Noctambus (Genève)

Réseau de bus de nuit du Canton de Genève

Noctambus
Image illustrative de l’article Noctambus (Genève)
Logo de Noctambus.

Image illustrative de l’article Noctambus (Genève)
L'arrêt Lancy-Hubert, desservi par la ligne NJ.

Situation Drapeau de la Suisse Genève, Suisse
Type Autobus
Entrée en service
Lignes 12
Fréquentation 767 000 (2019)
Propriétaire État de Genève
Association Noctambus
Exploitant TPG
(via ses sous-traitants)
Site internet noctambus.ch
Lignes du réseau Lignes urbaines : Voir lignes TPG
Lignes régionales : NA, NC, ND, NE, NJ, NK, NM, NO, NP, NS, NT, NV
Réseaux connexes Tramway de Genève, Trolleybus de Genève, Autobus de Genève, TPN

Noctambus est le réseau de bus de nuit desservant le canton de Genève et ses régions transfrontalières, exploité par les Transports publics genevois (TPG), en lien avec l'Association Noctambus. Ce réseau fonctionne durant les nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche sur un périmètre comptant 68 communes dont : 45 communes du canton de Genève, 13 communes du canton de Vaud et 10 communes françaises des départements de l'Ain et de la Haute-Savoie.

En 2019, il a transporté 767 000 personnes, réseaux urbain et régional confondus.

HistoireModifier

GenèseModifier

Début 1993, des jeunes siégeant au Parlement des Jeunes de Meyrin (PJM), dont Antonio Hodgers, évoquent le manque de transports publics après minuit pour rentrer à Meyrin[1]. L'idée de mettre en place de tels transports enthousiasme tout de suite une grande majorité du PJM et une commission « bus nocturnes » est donc créée en mai et, en septembre, le PJM formule une demande aux TPG, qui n'aboutit pas[1]. En mai 1994, pour obtenir plus de poids, le PJM met le projet en collaboration avec les Parlements des Jeunes des villes de Genève et de Vernier, une motion avait été déposée en ce sens en mars au conseil municipal de Genève[1].

Une première ligne de nuit voit le jour en entre Genève et Hermance à l'initiative du centre de loisirs « Le Point ? » de Collonge-Bellerive[1].

Enfin, en septembre 1994, des discussions plus sérieuses sont entamées avec les TPG et des demandes de soutien envoyées aux conseils municipaux de Genève, Vernier et Meyrin et, après une année de lutte et de mise en place, le Noctambus voit le jour le , entre Meyrin et la ville durant les nuits du week-end, puis en , la commission se détache définitivement du PJM et se constitue en association afin de travailler plus efficacement à l'échelle cantonale[1].

Le premier réseauModifier

Le le Noctambus devient un réseau de dix lignes couvrant 38 communes du canton de Genève et dès le 29 août il s'étend à l'ouest genevois ainsi qu'en direction de Collex-Bossy et de Commugny, soit 12 communes nouvellement desservies[1]. Le le réseau s'étend jusqu'à Gland et dessert désormais six communes du canton de Vaud[1]. Le une ligne est étendue jusqu'à Ferney-Voltaire en France, devenant la première ligne transfrontalière[1]. Le le réseau est renforcé et un partenariat est mis en place avec le centre commercial Balexert afin de garantir sa desserte[1].

Le réseau au , la numérotation suit approximativement le sens des aiguilles d'une montre[2] :

Numéro Trajet
N1 Genève, Collonge-Bellerive, Corsier, Anières, Hermance
N2 Genève, Chougny, Vandœuvres, Choulex, Meinier, Gy
N3 Genève, Thônex (Moillesulaz), Puplinge, Presinge, Jussy (Monniaz)
N4 Genève, Carouge, Veyrier, Troinex, Bardonnex
N5 Genève, Carouge, Plan-les-Ouates, Perly-Certoux, Laconnex, Soral, Avusy
N6 Genève, Lancy, Onex, Confignon, Aire-la-Ville, Bernex, Cartigny, Chancy
N7 Genève, Vernier, Satigny, Dardagny
N8 Genève, Meyrin, Saint-Genis-Pouilly
N9 Genève, Le Grand-Saconnex, Ferney-Voltaire
N10 Genève, Pregny-Chambésy, Bellevue, Genthod, Versoix, Coppet, Céligny, Nyon, Gland
N11 Genève, Le Grand-Saconnex, Pregny-Chambésy, Collex-Bossy, Genthod, Versoix, Commugny, Chavannes-de-Bogis
N33 Genève, Thônex (Moillesulaz par Sous-Moulin)

Le voit l'État de Genève participer financièrement au réseau, permettant d'ajouter un départ supplémentaire le vendredi soir sur six lignes, la participation financière se renforce au fil des mois et finit le par voir le réseau Noctambus intégrer la communauté tarifaire Unireso et l'offre des Transports publics genevois, pérennisant ainsi le service[1].

Le le réseau est renforcé et remanié[1] : en zone urbaine, les bus fonctionnent désormais sur le trajet et avec les indices des lignes diurnes toutes les 20 à 30 minutes, tandis que le réseau régional est optimisé et fonctionne jusqu'à h 45 du matin, en tarification Unireso[1]. En , il est organisé ainsi[3] :

Numéro Trajet
N3 Ferney-Voltaire-Planche-Brûlée, Le Grand-Saconnex, Genève, Carouge, Veyrier, Troinex, Bardonnex
N5 Genève-Hôpital, Le Grand-Saconnex, Pregny-Chambésy, Collex-Bossy, Genthod, Versoix, Commugny, Chavannes-de-Bogis
N6 Vernier-Village, Genève, Collonge-Bellerive, Corsier, Anières, Hermance
N7 Genève-Rive, Vernier-Tours Lignon
N8 Genève-Cornavin, Chêne-Bougeries-Conches
N9 Saint-Genis-Pouilly, Meyrin, Genève, Chêne-Bourg-Petit-Bel-Air
N13 Gland, Nyon, Céligny, Coppet, Versoix, Genthod, Bellevue, Pregny-Chambésy, Genève, Carouge, Plan-les-Ouates, Perly-Certoux, Laconnex, Soral, Avusy
N15 Genève-Cornavin, Lancy-Pont-Rouge
N16 Genève-Cornavin, Thônex (Moillesulaz), Puplinge, Presinge, Jussy (Monniaz)
N20 Chancy, Cartigny, Bernex, Aire-la-Ville, Confignon, Onex, Lancy, Genève, Thônex (Douanes de Moillesulaz ou de Vallard)
N33 Genève-Cornavin, Chougny, Vandœuvres, Choulex, Meinier, Gy, Corsier, Douane d'Anières
N67 Genève-Eaux-Vives, Vernier, Satigny, Dardagny

Le , Noctambus est récompensé par le Prix de l'innovation 2005[4].

Le le réseau s'étend à l'agglomération d'Annemasse, assurant un service de nuit complémentaire au service diurne assuré par les Transports annemassiens collectifs[1]. Avec cette extension, Noctambus dessert désormais 69 communes dont 13 vaudoises et 11 françaises, puis 70 le avec Divonne-les-Bains[1].

Le réseau depuis 2011Modifier

Le , les lignes régionales sont renumérotées, et pour certaines scindées en deux, pour des raisons de compatibilité avec l’application smartphone, obligeant à passer de trois à deux caractères[5],[6],[7].

Ancien indice Nouvel indice Étoile ou constellation
N3 NE, NO Electra, Orion
N5 NT Talita
N6 NS Sirius
N13 ND, NM Dana, Maïa
N16 NA, NK Andromède, Kaffa
N20 NJ, NV Jabbah, Véga
N33 NP Pégase
N67 NC Cassiopée

Le , le périmètre desservi passe à 72 communes avec l'entrée de Sergy et Thoiry puis à 73 communes en 2014 avec l'entrée de Versonnex[1].

Le , un partenariat est signé entre l'association Noctambus et huit boites de nuit genevoises dans le cadre de la politique de la nuit et d'offrir une desserte en transport en commun, grâce à une refonte de l'itinéraire de la ligne NC[8].

Le le réseau est à nouveau renforcé avec l'ajout de services nocturnes sur les lignes urbaines 1, 10 et 11[9].

Le , le réseau est adapté à la mise en place du Léman Express[10] : Ajout de services nocturnes sur la ligne urbaine 18, rationalisation des arrêts de départs en centre-ville avec les lignes NO et NS qui partent désormais de la gare de Cornavin et les lignes NC, NK et NV sont ajustées pour desservir les gares du Léman Express et tenir compte de la fin des travaux à Annemasse.

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a nécessité d'interrompre le service entre mi-mars et fin juillet 2020, les lieux de vie nocturne étant fermés[11]. Le réseau est à nouveau interrompu le pour les mêmes raisons et abandonne à compter du de façon officielle la desserte des communes de Gaillard, Ambilly, Annemasse et Ville-la-Grand[12]. Le service est à nouveau relancé le [13].

PrésentationModifier

Le réseau Noctambus fonctionne en fin de semaine durant les nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche sur un périmètre comptant 68 communes dont : 45 communes du canton de Genève, 13 communes du canton de Vaud et 10 communes françaises des départements de l'Ain et de la Haute-Savoie. Coûtant chaque année trois millions de francs suisses, son financement est assuré aux deux tiers par les communes desservies, les Transports publics genevois (TPG) finançant le tiers restant et qui s'occupent de l'organisation du réseau ainsi que des frais des sous-traitants, faisant de Noctambus un réseau de nuit unique en Suisse, étant le seul permettant de voyager avec les mêmes titres qu'en journée sans aucun coût supplémentaire grâce à son intégration à Unireso[14].

Le réseau est toutefois critiqué pour son absence de service en semaine[1]. En mars 2017, le Collectif nocturne demande que le réseau fonctionne durant les nuits du jeudi au vendredi, ce qui constituerait une exception en Suisse où aucun réseau nocturne ne fonctionne en semaine, et à ce que l'offre et la visibilité du réseau auprès du public soit renforcée[15]. La mois suivant, le Mouvement citoyen genevois annonce le dépôt d'une motion au Grand Conseil du canton de Genève allant dans le sens du collectif[16].

Avec la mise en service intégrale du Léman Express le 15 décembre 2019, le réseau est situé sur deux systèmes tarifaires : la zone 10 d'Unireso maintenue dans son fonctionnement et les zones limitrophes du nouveau système tarifaire transfrontalier Léman Pass[17].

L'association NoctambusModifier

L'association Noctambus est issue de l'ancienne commission chargée de la mise en place du réseau en 1995[1]. Elle est chargée de la promotion du réseau Noctambus et délègue aux TPG la gestion et l'exploitation du service, ainsi que le marketing ; elle est composée des communes desservies par le service, des TPG et d'autres entreprises publiques ou privées ayant une activité d'intérêt public[18].

Les lignes urbainesModifier

Le réseau urbain est constitué de lignes de journée prolongeant leur service, il s'agit des lignes 12, 14, 15 et 18 du tramway de Genève, des lignes 2, 3, 6, 7, et 10 de trolleybus de Genève et des lignes 1, 5, 8, 9, 11, 47, 48 et E d'autobus de Genève.

Les lignes régionalesModifier

Lignes NA à NKModifier

Ligne Caractéristiques

NA
 
  - Noctambus Andromède
Rive / Meyrin-Gravière (selon les services) CERN / Sergy-Centre (selon les services)
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
19 / 34 min
Nb. d’arrêts
16 / 30
Matériel
Citaro G
Citaro
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
Genève
Tours
Desserte :
Autre :
  • Zones traversées : 10 et 250.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h 40 à h 45 du matin environ.
  • Particularités : Les deux premiers départs aller partent de Meyrin-Gravière, en correspondance avec le tramway, le troisième part quant à lui de Rive mais est limité au CERN. Un trajet retour est assuré depuis le CERN en direction de Rive.
  • Date de dernière mise à jour : .

NC
 
  - Noctambus Cassiopée
Cirque La Plaine-Gare / Vernier-Village / Signal / Forumeyrin (selon les services)
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
19 à 69
Matériel
Lion's City
Citaro
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
RATP Dev
Desserte :
Autre :
  • Zone traversée : 10.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h 30 à h 25 du matin environ.
  • Particularités : Le second départ aller est limité à Vernier. Deux retours sont assurés, l'un depuis Signal et l'autre depuis Forumeyrin.
  • Date de dernière mise à jour : .

ND
 
  - Noctambus Dana
Gare Cornavin Gland-Gare
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
75 min
Nb. d’arrêts
52
Matériel
Lion's City G
Lion's City
Citaro
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
RATP Dev
Desserte :
Autre :
  • Zones traversées : 10 et hors-zone.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h 50 à h 10 du matin environ.
  • Particularités : Aucun service retour vers Genève n'est assuré. Unique ligne TPG à se prolonger en dehors de la communauté tarifaire Unireso.
  • Date de dernière mise à jour : .

NE
 
  - Noctambus Electra
Bel-Air Gex-Poste
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
61 min
Nb. d’arrêts
37
Matériel
Citaro G
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
Globe
Limousines
Desserte :
Autre :
  • Zones traversées : 10 et 250.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h 15 à h 5 du matin environ.
  • Particularités : Aucun service retour vers Genève n'est assuré.
  • Date de dernière mise à jour : .

NJ
 
  - Noctambus Jabbah
Rive Onex-Salle communale / Chancy-Douane (selon les services)
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
2458 min
Nb. d’arrêts
16/47
Matériel
Lion's City G
Citaro G
Lion's City M
Citaro K
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
RATP Dev
Desserte :
Autre :
  • Zone traversée : 10.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h 15 à h 15 du matin environ.
  • Particularités : Le deuxième des trois départ aller est limité à Onex. Un service retour est assuré.
  • Date de dernière mise à jour : .

NK
 
  - Noctambus Kaffa
Gare Cornavin Jussy-Meurets / Monniaz-Hameau (selon les services)
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
46/50
Matériel
Citaro G
Citaro
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
Genève
Tours
Desserte :
Autre :
  • Zone traversée : 10.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h à h 20 du matin environ.
  • Particularités : Aucun service retour vers Genève n'est assuré.
  • Date de dernière mise à jour : .

Lignes NM à NVModifier

Ligne Caractéristiques

NM
 
  - Noctambus Maïa
Gare Cornavin Avusy-Village
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
58 min
Nb. d’arrêts
51
Matériel
Lion's City G
Citaro G
Lion's City
Citaro
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
RATP Dev
Desserte :
Autre :
  • Zone traversée : 10.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h 55 à h 30 du matin environ.
  • Particularités : Aucun service retour vers Genève n'est assuré.
  • Date de dernière mise à jour : .

NO
 
  - Noctambus Orion
Gare Cornavin Veyrier-École / Bardonnex (selon les services)
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
29/44
Matériel
Citaro K
Lion's City M
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
RATP Dev
Desserte :
Autre :
  • Zone traversée : 10.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h 50 à h 25 du matin environ.
  • Particularités : Le premier départ est limité à Veyrier. Aucun service retour vers Genève n'est assuré.
  • Date de dernière mise à jour : .

NP
 
  - Noctambus Pégase
Gare Cornavin Corsier-Village
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
47 min
Nb. d’arrêts
40
Matériel
Citaro
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
Globe
Limousines
Desserte :
Autre :
  • Zone traversée : 10.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h 45 à h 45 du matin environ.
  • Particularités : Aucun service retour vers Genève n'est assuré.
  • Date de dernière mise à jour : .

NS
 
  - Noctambus Sirius
Gare Cornavin Hermance-Village
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
40
Matériel
Citaro G
Citaro
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
Genève
Tours
Desserte :
Autre :
  • Zone traversée : 10.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h 55 à h 45 du matin environ.
  • Particularités : Un service retour est assuré depuis Hermance via les quais de la Rive gauche.
  • Date de dernière mise à jour : .

NT
 
  - Noctambus Talita
Bel-Air Bogis-Bossey
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
63 min
Nb. d’arrêts
45
Matériel
Citaro K
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
RATP Dev
Desserte :
Autre :
  • Zones traversées : 10 et hors-zone.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h 50 à h 45 du matin environ.
  • Particularités : Aucun service retour vers Genève n'est assuré.
  • Date de dernière mise à jour : .

NV
 
  - Noctambus Véga
Bel-Air Moillesulaz
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
19
Matériel
Citaro G
Jours de fonctionnement
VS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
N / N / O / N
Voy. / an
Exploitant
Globe
Limousines
Desserte :
Autre :
  • Zone traversée : 10.
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche de h 20 à h 25 du matin environ.
  • Particularités : Aucun service retour vers Genève n'est assuré.
  • Date de dernière mise à jour : .

