Championnat de France de rugby à XIII 1992-1993

Championnat de France de première division
1992-1993
Généralités
Sport rugby à XIII
Organisateur(s) Fédération française de jeu à XIII
Éditions 56e édition
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date de 1992 au
Participants 12 équipes

Palmarès
Vainqueur Saint-Estève
Finaliste XIII Catalan

Navigation

Le Championnat de France de rugby à XIII 1992-1993 oppose pour la saison 1992-1993 les meilleures équipes françaises de rugby à XIII. Elles sont douze équipes à prendre part à cette édition.

Liste des équipes en compétitionModifier

Le Championnat compte douze clubs, à savoir Albi, Avignon, Carcassonne, Carpentras, Lézignan, XIII Catalan, Pia, Saint-Estève, Saint-Gaudens et Villeneuve-sur-Lot, accompagnés des arrivées de Limoux et Villefranche. Châtillon et Pamiers ne sont plus présents.

Classement de la première phaseModifier

Classement Club Points
1er Saint-Estève 56
2e Carcassonne 54
3e XIII Catalan 54
4e Pia 49
5e Saint-Gaudens 44
6e Villeneuve-sur-Lot 44
7e Albi 44
8e Lézignan 42
9e Carpentras 39
- Limoux 39
11e Avignon 35
12e Villefranche 50
Qualifié pour la phase finale - deuxième phase de groupe

Phase finaleModifier

Quarts de finale Demi-finales Finale
  (aller)-? (retour)   , Toulouse
- - -  
Saint-Estève 10 ?
à Limoux
    Pia 17 ?  
Pia 30
(aller)- (retour)
Saint-Gaudens 8
Saint-Estève 9
à Toulouse
    XIII Catalan 8
XIII Catalan 22  
Villeneuve-sur-Lot 12  
XIII Catalan 18 17
    Carcassonne 2 6
- - -


Finale (15 mai 1993)Modifier

Feuille de match
Saint-Estève 9 - 8 XIII Catalan

(mt : ? - ?)

Le samedi à Toulouse

Points marqués :

  • Saint-Estève : ?
  • XIII Catalan : ?

Homme du match :

Évolution du score :

Arbitre : M. Aribaud

Spectateurs : 6 000

Composition des équipes :

Le rugby à 13 marque des points cette année là.

Le Vendredi 4 Juin, d’après un arrêt définitif de la Cour de cassation (juridiction judiciaire suprême française de dernier ressort) : le jeu de rugby avec 13 joueurs pratiqué en France a définitivement le droit de reprendre son nom originel de 1934 : rugby à XIII et la fédération sportive le régissant a définitivement le droit de reprendre (à un mot près) son nom originel de 1934 : Fédération (ex-Ligue) française de rugby à XIII (voir 1993 en sport).

Le lendemain, la finale du championnat de France de rugby à XV va tourner au scandale, privant Jacques Fouroux, la manager grenoblois, alors en conflit avec le FFR du titre. Il se tournera un an plus tard vers le rugby à 13.

NotesModifier

RéférencesModifier


BibliographieModifier

Cette bibliographie présente quelques ouvrages de référence. Ceux utilisés pour la rédaction de cet article sont suivis du symbole  .

Ouvrages généraux
  • (fr) Louis Bonnery, Le rugby à XIII, le plus français du monde, Cano et Franck,  

Lien externeModifier