Lyon-Villeurbanne Rhône XIII

club français de rugby à XIII
LVR XIII
Logo du LVR XIII
Généralités
Nom complet Lyon-Villeurbanne Rhône XIII
Surnoms Les Lions
Noms précédents Lyon XIII
Fondation 1934
Statut professionnel Club de rugby à XIII
Couleurs Vert - noir & blanc
Stade Stade l'ENNA
(5 000 places)
Siège Société Servimo
99 rue Paul-Marcelin
69120 Vaulx-en-Velin
Championnat actuel Drapeau : France Élite 2
Président Drapeau : France Foued Boudali
Entraîneur Drapeau : France Nabil Bounia
Site web site officiel du club

Maillots

Kit left arm.png
Kit body greenVtop.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Domicile


Actualités

Le Lyon-Villeurbanne Rhône XIII est un club de rugby à XIII français, situé à Villeurbanne dans la métropole de Lyon. L'équipe première du club évolue dans le championnat de France de rugby à XIII de deuxième division : l'Élite 2. Ce club est issu des fusions successives de l'ASPL (Association Sportive de la Police Lyonnaise) et de l'ESPPL, (Entente Sportive Police Préfecture de Lyon).

Membre fondateur de la Ligue Française de rugby à XIII, le club, qui porte alors le nom de « Lyon XIII », a marqué l'histoire du rugby à XIII français dans les années 1930 et 1950 avec deux titres en Championnat de France et trois titres en Coupe de France. Elle a pu compter dans ses rangs de nombreux internationaux français tels que Gaston Amila, Antonin Barbazanges, René Barnoud, Laurent Lambert, Charles Mathon et Robert Samatan dans les années 1930, puis Élie Brousse[1], Maurice Voron, René Duffort, Joseph Krawzyck, Joseph Crespo, Maurice Bellan et Jean Audoubert dans les années 1950.

PalmarèsModifier

Championnat de France Coupe de France Championnat de France de deuxième division
  • Vainqueur (2) : 1958 et 2002
  • Finaliste (1) : 1994

HistoireModifier

Créé en 1934 et prenant part en tant que « club pionnier » à l'inauguration du Championnat de France, Lyon-Villeurbanne inscrit dès sa première saison son nom au palmarès de la Coupe de France qu'elle enlève 22-7 contre le XIII Catalan de Roger Ramis, Aimé Bardes et François Noguères sous une pluie battante un week-end d'élections municipales[2]. Porté par Charles Mathon et Robert Samatan[1] avec à leurs côtés Gaston Amila, Antonin Barbazanges, René Barnoud et Laurent Lambert entre autres, Lyon-Villeurbanne confirme leur récente victoire sur le leader du championnat de France Villeneuve-sur-Lot et s'affirme comme l'une des meilleures équipes de rugby à XIII[2]. Ce succès leur permet de se mesurer au vainqueur de la Coupe d'Angleterre Castleford la semaine suivante, et ce dernier s'impose au terme d'une rencontre difficile 24-21[3]. Enfin, pour la saison inaugurale du championnat, Lyon-Villeurbanne termine troisième derrière Villeneuve-sur-Lot de Jean Galia et Bordeaux[3].

Bilan du club toutes saisons et toutes compétitions confonduesModifier

Année Saison régulière Phase finale Coupe
Class. Points MJ V. N. D. Pp. Pc. Perf. MJ V. N. D. Pp. Pc. Performance
Championnat de France de première division Coupe de France
1935 3e 40 16 12 0 4 ? ? pas de phase finale Vainqueur
Championnat de France de première division Poule B Coupe de France
1936 2e 23 9 7 0 2 ? ? Demi-finale 2 1 0 1 33 8 ?
Championnat de France de première division Coupe de France
1937 5e 38 18 ? ? ? ? ? Non qualifié 0 0 0 0 0 0 ?
1938 1er 46 19 13 1 5 236 205 Quart-de-finale 1 0 0 1 10 31 ?
1939 8e 46 22 12 0 10 277 329 Non qualifié 0 0 0 0 0 0 ?
Championnat de France de deuxième division Coupe de France
2018 7e 25 18 6 0 12 426 535 Non qualifié 0 0 0 0 0 0 Seizième-de-finale
2019 9e 29 22 8 1 13 490 707 Non qualifié 0 0 0 0 0 0 Huitièmes de finale
2020 en cours 0 0 0 0 0 0 0 - 0 0 0 0 0 0 Seizième de finale

Joueurs emblématiquesModifier

 


 

Notes et référencesModifier

  1. a b et c André Passamar, L'encyclopédie de Treize Magazine, Lyon XIII, Toulouse, Sud-Ouest Presse impression, 2ème trimestre 1984, 169 p. (ASIN B0014I5GK6), p. 106
  2. a et b Battant les Catalans par 22 points à 7, les Lyonnais enlèvent la Coupe de France, J.J. Puech, L'Auto, le 6 mai 1935.
  3. a et b Castleford a éprouvé une peine infinie à vaincre l'U.S. Lyon-Villeurbanne, L'Auto, le 13 mai 1935.

Liens externesModifier