SécuritéModifier

Afin d'assurer la sécurité à bord de chaque véhicule depuis 2004, un « modérateur » bénévole de l'association Noctambus est présent pour garder le calme à bord, réveiller d'éventuels voyageurs endormis et guider les voyageurs[1]. Mais sur certaines lignes à problèmes, telle la NE vers Gex[19], un agent de sécurité est présent en renfort, la présence d'agents de contrôle des titres de transport peut provoquer des tensions[1],[20].

Les bus sont parfois escortés par des policiers à moto sur tout ou partie de leur trajet si nécessaire, afin de prêter main-forte aux modérateurs en cas de gros problèmes, les TPG faisant appel à la police des transports depuis 2012[21].

TraficModifier

Évolution de la fréquentation du réseau Noctambus[5],[14],[22],[23],[24],[25],[26] :

2010 2013 2015 2016 2017 2018 2019
Urbain 561 000 681 000 648 000 646 000 678 000
Régional 146 000 106 000 106 000 98 000 89 000
Total 577 000 628 342 706 000 787 000 752 000 744 000 767 000

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s Sophie Davaris, « Une nuit dans les «Noctan» », sur https://www.tdg.ch, (consulté le ).
  2. « Carte du réseau au 25 juin 2001 », sur https://noctambus.ch (consulté le ).
  3. « Plan du réseau en avril 2005 » (version du 15 novembre 2005 sur l'Internet Archive), sur https://web.archive.org
  4. « Prix de l'innovation 2005 », sur https://noctambus.ch (consulté le ).
  5. a et b Caroline Zumbach, « Orion, Pégase et Sirius sont les nouveaux Noctambus », sur https://www.pressreader.com, Tribune de Genève, (consulté le ).
  6. « Écho de Cartigny n°15 », sur http://www.cartigny.ch, (consulté le ).
  7. Sabine Pellisson, « À Genève, les horaires et les tarifs des TPG changent de rythme demain », sur http://www.ledauphine.com, (consulté le ).
  8. Marine Guillain, « Le Noctambus fera la tournée des boîtes », sur http://www.20min.ch, (consulté le ).
  9. Antoine Grosjean, « Nouvel horaire TPG: qui perd et qui gagne? », sur https://www.tdg.ch, (consulté le ).
  10. « Plan Noctambus au 15 décembre 2019 », sur https://www.lemanexpress.ch (consulté le )
  11. « Reprise du service Noctambus », sur https://noctambus.ch, (consulté le )
  12. « Nouveautés sur le réseau dès le 13 décembre 2020 », sur https://www.tpg.ch, (consulté le )
  13. « Reprise du service Nocturne (02/07/2021) », sur https://noctambus.ch (consulté le )
  14. a et b Carole Thévenaz, « Les Noctambus fêtent leurs vingt ans », sur http://www.lecourrier.ch, (consulté le ).
  15. Marine Guillain, « Ils réclament des bus pour rentrer de soirée les jeudis », sur http://www.20min.ch, (consulté le ).
  16. Valentin Schnorhk, « Le MCG souhaite des Noctambus le jeudi », sur https://www.tdg.ch, (consulté le ).
  17. « Zones Léman Pass, version juin 2019 », sur https://www.ge.ch, (consulté le )
  18. « Statuts de l'association », sur https://noctambus.ch (consulté le ).
  19. Marine Guillain, «Ce Noctambus a sauvé notre soirée!», sur http://www.20min.ch, (consulté le ).
  20. Anouk Pernet, « La galère du Noctambus, scénario courant du week-end », sur http://www.signegeneve.ch, (consulté le ).
  21. Paul Ronga, « Une nuit avec la police des transports », sur https://www.tdg.ch, (consulté le ).
  22. « Rapport de gestion 2015 », sur http://www.tpg.ch (consulté le ).
  23. « Rapport de gestion 2016 », sur http://www.tpg.ch (consulté le ).
  24. « Rapport de gestion 2017 », sur http://www.tpg.ch (consulté le ).
  25. « Rapport de gestion 2018 », sur http://www.tpg.ch (consulté le ).
  26. « Rapport de gestion 2019 », sur https://www.ge.ch (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier