Championnat de France de rugby à XIII 2000-2001

D1
2000-2001
Description de l'image LogoFFRXIII19981999.jpg.
Généralités
Sport rugby à XIII
Organisateur(s) FFR XIII
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date Du au
Participants 12 équipes

Palmarès
Vainqueur Villeneuve-sur-Lot

Navigation

Le Championnat de France de rugby à XIII 2000-2001 ou D1 2000-2001 oppose pour la saison 2000-2001 les meilleures équipes françaises de rugby à XIII au nombre de douze du 2 septembre 2000 au 20 mai 2001. La finale se déroule au Stade des sept deniers à Toulouse, ce qui marque la fin de l'expérience « parisienne » de deux ans pour la finale du championnat de France. Il voit le sacre pour la septième fois de son histoire du club de Villeneuve-sur-Lot. Il marque également le retour d'un club mythique du rugby à XIII Français : Carcassonne au plus haut niveau, et pour la première fois, l'entrée en jeu de ce qui sera appelé plus tard l'« Union Treiziste Catalane », née de la fusion entre le XIII Catalan et Saint-Estève. À noter également l'arrivée dans l'élite du modeste club catalan de Saint-Cyprien.

Équipes en compétitionsModifier

Douze équipes participent cette saison au championnat de France de première division; le XIII Catalan-Saint-Estève, Carcassonne, Lézignan, Saint-Cyprien, Saint-Gaudens, Villefranche, Avignon, Carpentras, Pia, Limoux, Toulouse, et Villeneuve-sur-lot.

FormatModifier

Le calendrier est composé de deux phases :

Première phase : saison régulièreModifier

Chaque équipe rencontre toutes les autres en matchs aller-retour.

Deuxième phase : éliminatoiresModifier

À l'issue de la saison régulière, les huit premiers de la saison régulière se qualifient pour la phase à élimination directe. Ils sont qualifiés pour les quarts de finale prévus en aller-retour, le match aller se jouant sur le terrain du moins bien classé.

Déroulé de la compétitionModifier

Classement de la première phaseModifier

Classement Club Points
1er Villeneuve sur Lot 62
2ème Saint Gaudens 53
3ème Toulouse 52
4ème UTC (XIII Catalan Saint Estève) 51
5ème Pia 50
6ème Avignon 44
7ème Limoux 43
8ème Saint Cyprien 40
9ème Lézignan 37
10ème Villefranche-de-Rouergue 35
11éme Carcassonne 30
12ème Lyon 23



Phase finale[1],[2]Modifier

Quarts de finale Demi-finales Finale
mai 2000
               Stade Ernest-Wallon, à Toulouse
 Saint Cyprien  28(00)
 Villeneuve-sur-Lot  42(76)  
 Villeneuve-sur-lot  28(21)
  
   UTC  12(14)  
 Pia  14(28)
 UTC  39(74)  
 Villeneuve-sur-Lot  32
  
   Toulouse  20
 Avignon  16(18)
  
 Toulouse  32(38)  
 Toulouse  34(9)
  
   Saint Gaudens  10(22)  
 Limoux  24(20)
 Saint Gaudens  20(38)  

Entre parenthèses, score des matches retour

Finale - 19 mai 2001Modifier

Feuille de match
Villeneuve-sur-Lot 32 – 20 Toulouse

(mt : 11 - 8)

Le samedi à 18h00 au stade des Sept-Deniers de Toulouse

Points marqués :

  • Villeneuve-sur-Lot : 6 essais de Vergniol (11e), Perolari (17e), Durdovic (42e), Van Snick (60e), Muller (72e) et Wulf (78e) ; 3 transformations de Banquet (11e, 72e, 78e) ; 2 drops Frayssinous (38e) et Banquet (65e).
  • Toulouse : 3 essais Y. Cazemajou (28e), Benausse (66e) et Raguin (80e) ; 3 transformations de Dorrell (28e, 66e et 80e) ; 1 pénalité de Dorrell (21e).

Évolution du score : 6-0, 10-0, 10-2, 10-8, 11-8 (mi-temps), 15-8, 19-8, 20-8, 20-14, 26- 14, 32-14, 32-20

Arbitre : M. Frileux (Aude)

Spectateurs : 8 000

Homme du match : Banquet et Frayssinous

Composition des équipes :

MédiasModifier

La finale du Championnat est retransmise en direct sur la chaîne Pathé Sport, ainsi que plusieurs autres matchs du championnat. Un match par journée étant généralement diffusé le lundi à 20h00, le premier étant Pia-Villeneuve le 4 septembre 2000.

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Fédération Française de rugby à XIII, « Villeneuve sacré, Toulouse fêté : Trophée Max Roussié », Treize Magazine « Le septième sacre de Villeneuve sur lot »,‎ , article no 227 (ISSN 0760-9299)
  2. (en) Mike Rylance, The Struggle and the Daring, Exeter, Short Run Press Ltd, , 338 p. (ISBN 978-1999333904), chap. Appendix II (« Championship finals -Max Roussié Shield- »), p. 326-327

Lien externeModifier