Canton de Chamalières

canton français

Canton de Chamalières
Canton de Chamalières
Situation du canton de Chamalières dans le département de Puy-de-Dôme.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement(s) Clermont-Ferrand
Bureau centralisateur Chamalières
Conseillers
départementaux
Marie-Anne Basset
Jean Ponsonnaille
2015-2021
Code canton 63 08
Histoire de la division
Création 2 février 1982[1]
Modification 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 21 824 hab. (2017)
Densité 2 100 hab./km2
Géographie
Superficie 10,39 km2
Subdivisions
Communes 2

Le canton de Chamalières est un canton français situé dans le département du Puy-de-Dôme et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 1 à 2.

GéographieModifier

Ce canton est organisé autour de Chamalières dans l'arrondissement de Clermont-Ferrand. Son altitude varie de 385 m (Chamalières) à 904 m (Royat).

HistoireModifier

Le canton est créé par un décret du en remplacement de l'ancien canton de Clermont-Ferrand-Nord[1].

Valéry Giscard d'Estaing, premier élu du canton, déclare que ce territoire lui avait « fait redécouvrir la France réelle, la France d'un peuple en marche sur la route de son destin » et que « bien loin des ors des salons parisiens, Chamalières représent[ait] [s]on attachement charnel à ce peuple français[réf. nécessaire] ».

Le redécoupage des cantons du Puy-de-Dôme modifie le périmètre de ce canton. Par le décret du , Royat intègre le canton[2]. À l'issue de ce redécoupage, le canton comprend désormais deux communes.

ReprésentationModifier

Représentation avant 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1982 1988
(démission)
Valéry Giscard d'Estaing UDF Président de la République (1974-1981)
Député (1984-1989, 1993-2002)
Président du conseil régional (1986-2004)
Ancien conseiller général du Canton de Rochefort-Montagne (1958-1974)
1988 1992 Yves Dousset[3] UDF Avocat
Adjoint au maire de Chamalières
Ancien maire du Breuil-sur-Couze
1992 2005
(décès)
Claude Wolff UDF
puis DVD
Expert-comptable
Député (1981-1984, 1990-1993)
Maire de Chamalières (1974-2005)
2005 2007
(annulation)[4]
Bertrand Martin-Laisné UMP Deuxième adjoint au maire de Chamalières
Avocat
2007[5] 2014
(décès)
Alain Bresson[6] UMP Directeur des laboratoires de MSD-Chibret
Adjoint au maire de Chamalières
Conseiller communautaire à Clermont Communauté
Décédé en cours de mandat
2014 2015 Michelle Clément UDI Professeure agrégée de lettres
Adjointe au maire de Chamalières (1978-2014)

Résultats des électionsModifier

Résultats des élections cantonales (second tour)
Date du scrutin Élu(e) Battu(e) Participation
28 mars 2004 Claude Wolff (DVD) 60,51 % Bernard Thévenot (PS) 39,49 % 68,51 %[7]
26 juin 2005 (partielle) Bertrand Martin-Laisné (UMP) 51,7 % Dominique Turpin (DVD) 48,3 % 32,5 %[8]
30 septembre 2007 (partielle) Alain Bresson 70,3 % Elie Niasme 29,7 % 29,6 %[6]
2011 Alain Bresson
(élu au premier tour)
59,27 % Marion Canales 21,52 % 43,93 %[9]

À la suite du décès de Claude Wolff, une élection cantonale partielle a été organisée les 19 et 26 juin 2005[8].

Alain Bresson a été élu le lors d'une élection partielle organisée à la suite de l'annulation de l'élection de Bertrand Martin-Laisné. À la suite de son décès en avril 2014, Michelle Clément succède le [10].

Représentation à partir de 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Marie-Anne Basset Marchis   UDI Fonctionnaire, Première adjointe au maire de Chamalières
2015 en cours Jean Ponsonnaille   DVD Cardiologue Professeur de Médecine à Chamalières, ancien conseiller généraldu canton de Royat

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Marie-Anne Basset et Jean Ponsonnaille (Union de la Droite, 38,08 %) et Michelle Clement et Pierre-Gabriel Gonzalez (DVD, 19,57 %). Le taux de participation est de 51,99 % (8 073 votants sur 15 527 inscrits)[11] contre 52,8 % au niveau départemental[12] et 50,17 % au niveau national[13]. Au second tour, Marie-Anne Basset et Jean Ponsonnaille (Union de la Droite) sont élus avec 56,78 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 44,48 % (3 423 voix pour 6 907 votants et 15 527 inscrits)[14].

CompositionModifier

Composition de 1982 à 2015Modifier

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Chamalières
(chef-lieu)
63075 63400 3,77 17 480 (2012) 4 637


Le canton de Chamalières ne comptait que la commune de Chamalières[2].

Composition depuis 2015Modifier

Le canton comprend désormais deux communes[2].

Liste des 2 communes du canton de Chamalières au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Chamalières
(bureau centralisateur)
63075 Clermont Auvergne Métropole 3,77 17 173 (2017) 4 555   
Royat 63308 Clermont Auvergne Métropole 6,62 4 651 (2017) 703   
Canton de Chamalières 6308 10,39 21 824 (2017) 2 100  

DémographieModifier

Démographie avant 2015Modifier

           Évolution de la population  [modifier]
1982 1990 1999 2006 2011 2012
17 48617 30118 13617 68917 46717 480
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[15] puis population municipale à partir de 2006[16])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015Modifier

En 2017, le canton comptait 21 824 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2014 2015 2016 2017
22 42122 41022 33622 08021 824
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. a et b Décret no 82-122 du 2 février 1982 portant modification et création de cantons dans le département du Puy-de-Dôme (JO du 4, p. 458) (consulté le 22 avril 2014).
  2. a b c et d Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme, sur Légifrance (consulté le 25 février 2014)
  3. « pressreader.com/france/la-mont… »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  4. Élection annulée en 2007 par le Tribunal
  5. Élection partielle des 23 et 30 septembre 2007
  6. a et b Résultats de l'élection cantonale partielle de 2007
  7. Résultats des élections cantonales de 2004 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  8. a et b Résultats de l'élection cantonale partielle de 2005 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  9. Résultats des élections cantonales de 2011 sur le site du Ministère de l'Intérieur
  10. « Le 1er adjoint et conseiller général de Chamalières, Alain Bresson, est décédé » sur La Montagne (consulté le 28 avril 2014).
  11. « Résultats du premier tour pour le canton de Chamalières », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  12. « Résultats du premier tour pour le département du Puy-de-Dôme », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  13. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  14. « Résultats du second tour pour le canton de Chamalières », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 1er avril 2015)
  15. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  16. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  17. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier