Ouvrir le menu principal

Ferronnier

professionnel du bâtiment qui réalise des éléments architecturaux en fer forgé
Ferronnier
Decorative iron grill - geograph.org.uk - 251708.jpg
Secteur d'activité
Compétences requises
Créativité, sens artistique, soin, précision et habileté manuelle, goût du dessin et du calcul.
Niveau de formation
Codes
IDEO (France)
ROME (France)

Le ferronnier est un professionnel du bâtiment, artisan ou ouvrier, qui réalise des éléments architecturaux en fer forgé, appelés ferronneries : mobilier, grilles, garde-corps, rampes d'escalier, charnières et serrures de portes…

Il est aussi appelé ferronnier d'art lorsqu'il produit ses pièces manuellement, sans recours à des procédés industriels de série. Le ferronnier spécialiste de l'ornementation est appelé feuillagiste.

Le ferronnier assure également la pose de ses ouvrages dans le bâtiment.

Les techniquesModifier

Il travaille généralement l'acier (alliage fer + carbone) à chaud ou à froid, mais il peut aussi travailler le fer qui est un métal pur, plus mou que l'acier, et qui était autrefois plus utilisé dans les ouvrages de ferronnerie.

Les outilsModifier

La forge où le ferronnier chauffe son barreau métallique jusqu'à ce qu'il devienne rouge (750 °C). L'enclume et le marteau — qui lui permettent ensuite de le travailler — forment les outils ancestraux du ferronnier.

Ils peuvent être constitués aussi de machines coupantes (cisaille guillotine, scie à lames très courtes, poinçonneuse), ou pliantes (presse plieuse, plieuse à sommier, coudeuse, cintreuse), aplatissant le « fer » (marteau-pilon).

Le poste à souder est aussi un outil indispensable permettant l'assemblage des éléments ; esses, volutes, torsades, cercles, balustresetc.

Les qualités requisesModifier

Créativité, sens artistique, soin, précision et habileté manuelle, goût du dessin et du calcul.

Le métierModifier

 
Jeune ferronnier en activité en Côte d'Ivoire
 
Ferronier à Aboisso (Côte d'Ivoire)

Il travaille pour la restauration, partielle ou complète, d'éléments en fer forgé dans les monuments historiques. Mais également à la création d'éléments nouveaux dans les constructions existantes ou à venir.

En raison du nombre très faible de maître-ferronniers, ce métier offre de nombreux débouchés.

HistoireModifier

Le 12e arrondissement de Paris, en France, comporte de nombreux artisans ferronniers aux alentours de la Rue du Faubourg-Saint-Antoine. Ce quartier est, depuis au moins trois siècles, un quartier d'artisans, où l'on trouve également de nombreux ébénistes, spécialistes de l'ameublement ou de la draperie, mais également des fabriques de papiers peints (à l'image de la Folie Titon, propriété du fabricant Jean-Baptiste Réveillon, d'où décolla la première montgolfière habitée en 1783).

L'école Boulle, également située dans ce quartier, propose toujours des cours de ferronnerie.

Jusqu'au XIXe siècle, la ferronnerie était appelée serrurerie, avant de se limiter à l'artisanat des serrures[1].

EnseignementModifier

Ce métier est enseigné dans de nombreuses écoles ou associations :

En FranceModifier

DiplômesModifier

En France, il existe plusieurs diplômes :

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier