Championnat de France de rugby à XIII 1949-1950

Championnat de France de première division
1949-1950
Généralités
Sport rugby à XIII
Organisateur(s) Fédération française de jeu à XIII
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date de 1949 au
Participants 12 équipes

Palmarès
Vainqueur Carcassonne
Finaliste Marseille

Navigation

Le Championnat de France de rugby à XIII 1949-1950 oppose pour la saison 1949-1950 les meilleures équipes françaises de rugby à XIII au nombre de douze.

Liste des équipes en compétitionModifier

Douze équipes participent au championnat de France de première division .

Déroulé de la compétitionModifier

Classement de la première phaseModifier

Classement Club Points Matchs
1er XIII Catalan 59 22
2e Carcassonne 54 21
3e Lyon 48 21
4e Marseille 47 21
5e Villeneuve-sur-Lot 43 20
6e Albi 42 21
7e Lézignan 41 21
8e Bordeaux 39 21
9e Libourne 34 21
10e Avignon 32 20
11e Cavaillon 32 20
Qualifié pour les demi-finales

Le classement est incomplet. Marseille et Villeneuve-sur-Lot se disputent une rencontre pour désigner le quatrième de la saison après le forfait de Toulouse. Marseille remporte ce barrage le 14-3.

Phase finaleModifier

Demi-finales Finale
Le à Bordeaux Le à Perpignan
Carcassonne 10
Lyon 6    
Carcassonne 21
Le à Lyon
    Marseille 7
Marseille 20
XIII Catalan 3


FinaleModifier

Feuille de match
Carcassonne 21 - 7 Marseille

(mt : -)

au Stade Jean-Laffon à Perpignan à 15h30.

Homme du match :

Points marqués :

  • Carcassonne: 5 essais de Bertrand (3), Vaslin et Gacia, 3 transformations de Puig-Aubert
  • Marseille: 1 essai d'André, 1 transformation de Poncet, 1 pénalité de Poncet

Évolution du score :

Arbitre : M. Dobson

Spectateurs : 23 500

Composition des équipes :

Dominateur du Championnat tout au long de la saison, le XIII Catalan est pourtant battu par le tenant du titre Marseille en demi-finale[1]. Toutefois, en cette finale, son adversaire, Carcassonne se présente en favori après avoir écarté Lyon en demi-finale[1]. La finale se déroule le Stade Jean-Laffon à Perpignan[1].

Carcassonne présente de nombreux atouts avec Puig-Aubert, Henri Vaslin, Louis Llari, Claude Teisseire, Grasseau, Édouard Ponsinet et Germain Calbète[1]. De son côté, Marseille présente sa charnière Cesar, Jean Dop, sa ligne d'avants avec François Rinaldi, Henri Durand, André Béraud et Raoul Pérez, enfin Maurice André et André Hatchondo animent les ailes et les centres. Le tout est arbitré par l'arbitre anglais M. Dobson en la présence du président de la Ligue française de jeu à XIII Paul Barrière[2].

Le début du match est marqué par de solides défenses de part et d'autres avant que l'ouverture du score se fasse par l'intermédiaire d'un essai de Maurice André au crédit de Marseille transformé par Poncet. Carcassonne riposte, se heurte souvent à la défense rigoureuse marseillaise mais trouve l'ouverture par le démarquage de Claude Teisseire qui marque l'essai. Sans gestes brutaux, l'opposition entre les deux clubs est énergique[2].

La finale bascule à la 30e minute avec la fracture du tibia du centre marseillais André Hatchondo contraignant ses coéquipiers à évoluant à 12 tout le reste de la partie[2]. Carcassonne profite de cet avantage numérique pour rapidement marquer deux nouveaux essais par Gilbert Bertrand et Henri Vaslin et de prendre le large au score[2]. Marseille poursuit courageusement la partie en stoppant alors les attaques de Carcassonne. Au retour des vestiaires, le précieux pied de Puig-Aubert, approximatif au première mi-temps, se montre alors plus efficace et précis lors de ses amorces de contre-attaques amenant l'essai de Marcel Gacia[2]. Côté marseillais, Jean Dop et Ulysse Négrier font le maximum pour renverser le cours de la partie en vain puisque Bretrand inscrit un nouvel et dernier essai pour Carcassonne[2].

Carcassonne inscrit pour la troisième fois son nom au palmarès après ses succès en 1945 et 1946.


NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d Carcassonne favori devant Marseille en finale du Championnat de France, André Ducos, Sud-Ouest, p.2, le 6 mai 1950.
  2. a b c d e et f ''Carcassonne bat nettement Marseille, René Brousse, Sud-Ouest, p.5, le 8 mai 1950.

Lien externeModifier