Ouvrir le menu principal

Liste des maîtresses des souverains de France

page de liste de Wikipédia
Madame de Pompadour, célèbre maîtresse de Louis XV. Pastel de Maurice Quentin de La Tour, 1755 (Musée du Louvre).

De la fin du Moyen Âge à la Révolution, il ne fut pas rare que les rois de France, liés par des mariages, entretiennent une ou plusieurs maîtresses royales. Beaucoup d'entre elles, comme Madame de Pompadour, eurent une grande influence à la cour ou sur le roi comme Agnès Sorel sur Charles VII, Diane de Poitiers sur Henri II et Gabrielle d'Estrées sur Henri IV. Louis XIV alla jusqu'à épouser secrètement l'une d'elles, Madame de Maintenon.

Henri IV, Louis XIV et Louis XV sont les rois de France qui se distinguèrent particulièrement quant au nombre et à l'influence de leurs maîtresses. Les empereurs français Napoléon Ier et Napoléon III connurent un grand nombre d'aventures sentimentales.

La liste proposée ici est davantage une liste des aventures royales qu'une liste de maîtresses des rois de France. Les femmes sur lesquelles les rois ont porté leur passion n'ont pas été nommées systématiquement « maîtresses royales ». C'est un titre réservé à de rares occasions. Certaines de ces amourettes sont contestées par les historiens contemporains car seulement référencées par des mémorialistes à la plume acerbe, tel le duc de Saint-Simon ou dans des biographies plus ou moins romancées. Dans la mesure du possible, il en est fait mention dans le texte.

ListeModifier

Louis VI le Gros (1081-1137)Modifier

Philippe VI de Valois (1293-1350)Modifier

Charles V le Sage (1338-1380)Modifier

Charles VI le Fol (1368-1422)Modifier

Charles VII (1403-1461)Modifier

 
Jean Fouquet : Agnès Sorel.

Louis XI (1423-1483)Modifier

François Ier (1494-1547)Modifier

Maîtresses d'importance :

Autres maîtresses :

Henri II (1519-1559)Modifier

 
Diane de Poitiers.

Maîtresse d'importance :

Autres maîtresses :

Charles IX (1550-1574)Modifier

Henri III (1551-1589)Modifier

Henri IV (1553-1610)Modifier

Maîtresses d'importance :

Autres maîtresses :

  • Fleurette de Nérac[6] (née vers 1555, morte en 1592), fille d'un jardinier de Nérac, vers 1571-1572
  • Bretine de Duras, fille cadette d'un meunier, vers 1573-1574
  • Louise de La Béraudière du Rouhet dite « La belle Rouet » (1530-1586), fille d’honneur de Marguerite de France, en 1575
  • Louise Borré, fille d’un notaire royal, qui lui aurait donné un fils, Hervé (1576-1643)[7],[8], vers 1575-1576 ?
  • Jeanne de Tignonville (1555-1596), de 1577 à 1578
  • Victoire d'Ayala, fille d’honneur de Catherine de Médicis, en 1578
  • Mlle Rebours, fille d’honneur de Marguerite de France, 1579
  • Mlle de Montagu, en 1579
  • Mme d’Allous, en 1579
  • Aimée Le Grand, en 1579
  • Arnaudine, en 1579
  • « la garce de Goliath », en 1579
  • Catherine de Luc, fille d’un médecin d’Agen, en 1579
  • Anne de Cambefort, en 1579
  • Esther Imbert, ou Ysambert (1570-1593), rochelaise, elle eut deux fils d’Henri IV, de 1587 à 1588
  • Martine, rochelaise, elle eut un enfant d’Henri IV, en 1587
  • Marie de Beauvilliers (1574-1656), cousine de Gabrielle d'Estrées, abbesse de Montmartre, en 1590
  • Mme Quelin, épouse d’un conseiller au Parlement, en 1598
  • Louise de Budos (1575-1598), duchesse de Montmorency, en 1598
  • Isabelle Potier, femme du président de Boinville, de 1598 à 1599
  • Mlle Clein, en 1599
  • « La Glandée », fille de joie, en 1599
  • Françoise d'Estrées (1564-1669) sœur de Gabrielle d’Estrées, en 1599
  • Angélique Paulet (1592-1651), c'est en se rendant chez elle avec le duc de Vendôme que le roi s'est fait poignarder par Ravaillac, en 1610

Louis XIII (1601-1643)Modifier

Amours purement platoniques :

Louis XIV (1638-1715)Modifier

Maîtresses d'importance :

Autres maîtresses :

Louis XV (1710-1774)Modifier

Maîtresses d'importance :

Autres maîtresses :

Napoléon Ier (1769-1821)Modifier

Maîtresse d'importance :

Autres maîtresses :

Louis XVIII (1755-1824)Modifier

  • Anne Nompar de Caumont la Force (1758-1842), comtesse de Balbi, baronne de Montfaucon, dans les années 1780 et 1790
  • Zoé Talon, comtesse du Cayla (1785-1852), relation certainement platonique de 1814 à 1824

Charles X (1757-1836)Modifier

Napoléon III (1808-1873)Modifier

Maîtresses d'importance :

Autres maîtresses :

  • Armance Depuille (1830-1913)
  • Pascalie Corbière (1828-?)
  • Maria Anna Schiess (1812-1880)
  • Marie d'Escayrac de Lauture

Notes et référencesModifier

  1. « Le prieuré ND de Longpont » (consulté le 1er novembre 2017)
  2. https://gw.geneanet.org/pierfit?lang=fr&p=biote&n=cassinel
  3. Chronique normande de Pierre Cochon, bailli de Rouen.
  4. Pierre Chevallier, Henri III : roi shakespearien, Paris, Fayard, 1985, p. 442.
  5. Anne Danclos, La vie tragique de la reine Margot, Fernand Lanore, 1996. (ISBN 9782851570475), p. 102.
  6. Yves Cazaux, Henri IV: Les horizons du règne, Paris : A. Michel, 1986. (ISBN 9782226026101), p. 189.
  7. Gilbert Chéron, Histoire de Mésanger, Hérault, Maulévrier, (OCLC 14377719, présentation en ligne), Tome II – pages 223-224.
  8. « En 1576, à peine échappé de Paris, Henri aurait eu d'une dénommée Louise Borré, fille d'un notaire royal, un enfant illégitime, prénommé Hervé. Mais il est possible qu'il ne s'agisse là que d'une rumeur villageoise », Philippe Delorme, Henri IV: les réalités d'un mythe, Archipel, , 409 p. (ISBN 9782809803310, lire en ligne), p. 143

Voir aussiModifier