Ouvrir le menu principal

Tour de l'Avenir 2010

édition 2010 du Tour de l'Avenir, course cycliste française
Tour de l'Avenir 2010 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course47e Tour de l'Avenir
CompétitionUCI Europe Tour 2010 2.Ncup
Étapes8
Dates5 – 12 septembre 2010
Distance1 011 km
PaysFRA France
Lieu de départVierzon
Lieu d'arrivéeRisoul
Équipes19
Partants120
Arrivants92
Vitesse moyenne37,756 km/h
Résultats
VainqueurCOL Nairo Quintana (Colombie espoirs)
DeuxièmeUSA Andrew Talansky (États-Unis espoirs)
TroisièmeCOL Jarlinson Pantano (Colombie espoirs)
Classement par pointsGER John Degenkolb (Allemagne espoirs)
Meilleur grimpeurCOL Jarlinson Pantano (Colombie espoirs)
Meilleure équipeCOL Colombie espoirs
◀ 20092011 ▶
Documentation Wikidata-logo S.svg

Le Tour de l'Avenir 2010 est la 47e édition du Tour de l'Avenir, une compétition cycliste sur route ouverte aux coureurs de moins de 23 ans. La course se déroule du 5 au 12 septembre 2010. Elle comporte 8 étapes (dont un prologue) entre Vierzon et Risoul. L'épreuve est la dernière manche de l'UCI Coupe des Nations U23 2010. Le Colombien Nairo Quintana remporte cette édition, ainsi que les deux dernières étapes.

Sommaire

ParticipantsModifier

Depuis 2007, le Tour de l'Avenir fait partie de la Coupe des Nations U23 de l'Union cycliste internationale. Sa participation est par conséquent réservée aux hommes de 19 à 23 ans. Ils sont regroupés par équipes nationales, à raison d'une équipe par nation et de six coureurs maximum par équipe. Il est toutefois possible de créer des équipes mixtes regroupant plusieurs nations, et un organisateur peut inviter une deuxième équipe du pays dans lequel se déroule sa course[1].

Le Tour de l'Avenir se déroulant au mois de septembre, le mode de sélection des équipes est le suivant : « l'organisateur [...] doit faire parvenir une invitation aux 20 premiers pays classés au classement de la coupe des nations en cours et n'ayant jamais participé en équipe mixte. Les équipes nationales ayant marqué des points en équipe mixte pourront être sélectionnées par l'organisateur pour participer en équipe mixte seulement »[2].

Sur la base de ces règles, les 20 équipes suivantes participent au Tour de l'Avenir : France A, France B, États-Unis, Allemagne, Équipe mixte, Colombie, Portugal, Espagne, Belgique, Pays-Bas, Russie, Luxembourg, Australie, Grande-Bretagne, Slovénie, Biélorussie, Suisse, Pologne, Kazakhstan, Danemark.

Parmi les principaux participants figurent l'Américain Taylor Phinney, champion du monde de poursuite en 2009 et 2010, John Degenkolb, champion d'Allemagne espoirs et vainqueur du Tour de Thuringe, Yannick Eijssen, lauréat de la Ronde de l'Isard, Coen Vermeltfoort, vainqueur en 2008 de Paris-Roubaix espoirs, du Tour de Drenthe et d'une étape du Tour de l'Avenir, Michał Kwiatkowski, champion du monde du contre-la-montre junior en 2008. Cinq des six vainqueurs d'épreuves de la Coupe des Nations sont au départ : le Néerlandais Tom Dumoulin (Grand Prix du Portugal), les Slovènes Marko Kump (Tour des Flandres espoirs) et Luka Mezgec (Coupe des nations Ville Saguenay), le Russe Vyacheslav Kuznetsov (La Côte Picarde) et le Kazakh Arman Kamyshev (ZLM Tour). Seul le vainqueur du Giro delle Regioni Enrico Battaglin est absent.

Plusieurs protagonistes de l'édition 2009 participent à ce Tour de l'Avenir : l'Érythréen Daniel Teklehaimanot, sixième du classement général, le Biélorusse Andrei Krasilnikau, neuvième, ainsi que les vainqueurs d'étape Jean-Lou Paiani et Marko Kump.

L'équipe mixte est celle du Centre mondial du cyclisme, dirigée par Michel Thèze. Ses six coureurs sont issus de cinq pays et quatre continents différent : Gregory Brenes (Costa Rica), Marek Čanecký (Slovaquie), Ki Ho Choi (Hong Kong), Daniel Teklehaimanot (Érythrée), Chan Jae Jang et Choe Hyeong-min (Corée du Sud)[3]. Daniel Teklehaimanot a terminé sixième du Tour de l'Avenir 2009.

Déroulement de la courseModifier

Le double champion du monde de poursuite, l'Américain Taylor Phinney remporte le prologue devant le Britannique Alex Dowsett, champion d'Europe du contre-la-montre espoirs en titre et l'Australien Michael Matthews, vainqueur de l'UCI Oceania Tour 2010[4]. Le lendemain, l'Allemand John Degenkolb remporte la première étape lors d'un sprint massif. La deuxième étape en ligne voit le Français Anthony Delaplace s'imposer 5 secondes devant son compagnon d'échappée, le Néerlandais Bert-Jan Lindeman. Alex Dowsett (Royaume-Uni) s'empare du maillot jaune, profitant de la chute de Taylor Phinney (États-Unis) qui termine dernier de l'étape[5].

La troisième étape comprend la première difficulté de cette édition, la montée du Col du Béal. Après plusieurs tentatives d'échappées lors des premiers kilomètres, c'est le Belge Yannick Eijssen qui attaque et distance rapidement le peloton dans la descente. Il réussit à résister au retour des autres coureurs lancés à sa poursuite, comme Darwin Atapuma et Andrew Talansky. Il remporte l'étape et endosse du même coup le maillot jaune de leader[6]. Le Belge, bon grimpeur avait remporté en mai la Ronde de l'Isard d'Ariège. Romain Hardy remporte au sprint devant ses deux compagnons d'échappée, Romain Bardet et David Rösch la quatrième étape. Jean-Lou Paiani (France B) termine à deux minutes du trio qui s'est joué la victoire et le peloton, dont le sprint est réglé par Michael Matthews (Australie), à deux minutes et six secondes. John Degenkolb s'adjuge le lendemain sa deuxième étape personnelle et prend une option pour le maillot vert du classement par points.

Les deux dernières étapes se terminent par la montée vers la station de Risoul avec des pentes moyennes de 7 %. Le Colombien Nairo Quintana remporte ces deux étapes et s'adjuge le classement général[7]. Il devance sur le podium final Andrew Talansky et son compatriote Jarlinson Pantano, qui remporte le classement du meilleur grimpeur. John Degenkolb gagne le classement par points et la Colombie le classement par équipes[8]. C'est la première victoire colombienne depuis Martín Ramírez en 1985[9].

ÉtapesModifier

Résultats des étapesModifier

PrologueModifier

5 septembre 2010 — Vierzon - Vierzon, 7,8 km

Ce Tour de l'Avenir 2010 commence par un prologue légèrement vallonné de 7,8 km dans les rues de Vierzon.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Taylor Phinney   États-Unis États-Unis en 8 min 55 s
2 Alex Dowsett   Royaume-Uni Royaume-Uni + 06 s
3 Michael Matthews   Australie Australie 07 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Taylor Phinney      États-Unis États-Unis en 8 min 55 s
2 Alex Dowsett   Royaume-Uni Royaume-Uni + 06 s
3 Michael Matthews   Australie Australie 07 s

1re étapeModifier

6 septembre 2010 — Vierzon - Saint-Amand-Montrond, 144,5 km

Cette étape peut se décomposer en deux parties. La première part de Vierzon, passe par un sprint intermédiaire (km 34,5) et arrive à Saint-Amand-Montrond au km 83, où est placée la zone de ravitaillement. La deuxième partie est un circuit de 20,5 km autour de Saint-Amand-Montrond à parcourir trois fois, et comprenant en tout début de circuit un « mur » de 3e catégorie, la « Vieille côte » (1 km à 8,34 %).

Loïc Desriac (France B) effectue une longue échappée en solitaire. L'étape se conclut par un sprint massif remporté par John Degenkolb (Allemagne) devant Michael Matthews (Australie). Degenkolb s'empare également du maillot vert, Matthews étant également deuxième. Desriac prend le maillot à pois.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 John Degenkolb   Allemagne Allemagne en 3 h 37 min 05 s
2 Michael Matthews   Australie Australie + m.t
3 Michał Kwiatkowski   Pologne Pologne m.t
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Taylor Phinney     États-Unis États-Unis en 3 h 46 min 00 s
2 Alex Dowsett   Royaume-Uni Royaume-Uni + 06 s
3 Michael Matthews   Australie Australie 07 s

2e étapeModifier

7 septembre 2010 — Saint-Amand-Montrond - Cusset 150,5 km

Le début d'étape est plutôt plat, avec seulement une côte de 4e catégorie, la côte de la Croix du Chêne (2,3 km à 4,01 %) dont le sommet est au km 55,5, deux sprints intermédiaires (km 29 et 93) et la zone de ravitaillement (km 88.5). Le final comporte cinq ascensions : trois de 4e catégorie, la côte de Billy (1,2 km à 5,5 %), la côte des Acarins (2 km à 4,89 %) et la côte de Gravoin (1,6 km à 4,98 %), dont les sommets sont situés aux km 104,5, 123 et 126, et deux côtes de troisième catégorie, la côte de Bost (1,6 km à 5,8 %) et la côte des Corres (2,6 km à 5,2 %), dont les sommets sont placés aux km 117 et 138.

