de la journée : deux petites côtes étaient au programme en début d'étape, il s'agit des côtes de Prémeyzel et de Colomieu, recensées en 4e catégorie du grand-prix de la montagne. Ensuite, au kilomètre 70, la côte de Thézillieu comptait pour une 2e catégorie, puis un sprint intermédiaire au kilomètre 85 dans le village de Champagne-en-Valromey. L'arrivée au col du Grand Colombier était classée hors-catégorie. Le temps était ensoleillé avec une forte chaleur.

L'étape du jour présentait une grosse difficulté sur le final. Malgré cela, treize coureurs ont formé l'échappée de la journée[9]. Il s'agit de Guillaume Bonnafond, Blaise Sonnery (Ag2r-La Mondiale), Julien El Fares (Cofidis), Cyril Gautier (Bbox Bouygues Telecom), Davide Malacarne (Quick Step), Mathieu Drujon (Caisse d'Epargne), Michiel Elijzen (Silence-Lotto), Bastien Delrot (Roubaix Lille Métropole), Sébastien Duret (Bretagne-Schuller), Jimmy Casper (Besson-Sojasun), Arthur Vichot, Romain Hardy (Équipe de France) et enfin Yevgeni Nepomnyachsniy (Équipe du Kazakhstan). L'écart est monté régulièrement pour atteindre 3 minutes 15 à 88 kilomètres de l'arrivée. Ce fut l'avance maximale car les coureurs de l'équipe Astana, conjointement à ceux de l'équipe kazakhe ont roulé pour réduire l'écart avant la dernière ascension. Dans la côte de Thézillieu, ce groupe de tête a éclaté pour ne conserver que huit éléments. Ils se sont présentés au pied du col du Grand Colombier avec un peu moins de trois minutes d'avance mais ne réussiront pas à les conserver durant l'ascension. En effet, dans le peloton, Rein Taaramäe a attaqué et est très vite revenu sur ce qui restait du groupe, il a fait l'ascension en tête et réussi à creuser un écart suffisant pour espérer gagner le classement général. En effet, son avance était de 1 minute 10 à 3 kilomètres du sommet. Malgré l'affaiblissement de cet écart, ces deux coéquipiers David Moncoutié et Damien Monier sont également sortis du groupe de tête pour réaliser un triplé. Le jeune Estonien de 22 ans, Rein Taaramäe, remporte finalement l'étape[10], le classement général et le classement de meilleur jeune. Il est suivi de peu par David Moncoutié qui empoche lui le maillot à pois de meilleur grimpeur. Blaise Sonnery présent dans l'échappée matinale est sacré combatif de l'étape.

Les étapesModifier

Classements finalsModifier

Classement général[11]
1.   Rein Taaramäe Cofidis 13 h 03 min 07 s
2.   Christopher Horner Astana + 25 s
3.   David Moncoutié Cofidis 32 s
4.   Damien Monier Cofidis 1 min 08 s
5.   Sylvain Calzati Agritubel 1 min 50 s
6.   Rémy Di Grégorio La Française des jeux 2 min 30 s
7.   Mathieu Perget Caisse d'Épargne 3 min 16 s
8.   John Gadret AG2R La Mondiale 3 min 33 s
9.   Daniel Navarro Astana 3 min 49 s
10.   Hubert Dupont AG2R La Mondiale 4 min 15 s
 
Maillot jaune : Rein Taaramäe


Classement par points[12]
1.   Christopher Horner Astana 45
2.   Rein Taaramäe Cofidis 42
3.   Greg Van Avermaet Silence-Lotto 37
4.   David Moncoutié Cofidis 36
5.   Rémi Cusin Agritubel 30
6.   Maxime Bouet Agritubel 28
7.   Mickaël Buffaz Cofidis 26
8.   Ludovic Turpin AG2R La Mondiale 25
9.   Damien Monier Cofidis 23
10.   Mathias Frank BMC Racing 21
 
Maillot vert : Christopher Horner


Classement de la montagne[13]
1.   David Moncoutié Cofidis 30
2.   Rein Taaramäe Cofidis 28
3.   Guillaume Bonnafond AG2R La Mondiale 20
4.   Robinson Chalapud Colombia es Pasion Coldeportes 17
5.   Hubert Dupont AG2R La Mondiale 17
6.   Mathieu Perget Caisse d'Épargne 15
7.   Christopher Horner Astana 12
8.   Sébastien Duret Bretagne-Schuller 11
9.   Damien Monier Cofidis 11
10.   Mathias Frank BMC Racing 10
 
Maillot à pois : David Moncoutié


Classement du meilleur jeune[14]
1.   Rein Taaramäe Cofidis 13 h 03 min 07 s
2.   Davide Malacarne Quick Step + 4 min 34 s
3.   Cyril Gautier BBox Bouygues Telecom 5 min 54 s
4.   Alexandre Geniez France 6 min 38 s
5.   Steven Kruijswijk Rabobank Continental 7 min 28 s
6.   Alexandr Nepomnyachshiy Kazakhstan 8 min 19 s
7.   Geoffrey Soupe France 10 min 45 s
8.   Aurélien Duval La Française des jeux 10 min 51 s
9.   Tony Gallopin Auber 93 15 min 42 s
10.   Arthur Vichot France 16 min 11 s
 
Maillot blanc : Rein Taaramäe


Classement par équipes[15]
1.   Cofidis 39 h 10 min 46 s
2.   Agritubel + 7 min 33 s
3.   AG2R La Mondiale 9 min 40 s
4.   BBox Bouygues Telecom 13 min 09 s
5.   Astana 13 min 31 s
6.   La Française des jeux 28 min 15 s
7.   Quick Step 29 min 03 s
8.   Auber 93 30 min 25 s
9.   Équipe de France 31 min 29 s
10.   Rabobank Continental 35 min 11 s
 
Meilleure équipe : Cofidis

Évolution des classementsModifier

Les coureurs engagésModifier

Dix-neuf équipes sont présentes au départ de cette édition du Tour de l'Ain[16]. On compte huit équipes participant au ProTour, trois équipes continentales professionnelles, six équipes continentales et deux sélections nationales (France et Kazakhstan). Les neuf équipes cyclistes professionnelles françaises sont présentes. L'équipe de France est composée de jeunes coureurs, sous la direction de Bernard Bourreau, sélectionneur de l'équipe nationale espoirs.

Cent-quatorze coureurs sont au départ de cette édition du Tour de l'Ain[17]. La tête d'affiche est Alexandre Vinokourov. Tom Boonen qui devait initialement participer à l'épreuve a été contraint de renoncer à prendre le départ par manque de forme, selon son directeur sportif[18].

AG2R La Mondiale 
Cofidis 
La Française des jeux
BBox Bouygues Telecom 
Quick Step 
Astana 
Caisse d'Épargne 
Silence-Lotto 
Agritubel 
Skil-Shimano 
BMC Racing 
Rabobank Continental 
Roubaix Lille Métropole 
Bretagne-Schuller 
Besson Chaussures-Sojasun 
Auber 93 
Colombia es Pasion Coldeportes 
Équipe nationale de France 
Équipe nationale du Kazakhstan 

(A: Abandon; NP: Non partant; HD: Hors délais.)

Notes et référencesModifier

  1. Fil info de la 1re étape, sur directvelo.com (consulté le 9 août 2009)
  2. [PDF] Résultat de la première étape, tourdelain.com (consulté le 9 août 2009)
  3. Fil info de la 2e étape, sur directvelo.com (consulté le 10 août 2009)
  4. [PDF] Résultat de la deuxième étape, tourdelain.com (consulté le 10 août 2009)
  5. Fil info de la 3ea étape, sur directvelo.com (consulté le 12 août 2009)
  6. [PDF] Résultat de la troisième étape a, tourdelain.com (consulté le 12 août 2009)
  7. Fil info de la troisième étape b, sur directvelo.com (consulté le 12 août 2009)
  8. [PDF] « Résultat de la troisième étape b »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), tourdelain.com (consulté le 12 août 2009)
  9. Fil info de la 4e étape, sur directvelo.com (consulté le 12 août 2009)
  10. [PDF] Résultat de la quatrième étape, tourdelain.com (consulté le 12 août 2009)
  11. [PDF] Classement complet, sur tourdelain.com (consulté le 13 août 2009)
  12. [PDF] Classement par points, sur tourdelain.com (consulté le 13 août 2009)
  13. [PDF] Classement de la montagne, sur tourdelain.com (consulté le 13 août 2009)
  14. [PDF] Classement du meilleur jeune, sur tourdelain.com (consulté le 13 août 2009)
  15. [PDF] Classement par équipes, sur tourdelain.com (consulté le 13 août 2009)
  16. Les équipes engagées, sur tourdelain.com (consulté le 5 août 2008)
  17. [PDF] Liste des partants au 08-08-09, sur tourdelain.com (consulté le 9 août 2008)
  18. « Boonen absent du Tour de l'Ain », sur lequipe.fr (consulté le 6 août 2008)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :