Ouvrir le menu principal

Unireso

Communauté tarifaire franco-valdo-genevoise

Unireso
Image illustrative de l’article Unireso
Logo de la communauté tarifaire franco-valdo-genevoise

Image illustrative de l’article Unireso
Un distributeur de tickets implanté à Carouge.

Situation Drapeau de la Suisse Cantons de Genève et de Vaud
Drapeau de la France Départements de l'Ain et de la Haute-Savoie
Type Train, tramway, trolleybus, autobus, autocar, bateau-bus
Entrée en service
Lignes TER Auvergne-Rhône-Alpes et CFF (trajets internes à la communauté tarifaire)
Réseaux TPG, TAC et TPN
Lignes LIHSA T71 à T74 (trajets internes à la communauté tarifaire)
Mouettes genevoises
Site internet www.unireso.com
Réseaux connexes Communauté tarifaire voisine :
Mobilis Vaud

Unireso est le nom donné à la communauté tarifaire franco-valdo-genevoise entrée en vigueur en 2001.

Sommaire

HistoireModifier

 
Distributeur arborant l'ancien découpage zonal en vigueur entre 2004 et 2009.

Dès 1988, une communauté tarifaire d'abonnements voit le jour dans le canton de Genève[1]. Le principe d'une communauté tarifaire plus étendue est décidé en 1996[2].

Le elle est remplacée par une communauté tarifaire intégrale (CTI) entre les trois opérateurs de transport publics du canton que sont les TPG, les CFF et les mouettes genevoises qui prend le nom d'Unireso[1],[3]. Un titre Unireso permet alors d'utiliser indifféremment les lignes des trois compagnies[3].

En la communauté tarifaire s'étend aux territoires voisins que sont la France et le canton de Vaud et de nouveaux réseaux intègrent la communauté tarifaire[3] : les TAC, le réseau d'Annemasse en France et les TPN à Nyon[4]. L'année suivante ce sont l'association gérant le réseau de nuit Noctambus et la SNCF qui se joignent à Unireso, suivis en 2006 par la SAT-Frossard (devenue depuis SAT-Transdev) de rejoindre la communauté tarifaire via l'intégration des lignes T71 à T73 du réseau LIHSA[4].

Le le zonage est revu avec la mise en place d'une zone « Tout Genève » (Zone 10) comptant double en remplacement du double système précédent mis en place en où pour un tarif régional, le canton était découpé en cinq zones alors que pour un trajet interne à ce même canton, il n'y en avait qu'une[5]. Ce système peu intuitif étant source d'erreurs à l'achat des titres aux distributeurs[5]. Les titres « parcours courts » ont alors été introduits et les zones vaudoises 21 et 90 ont été intégrées, rejoignant la zone 22, tandis qu'au nord-est les communes françaises précédemment intégrées à la zone genevoise ont été basculées sur une nouvelle zone régionale, la zone 81[5]. Enfin, les zones régionales existantes ont été renumérotées afin de ne pas entrer en conflit avec les zones vaudoises de Mobilis Vaud (21, 22 et 90) : ainsi la zone 20 correspondant à l'agglomération d'Annemasse est devenue la zone 82, les autres zones ont été renumérotées de 84 à 87[5]. La zone 99 (devenue 88 ensuite) est quant à elle créée afin de maintenir le niveau tarifaire entre les cantons de Genève et de Vaud[5].

Enfin, un titre combiné avec les TER Rhône-Alpes sur la carte OùRA! a été mis en place[5].

Le , la gouvernance d'Unireso est revue en profondeur grâce à la mise en place d'une gouvernance unique car jusqu'à cette date seuls les trois opérateurs fondateurs étaient réellement membres de la CTI malgré les extensions successives, et ce faisant Unireso était constitué de deux structures : la « Communauté tarifaire intégrale de Genève regroupant les tpg, les CFF et les Mouettes genevoises » et l'« Entente tarifaire », la convention instituant la tarification régionale sur le bassin franco-valdo-genevois[1]. Cette organisation posait souci car elle ne permettait pas d'intégrer de nouveaux opérateurs ou même d'en exclure un qui aurait vu ses missions de transports lui être retirées[1]. En juin, Alp'bus (RATP Dev) rejoint à son tour la communauté tarifaire lors de la mise en place de la ligne T74 du réseau LIHSA reliant Genève à Saint-Gervais-les-Bains[6].

En 2012, diverses modifications sont alors envisagées pour 2014 ou 2015, l'ouverture du Léman Express était alors prévue pour 2017, comme la fusion des zones 81 à 87 en une zone unique (nommée zone 80) et à l'extension d'Unireso jusqu'à Nyon et Gland (zones 20 et 23 de Mobilis Vaud)[7].

En 2014, après l'adoption d'une initiative populaire contestée, les tarifs ont baissé de façon notable ; par exemple le billet unitaire « Tout Genève » est passé de 3,50 à 3 CHF soit une baisse de 14 %, entraînant une baisse des recettes tarifaires et un manque à gagner estimé à 16 MCHF[8].

Le zonage est à nouveau modifié le , la zone 87 absorbant la zone 86, réduisant de facto le coût d'un trajet entre plusieurs communes du pays de Gex, où il était nécessaire d'acheter des titres valables pour les zones 10, 86 et 87, soit l'équivalent d'un titre valable quatre zones, afin d'aller d'une commune à l'autre avec les TPG[9].

FonctionnementModifier

GouvernanceModifier

Unireso est organisé et coordonné par une équipe de quatre personnes placées sous la tutelle administrative des TPG[10] :

  • Christoph Stucki, président
  • Dirk Lambert, responsable finances
  • Sylvie Léger, responsable de communication
  • Rémy Burri, responsable opérationnel

Entreprises partenairesModifier

Huit réseaux et entreprises de transport sont partenaires de la communauté tarifaire[11] :

Zones tarifairesModifier

Unireso est découpé en dix zones tarifaires :

Cinq d'entre elles sont situées en Suisse, mais dont une transfrontalière :

Les cinq autres sont situées en France :

Titres de transportModifier

 
Un billet journalier zone 10 émis au P+R Bernex, au format ticket de parking.

Si les billets comme les abonnements peuvent être acquis auprès de tous les guichets des compagnies de transports circulant au sein de l'espace Unireso, les billets peuvent aussi être acquis auprès de distributeurs automatiques de titres de transports se trouvant dans les stations des différentes lignes ainsi que dans les véhicules pour les lignes ne disposant pas de distributeurs aux stations, typiquement les lignes régionales et suburbaines[12].

Certaines entreprises testent d'autres moyens d'acquisition pour les billets. C'est notamment le cas des TPG qui ont mis en place, le , l'achat de billets « Tout Genève » par SMS pour les abonnés d'opérateurs téléphoniques suisses[13]. À la suite de fraudes, consistant à la création de faux billets SMS indétectables sauf en le scannant, les TPG ont décidé en d'effectuer systématiquement cette opération[14]. Le billet SMS est étendu le aux abonnés d'opérateurs français (sauf Free mobile) pour l'achat de billets régionaux combinant la zone 10 et une zone française (par exemple la zone 84, région de Saint-Julien-en-Genevois)[15].

En 2018, les billets par SMS (aussi dénommés e-billets) représentent 30 % des ventes de billets occasionnels effectuées par les TPG[16].

Il est aussi possible d'acheter un titre de transport via une carte prépayée, la cart@bonus ; elle sera remplacée en 2019 par une carte sans contact rechargeable, tpgPay (dont certaines seront créditées en euros pour les lignes transfrontalières)[12].

La communauté tarifaire étant située à cheval sur deux pays utilisant deux monnaies différentes, les prix des titres régionaux sont donnés en francs suisses (CHF) et en euros (€), les prix dans cette dernière unité monétaire fluctuent selon le taux de change et ne sont donnés qu'à titre indicatif[17]. Les tarifs ont été réévalués à compter du , tous les tarifs indiqués sont sauf exception des prix plein tarif hors tarif majoré pour l'accès à la 1re classe à bord des trains[17].

Depuis le les abonnements annuels « Tout Genève » et régionaux hors ceux concernant des zones françaises sont désormais créés ou renouvelés sur la carte de transport nationale SwissPass, déployée sur le réseau CFF depuis 2015[18],[19]. Les abonnements mensuels seront concernés à leur tour ultérieurement[19].

La communauté tarifaire comporte des cas particuliers[17] :

  • Pour les titres régionaux, la zone 10 compte pour deux zones. Ainsi, une personne possédant un titre valable pour les zones 10 et 82 payera comme s'il possède un titre valable sur trois zones ;
  • Pour les abonnés CFF, les jeunes de moins de 24 ou 25 ans (selon si la personne est de nationalité suisse ou française) ou les seniors, des tarifs réduits ou des demi-tarifs sont applicables ;
  • Pour l'accès aux trains, les titres ne permettent que de voyager en 2de classe, pour voyager en 1re classe l'usager doit s’acquitter d'un supplément ;
  • Pour la zone 82 et pour des déplacements internes à ces zones, ce sont les titres internes au réseau TAC qui s'appliquent ;
  • Enfin, dans les zones 21, 22 et 90, toujours pour des déplacements internes à ces zones ainsi que pour des trajets vers d'autres zones hors Unireso, la tarification Mobilis Vaud s'applique.

Enfin, en cas de pic de pollution, les titres sont vendus exclusivement au demi-tarif depuis un accord signé en 2015 entre Unireso et le canton de Genève qui en supporte le coût journalier, environ 33 000 CHF[20].

Billets et cartes journalièresModifier

Les cartes journalières, vendues 10 CHF en zone 10 ou 18,50 CHF/15,80  au tarif régional, sont valables pour une personne en semaine mais pour deux personnes les week-ends sauf pour les cartes à tarif réduit, qui ne sont d'ailleurs valables qu'à partir de h et vendues au prix de 8 CHF en zone 10 ou 13,20 CHF/11,30  au tarif régional.

Pour un billet à l'unité « Tout Genève » vendu 3 CHF ou un billet unitaire régional deux zones, sa durée de validité est de 60 minutes et 120 minutes pour trois zones et plus. Ces derniers coûtent de 3,40 CHF/2,90  à 9,80 CHF/8,40 .

Le billet « Saut de puce » vendu 2 CHF est proposé en zone « Tout Genève » exclusivement, il permet un déplacement de un à trois arrêts TPG au maximum ou une traversée avec les mouettes genevoises[17].

Pour les zones 81, 84, 85 et 87, celles des lignes du Groupement local de coopération transfrontalière, le billet unitaire plein tarif valable uniquement dans la zone d'achat coûte 1,40  et a une durée de validité de 60 minutes[21].

AbonnementsModifier

On distingue trois types d'abonnements[17] : hebdomadaire, mensuel et annuel. Les abonnements internes à la zone 10 peuvent être anonymes et transmissible à une autre personne[17].

Si l'abonnement « Tout Genève » n'est valable qu'en zone 10, un abonnement régional est valable pour deux, trois, quatre, cinq ou six zones et plus[17]. Les abonnements régionaux annuels, y compris les parcours courts, coûtent l'équivalent de dix abonnements mensuels, tandis que pour les abonnements zone 10 ils équivalent à un peu plus de sept mois[17].

Pour les zones 81, 84, 85 et 87, celles des lignes du Groupement local de coopération transfrontalière, des abonnements mensuels et annuels valables uniquement dans la zone d'achat existent[21].

Parcours courtModifier

Ces billets et abonnements régionaux permettent un déplacement depuis une zone périphérique, exception faite de la zone 21, jusqu'à un arrêt déterminé dans la zone 10[17]. Par exemple, depuis la zone 87 il est possible de se rendre à l'aéroport international de Genève avec un tel titre, mais pour aller au delà il faut s’acquitter d'un autre titre.

Billets de raccordementModifier

Ces billets sont destinés aux personnes possédant un titre de transport valable pour une zone et souhaitant continuer sur une à quatre zones supplémentaires, sous réserve de la durée de validité du billet de raccordement (60 minutes pour une ou deux zones, 120 pour trois zones et plus)[17].

Adaptation à l'arrivée du Léman ExpressModifier

À l'occasion de la mise en service du Léman Express, prévue pour 2019, la tarification sera revue et adaptée avec des diminutions de prix pour les court trajets et des hausses pour les longs trajets[22],[23].

Le nouveau système tarifaire, qui découlera de l'« étude de tarification multimodale régionale » (ETMR) lancée en 2015, intégrera en plus des réseaux existant et du Léman Express les lignes LIHSA et les différents réseaux urbains des villes desservies (Évian, Thonon, Saint-Gervais, Bellegarde, etc.) avec l'objectif d'un billet unique interopérable sur le SwissPass et la carte OùRA!, tout en garantissant une certaine autonomie tarifaire aux différentes autorités organisatrices concernées[24]. Le nouveau système devrait reposer sur un système zonal simple ou tenant en plus compte du parcours selon la situation[24]. En septembre 2018, il est annoncé que la tarification du Léman Express s'effectuera selon la tarification Unireso habituelle entre Genève et Annemasse, et selon les tarifications respectives des CFF de la SNCF, avec une décote, pour les autres liaisons[25].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Rapport de gestion 2010 », sur http://unireso.com (consulté le 17 décembre 2016).
  2. « Transports romands n°13 » [PDF], sur Communauté d'intérêts pour les transports publics - section Vaud, (consulté le 3 mars 2018).
  3. a b et c « Rapport de gestion 2013 », sur http://unireso.com (consulté le 17 décembre 2016).
  4. a et b « Unireso - Portrait », sur http://unireso.com (consulté le 17 décembre 2016).
  5. a b c d e et f « Rapport de gestion 2009 », sur http://unireso.com (consulté le 17 décembre 2016).
  6. « Rapport de gestion 2011 », sur http://unireso.com (consulté le 17 décembre 2016).
  7. « Rapport de gestion 2012 », sur http://unireso.com (consulté le 17 décembre 2016).
  8. Jean-François Mabut, « Les TPG affichent la baisse des tarifs, le défi 2015 commence », sur https://www.tdg.ch, (consulté le 17 décembre 2016).
  9. « Toutes les nouveautés valable dès le 10 décembre 2017 », sur http://www.tpg.ch (consulté le 22 novembre 2017)
  10. « L'équipe », sur https://www.unireso.com (consulté le 17 décembre 2016).
  11. « Plaquette de présentation d'Unireso », sur http://unireso.ch (consulté le 16 décembre 2016).
  12. a et b « Fini d'enfiler des cartes pour payer son ticket TPG », sur https://www.20min.ch, (consulté le 6 octobre 2018)
  13. « Les TPG lancent la vente de billets par SMS samedi », sur https://www.tdg.ch, (consulté le 17 décembre 2016).
  14. Christiane Pasteur, « Les TPG renforcent leurs contrôles », sur http://www.lecourrier.ch, (consulté le 31 janvier 2017).
  15. « 24 avril 2017 : Offre renforcée dans le genevois » [archive du ], sur http://www.tpg.ch (consulté le 30 mars 2017).
  16. Denis Berdoz, « 20 millions de tickets vendus par SMS, et après ? », sur http://denisberdoz.blog.tdg.ch, (consulté le 15 novembre 2018)
  17. a b c d e f g h i et j « Édition 2018 du guide tarifaire Unireso », sur https://www.unireso.com (consulté le 26 juin 2018).
  18. Jérôme Ducret, « Le SwissPass arrive pour les voyageurs vaudois et genevois », sur https://www.tdg.ch, (consulté le 17 décembre 2016).
  19. a et b « SWissPass aux TPG », sur http://www.tpg.ch (consulté le 17 décembre 2016).
  20. « La pollution fera baisser le prix des billets de bus », sur http://www.20min.ch, (consulté le 17 décembre 2016).
  21. a et b « Tarification des lignes GLCT », sur https://www.unireso.ch (consulté le 26 juin 2018)
  22. « Unireso prépare le terrain pour le Léman Express », sur http://www.20min.ch, (consulté le 20 décembre 2016).
  23. Marc Moulin, « Cadence redoublée, prologue d’une révolution de la mobilité », sur https://www.tdg.ch, (consulté le 8 juin 2018)
  24. a et b « Rapport de gestion Unireso 2017 », sur https://www.unireso.ch, (consulté le 22 juillet 2018)
  25. « Transports : 4,60€, le prix du billet Léman Express Annemasse-Genève », sur https://www.ledauphine.com, (consulté le 25 septembre 2018)

Voir aussiModifier