Ouvrir le menu principal

Sommaire

Tour d'horizonModifier

Depuis les élections de 2005, la politique puydômoise a muté. Un nouveau président de Région avait été élu, Pierre-Joël Bonté (décédé le 18 janvier 2006), ancien président du Conseil général du Puy-de-Dôme, et ancien maire de Riom. Le clermontois Jean-Yves Gouttebel l'avait remplacé à la tête du Conseil général en mars 2004.

L'ancien président de Région, Valéry Giscard d'Estaing s'est retiré de la vie politique locale. La même année, le décès du maire de Chamalières, Claude Wolff, signe la disparition d'une autre figure locale de la droite.

L'UMP est dirigée à présent par un proche de Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux. Il hésite à se lancer dans la course pour les municipales de 2008 à Clermont-Ferrand.

Le fils de Valéry Giscard-d'Estaing, Louis Giscard d'Estaing est la seconde nouvelle figure de la droite locale. Il est député UMP, et maire de Chamalières.

Les autres grandes figures de la politique puydômoise sont Michèle André, Maurice Adevah-Pœuf (député-maire de Thiers), Christian Barges (maire de Chabreloche), Michel Charasse (sénateur-maire de Puy-Guillaume et ancien ministre du budget) Serge Godard (maire de Clermont-Ferrand), Alain Néri (député de la deuxième circonscription, pour le Parti socialiste) et André Chassaigne, député de la cinquième circonscription pour le Parti communiste.

À droiteModifier

Dans un fief acquis à la gauche, le département était marqué par la domination locale de l'UDF sur l'ancien RPR. L'influence de Valéry Giscard-d'Estaing a longtemps mis en retrait les Chiraquiens, peu présents dans le Puy de Dôme. La réunification des deux partis dans les années 2000 a dopé l'influence de la droite. Plusieurs villes de taille moyenne sont dirigées par l'UMP. C'est le cas de Chamalières ou de Royat, fiefs de la droite, ou encore d'Issoire avec Pierre Pascallon. Dans les zones rurales, la droite a surtout pris ses quartiers dans la Limagne et autour de la frontière avec la voisine Corrèze.

Le MPF est dirigé par François Barrière colistier lors des dernières municipales de Clermont-Ferrand sur la liste de l'UMP, il représentait le MPF.

L'UDF -nouvellement MoDem- est présente à travers l'ancien député clermontois Michel Fanget, secrétaire fédéral du Parti centriste.

De son côté, l'extrême-droite a la particularité d'avoir un des poids électoraux les plus faibles du pays. Le Front National est animé par la famille Faurot.

À gaucheModifier

Le Conseil généralModifier

Le Conseil général du Puy-de-Dôme comprend 61 conseillers généraux issus des 61 cantons du Puy-de-Dôme. Il est dirigé par Jean-Yves Gouttebel (exclu du PS en 2008).

Groupes politiques Nombre de conseillers généraux Statut
Groupe Front de gauche 5 Majorité
Groupe Gauche Solidaire (Front de gauche pro Gouttebel) 6 Majorité
Groupe de la Gauche Socialiste Majoritaire (PS pro Gouttebel) 19 Majorité
Groupe des Élus Socialistes et Républicains 21 Majorité
Groupe d'Union des Républicains 10 Opposition