Anthony Delaplace (France A) s'impose 5 secondes devant son compagnon d'échappée Bert-Jan Lindeman (Pays-Bas). Romain Hardy (France A) règle le sprint du peloton, à 8 secondes. Alex Dowsett (Royaume-Uni) s'empare du maillot jaune, profitant de la chute de Taylor Phinney (États-Unis).

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Anthony Delaplace   France France A en 3 h 53 min 21 s
2 Bert-Jan Lindeman   Pays-Bas Pays-Bas + 05 s
3 Romain Hardy   France France A 08 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Alex Dowsett     Royaume-Uni Royaume-Uni en 7 h 39 min 35 s
2 Michael Matthews   Australie Australie + 01 s
3 Anthony Delaplace   France France A 14 s

3e étapeModifier

8 septembre 2010 — Saint-Pourçain-sur-Sioule - Col du Béal 157 km

Le début d'étape est relativement plat, avec toutefois deux côtes de troisième catégorie, la côte du Château d'Aulteribe (1 km à 7,8 %) et la côte d'Augerolles (2,5 km à 5,4 %), dont les sommets sont aux km 78,5 et 92,5, et 2 sprints intermédiaires (km 104 et 114). Deux difficultés importantes se suivent dans les quarante derniers kilomètres : le col du Chansert (12,9 km à 5,6 %), une ascension de deuxième catégorie dont le sommet est situé au km 129, et le col du Béal (13,3 km à 6,5 %), une montée de première catégorie où l'arrivée est jugée.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Yannick Eijssen   Belgique Belgique en 4 h 11 min 48 s
2 Darwin Atapuma   Colombie Colombie + 21 s
3 Andrew Talansky   États-Unis États-Unis 26 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Yannick Eijssen     Belgique Belgique en 11 h 52 min 07 s
2 Jarlinson Pantano   Colombie Colombie + 17 s
3 Tom-Jelte Slagter   Pays-Bas Pays-Bas 54 s

4e étapeModifier

9 septembre 2010 — Ambert - Vals-les-Bains 183 km

Les 60 premiers kilomètres de cette étape sont assez vallonnés, avec notamment deux côtes de troisième catégorie, la côte de Saint-Just (4,9 km à 5,3 %) et la côte de Lavet (4 km à 4,7 %), dont les sommets sont aux km 12,5 et 29,5, et se terminent en descente. La route remonte ensuite jusqu'au km 125, en passant par trois ascensions de troisième catégorie, la côte de la Chomasse (3,4 km à 5,4 %), la côte d'Yssingeaux (4 km à 3,6 %) et la côte de Recharinges (6,4 km à 2,9 %), dont les sommets sont situés aux km 63,5, 70,5 et 81, une difficulté de quatrième catégorie, le col de la Clède (2,7 km à 3,5 %), la zone de ravitaillement (km 86) et un sprint intermédiaire (km 96). Le parcours descend ensuite, en passant par un deuxième sprint intermédiaire (km 168,5), et est plat sur la fin.

Jean-Lou Paiani (France B) termine à deux minutes du trio qui s'est joué la victoire et le peloton, dont le sprint est réglé par Michael Matthews (Australie), à deux minutes et six secondes.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Romain Hardy   France France A en 4 h 33 min 53 s
2 Romain Bardet   France France B + m.t
3 David Rösch   Allemagne Allemagne m.t
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Yannick Eijssen     Belgique Belgique en 16 h 28 min 06 s
2 Romain Bardet   France France B + 17 s
3 Jarlinson Pantano   Colombie Colombie 17 s

5e étapeModifier

10 septembre 2010 — Vals-les-Bains - Loriol-sur-Drôme 153 km

Les coureurs entament cette étape par la côte de Peyrageol (5 km à 5,2 %), classée en troisième catégorie, puis enchaînent avec la côte du Lac Ferrand (13,2 km à 5,2 %), une montée de deuxième catégorie dont le sommet est au km 31. Une très courte descente et une dizaine de kilomètres de plat emmènent les coureurs au premier sprint intermédiaire de la journée (km 43,5). Le parcours emprunte alors une dizaine de kilomètres en faux plat montant puis une longue descente, avant de se stabiliser peu avant la zone de ravitaillement (km 97). La fin d'étape est presque plate, avec notamment un deuxième sprint intermédiaire (km 112). La côte des Roberts (4,2 km à 5,8 %), classée en troisième catégorie, est la dernière difficulté de l'étape. Son sommet est situé au km 140,5, soit à 12,5 km de l'arrivée.

John Degenkolb (Allemagne) règle au sprint un groupe de 5 coureurs et conforte son maillot vert. Le peloton termine à 39 s.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 John Degenkolb     Allemagne Allemagne en 4 h 33 min 53 s
2 Jesús Herrada   Espagne Espagne + 00 s
3 Nélson Oliveira   Portugal Portugal 01 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Yannick Eijssen     Belgique Belgique en 20 h 29 min 58 s
2 Romain Bardet   France France B + 17 s
3 Jarlinson Pantano   Colombie Colombie 17 s

6e étapeModifier

11 septembre 2010 — Saillans - Risoul 204 km

Le parcours de cette étape présente une ascension de première catégorie, le col de Pennes (7 km à 8,4 %), dont le sommet est au km 19, une difficulté de deuxième catégorie, le col de Cabre (9,2 km à 4,6 %), dont le sommet est situé au km 58,5 et trois difficultés de troisième catégories, le col de la Bachassette (2,2 km à 4,5 %), le col des Verniers (1,5 km à 7,2 %) et le col d'Espréaux (3,5 km à 5,1 %), dont les sommets sont aux kilomètres 85, 90 et 98. La montée finale vers la station de Risoul est longue de 12,8 km et présente une pente moyenne de 7 %. Elle est classée en première catégorie. La 4e étape du Critérium du Dauphiné 2010, remportée par Nicolas Vogondy (BBox Bouygues Telecom), était arrivée également à Risoul. Deux sprints intermédiaires (km 34 et 109,5) sont également au programme de cette étape.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Nairo Quintana   Colombie Colombie en 5 h 44 min 31 s
2 Andrew Talansky   États-Unis États-Unis + 39 s
3 Mikel Landa   Espagne Espagne 39 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Nairo Quintana     Colombie Colombie en 26 h 15 min 46 s
2 Tom-Jelte Slagter   Pays-Bas Pays-Bas + 20 s
3 Jarlinson Pantano     Colombie Colombie 38 s

7e étapeModifier

12 septembre 2010 — Guillestre à Risoul, 13,5 km (contre-la-montre)

Pour cette dernière étape, la montée vers Risoul est, comme la veille, au programme, mais cette fois-ci lors d'un chrono en côte.

Résultats
Coureur Pays Équipe Temps
1 Nairo Quintana     Colombie Colombie en 33 min 36 s
2 Andrew Talansky   États-Unis États-Unis + 47 s
3 Jarlinson Pantano     Colombie Colombie 1 min 17 s
Classement général
Coureur Pays Équipe Temps
1 Nairo Quintana     Colombie Colombie en 26 h 49 min 21 s
2 Andrew Talansky   États-Unis États-Unis + 1 min 44 s
3 Jarlinson Pantano     Colombie Colombie 1 min 55 s

Classements finalsModifier

Classement généralModifier

Cycliste Pays Équipe Temps
1 Nairo Quintana     Colombie Colombie en 26 h 49 min 21 s
2 Andrew Talansky   États-Unis États-Unis + 1 min 44 s
3 Jarlinson Pantano     Colombie Colombie 1 min 55 s
4 Tom-Jelte Slagter   Pays-Bas Pays-Bas 2 min 05 s
5 Mikel Landa   Espagne Espagne 3 min 17 s
6 Romain Bardet   France France B 3 min 59 s
7 Thomas Bonnin   France France 4 min 05 s
8 Michael Matthews   Australie Australie 4 min 10 s
9 Darwin Atapuma   Colombie Colombie 4 min 14 s
10 Wilco Kelderman   Pays-Bas Pays-Bas 4 min 14 s

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

Cycliste Pays Équipe Points
1 John Degenkolb     Allemagne Allemagne 123
2 Michael Matthews   Australie Australie 108
3 Romain Hardy   France France 69

Classement du meilleur grimpeurModifier

Cycliste Pays Équipe Points
1 Jarlinson Pantano     Colombie Colombie 69
2 Romain Hardy   France France 51
3 Andrew Talansky   États-Unis États-Unis 50

Classement par équipesModifier

Équipe Pays Temps
1 Colombie Colombie en 80 h 32 min 06 s
2 Espagne Espagne + 13 min 53 s
3 France A France 23 min 12 s

Évolution des classementsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier