Ouvrir le menu principal

Troinex

commune suisse

Troinex
Troinex
La mairie et l'épicerie du village.
Blason de Troinex
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Genève Genève
Communes limitrophes Bardonnex, Plan-les-Ouates, Veyrier, Bossey
Maire Guy Lavorel (Entente Communale)
2015-2020
NPA 1256
N° OFS 6641
Démographie
Gentilé Troinésien/Troinésienne
Population
permanente
2 412 hab. (31 décembre 2017)
Densité 705 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 38″ nord, 6° 08′ 55″ est
Altitude 435 m
Min. 412 m
Max. 465 m
Superficie 3,42 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Troinex
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Troinex

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Troinex

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Troinex
Liens
Site web www.troinex.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Troinex est une commune suisse du canton de Genève.

GéographieModifier

Selon l'Office fédéral de la statistique, Troinex mesure 3,42 km2[2]. 26,2 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 66,6 % à des surfaces agricoles et 7,3 % à des surfaces boisées.

La commune est limitrophe de Veyrier, Bardonnex et Plan-les-Ouates, ainsi que de la commune française de Bossey en Haute-Savoie.

HistoireModifier

En 1780, la paroisse de Bossey est érigée par le roi de Sardaigne Victor-Amédée III, à laquelle sera annexée celle de Troinex[3].

Lors de l'occupation du duché de Savoie par les troupes révolutionnaires françaises, Bossey et Troinex s'associe pour créer une nouvelle commune en 1793[3]. La situation dure jusqu'au traité de Paris du quelques communes sont cédées au canton de Genève, dont Troinex[3].

DémographieModifier

Fin 2017[1], l'Office fédéral de la statistique décompte 2 412 habitants à Troinex. La densité de population y atteint 705 hab./km2. La plupart de la population (à partir de 2000) parle le français (86,1%), l'allemand étant la deuxième langue parlée (3,9%) et l'anglais la troisième (3,7%). Il y a 24 personnes qui parlent italien et 2 personnes qui parlent le romanche.

Le graphique qui suit résume l'évolution de la population de Troinex entre 1850 et 2008[4] :

 

ReligionModifier

 
Église arménienne.

Elle abrite le siège de l'Église apostolique arménienne pour la Suisse occidentale[5] et abrite également une église catholique romaine[6] et une église protestante[7].

Lieux et monumentsModifier

  • Église apostolique arménienne Saint-Hagop, construite en 1969.

La Pierre aux DamesModifier

En 1819 a été découvert un ensemble mégalithique du Néolithique sur la commune de Troinex. Des fouilles sont entreprises en 1847 autour d’un bloc de granit qui a retenu l'attention car quatre figures féminines sont sculptées sur l’une de ses faces. Cette « Pierre aux Dames » a probablement été gravée à l'époque gallo-romaine, elle est transportée au parc des Bastions en 1872, puis au musée d'art et d'histoire en 1942[8]. Elle a été classée par le Conseil d’État en 1921[9]. Une copie en fibre de verre a été réalisée en 1998 et restaurée en 2006, elle se trouve sur la place de la mairie[10].

BibliographieModifier

La Pierre aux DamesModifier

  • Louis Blondel, « L’ensemble mégalithique de la Pierre-aux-Dames à Troinex », Genava, no 21,‎ , p. 57-79
  • W. Deonna, « Légendes et traditions d’origine iconographique : Les quatre amantes de la « Pierre aux Dames » », Genava, no 2,‎ , p. 277-279
  • B. Reber, « La Pierre-aux-Dames de Troinex-sous-Salève », Revue savoisinenne, no 32,‎ , p. 209-2018

RéférencesModifier

  1. a et b « Population résidente du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en mars 2017 », sur Site officiel de l’État de Genève.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a b et c « Bossey », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 9 août 2016), Ressources - Les communes.
  4. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  5. www.armenian.ch: Switzerland (West)
  6. « Paroisse Sainte-Marie-Madeleine de Troinex »
  7. « Accueil - Paroisse de Troinex-Veyrier », sur Paroisse de Troinex-Veyrier (consulté le 30 mars 2016)
  8. Dominique Zumkeller, « Troinex » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  9. « Recensement architectural du canton de Genève : Pierre aux Dames (Bloc erratique) », sur etat.geneve.ch, Office du patrimoine et des sites (consulté le 4 juin 2016)
  10. Jacques Magnenat, « Troinex : entre ville et campagne », sur www.ge.ch (consulté le 3 juin 2016).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier