Ouvrir le menu principal

Canton des Martres-de-Veyre

canton français

Canton des Martres-de-Veyre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement(s) Clermont-Ferrand
Bureau centralisateur Les Martres-de-Veyre
Conseillers
départementaux
Gilles Pétel
Bernadette Troquet
2015-2021
Code canton 63 21
Histoire de la division
Création 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 21 774 hab. (2016)
Densité 253 hab./km2
Géographie
Superficie 85,94 km2
Subdivisions
Communes 11

Le canton des Martres-de-Veyre est une division administrative française du département du Puy-de-Dôme créée par le décret du 21 février 2014 et entrant en vigueur lors des premières élections départementales suivant la publication du décret.

HistoireModifier

Un nouveau découpage territorial du Puy-de-Dôme entre en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015. Il est défini par le décret du 21 février 2014[1], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[2]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[3]. Dans le Puy-de-Dôme, le nombre de cantons passe ainsi de 61 à 31.

Le nouveau canton des Martres-de-Veyre est formé de communes des anciens cantons de Veyre-Monton (9 communes) et de Saint-Amant-Tallende (2 communes). Il est entièrement inclus dans l'arrondissement de Clermont-Ferrand. Le bureau centralisateur est situé aux Martres-de-Veyre.

CompositionModifier

Le nouveau canton des Martres-de-Veyre comprend les onze communes suivantes[1] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Les Martres-de-Veyre
(bureau centralisateur)
63214 CC Mond'Arverne Communauté 9,28 3 955 (2016) 426
Authezat 63021 CC Mond'Arverne Communauté 5,79 673 (2016) 116
Chanonat 63084 CC Mond'Arverne Communauté 12,7 1 671 (2016) 132
Corent 63120 CC Mond'Arverne Communauté 2,68 727 (2016) 271
Le Crest 63126 CC Mond'Arverne Communauté 6,84 1 270 (2016) 186
Orcet 63262 CC Mond'Arverne Communauté 6 2 637 (2016) 440
La Roche-Blanche 63302 CC Mond'Arverne Communauté 11,6 3 341 (2016) 288
Saint-Amant-Tallende 63315 CC Mond'Arverne Communauté 4,97 1 757 (2016) 354
La Sauvetat 63413 CC Mond'Arverne Communauté 7,98 715 (2016) 90
Tallende 63425 CC Mond'Arverne Communauté 5,99 1 539 (2016) 257
Veyre-Monton 63455 CC Mond'Arverne Communauté 12,11 3 489 (2016) 288

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 21 494 habitants[4].

ReprésentationModifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2017
(démission)
Pascal Pigot   PS Employé de banque, maire des Martres-de-Veyre
Président de la communauté de communes
2015 en cours Bernadette Troquet   DVG Retraitée de l'Éducation nationale
Maire de La Sauvetat
Ancienne conseillère générale du canton de Veyre-Monton (2011-2015)
2017 en cours Gilles Pétel   DVG Professeur des universités, enseignant chercheur en biologie environnementale
Conseiller municipal délégué, Veyre-Monton

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Pascal Pigot et Bernadette Troquet (Union de la Gauche, 37,81 %) et Claude Grauliere et Odile Michaux (Union de la Droite, 32,84 %). Le taux de participation est de 52,83 % (9 041 votants sur 17 115 inscrits)[5] contre 52,8 % au niveau départemental[6] et 50,17 % au niveau national[7].

Au second tour, Pascal Pigot et Bernadette Troquet (Union de la Gauche) sont élus avec 52,6 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 51,13 % (4 230 voix pour 8 751 votants et 17 114 inscrits)[8].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier